Mildiou


Mildiou
Nom vernaculaire ou
nom normalisé ambigu :
Le terme « Mildiou » s'applique en français à
plusieurs taxons distincts.
Mildiou
Feuille de vigne parasitée par le mildiou
Feuille de vigne parasitée par le mildiou
Taxons concernés

Le mildiou, francisation phonétique de l'anglais mildew (moisissure, de l'anglo-saxon mildeaw signifiant « substance collante sécrétée par les pucerons »[1]), est le nom générique d'une série de maladies cryptogamiques affectant de nombreuses espèces de plantes, mais prenant des proportions épidémiques dans certaines cultures de grande importance économique, telles la vigne, la tomate et la pomme de terre.

Sommaire

Symptômes

Ces maladies se manifestent par des taches brunes et/ou une apparence de moisissures blanches et cotonneuse suivies d'un flétrissement général de la feuille, d'un rameau ou de toute la plante. Le tubercule atteint pourrit rapidement, même au cours de la conservation, dégageant une odeur désagréable et forte.

Première étape du cycle court de H. parasitica (Mildiou) : la Germination de conidiospores en surface d'une feuille d'Arabidopsis thaliana (microscope optique à fluorescence, présentant les parois cellulaires de H. parasitica fluorescentes en bleu, et la déposition de callose en bleu/jaune. De gauche à droite : 1) jeune conidiospore intact, 2) ouverture d'un conidiospore durant sa germination (3h après inoculation), 3) conidiospore germé (6h après inoculation) avec un court tube germinatif qui essaye de pénétrer entre les cellules d'A. thaliana avec un appressorium entouré de dépositions de callose

Causes

Les différentes formes de mildiou sont causées par des parasites microscopiques classés parmi les Oomycètes. Ce sont des parasites obligatoires que l'on a longtemps considéré en raison de leur apparence, comme des Fungi, mais ils sont apparentés aux Chromista,[2] ce qui explique leur extrême sensibilité au cuivre.

Cependant les oomycètes partagent avec les Fungi certains caractères typiques des champignons : absorbotrophie, présence d'hyphes, dissémination par sporulation, digestion par exoenzyme, présence d'une paroi cellulaire. Contrairement aux algues, ils sont incapables de photosynthèse (perte du chloroplaste) et sont hétérotrophes pour le carbone.

Seconde étape (végétative) du cycle court de H. parasitica : Formation d'Hyphes par Hyaloperonospora parasitica (ici toujoursdans une feuille d'Arabidopsis thaliana colorée au bleu de trypan marquant en bleu foncé le cytoplasme de H. parasitica). La longue structure est l'hyphe. Les petites sphères sont les haustoria
Étape reproductive du cycle court de H. parasitica : Hyphes de Hyaloperonospora parasitica dans une feuille d'Arabidopsis thaliana (microscope optique). Les sphères plus grosses et très sombres sont les Oospores (forme de stockage à long terme de H. parasitica).
Quelques coccinelles se nourrissent des spores du Mildiou et d'autres champignons, dont Halyzia sedecimguttata
Dernière étape du cycle court de H. parasitica : apparition d'un conidiophore (structure arbusculaire bleue portant les conidiospores
Détail du conidiophore (observé lors du phénomène de sporulation de Hyaloperonospora parasitica)
Autodéfense de la plante (réaction nécrotique d'hypersensibilité) : La plante 'tue' celles de ses cellules en contact avec H. parasitica pour stopper sa progression. Ce "suicide" cellulaire interrompt le cycle de reproduction de H. parasitica

Principales espèces

On donne le nom de mildiou aux parasites suivants :


La Grande Famine des années 1845-1849 en Irlande a été provoquée par une épidémie de mildiou qui a décimé les cultures de pommes de terre

On connaît aussi :

  • D'autre Phytophthora :
    • Phytophthora cactorum (ou fragariae) qui s'attaque aux fraisiers,
    • Phytophthora capsici (mildiou du poivron)
  • Pseudoperonospora

Prévention et traitement

La solution la plus efficace reste la prévention par traitement phytosanitaire et par de méthodes prophylactiques. Lorsque la plante est contaminée, il faut utiliser un autre traitement en curatif. Les rendements de la plante une fois atteinte seront diminués.

Prévention

On peut prévenir le mildiou :

  • en augmentant les débris de culture et en éliminant les plants atteints ;
  • en observant des rotations de façon à éviter que la même culture se succède trop rapidement sur une parcelle ;
  • en évitant une humidité excessive (arrosage, aération des serres) ;
  • en choisissant des variétés résistantes ;
  • en pulvérisant préventivement ou curativement du purin de prêle disponible en jardinerie.

Traitement

Ces fongicides à action préventive peuvent être classés selon leur mode d'action :

  • fongicides agissant par contact (mancozèbe, folpel...) les produits créent une barrière entre les feuilles et le parasite. Ils sont sensibles au lessivage par les pluies.
  • fongicides pénétrants (cymoxanil). Ils sont à l'abri du lessivage, mais ne protègent pas les pousses néoformées.
  • fongicides systémiques (phosétyl al, anilides, diméthomorphe, iprovalicarbe, zoxamide et Qoi) véhiculés par la sève, ils protègent la vigne durant 14 jours en moyenne. L'usage de ces produits induit l'apparition de souches résistantes à l'exception du phosétyl al. Ils ne doivent pas être appliqués plus de 3 fois par an.
  • Il est possible de traiter le mildiou de façon naturelle à l'aide d'une solution à base de bicarbonate de soude et de savon à vaisselle[3].

Le mélange suivant est à vaporiser sur les plantes contaminées :

  1. 10 grammes (environ 1 c.s.) de bicarbonate de soude
  2. 4 litres d'eau
  3. 40 ml (2½ c.s.) d'huile horticole ou de savon noir

Le savon sert à fixer le bicarbonate de soude sur la feuille ; renouveler la pulvérisation après la pluie ou l'arrosage des feuilles. La nocivité de ce traitement est nulle.

Histoire

C'est Miles Joseph Berkeley qui observa le premier en 1845 l'agent responsable de cette maladie. Le lien de causalité a été démontré par Anton de Bary en 1861.

Notes et références de l'article

Annexes

Articles connexes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mildiou de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • mildiou — [ mildju ] n. m. • 1881; mildew 1874; angl. mildew « moisissure » ♦ Maladie cryptogamique qui attaque différentes plantes et apparaît sous forme de taches blanches duveteuses. Mildiou de la pomme de terre (⇒ phytophthora) , de la betterave (⇒… …   Encyclopédie Universelle

  • mildiou — nm., maladie des feuilles mildiou de la vigne et de la pomme de terre : MILDYOU (Aix, Albanais, Annecy, Saxel) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Mildiou —    (Synonymes: Rot gris, Rot brun)    Le mildiou est une maladie cryptogamiquede la vigne. C est un champignon qui s attaque aux feuilles, ils laissent derrière lui des traces blanches. On le retrouve souvent lors des années humides …   L'Abécédaire du Vin

  • MILDIOU — n. m. Maladie de la vigne causée par un champignon qui vit dans le tissu de ses feuilles …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Mildiou de la pomme de terre — Phytophthora infestans …   Wikipédia en Français

  • Mildiou du pois — Le mildiou du pois est une forme de mildiou. C est une maladie cryptogamique due à un straménopile de la classe des oomycètes, Peronospora viciae (Berk.) Caspary f. sp. pisi Sydow, qui affecte spécifiquement les cultures de pois (Pisum sativum).… …   Wikipédia en Français

  • ldiou — mildiou …   Dictionnaire des rimes

  • Phytophthora infestans — Mildiou Nom vernaculaire ou nom normalisé ambigu : Le terme « Mildiou » s applique, en français, à plusieurs taxons distincts. Mildiou …   Wikipédia en Français

  • Viticulture — La viticulture est l activité agricole consistant à cultiver la vigne, une plante du genre Vitis, afin de produire du raisin. Elle est pratiquée par le viticulteur (le vigneron est un viticulteur qui transforme son raisin en vin). Elle consiste à …   Wikipédia en Français

  • Chronologie de la pomme de terre — Charles de l Écluse, Rarorium Plantarum Historia, 1601 Chronologie de la pomme de terre Sommaire 1 Origines …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.