Michele Bianchi


Michele Bianchi

Michele Bianchi (né le 22 juillet 1883 à Belmonte Calabro, dans la province de Cosenza en Calabre - mort le 3 février 1930 à Rome) était un journaliste et un homme politique italien.

Sommaire

La période socialiste et syndicaliste révolutionnaire

Michele Bianchi est lycéen à Cosenza puis il étudie à la faculté de droit de Rome et s'oriente dans le journalisme avant la fin de ses études. Il devient collaborateur de l’Avanti! et il adhère au Parti socialiste italien dont il est un dirigeant. En 1904, il participe au congrès de Bologne du PSI où il soutient le courant révolutionnaire emmené par Arturo Labriola.

En 1905 il démissionne de l’Avanti! avec ses amis syndicalistes révolutionnaires et prend, à partir du 1er juillet et pour quelques mois, la direction de la Jeunesse socialiste, organe de la fédération des jeunes socialistes. Il lance une campagne antimilitariste qui le conduit en prison puis il se déplace à Gênes où il devient secrétaire de la chambre du travail et directeur de Lotta socialista.

En 1906, suite à des soulèvements ouvriers qu'il soutient, Bianchi affirme sa position pacifiste au sein du PSI qui n'est pas acceptée unanimement. Il est l'un des acteurs qui conduit à la scission des syndicalistes révolutionnaires du parti socialiste qui se produit d'abord au congrès de la jeunesse socialiste de Bologne en avril 1907 puis au premier congrès syndicaliste qui se tient à Ferrare en juillet.

S'ensuit une période de voyages en Italie et d'arrestations. En mai 1910, il devient directeur du journal La Scintilla dans lequel il lance l'idée, restée lettre morte, d'une liste unique de socialistes et socialistes révolutionnaires en vue des imminentes élections administratives. Mis en minorité pour « avoir trahi l'authenticité du syndicat », il décide, compte tenu de l'augmentation des électeurs de transformer La Scintilla d'hebdomadaire en quotidien d'où il dirige quelques mouvements de révoltes prolétariennes en 1911.

Il est de nouveau arrêté à Trieste pour un article qui attaque Giovanni Giolitti et la guerre de Libye avant que les difficultés économiques lui imposent la fermeture du journal. Il revient à Ferrare grâce à une amnistie et il crée le journal La Battaglia destiné à la campagne électorale de 1913 pour laquelle il est candidat sans succès. Par la suite, il s'installe à Milan où il devient un des principaux représentants de l'union syndicale.

Le tournant interventionniste et fasciste

À l'instar d’Alceste De Ambris et de ses amis de l'Union syndicale milanaise, Bianchi prend des positions interventionnistes, favorables à l'entrée en guerre. Il co-signe, en 1914, le manifeste des Faisceaux d'action internationaliste, pro-interventionniste.

Il participe en tant que volontaire à la Première guerre, devenant sous-officier d'infanterie, puis d'artillerie. Comme tous les interventionnistes, il est expulsé de l’Unione Sindacale Italiana (USI, d'inspiration anarcho-syndicaliste) et participe en 1918 à la fondation du syndicat national-syndicaliste, l’Unione Italiana del Lavoro (UIL).

À la fin du conflit, Bianchi participe à la fondation des Faisceaux italiens de combat (Fasci Italiani di Combattimento), en mars 1919, puis à celle du Parti national fasciste, dont il est élu secrétaire national en 1921. Dans le cadre de cette fonction, il cherche à établir une alliance entre les fascistes et les autres forces de droite. Il autorise un grand nombre d'actions menées par les Chemises noires.

Il participe en octobre 1922 comme quadrumviro à la marche sur Rome, qui a pour résultat la nomination de Mussolini à la présidence du conseil. Le 4 novembre, Bianchi occupe la fonction de secrétaire général au ministère de l'intérieur du nouveau gouvernement dirigé par le duce. En 1923, après avoir démissionné de la fonction de secrétaire du PNF, il devient membre du Grand Conseil du fascisme et en 1924 il est élu député de la liste Mussolini. Le 14 mai, il se démet de la fonction de secrétaire général à l'Intérieur.

En 1925, il est nommé sous secrétaire aux travaux publics puis en 1928 sous secrétaire au ministère de l'Intérieur et le 12 septembre 1929 ministre des travaux publics.

La construction du centre hivernal Camigliatello Silano, un moment appelé Camigliatello Bianchi date de cette époque ainsi que plusieurs ouvrages publiques à Cosenza.

Il est réélu député, mais sa santé, déjà fragile en raison d'une grave maladie, s'aggrave jusqu'à sa mort, le 3 février 1930.

Notes et références

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Michele Bianchi de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Michele Bianchi — Personal details Born 22 July 1883(1883 07 22) Belmonte Calabro, Italy Died 3 February 1930(1930 02 03) (a …   Wikipedia

  • Michele Bianchi — (* 22. Juli 1883 in Belmonte Calabro; † 3. Februar 1930 in Rom) war ein italienischer Journalist und Politiker des Faschismus Werdegang Bianchi besuchte das Lyzeum in Cosenza und absolvierte anschließend das Studium der Rechtswissenschaften in… …   Deutsch Wikipedia

  • Bianchi (Familienname) — Bianchi ist ein italienischer Familienname, der Plural des italienischen Wortes bianco für weiß. Namensträger Adelchi Bianchi (1918–1968), italienischer Kameramann und Regisseur Alessandro Bianchi (* 1945), italienischer Hochschullehrer und… …   Deutsch Wikipedia

  • Bianchi — Bianchi, a plural of bianco ( white in Italian), is a frequent proper name, and may refer, among others, to:Family name name = Bianchi imagesize= caption= pronunciation = meaning = White haired or pale region = Italy origin = Italy related names …   Wikipedia

  • Michele — [mikele] ist ein männlicher Vorname und Familienname. Der weibliche Vorname Michele im englischsprachigen Raum ist homograph. Inhaltsverzeichnis 1 Herkunft und Bedeutung 2 Weibliche Varianten 3 …   Deutsch Wikipedia

  • Michele (given name) — Michele Pronunciation muh SHELL, mee SHELL, MEE shell, mee KEH leh (Italian) Gender Female, Male (Italian) Origin Word/Name Hebrew via French and English …   Wikipedia

  • Michele Alboreto — Born 23 December 1956(1956 12 23) Died 25 April 2001(2001 04 25) (aged 44) Formula One World Championship career National …   Wikipedia

  • Michele Gismondi — Michele Gismondi …   Wikipédia en Français

  • Michele Alboreto — Pas d image ? Importez une image. Années d activité 1981 1994 Date de naissance 23 décembre 1956 Lieu de naissance  Italie ( …   Wikipédia en Français

  • Michele Placido — et Federica Vincenti Données clés Naissance 19  …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.