Methode de Ferrari


Methode de Ferrari

Méthode de Ferrari

La méthode de Ferrari imaginée et mise au point par Ludovico Ferrari permet de résoudre les équations du quatrième degré, c'est-à-dire d'écrire les solutions comme une combinaison d'additions, soustractions, multiplications, divisions, et racines carrées, cubiques et quartiques de nombres rationnels.

Principe de la méthode

Soit l'équation générale du quatrième degré suivante : \qquad a x^4 + b x^3 + c x^2  + d x + e = 0,

Le changement de variable affine  \qquad x = z - \frac{b}{4a} montre que l'équation est équivalente à une équation de la forme  \qquad z^4  +  p z^2 + q z+ r = 0, qui s'écrit encore :  \qquad z^4 = - p z^2 - q z - r .

\qquad p= \frac{-3b^2}{8a^2} + \frac{c}{a}

\qquad q= \frac{(b/2)^3}{a^3} - \frac{(1/2)bc}{a^2} + \frac{d}{a}

\qquad r= -3(\frac{b/4}{a})^4 + c(\frac{(b/4)^2}{a^3}) - \frac{(1/4)bd}{a^2} + \frac{e}{a}

Le point central de la méthode consiste à remplacer le monôme z4 par le polynôme (z2+y)2, paramétré par y, et de trouver une valeur de y convenable, qui permette, via une identité remarquable de factoriser l'expression :

\begin{array}{rl} 0=(z^2 + y)^2 - z^4 - 2yz^2 - y^2&
=(z^2+y)^2 + p z^2 + q z + r - 2yz^2 - y^2\\
&=(z^2+y)^2 -(2y - p)z^2 + qz - y^2 + r.\\\end{array}

Plus précisément, il s'agit de déterminer y de façon à ce que le terme (2yp)z2qz + y2r, vu comme polynôme du second degré en z, s'écrive sous forme de carré, ce qui est équivalent à l'annulation de son discriminant : q2 − 4(2yp)(y2r), c’est-à-dire à :

\qquad 8y^3 - 4py^2 - 8ry + 4rp - q^2 = 0

Cette équation se résout par radicaux en utilisant, par exemple, la méthode de Cardan, qui donne au moins une valeur réelle y0 convenable. En reportant la valeur y0 obtenue dans l'équation précédente, on obtient :

 \qquad (z^2 + y_0)^2 - (a_0z + b_0)^2 = 0 avec a (réel ou complexe) tel que a_0^2 = -p+2y_0 et b tel que b_0 = - \frac{q}{2a_0} ; et, par une identité remarquable, cette égalité est équivalente à :

 \qquad (z^2 + y_0 - a_0z -  b_0)(z^2 + y_0 + a_0z +  b_0) = 0

ce qui équivaut à l'annulation d'un des deux facteurs du second degré en z :

\qquad z^2 + y_0 - a_0z - b_0  = 0

\qquad z^2 + y_0 + a_0z + b_0  = 0

Chacune de ces deux équations fournit deux valeurs pour z, soit quatre valeurs en tout pour z, et les valeurs de x solutions de l'équation initiale s'en déduisent.

Exemple

Nous nous proposons de résoudre l'équation :

x^4 + 4x^3 + 3x^2 - 8x - 10 = 0 ~

Posons :

 x = z - 1 \qquad (*)~

En remplaçant dans l'équation, on obtient :

z^4 - 3z^2 - 6z - 2 = 0 \qquad (**)~

y étant un nombre complexe quelconque, développons maintenant l'expression :

(z^2 + y)^2 = z^4 + 2yz^2 + y^2~

Qui, compte tenu de (**), peut s'écrire :

(z^2 + y)^2 = 3z^2 + 6z + 2 + 2yz^2 + y^2~

Mettons le second membre sous forme de polynôme en z :

(z^2 + y)^2 = (3 + 2y)z^2 + 6z + y^2 + 2 \qquad(***) ~

Si l'on veut que le second membre se mette aussi sous forme de carré, il faut trouver une valeur de y telle que le polynôme en z ait une racine double. Soit une valeur de y telle que le discriminant du polynôme en z soit nul, c’est-à-dire telle que :

 6^2 -4(3 + 2y)(y^2 + 2) = 0 ~

Qui se simplifie sous la forme :

 2y^3 + 3y^2 + 4y -3 = 0 ~

Nous remarquons que cette équation du troisième degré en y admet la racine évidente :

 y = 0.5 ~

(Ce qui nous évite dans cet exemple d'utiliser une méthode plus élaborée comme la méthode de Cardan pour la résoudre).

On fixe y à cette valeur que l'on reporte dans (***), nous obtenons :

(z^2 + 0.5)^2 = 4z^2 + 6z + 2.25 ~

Et comme prévu, le second membre se met bien sous forme de carré :

(z^2 + 0.5)^2 = [ 2z + 1.5 ]^2 ~

Qui s'écrit :

(z^2 + 0.5)^2 - [ 2z + 1.5 ]^2 = 0 ~

Nous avons une différence de carré que l'on peut donc écrire :

 [z^2 + 2z + 2][z^2 - 2z - 1] = 0 ~

Nous sommes donc ramené à résoudre les deux équations :

 z^2 + 2z + 2 = 0 ~

 z^2 - 2z - 1 = 0 ~

Les discriminants de ces deux équations sont :

Pour la première équation :

 \triangle_1 = 4 - 4*2 = -4 ~

Pour la deuxième équation :

 \triangle_2 = 4 - 4*(-1) = 8 ~

Nous en déduisons les quatre valeurs possibles de z.

Pour la première équation :

 z_1 = \frac{-2 - 2i}{2} = - 1 - i ~

 z_2 = \frac{-2 + 2i}{2} = - 1 + i ~

Pour la deuxième équation :

 z_3 = \frac{2 - 2\sqrt{2}}{2} = 1 - \sqrt{2} ~

 z_4 = \frac{2 + 2\sqrt{2}}{2} = 1 + \sqrt{2} ~

En reportant ces quatre valeurs de z dans (*), on obtient :

 x_1 = -2 - i ~

 x_2 = -2 + i ~

 x_3 = - \sqrt{2} ~

 x_4 = \sqrt{2} ~

Qui sont bien les quatre racines de l'équation à résoudre.

Autres méthodes de résolution d'équations


  • Portail des mathématiques Portail des mathématiques
Ce document provient de « M%C3%A9thode de Ferrari ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Methode de Ferrari de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Méthode De Ferrari — La méthode de Ferrari imaginée et mise au point par Ludovico Ferrari permet de résoudre les équations du quatrième degré, c est à dire d écrire les solutions comme une combinaison d additions, soustractions, multiplications, divisions, et racines …   Wikipédia en Français

  • Méthode de ferrari — La méthode de Ferrari imaginée et mise au point par Ludovico Ferrari permet de résoudre les équations du quatrième degré, c est à dire d écrire les solutions comme une combinaison d additions, soustractions, multiplications, divisions, et racines …   Wikipédia en Français

  • Méthode de Ferrari — La méthode de Ferrari imaginée et mise au point par Ludovico Ferrari permet de résoudre les équations du quatrième degré, c est à dire d écrire les solutions comme une combinaison d additions, soustractions, multiplications, divisions, et racines …   Wikipédia en Français

  • Methode de Descartes — Méthode de Descartes La méthode de Descartes dite par coefficients indéterminés permet de résoudre les équations du second, mais surtout du quatrième degré. René Descartes utilise pour ceci la factorisation des polynômes de degré N sous la forme… …   Wikipédia en Français

  • Méthode De Descartes — La méthode de Descartes dite par coefficients indéterminés permet de résoudre les équations du second, mais surtout du quatrième degré. René Descartes utilise pour ceci la factorisation des polynômes de degré N sous la forme avec les n racines… …   Wikipédia en Français

  • Méthode de descartes — La méthode de Descartes dite par coefficients indéterminés permet de résoudre les équations du second, mais surtout du quatrième degré. René Descartes utilise pour ceci la factorisation des polynômes de degré N sous la forme avec les n racines… …   Wikipédia en Français

  • Methode de Sotta — Méthode de Sotta La méthode de Sotta, imaginée et mise au point par Bernard Sotta, permet de résoudre toutes les équations du troisième degré et peut se généraliser à certaines équations de degré supérieur ou égal à 4 si les coefficients de ces… …   Wikipédia en Français

  • Méthode De Sotta — La méthode de Sotta, imaginée et mise au point par Bernard Sotta, permet de résoudre toutes les équations du troisième degré et peut se généraliser à certaines équations de degré supérieur ou égal à 4 si les coefficients de ces équations… …   Wikipédia en Français

  • Méthode de sotta — La méthode de Sotta, imaginée et mise au point par Bernard Sotta, permet de résoudre toutes les équations du troisième degré et peut se généraliser à certaines équations de degré supérieur ou égal à 4 si les coefficients de ces équations… …   Wikipédia en Français

  • Methode de Bezout — Méthode de Bézout La méthode de Bézout, imaginée et mise au point par Étienne Bézout en 1762, est une méthode générale de résolution des équations algébriques. Cette méthode tente de ramener l équation que l on veut résoudre à d autres équations… …   Wikipédia en Français