Meteorisation


Meteorisation

Météorisation

Le mot météorisation désigne des phénomènes dans deux aires d'activité.

  • La météorisation est le gonflement de l'abdomen par accumulation anormale de gaz.
  • La météorisation est l'altération des roches par exposition aux agents atmosphériques (également dénommés "météores").

Sommaire

Physiologie bovine

La météorisation, (différent du météorisme), est le gonflement de l'abdomen par accumulation anormale de gaz dans le panse. Ce phénomène est fréquent chez les ruminants, notamment les bovins, chez lesquels les gaz de fermentation des aliments, notamment le méthane peuvent s'accumuler dans la panse.

Les causes de la météorisation chez les bovins sont multiples. En particulier, elle peut provenir d'un arrêt de la rumination pour diverses causes, en cas de frayeur notamment, comme un obstacle physique (obstruction de l'œsophage par un corps étranger) ou l'accumulation de mousse (météorisation spumeuse) à la suite de l'ingestion de certaines plantes dont la fermentation s'accompagne de la production abondante de mousse...

La météorisation peut entraîner la mort rapide de l'animal par asphyxie car le gonflement de l'appareil digestif comprime les poumons. L’intervention d'urgence consiste à évacuer les gaz par trocardage, c'est-à-dire par la mise en place d'un trocart, canule posée par le vétérinaire traversant la paroi abdominale.

Le pâturage de légumineuses en période de rosée matinale favorise fortement l'apparition de météorisme chez les bovins.

Processus géomorphologique

Gélifraction d'un galet de basalte après cinq années d'exposition à la météorisation, Solheimajökull, Islande

En géomorphologie, la météorisation rassemble l’ensemble des processus mécaniques, physico-chimiques ou biologiques de réduction élémentaire des roches et des minéraux à la surface de la Terre ;ils constituent la réponse des minéraux d’une roche pour trouver un équilibre s’ajustant avec les conditions d’eau et d’air à la surface terrestre. La météorisation se divise donc en trois grandes catégories de processus : les processus mécaniques qui entraînent un débitage ou une désagrégation de la roche en matériaux de taille plus réduite, mais sans changement appréciable dans la composition chimique ou minéralogique ; suivant Roger Coque[1], on y regroupe les fragmentations d’origine thermique (la gélifraction sensu lato et la thermoclastie) et les fragmentations d’origine hydrique (haloclastie et hydroclastie), les auteurs anglo-saxons y ajoutant les phénomènes de détente (exfoliation).

Météorisation par les sels sur le littoral corse, Campomoro-Senetosa

Les processus physico-chimiques de météorisation, ou processus d’altération, provoquent une transformation de la roche saine en produits secondaires, c’est-à-dire une modification irréversible des propriétés physiques et chimiques des roches et minéraux. Le principal agent de météorisation physico-chimique est l’eau atmosphérique qui agit à la fois comme un réactif chimique, comme un vecteur de transmission d’autres réactifs (le transport de dioxyde de carbone par exemple), et comme un agent d’évacuation des produits libérés par la météorisation (solutés). Certains auteurs, souvent géologues, restreignent la météorisation à cette seule altération physico-chimique des roches : la météorisation est alors un processus supergène (de surface et d’origine externe) par lequel les minéraux primaires, d’origine magmatique, métamorphique ou sédimentaire, rendus instables dans la partie supérieure de la croûte, sont détruits et remplacés par des minéraux secondaires plus stables et généralement associés avec une nouvelle porosité.

Une troisième catégorie de processus regroupe les actions biologiques, qu’elles soient mécaniques (fragmentation par l’action disjonctante des racines des arbres, par les forces tractrices exercées par les rhizines des lichens, par la pression exercée par l’augmentation de la biomasse des colonies fongiques occupant les fissures des minéraux ou, autre exemple, désagrégation granulaire par la radula des mollusques), ou qu’elles soient biochimiques par le biais de la respiration (libération de CO2) ou des sécrétions enzymatiques des micro-organismes. On parle de biométéorisation pour cette dernière catégorie de processus. La météorisation, dans son ensemble, est donc une combinaison de phénomènes de destruction et de synthèse[2].

Ce terme est la traduction de l'anglais weathering et de l'allemand Verwitterung, il a été proposé par Jean Tricart et André Cailleux en 1955 sur le modèle du terme portugais meteorisaçao [3]. Les phénomènes biologiques avaient été exclus de la définition originelle proposée par ces auteurs, considérant qu'ils ressortaient plutôt du domaine de la pédologie.

Notes et références

  1. COQUE, Roger, 1993, Géomorphologie, Armand Colin
  2. ETIENNE, Samuel, 2001, Les processus de météorisation des surfaces volcaniques en Islande, approche épistémologique de la géomorphologie des milieux froids. Thèse nouveau régime, Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne, 477 p.
  3. Tricart Jean et Cailleux André, 1955. Cours de géomorphologie. Introduction à la géomorphologie climatique. CDU, Paris, p.44


Voir aussi

Articles connexes

Ce document provient de « M%C3%A9t%C3%A9orisation ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Meteorisation de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Météorisation — Le mot météorisation désigne des phénomènes dans deux aires d activité. La météorisation est le gonflement de l abdomen par accumulation anormale de gaz. La météorisation est l altération des roches par exposition aux agents atmosphériques… …   Wikipédia en Français

  • météorisation — 1. météorisation [ meteɔrizasjɔ̃ ] n. f. • v. 1900; du gr. meteôra « phénomène céleste » ♦ Géomorph. Ameublissement des roches résistantes par fragmentation ou par altération due aux agents climatiques. météorisation 2. météorisation [… …   Encyclopédie Universelle

  • MÉTÉORISATION — n. f. T. d’Art vétérinaire Gonflement de l’abdomen chez les bestiaux qui ont mangé des herbages humides …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • météorisation — (mé té o ri za sion) s. f. Terme de médecine. Production du météorisme.    Terme de vétérinaire. Affection assez commune chez les ruminants qui ont mangé des herbages humides, et caractérisée par une enflure considérable de l abdomen. ÉTYMOLOGIE… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Chaos (géologie) — Pour les articles homonymes, voir Chaos. Chaos granitique de Targasonne, Font Romeu Odeillo Via, Pyrénées orientales …   Wikipédia en Français

  • ÉROSION ET SÉDIMENTATION — L’histoire des continents résulte d’une évolution où interfèrent des forces internes nées de déséquilibres crustaux et des forces externes qui détruisent les constructions orogéniques édifiées par les premières. Tous les reliefs ne sont que des… …   Encyclopédie Universelle

  • MORPHOGÉNIQUES (SYSTÈMES) — Les géographes appellent «système morphogénique» (ou système d’érosion) toute combinaison complexe de processus qui élabore le relief de vastes portions de continent correspondant à des ensembles morphostructuraux ou bioclimatiques. Selon les… …   Encyclopédie Universelle

  • Retournement de l'estomac — Le retournement de l estomac (torsion d estomac, volvulus) est un syndrome qui touche les grands chiens tels le Berger allemand, le Bouvier bernois le Doberman, les dogues, le Labrador, le Setter, le Terre neuve, les lévriers et d autres races de …   Wikipédia en Français

  • Retournement estomac — Retournement de l estomac Le retournement de l estomac (torsion d estomac, volvulus) est un syndrome qui touche les grands chiens tels le Berger allemand, le Bouvier bernois le Doberman, les dogues, le Labrador, le Setter, le Terre neuve, les… …   Wikipédia en Français

  • Vessie gazeuze — Vessie natatoire Vessie natatoire de gardon rouge. La vessie natatoire est un diverticule de l œsophage, présent chez tous les poissons ostéichtyens. Elle se présente comme un sac aérien à paroi mince qui est rempli de gaz. Au cours de l… …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.