Michael Wittmann


Michael Wittmann
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wittmann.
Michael Wittmann
Bundesarchiv Bild 146-1983-108-29, Michael Wittmann.jpg
Naissance 22 avril 1914
Vogelthal, Allemagne
Décès 8 août 1944 (à 30 ans)
Normandie, France
Origine Drapeau d'Allemagne Allemagne
Grade SS-Hauptsturmführer
Années de service 1934 - 1944
Conflits Seconde Guerre mondiale
Faits d'armes Bataille de France,
Bataille de Koursk,
Bataille de Villers-Bocage
Distinctions Croix de fer

Michael Wittmann (22 avril 1914 à Vogelthal Allemagne — 8 août 1944 en Normandie), militaire allemand, est connu pour avoir été l'un des plus efficaces chefs de chars. On trouve souvent son nom écrit "Wittman" (avec un seul n, la véritable orthographe de son nom en possède bien deux).

Sommaire

Biographie

Après avoir combattu sur le front de l'Est, il prit part à la bataille de Normandie. Hauptsturmführer des Waffen-SS, il a mené l'embuscade du 13 juin 1944 contre une colonne de la 7e division blindée britannique dans la bataille de Villers-Bocage.

Son équipage et lui ont été tués près de la ville de Cintheaux, au sud de Caen, lors de l'opération alliée Totalize. Leur char Tigre fut détruit, la tourelle arrachée.

Un doute subsiste sur l'origine du tir ayant entraîné cette destruction : l'action fut revendiquée par l'un des tanks Sherman Firefly du Ier Northamptonshire Yeomanry, Escadron B, du 144ème Régiment Royal blindé, mais une opinion d'historiens est qu'elle fut en réalité à porter au crédit d'un tir d'un avion anti-char britannique Hawker Typhoon.Cette dernière hypothèse est étayée par le témoignage d'un habitant de la commune ayant assisté au combat et photographié l'épave du tigre de Wittman après la retraite des troupes allemandes. Il semble que l'avion qui détruisit le char de Wittman fût abattu au cours de la même journée, le pilote disparaissant avant d'avoir eu le temps de revendiquer cette destruction.

De nouveaux faits apportent un nouvel éclairage sur la destruction du char de Wittmann. Des chars canadiens se trouvaient à moins de 150 m à l'est de ce dernier et l'un d'eux l'aurait atteint. Il s'agit de la seconde brigade armée des Fusilliers de Sherbrooke, commandée par le Major Sydney Radley-Walters, localisée sur le terrain du château de Gaumesnil. La version anglaise du présent texte donne toutes les références à ce sujet.

Le corps de Michael Wittmann, probablement enterré rapidement à proximité de l'épave de son char, ne fut retrouvé qu'en 1983, lors de la construction d'une route. Il repose au cimetière militaire allemand de La Cambe en Normandie, avec les quatre autres membres d'équipage du Tigre 007.

Michael Wittmann photographié 1 mois avant l'Opération Overlord

Affectations

Victoires

  • 200 chars et canons en tous genre dont 138 chars.

Wittmann est devenu célèbre en Allemagne après la bataille de Koursk, où il fit preuve d'une grande efficacité. Après ses victoires en Normandie, il devint aussi le chef de char le plus décoré d'Allemagne. Comme ce fut le cas pour plusieurs des grands "héros" militaires de l'Allemagne nazie, il lui fut demandé fin juin 1944 d'accepter le commandement d'une école (d'instruction de tankistes); le but étant d'éviter qu'un décès au combat puisse écorner le mythe. Il refusa, préférant retourner sur le terrain, et fut tué deux mois plus tard.

Propagande ou réalité ?

Dans un parallèle avec les si nombreuses victoires des pilotes de chasseurs-bombardiers allemands du front de l'Est, il est légitime de se demander si le nombre des victoires du tankiste Wittmann est réaliste, tant la propagande Nazie a pu les exagérer dans un but d'exaltation du héros. Et ce, d'autant plus que les "tanks" vaincus incluent probablement nombre de véhicules blindés légers. Comme pour l'aviation, l'arme blindée avait besoin d' "as", et la plupart des belligérants eurent tendance à "gonfler" les scores présentés comme "certifiés" sur le terrain.

A décharge, on ne peut que rappeler que la forte inexpérience des tankistes soviétiques, face aux vétérans de plusieurs années de guerre, en faisait des proies faciles[1]. À cela, il faut ajouter la médiocrité de la "flotte" de chars dont disposaient les Soviétiques, au début de l'offensive des Allemands en 1941: tandis que ces derniers avaient eu trois ans pour faire évoluer leurs tactiques et leur matériel (abandon des Pzkfw I et II par ex.), les soviétiques, eux, utilisaient toujours du matériel d'avant-guerre largement dépassé.

Mais, les Soviétiques disposaient dès le début de la guerre d'excellents chars comme le KV-1 ou le célébrissime T-34. Leur nombre était certes limité au début du conflit, mais quand la machine industrielle soviétique les produisit à plein régime, ces chars devinrent des adversaires redoutables. Afin d'essayer de retrouver une supériorité franche[2], les autorités du Reich n'hésitèrent pas à lancer sur le champ de bataille à Koursk de nouveaux modèles comme le Panther ou le Tigre[3] avec, entre autres, Wittmann aux commandes d'une compagnie de chars Tigre. C'est, précisément, suite à cette bataille que sa renommée commença à être montée en épingle par la propagande Nazie, et les mois qui suivirent le virent accrédité d'un nombre phénoménal de victoires.

C'est pourquoi nombre de ses victoires peuvent être mises en doute : autant elles étaient plausibles dans le grand "tir au pigeons" du début de l'offensive allemande de 1941, ou encore elles le redeviendraient plus tard dans le bocage normand face à des Sherman largement surclassés, autant elles l'étaient moins au stade de la guerre où Wittmann atteignit le sommet de sa gloire, alors même que les blindés allemands rencontraient des difficultés croissantes face à un adversaire de plus en plus coriace. D'un autre côté Wittmann a commencé sa carrière sur Sturmgeschütz dont le rôle était essentiellement appui et Panzerjäger (chasseur de char). Wittmann disposait également d'un tireur exceptionnel en la personne de Balthasar Woll ayant la rare capacité de tirer char en marche (rappelons qu'à l'époque les canons n'étaient pas stabilisés). On trouve également un as des tigres dans la Wehrmacht au score sensiblement équivalent, il s'agit d'Otto Carius.

Un excellent ouvrage au sujet de la bataille de Koursk: "Koursk, les quarante jours qui ont ruiné la Wehrmacht" de Jean Lopez chez Economica apporte des réponses tant techniques que tactiques sur l'utilisation de l'arme blindée de la part des deux protagonistes à la mi 43. Il est notable de considérer que les canons des Tigres et Panthers pouvaient détruire à des distances de 1500 à 1800 mètres les T-34 qui s'avançaient vers eux sans que leurs adversaires n'aient la possibilité de riposter! Dans ces conditions, il est assez facile de comprendre le grand nombre de victoires enregistrées par la PanzerWaffe (Arme blindée) au cours de cette bataille. Pour vous faire une idée de la tactique défensive des unités blindées allemandes et de leur supériorité manoeuvrière sur le champ de bataille, il suffit de vous reporter à la page 187 de la deuxième édition de l'ouvrage: "5. Prokhorovka: mythe et réalité". D'autre part, le manuel de combat du chef de char allemand stipulait la destruction du char adverse par l'incendie de son véhicule quel que soit le nombre de coups qu'il fallait tirer au but ! Cela signifie que les chars ennemis étaient irréparables et abandonnés sur le champ de bataille. A l'inverse les russes ont laissé de nombreux chars allemands immobilisés mais réparables... Dans ces conditions, un chef de char talentueux tel Wittmann accompagné d'un pointeur exceptionnel pilotant le meilleur char de la guerre pouvait tout à fait réaliser un carton sachant que les russes n'avaient pas encore la supériorité aérienne au dessus du champ de bataille, comme les anglo-américains la possèderont l'année suivante en Normandie, pour gêner tant le placement que les manoeuvres de combat. Le chiffre annoncé n'est donc pas forcément si éloigné de la réalité. Il met surtout en évidence un décalage très important tant dans la conception des chars des deux camps que dans leur utilisation, résultat logique de leurs capacités techniques.

Néanmoins il ne faut oublier que la plupart des bataillons de chars soviétiques T-34 avaient tendance à attaquer en groupe compact, sans appui direct et sans utilisation de la radio, faisant autant de cibles faciles pour quelques chars / pièces anti-chars bien camouflés. L'utilisation stratégique du char Tigre en chasseur embusqué sur la défensive donna d'excellents résultats, alors que la contre-attaque de Michael Wittmann lors de la Bataille de Villers-Bocage se termina certes par une victoire tactique allemande, mais aussi par la perte de plusieurs chars Tigre (dont celui commandé par Wittmann) dans la ville.

Vie personnelle

Le 1er mars 1944, Wittmann se marie avec Hildegard Burmester à Lüneburg.

Résumé de sa carrière de SS

Promotions

Décorations

Voir aussi

Bobby Woll - Son tireur de char attitré pendant une longue période.

Notes et références

  1. la situation était la même dans les airs.
  2. les Allemands, avec des moyens humains et industriels nettement inférieurs en volume aux Soviétiques, donnaient la priorité à leur avantage technologique.
  3. qui avaient à peine dépassé le stade de prototype, preuve des difficultés rencontrées par les troupes blindées allemandes face à leurs adversaires.
  4. a, b, c et d Agte 2000, p. 206.
  5. a, b et c Scherzer 2007, p. 793.

Annexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • (en) Patrick Agte, Michael Wittmann and the Waffen SS Tiger commanders of the Leibstandarte in World War II, Volume 1, Stackpole Books, 2006
  • (en) Gary L. Simpson, Tiger ace: the life story of Panzer Commander Michael Wittmann, Schiffer Publishing Ltd., 1994, (ISBN 9780887405266)

Filmographie

  • Qui a tué Michael Wittmann?, documentaire télévisé par l'historien militaire canadien Norm Christie, Breakthrought Films & The History Channel, 2008.

Lien externe



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Michael Wittmann de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Michael Wittmann — Michael Wittmann. Michael Wittmann (nacido el 22 de abril de 1914 en Vogelthal, Alemania fallecido el 8 de agosto de 1944 en Saint Aignan de Cramesnil, Francia) fue un militar que se destacó durante la Segunda Guerra Mundial …   Wikipedia Español

  • Michael Wittmann — ist der Name folgender Personen: Michael Wittmann (Ethiker) (1870–1948), deutscher katholischer Ethiker Michael Wittmann (SS Panzerkommandant) (1914–1944), SS Hauptsturmführer während des Zweiten Weltkriegs Michael Wittmann (Zeichner) (* 1959),… …   Deutsch Wikipedia

  • Michael Wittmann — Black Baron redirects here. For other uses, see Black Baron (disambiguation). Michael Wittmann Michael Wittmann …   Wikipedia

  • Michael Wittmann — Nacido el 22 de abril de 1914 en Vogelthal, Wittmann se alistó en el Ejército alemán como recluta el 1934 y sirvió en el 19º Regimiento de Infanteria. En 1937 se incorporó a las SS, en la Leibstandarte Adolf Hitler, y como jefe de… …   Enciclopedia Universal

  • Michael Wittmann (28) — 28Michael Wittmann, Ep. Miletopol. (8. März). Das Leben dieses frommen, heiligmäßigen Bischofes ist Vielen unserer Zeitgenossen noch in lebendiger und frischer Erinnerung. Sein Lob geht weit über die Grenzen des Bisthums Regensburg von Mund zu… …   Vollständiges Heiligen-Lexikon

  • Michael Wittmann (SS-Panzerkommandant) — Michael Wittmann (1944) …   Deutsch Wikipedia

  • Michael Wittmann (Zeichner) — Michael Wittmann (* 1959 in Wien) ist Zeichner von Comics und Fantasy und Science Fiction Serien. Seine Karriere begann in den Siebziger Jahren als Science Fiction Fanzine Zeichner. 1980 sprach ihn Ernst Vlcek auf die Serie Mythor an, für die er… …   Deutsch Wikipedia

  • Michael Wittmann (Ethiker) — Michael Wittmann (* 13. Juni 1870 in Berg bei Neumarkt in der Oberpfalz; † 30. September 1948 in Eichstätt) war ein katholischer Religionsphilosoph, Ethiker und Philosophiehistoriker. Leben und wissenschaftliche Tätigkeit Nach Studien am… …   Deutsch Wikipedia

  • Georg Michael Wittmann — (1760–1833) Georg Michael Wittmann (* 22. Januar 1760 in Pleystein; † 8. März 1833 in Regensburg) war Weihbischof in Regensburg und seit 1. Juli 1832 ernannter Bischof von Regensburg. Biographie Am 22. Januar 1760 wurde Georg Michael Wittmann als …   Deutsch Wikipedia

  • Georgius Michael Wittmann (52) — 52Georgius Michael Wittmann, Seminar Regens, ernannter Bischof von Regensburg etc. S. Michael …   Vollständiges Heiligen-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.