Mitt Romney


Mitt Romney
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Romney.
Mitt Romney
Mitt Romney.jpg
Mitt Romney

Mandats
70e gouverneur du Massachusetts
2 janvier 20034 janvier 2007
(&&&&&&&&&&&014634 ans, 0 mois et 2 jours)
Prédécesseur Jane Swift
Successeur Deval Patrick
Biographie
Nom de naissance Willard Mitt Romney
Date de naissance 12 mars 1947 (1947-03-12) (64 ans)
Lieu de naissance Drapeau : États-Unis Détroit, Michigan (États-Unis)
Nationalité Américaine
Parti politique Parti républicain
Père George W. Romney
Diplômé de Harvard
Profession Homme d'affaires
Religion Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours (mormons)

Seal of Massachusetts.svg
Gouverneurs du Massachusetts

Willard Mitt Romney (né le 12 mars 1947 à Détroit, Michigan) est un homme politique américain. Il a été gouverneur républicain du Massachusetts de 2003 à 2007. Candidat à l'investiture républicaine à l'élection présidentielle américaine de 2008, il l'est de nouveau pour celle de 2012.

Sommaire

Origines familiales

Né le 12 mars 1947 à Détroit, Mitt Romney est le fils de George W. Romney (1907-1995) qui fut, notamment, président de American Motors Corporation de 1954 à 1962, gouverneur du Michigan de 1963 à 1969 et candidat aux élections primaires républicaines pour l'élection présidentielle de 1968. Sa mère, Lenore LaFount-Romney (1908-1998), était une ancienne apprentie actrice de la fin des années 1920, et elle fut candidate au poste de sénateur du Michigan en 1970. Les arrière-grands-parents de Mitt Romney étaient des mormons polygames qui avaient fui les États-Unis pour le Mexique à la fin du XIXe siècle avec leurs enfants à cause de l’interdiction de la polygamie par le gouvernement fédéral, à un moment où l’Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours n’avait pas encore renoncé à cette pratique. C'est ainsi que George Romney naquit au Mexique, dans une colonie mormone.

Suite à la révolution mexicaine de 1910, la famille Romney revient aux États-Unis et s'installe dans l'Idaho, avant de s'établir dans l'Utah à Salt Lake City.

Dernier d'une famille de quatre enfants, Romney est élevé dans le strict respect de la foi mormone. Il a 22 ans quand il épouse sa petite amie de lycée, Ann Davies, convertie à sa foi et avec qui il aura cinq enfants.

Études et carrière professionnelle

En 1966, il n'a que 19 ans quand il part pour deux ans en France comme missionnaire pour l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours[1]. En 1968, il a un grave accident de voiture en Gironde. La DS Citroën qu'il conduisait est percutée par une Mercedes arrivant en face[2]. Il est grièvement blessé et l'épouse du président de mission qu'il conduisait est tuée. Le président de mission rentre chez lui aux États-Unis et c'est à Mitt Romney qu'est confiée la direction des quelque 200 missionnaires que compte la « mission française » dont le siège est à Paris (à cette époque-là deux autres missions mormones – la « mission franco-belge » et la « mission franco-suisse » – couvrent une partie de la France) et, dans ce rôle, il dépassera les objectifs de prosély­tisme qu'il s'était fixés[2].

De son séjour en France à la fin des années 1960, il garde l'image d'un pays plus archaïque que révolutionnaire. Il déclare ainsi au Wall Street Journal en novembre 2007 qu'une victoire de Hillary Clinton à l'élection présidentielle de 2008 « ferait de l'Amérique la France du XXIe siècle : une ancienne grande puissance devenue un second couteau[2] ».

En 1975, il termine ses études supérieures en obtenant un Master of Business Administration et un diplôme de droit de l'université Harvard.

Homme d'affaires, il fonde à Boston une société d'investissement qu'il baptise Bain Capital. Au cours des années, sa réussite professionnelle lui permet d'amasser une fortune personnelle estimée à 200 millions de dollars[2].

En 1999, il est chargé de sauver de la faillite les Jeux olympiques d'hiver de 2002 qui ont lieu à Salt Lake City où se trouve le siège de l'Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours. Sa gestion est suffisamment efficace pour rapporter 50 millions de dollars à l'organisme chargé des Jeux.

Carrière politique

En 1994, il se lance pour la première fois dans la vie politique. Il se présente sous les couleurs républicaines aux élections du Sénat contre Edward Kennedy. Romney est battu, mais obtient 41 % des suffrages, le meilleur score jamais obtenu par un candidat contre Kennedy.[réf. nécessaire]

Gouverneur du Massachusetts

En 2002, il se présente au poste de gouverneur du Massachusetts et évince le gouverneur républicain sortant lors des primaires.

Durant la campagne électorale, Romney propose d'instaurer un moratoire sur l'avortement. Se déclarant personnellement opposé à l'interruption volontaire de grossesse (IVG), il déclare également qu'il n'est pas question pour lui de remettre en cause ce droit.

En novembre 2002, Romney est élu gouverneur du Massachusetts, battant avec 50 % des voix la démocrate Shannon O'Brien (45 %).

Gouverneur, il parvient à rétablir l'équilibre du budget. Son mandat est marqué par une réforme de l'assurance maladie qui offre une couverture quasi universelle aux résidents de l'État sans coûter plus cher au contribuable. Il gagne ainsi l'image d'un réformateur pragma­tique[2]. Cependant, ce qui fut alors son atout le plus précieux deviendra son talon d'Achille, explique en mai 2011 le Washington Post, puisque cette mesure rend ses critiques de la réforme engagée par Obama difficiles à entendre pour les électeurs républicains alors même que Romney envisage de se présenter à la primaire du Grand Old Party en vue de l'élection présidentielle de 2012[3].

En novembre 2003, il doit engager un combat juridique et parlementaire pour bloquer les décisions de la Cour suprême de l'État favorables au mariage homosexuel. S'il ne parvient pas à les suspendre alors qu'un amendement constitutionnel est en cours d'élaboration pour y mettre fin, il réussit à ne réserver les mariages homosexuels qu'aux résidents du Massachusetts.

En 2004, il fait activement campagne pour le président George W. Bush dans le New Hampshire et le Michigan, sans succès puisque ces deux États sont gagnés, de justesse[4], par le candidat démocrate à la présidence, John Kerry, par ailleurs sénateur du Massachusetts.

Les attaques personnelles de Romney contre Kerry auront un effet négatif sur sa popularité.[réf. nécessaire] Lors du renouvellement de l'assemblée législative locale, sa campagne agressive et coûteuse pour diminuer la domination démocrate aboutit à un gain de 3 sièges pour les démocrates.

Le 23 décembre 2004, Romney annonce qu'il concourra pour un nouveau mandat.

Le même mois, soutenu par les sondages d'opinion, Romney déclare qu'il va proposer à la Chambre le rétablissement de la peine de mort[5].

Le projet de loi est déposé le 28 avril 2005. Il prévoit le rétablissement de la peine de mort en cas de terrorisme, de meurtres de masse et de meurtres de policiers. Il est rejeté à la Chambre des représentants du Massachusetts par 99 voix contre 53.

En mai 2005, Romney déclare avoir changé d'avis sur l'IVG que désormais il soutient à titre personnel.

Il met son veto à un projet de loi concernant les recherches sur les cellules souches, en raison du fait qu'il n'interdisait pas le clonage d'embryons humains. Avec la majorité qualifiée, l'assemblée outrepasse alors le veto du gouverneur.

Il oppose également son veto, en juillet 2005, à un projet de loi sur la « contraception d'urgence ».

En décembre 2005, un sondage le classe 31e gouverneur le plus populaire des États-Unis, avec un taux d'approbation de 49 % (contre 45 % d'opinions négatives), ex æquo avec les gouverneurs Ed Rendell, de Pennsylvanie, et Robert Ehrlich Jr, du Maryland[6].

Candidat à l'élection présidentielle de 2008

Mitt Romney en campagne électorale en 2007.

Contre toute attente, alors qu'il est favori des sondages, Mitt Romney annonce le 14 décembre 2005 qu'il ne concourra finalement pas pour un second mandat de gouverneur en 2006.

Le 13 février 2007, au musée Ford de Détroit, le Parti républicain présente officiellement la candidature de Romney à l'investiture républicaine à l'élection présidentielle de 2008. Les résultats des primaires présidentielles du Parti républicain sont au début très décevants pour lui. Bien qu'ayant investi énormément d'argent pour le caucus de l'Iowa du 3 janvier 2008, il n'arrive que deuxième avec 25 % des voix, derrière le pasteur et ancien gouverneur de l'Arkansas Mike Huckabee (34 %).

S'il remporte ensuite le Wyoming lors d'une élection interne au Parti républicain (67 %), il arrive de nouveau deuxième lors de la primaire du New Hampshire avec 32 % des voix, derrière John McCain (37 %), alors que cette primaire était censée lui être favorable. Il remporte sa première primaire le 15 janvier 2008 dans le Michigan, avec 39 % des voix contre 30 % à McCain. Dans cet État touché de plein fouet par l'effondrement de l'industrie automobile et où son père avait été gouverneur de 1963 à 1969, il s'est présenté à la fois comme le candidat du changement, en rupture avec l'administration du président Bush, mais aussi comme l'enfant du pays promettant une relance de l'automobile américaine notamment par l'octroi de 20 milliards de dollars de fonds fédéraux, bien qu'il soit théoriquement un adversaire de l'intervention de l'État dans l'économie[7]. À ce stade de la campagne, il est alors en tête des candidats républicains pour le nombre de délégués, ayant été le plus constant dans ses résultats (deuxième ou premier), position qu'il renforce après sa victoire lors du caucus (non disputé par ses concurrents) du Nevada le 19 janvier 2008. Avant l'élection primaire de Floride du 29 janvier 2008, où il est au coude à coude avec John McCain, Romney reçoit le soutien de Liz Cheney, la fille du vice-président Dick Cheney.[réf. nécessaire] Au soir du 29 janvier, avec 31 % des voix, Romney est finalement distancé par John McCain (36 %), alors que Rudolph Giuliani (15 %) est quasiment mis hors jeu. Si la course présidentielle, côté républicain, se transforme alors principalement en duel avec le sénateur de l'Arizona, Romney perd à ce moment sa première place en nombre de délégués, au profit de McCain. À la suite des primaires du Super Tuesday qui ont lieu le 5 février, Romney n'aligne que 286 délégués contre 714 pour John McCain et 181 pour Mike Huckabee. Tirant les conclusions de cet échec relatif, et après avoir dépensé dans sa campagne 35 millions de dollars de sa fortune personnelle, il déclare le 7 février qu'il retire sa candidature[8], puis le 14 février annonce son ralliement à John McCain, lui apportant théoriquement les 268 délégués qui lui étaient attribués au vu de ses résultats lors des primaires[9].

Le 7 février 2008, devant la Conservative Political Action Conference, en prélude à l'annonce de sa renonciation à l'investiture républicaine, dans un discours virulent il déclare craindre un destin européen pour l'Amérique : « L'Europe affronte un désastre démographique qui est le produit d'une foi affaiblie dans le Créateur, de familles en faillite, d'une absence de respect pour la sainteté de la vie et d'une morale érodée (...). Si nous ne changeons pas de politique, nous deviendrons la France du XXIe siècle. Encore un grand pays, mais pas le leader mondial, la superpuissance[10] ».

Candidat à l'élection présidentielle de 2012

Le 2 juin 2011, Mitt Romney annonce sa candidature à l'investiture républicaine en vue de l'élection présidentielle de 2012[11].

Divers

Il possède une maison de villégiature à Wolfeboro, dans le New Hampshire.

Lien externe

Notes et références

  1. (en) Mitt Romney's French education msnbc.com, 11 août 2011
  2. a, b, c, d et e « Mitt Romney, candidat au nom du père », Le Figaro, 17 janvier 2008.
  3. « Mitt Romney defends his health-care record », The Washington Post, 13 mai 2011.
  4. John Kerry l'emporte avec 50,2 % des voix dans le New Hampshire, soit un écart de seulement 9 000 voix avec George W. Bush. Dans le Michigan, John Kerry l'emporte avec 51,23 % des voix contre 47,81 % au président républicain sortant.
  5. Article de Legaline et article du Boston Globe du 29 avril 2005.
  6. Sondage SurveyUSA portant sur 600 résidents de chaque État réalisé du 9 au 11 décembre 2005. Marge d'erreur de 4 %.
  7. « Le Michigan remet Mitt Romney dans la course à la candidature républicaine », Le Monde, 16 janvier 2008.
  8. « Le retrait de Mitt Romney propulse John McCain vers l’investiture », Libération, dernier accès le 7 février 2008.
  9. « Primaires américaines : Romney soutient McCain, Clinton remporte le caucus du Nouveau-Mexique », La Croix, 15 février 2008.
  10. « Mitt Romney laisse la voie libre à John McCain chez les républicains », Le Monde, 8 février 2008.
  11. « Etats-Unis : Mitt Romney est candidat à l'investiture républicaine », Le Monde, 2 juin 2011.

Sur les autres projets Wikimedia :

Précédé par Mitt Romney Suivi par
Jane Swift
Seal of Massachusetts.svg
Gouverneur du Massachusetts
2003-2007
Deval Patrick


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mitt Romney de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Mitt Romney — 70.º gobernador de Massachusetts 2 de …   Wikipedia Español

  • Mitt Romney — Willard Mitt Romney [ˈɹɑːmnɪ] (* 12. März 1947 in Detroit, Michigan) ist ein US amerikanischer Politiker der Republikanischen Partei und ehemaliger Gouverneur des Bundesstaates …   Deutsch Wikipedia

  • Mitt Romney — Mitt Romney …   Wikipedia

  • Mitt Romney presidential campaign, 2008 — Mitt Romney for President 2008 Campaign U.S. presidential election, 2008 Candidate Mitt Romney Affiliation …   Wikipedia

  • Mitt Romney presidential campaign, 2012 — Mitt Romney for President 2012 Campaign U.S. presidential election, 2012 Candidate Mitt Romney Former Governor of Massachusetts Affiliation …   Wikipedia

  • Willard Mitt Romney — Mitt Romney Willard Mitt Romney [ˈɹɑːmnɪ] (* 12. März 1947 in Detroit, Michigan) ist ein US amerikanischer Politiker der Republikanischen Partei und ehemaliger Gou …   Deutsch Wikipedia

  • Public image of Mitt Romney — Former 2008 and current 2012 U.S. Presidential candidate Mitt Romney …   Wikipedia

  • Governorship of Mitt Romney — Willard Mitt Romney was sworn in as the 70th Governor of Massachusetts on January 2, 2003, along with Lieutenant Governor Kerry Healey. His term ended on January 4, 2007. He filed the papers establishing his exploratory presidential commmittee… …   Wikipedia

  • Political positions of Mitt Romney — The political positions of Mitt Romney have developed over the course of his life, both in observing his father George W. Romney in public office, and pursuing his own political ambitions.Fact|date=July 2008 Though there have been some widely… …   Wikipedia

  • Electoral history of Mitt Romney — Electoral history of Mitt Romney, 70th Governor of Massachusetts (2003 2007) and a candidate for 2008 Republican Presidential nominationRepublican primary for the United States Senate from Massachusetts, 1994 [… …   Wikipedia