Mithridate VI


Mithridate VI
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mithridate.
Portrait de Mithridate VI au musée du Louvre

Mithridate VI Eupator (c'est-à-dire qui a un père noble, le bien-né en quelque sorte) ou le Grand (v. 132 av. J.-C. - 63 av. J.-C.) est le fils du roi du Pont Mithridate V Evergète qui avait été l'allié de Rome lors de la troisième guerre punique.

Sommaire

Les débuts

Mithridate VI est né aux alentours de 132 av. J.-C. à Sinope et a connu une jeunesse tragique. Son père est assassiné probablement à l'instigation de sa mère, Laodicé VI, vers 120 av. J.-C.. Cette mort est suivie d'une compétition féroce autour du jeune roi qui craint pour sa vie et se retire dans la chasse et l'étude (il parlait, d'après les versions, 22 ou 25 langues, semble-t-il). C'est dans ce contexte qu'il faut replacer le désir de Mithridate d'acquérir une connaissance parfaite des poisons et antidotes de l'époque et de s'immuniser totalement contre leurs effets, d'où le verbe « mithridatiser ». D'après la légende, il réussit à s'immuniser en absorbant de petites doses de poisons.

Le roi conquérant

Le Pont vers -100

Il s'empare totalement du pouvoir en 111 av. J.-C. en jetant sa mère en prison et en écartant son frère Mithridate Chrestos (l'oint) du trône. Conquérant, il s'empare en 107 av. J.-C. du Bosphore Cimmérien, chasse le roi de Cappadoce, Ariobarzane, en 94 av. J.-C. avec l'aide de Tigrane II, roi d'Arménie, puis partage la Paphlagonie avec Nicomède IV Philopator, le roi de Bithynie en 94 av. J.-C. avant de chasser ce dernier et de s'emparer de son royaume 88 av. J.-C..

Le conflit avec les Romains est inévitable (Première guerre de Mithridate). Ceux-ci en effet ont rétabli en 92 av. J.-C. Ariobarzane Ier de Cappadoce sur son trône. En 88 av. J.-C., après la conquête de la Bithynie, Mithridate fait une entrée triomphale à Éphèse et soulève les Grecs d'Asie. Il ordonne le massacre des Romains établis en Asie Mineure, massacre qui fait environ 80 000 victimes puis passe en Grèce où son lieutenant Archélaos est accueilli en libérateur.

Les guerres contre les Romains

La réaction des Romains est ralentie par la féroce lutte politique entre Marius et Sylla. Finalement ce dernier est envoyé contre Mithridate et s'empare, après un long siège, d'Athènes en 86 av. J.-C., puis est vainqueur d'Archélaos de Comane à Chéronée (86 av. J.-C.) puis à Orchomène (85 av. J.-C.). Mithridate conclut alors la paix de Dardanos (85 av. J.-C.) qui lui fait abandonner ses conquêtes et sa flotte mais le reconnaît à la tête de son royaume et lui laisse toute liberté d'action sur la mer Noire. Il n'hésite pas d'ailleurs à repousser les Romains si ceux-ci se montrent trop entreprenants (deuxième guerre de Mithridate) vis-à-vis des territoires restés sous son contrôle, comme Murena, un lieutenant de Sylla en 82 av. J.-C.. Cependant à l'exception de cet incident les relations restent pacifiques de 85 av. J.-C. à 74 av. J.-C..

En 74 av. J.-C. le roi de Bithynie Nicomède IV meurt et lègue son royaume aux Romains. Mithridate considère que la présence des Romains à ses frontières est une menace et rouvre les hostilités avec l'aide de Tigrane II d'Arménie (troisième guerre de Mithridate). Il est vainqueur du consul Cotta à Chalcédoine et assiège Cyzique quand il est rapidement chassé de Bithynie puis du Pont par une campagne victorieuse de Lucullus (72 av. J.-C.-71 av. J.-C.). Battu au Granique, à Cyzique, à Lemnos, Mithridate s'enfuit en Arménie. Le conflit s'enlise mais Lucullus est de nouveau vainqueur en 69 av. J.-C. et s'empare de Tigranocerte. Profitant de la révolte des légions romaines contre leur chef, Mithridate s'empare à nouveau du Pont. Il est vaincu définitivement par Pompée en 66 av. J.-C. sur l'Euphrate et se réfugie en Crimée dans sa ville de Panticapée.

La fin du roi Mithridate

Pièce de monnaie en argent à l'effigie Mithridate VI

Mithridate VI, confronté à la révolte de son fils aîné Pharnace, meurt en 63, assassiné, poignardé par un guerrier celte. Selon une autre version, il aurait tenté de s’empoisonner. Mais ayant pris la précaution de se faire immuniser contre les poisons, il se fait donner la mort par un de ses mercenaires galates. Il est enterré à Sinope, sa ville natale.

Personnage complexe, courageux, intrépide, inflexible aussi, amateur d'art (il possède de nombreuses collections), il est souvent comparé à Hannibal pour sa haine de Rome. Il échoue cependant dans sa tentative de renverser la domination romaine en Asie et en Grèce, confronté à la supériorité militaire de celle-ci et à la qualité de généraux comme Sylla, Lucullus ou Pompée.

Famille

Appien accuse Mithridate d'avoir fait tuer sa mère, son frère Mithridate Chrestos, trois de ses fils et trois de ses filles. D'un nombre indéterminé d'épouses et de concubines Mithridate VI eut de nombreux enfants dont:

Voir aussi

Sources


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mithridate VI de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • mithridate — ● mithridate nom masculin Antidote des poisons dont la formule était attribuée à Mithridate VI Eupator, qui l utilisait pour se protéger d un éventuel empoisonnement, et dont la composition comportait une cinquantaine de produits dissous dans du… …   Encyclopédie Universelle

  • Mithridate V — Évergète est roi du Pont de 150 environ à 120 environ. Il participe aux côtés de Rome à la guerre contre Aristonikos, usurpateur du royaume de Pergame, et reçoit en échange la Grande Phrygie. Il étend également son influence sur la Paphlagonie et …   Wikipédia en Français

  • mithridate — MITHRIDATE. s. m. Espece de Theriaque ou d antidote qui sert de preservatif contre les poisons. Prendre du mithridate. On appelle, Vendeur de mithridate, Un Charlatan, & figurément, un hableur, un homme hardy à promettre & qui ne tient rien …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Mithridate — Mith ri*date, n. (Med.) An antidote against poison, or a composition in form of an electuary, supposed to serve either as a remedy or a preservative against poison; an alexipharmic; so called from King Mithridates, its reputed inventor. [1913… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • mithridate — (n.) antidote against poison, from M.L. mithridatum, from L.L. mithridatium, neuter of Mithridatius pertaining to Mithridates, king of Pontus, who made himself poison proof …   Etymology dictionary

  • mithridate — [mith′rə dāt΄] n. [ML mithridatum < LL mithridatium < Mithridatius, of Mithridates VI, said to have become immune to poisons by taking them in gradually increased doses] Historical a substance supposed to be an antidote against all poisons …   English World dictionary

  • Mithridate — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Le nom Mithridate, ou Mithradate, dérive du dieu soleil Mithra de la mythologie iranienne et de la racine indo européenne da, « donner » c’est à …   Wikipédia en Français

  • Mithridate — Elaborately gilded drug jar for storing mithridate. By Annibale Fontana, about 1580 90. Courtesy, J. Paul Getty Museum. This article is about the remedy; Mithridate is also a 1673 play by Jean Racine. For other uses, see Mithridates Mithridate,… …   Wikipedia

  • mithridate — (mi tri da t ) s. m. Électuaire composé de beaucoup de substances aromatiques, d opium, etc. que l on dit être de l invention de Mithridate, et auquel on attribue des vertus de contre poison. •   Il s était trouvé souvent avec son mari dans les… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Mithridate II — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Mithridate II peut désigner : Mithridate II de Cius, dynaste de la cité grecque de Cius ; Mithridate II du Pont, roi du Pont de 220 184 av. J. C …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.