Mihaly Munkacsy


Mihaly Munkacsy

Mihály Munkácsy

Portrait de l'artiste par lui-même avec sa signature (1895)
Le dernier jour d'un condamné (1870)
Dans l'atelier à Paris (1876)

Michel Lieb, dit Mihály Munkácsy (Munkács 20 février 1844 – Endenich 1er mai 1900), est un peintre hongrois.

Il a étudié en 1863 à Budapest et en 1864 à Vienne et exposé au Salon de Paris en 1870.

Sommaire

Biographie

Munkácsy est né le 20 février 1844 à Munkács (nom hongrois de Mukachiv, aujourd'hui en Ukraine). Son père, Léo Michel Lieb est un fonctionnaire d'origine bavaroise. Il perd rapidement ses parents. À partir de 1851, il est élevé par ses oncles et tantes. Son tuteur, István Reök, est un avocat, ancien participant du soulèvement hongrois de 1848.

1854-1858 : Munkácsy apprend la menuiserie. Plus intéressé par le dessin et la peinture, il rencontre le peintre Elek Szamossy, dont il devient l'élève (jusqu'en 1862).

1863 : Il rencontre le peintre Antal Ligeti à Pest.

1865 : Études à l'Académie de Vienne. L'année suivante, il adopte le nom de Munkácsy.

1866-1869 : Il se rend à Munich, où vivent beaucoup de peintres hongrois. Il obtient une bourse pour se rendre à Paris (1867), où il découvre les tableaux de Gustave Courbet. Il s'installe ensuite à Düsseldorf, auprès du peintre Ludwig Knaus.

1870 : Son Dernier Jour d'un condamné obtient une médaille d'or au Salon de Paris. L'année suivante, ses Faiseuses de charpie sont également bien accueillies : il décide de s'établir à Paris. Il rencontre un amateur d'art, le Baron de Marches.

1872-1873 : Munkácsy vit chez le Baron de Marches, à Colpach, au Luxembourg. Il fait une dépression. À la mort du baron, il épouse sa veuve et retourne à Paris. Il obtient un grand succès à l'Exposition universelle de 1873 organisée à Vienne.

À partir de 1876 : Son succès à Paris ne se dément pas. Il mène une vie élégante et coûteuse, peint de grandes scènes bibliques, des portraits et des scènes d'intérieurs parisiens. Il ne s'associe pas à l'impressionnisme montant.

À partir de 1886 : Munkácsy commence à "passer de mode". Le gouvernement autrichien le charge d'un des panneaux de plafond du Musée des Beaux-Arts de Vienne. Il y travaillera jusqu'en 1890.

1889 : Le gouvernement hongrois le charge d'exécuter La Conquête du pays pour le bâtiment du Parlement de Budapest, alors en construction. Il y travaillera jusqu'en 1893 (le bâtiment ne sera inauguré qu'en 1902). Son état de santé, mauvais depuis le début de la décennie, continue à se dégrader : à ses problèmes de dos s'ajoutent des problèmes cérébraux.

1895 : Il participe aux festivités du millénaire de la Hongrie.

À partir de 1897 : Il est soigné en maison de santé, puis interné en hôpital psychiatrique à Endenich, près de Baden-Baden. C'est là qu'il meurt le 1er mai 1900. Il reçoit des funérailles nationales à Budapest.

Œuvres

Le Christ devant Pilate (1881)
  • 1869 Le Dernier Jour d'un condamné (Siralomház) (Galerie Nationale de Hongrie, Budapest)
  • 1871 Faiseuses de charpie (Tépéscsinálók). Allusion a la révolution et lutte de liberation nationale de 1848-49 (Galerie Nationale de Hongrie, Budapest)
  • 1873-74 Au mont-de-piété (Zálogházban) (Metropolitan Museum of Art, New York)
  • 1875 Le héros du village (A falu hőse)
  • 1876 Dans l'atelier à Paris (Műteremben)
  • 1876 Haynald Lajos cardinal-archeveque Portrait (Haynald Lajos bíbornok-érsek portréja)
  • 1876-77 László Paál peintre hogrois. Portrait (Paál László portréja) (Galerie Nationale de Hongrie, Budapest)
  • 1877 Recrutement (Újoncozás)
  • 1877-78 Étude pour Milton (Tanulmány a Miltonhoz)
  • 1877-78 Milton aveugle dicte à sa file "Le Paradis perdu" (A vak John Milton diktálja leányának Az elveszett paradicsom c. művét) (New York Public Library)
  • 1881 Le Christ devant Pilate (Krisztus Pilátus előtt) (Musée Déri, Debrecen, dépôt)
  • 1884 Le Golgotha (Kálvária) (Musée Déri, Debrecen)
  • 1886 La mort de Mozart (Mozart halála)
  • 1886 Franz Liszt Portrait (Liszt Ferenc portréja) (Galerie Nationale de Hongrie, Budapest)
  • 1886 Parc Colpach (A Colpach-i park) (Galerie Nationale de Hongrie, Budapest)
  • 1890 L'Apothéose de la Renaissance, Panneau de plafond au Musée des Beaux-Arts de Vienne (100 m²).
  • 1893 La conquete du pays (Honfoglalás) (Parlement de Budapest)
  • 1896 Ecce homo (Ime az ember) (Musée Déri, Debrecen)

Source

  • Munkácsy, Introduction et choix d'œuvres du peintre par András Székely, Corvina 1987, (ISBN 9631323455)
  • Munkácsy, Mihály : Trilogie de Christ de Mihály Munkácsy : Le Christ devant Pilate, Ecce homo, Le Golgotha. Photos: József Hapák. Debrecen, 1995. Illustration en couleur (ISBN 963 04 6071 8)

Liens externes

Commons-logo.svg

  • Portail de la peinture Portail de la peinture
Ce document provient de « Mih%C3%A1ly Munk%C3%A1csy ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mihaly Munkacsy de Wikipédia en français (auteurs)