Mestre Camisa


Mestre Camisa
Mestre Camisa
Nom José Tadeu Carneiro Cardoso
Naissance 1956
Jacobina, Bahia (Brésil)
Lieu de résidence Rio de Janeiro, Brésil
Enseignants Mestres Bimba, Waldemar, Traíra, Camisa Roxa
Fondateur du groupe Abadá-Capoeira
Site officiel AbadaCapoeira.com.br

Mestre Camisa, de son vrai nom José Tadeu Cardoso, est un capoeiriste brésilien.

Sommaire

Biographie

Né en 1956 à Jacobina, à Bahia dans une famille de cinq capoeiristes, il a commencé la Capoeira dans les années 60 avec son grand frère aîné, Camisa Roxa.

Il a ensuite déménagé à Salvador, pour vivre dans le quartier de Lapinha, où il a continué à pratiquer la capoeira dans les rodas de rue, principalement dans celles des Mestres Waldemar et Traíra, à la Rue Pero Vaz. Plus tard, il partit s’entraîner dans l'académie de Mestre Bimba, où il s'est formé. Il a fait le tour de tout le Brésil en faisant des démonstrations de capoeira dans l'équipe de son frère, Camisa Roxa. En 1972, à 16 ans, il décide de vivre à Rio et commence à donner des leçons dans des académies.

À Rio de Janeiro, Camisa s'est consacré à la recherche dans la Capoeira et a développé sa propre méthode d'enseignement, en suivant les concepts de Mestre Bimba.

En 1988, Camisa crée le groupe Abadá-Capoeira, aujourd'hui présent dans tous les états brésiliens et dans plus de 28 pays du monde, et qui regroupe plus de 40.000 capoeiristes.

Mestre Camisa a toujours donné l’accent à la professionnalisation de la Capoeira, depuis son premier emploi jusqu'à aujourd'hui. Il survit en faisant ce qu’il aime le plus : enseigner la capoeira.

Mestre Camisa développe aussi un travail d'aide aux projets d'entités qui ont comme fondement, renverser la situation de misère et l'abandon dans les communautés défavorisées. Dans son association, il y a des professionnels chargés de travailler dans des écoles publiques et privées, universités, clubs, académies, condominiums et quartiers défavorisés.


Mestre Camisa utilise le caractère ludique de la Capoeira par lequel l'élève découvre ses aptitudes, tant physiques qu'intellectuelles. Il apprend à chanter, à jouer des instruments et enseigne un vrai style de vie, où la ruse est une façon d’affronter les difficultés de la vie de manière saine.

Mestre Camisa est considéré comme l'un des capoeiristes les plus techniques du monde. (Le Pelé de la Capoeira).

Interview du Maître

Quelques parties du voyage de Mestre Camisa jusqu'à son arrivée À Rio de Janeiro, où il a décidé de s'installer et où il a ensuite fondé ABADÁ-CAPOEIRA.

Le premier contact avec la Capoeira

"À Bahia j’ai toujours vu des personnes faire des mouvements de coups de pied, en jouant, mais de façon spontanée, sans berimbau. Plus tard, Camisa Roxa a été étudier à Salvador. Quand il revenait, il nous montrait les techniques de Capoeira qu'il apprenait avec Mestre Bimba. Ces petits apprentissages servaient d'amusement entre les cousins et augmentait notre intérêt pour la Capoeira.


En plus, les personnes les plus vieilles de la région avaient toujours quelques histoires de capoeiristes et de leurs exploits : un qui en battait 3 ou 4 en même temps, un autre qui avait le corps fermé "(...)".

A cette époque, tout le monde avait une machette à la taille, et j'aimais rester auprès des plus vieux, qui montraient les techniques de maniement de la machette "(...)". Quand on entrait dans un lieu de respect, comme l'église par exemple, on retirait le chapeau et la machette avant d'entrer ".

De Fazenda Estiva jusqu'à Salvador

"Notre famille avait une petite exploitation agricole appelée Estiva, où nous vivions, qui était à l'intérieur de Bahia, dans le district de Jacobina. À Jacobina, seuls les collèges offraient la scolarité jusqu'au "scientifique". Les plus âgés finissaient toujours par aller à Salvador, pour compléter leurs études. Mon père a reporté au maximum mon départ pour Salvador, peut-être parce qu'il pariait sur ma vocation pour soigner l'exploitation agricole. Quand il est mort, nous avons tous été vivre dans Lapinha, à Salvador...

Les rodas de rue et des fêtes populaires

(...) "dans Salvador j'aimais aller dans les fêtes populaires, pour voir et participer aux rodas de rue "(...) "J'ai commencé à jouer plus souvent dans les rodas de Mestre Valdemar, à Libertade (Pero Vaz) "(...)". Camisa Roxa m'a un jour trouvé en train de faire de la Capoeira dans une roda, tôt le matin, et a trouvé que c'était dangereux pour un garçon de 12 ans. Dans une conversation avec ma mère, il m'a alerté du danger de la situation, et elle m'a alors défendu de m'entraîner à la Capoeira. Comme je ne m'en sortais pas très bien dans les études, elle a jugé bien de m'inscrire dans l'académie de Mestre Bimba. Mais ce qu'elle n'a su qu'une fois inscrit dans l'académie, c'est que j'ai commencé à faire les deux choses: m'entraîner dans l'académie la nuit, et jouer dans les rodas de rue et des fêtes le jour..."

L'académie de Mestre Bimba

(...) "La première fois que j'ai été à l'académie de Mestre Bimba, c'était avec mon frère, seulement en tant que visiteur. Je vivais donc encore dans l'exploitation agricole. J'ai été attentif pendant tout le cours, puis quand mon frère m'a laissé dans son appartement à Salvador pour aller étudier, j'ai écarté les meubles et j'ai répété tout ce que j'avais vu "(...)". Une fois inscrit, je me suis entraîné durement. J'ai été baptisé par un élève appelé Calango et, en plus ou moins un an, j'étais déjà devenu un élève formé du Maître, en fonction de la base avec laquelle je suis entré dans l'académie..."(...)". J'ai appris beaucoup de la Capoeira en parlant avec Mestre Bimba. C'était déjà un vieil homme, il n'utilisait plus le corps pour expliquer "(...)".

Mestre Bimba nous transmettait beaucoup d'énergie pendant ses leçons, ce qui facilitait beaucoup l'apprentissage "(...)". L'académie était en forme de carré. A l'heure de la Roda, les élèves s'asseyaient sur le banc et il jouait au berimbau sans aucun accompagnement."

L'arrivée à Rio

(...) "A cette époque un bruit courait que Mestre Bimba irait à Goiás, alors mon frère a préparé une tournée du Brésil avec le groupe folklorique Olodum Maré. Moi, qui assistais toujours aux répétitions, j'ai décidé d'accompagner cette tournée d'un an "(...)". J'ai participé à différentes démonstrations, mais le plus souvent à celles de Capoeira. "(...)". Quand le voyage a commencé, j'avais déjà l'intuition que je ne retournerais plus vivre à Salvador. Dans chaque ville où passais, je me disais toujours qu'il y avait une possibilité que je vive là. "(...)". À Rio de Janeiro, le show est resté à l'affiche pendant 3 mois et s'est ensuite poursuivi en Europe avec comme nom "Brasil Tropical". (...) "La ville m'a captivée, c'était vraiment une identification avec la samba, les écoles de samba, les maisons, la vie sociale et la culture de façon générale "(...)".

Comme je ne pouvais pas suivre le groupe, je devais donc repartir à Salvador pour étudier "(...)".

Le navire est parti pour l'Europe et moi je le regardais s'en aller du quai, avec juste mon billet pour Salvador et un peu de monnaie qu'on m'avait donné pour rester encore quelques jours. J'ai déchiré le billet et j'ai parié sur mon rêve de donner des leçons de Capoeira...

Références externes

Le site web officiel de Mestre Camisa et son groupe Abadá-Capoeira


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mestre Camisa de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Mestre Bimba — pour l état civil Manuel dos Reis Machado (né le 23 novembre 1900 dans le bairro do Engenho velho (quartier du Vieux Moulin) à Salvador (Bahia) au Brésil, décédé le 5 février 1974) est l un des plus célèbres capoeristes brésiliens ; il est… …   Wikipédia en Français

  • Местре Бандейра — Mestre Bandeira Настоящее имя Luis Santos Barboza, родился в Бразилии в городе Сантос 1апреля 1957 года. С детства он начал познавать мудрость улиц и капоэйра для него как и для многих детей того времени стала настоящей школой жизни. Местре… …   Википедия

  • Cobra Mansa — Mestre Cobra Mansa leading a Capoeira bateria Mestre Cobra Mansa (born Cinézio Feliciano Peçanha, 1960 in Duque de Caxias, Brazil) commonly known as Cobrinha, Cobrinha Mansa, is a mestre or master of Capoeira Angola …   Wikipedia

  • Bira Almeida — Mestre Acordeon teaching at the Capoeira Arts Cafe in Berkeley, California in the spring of 2005 Ubirajara (Bira) Guimarães Almeida (born 1943), better known as Mestre Acordeon is a native of Salvador, Bahia, Brazil, and a master of the Brazilian …   Wikipedia

  • Maître Bimba — Mestre Bimba Mestre Bimba pour l état civil Manuel dos Reis Machado (né le 23 novembre 1900 dans le bairro do Engenho velho (quartier du Vieux Moulin) à Salvador (Bahia) au Brésil, décédé le 5 février 1974) est l un des plus célèbres capoeristes… …   Wikipédia en Français

  • Rasteira em pé — Mestre Camisa faisant une Rasteira em pé La Rasteira em pé (litt. balayage debout , en portugais) est l une des techniques de balayage les plus utilisées en capoeira. Le mouvement consiste à placer son pied derrière celui de son adversaire et de… …   Wikipédia en Français

  • Rasteira — Mestre Camisa faisant une Rasteira em pé La rasteira (balayage, en portugais) est le nom que l on donne au balayage en capoeira. Cela consiste à supprimer l appui de l adversaire en attrapant son pied puis en tirant pour le faire glisser. Il… …   Wikipédia en Français

  • José Tadeu Carneiro Cardoso — Born 1956 (age 54–55) Bahia, Brazil Other names Mestre Camisa Residence Rio de Janeiro …   Wikipedia

  • Abadá-Capoeira — Acronyme de Associação Brasileira de Appoio e Desenvolvimento da Arte Capoeira Président Mestre Camisa Grão Mestre Camisa Roxa Mestres Camisa, Nagô, Cobra, Morcego, Charm Site officiel …   Wikipédia en Français

  • Abada-Capoeira — Abadá Capoeira Abadá Capoeira Acronyme de Associação Brasileira de Appoio e Desenvolvimento da Arte Capoeira Président Mestre Camisa Grão Mestre Camisa Roxa Mestres Camisa, Nagô, Cobra Site officiel …   Wikipédia en Français