Max Frisch

Max Frisch
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Frisch.

Max Frisch (15 mai 1911 à Zurich - 4 avril 1991 à Zurich) est un écrivain et architecte suisse alémanique.

Membre du Groupe Olten, il est considéré comme faisant partie des écrivains les plus importants de la littérature allemande de l'après-guerre. Dans son œuvre, Frisch a particulièrement prêté attention aux problématiques d'identité personnelle, de morale et d'engagement politique. L'ironie est une caractéristique significative de ses publications d'après guerre. « Pire que le bruit des bottes, le silence des pantoufles »[réf. nécessaire] est une célèbre phrase de cet écrivain.

Sommaire

Biographie

Max Rudolph Frisch est né le 15 mai 1911 à Zurich. Son père, Franz Bruno Frisch, est alors architecte et sa mère Karolina Bettina Frisch, fille d'artiste, est mère au foyer. Son frère Franz Bruno est alors âgé de huit ans et sa demi-sœur Emma Elisabeth, issue d'un premier mariage de son père, a douze ans. En 1930, il commence des études en germanistique à l'université de Zurich mais doit les abandonner pour raisons financières après la mort de son père en 1933. Il travaille alors en tant que correspondant pour le journal Neue Zürcher Zeitung. Entre 1934 et 1936, il entreprend différents voyages à travers l'Europe de l'Est et du Sud-Est et se rend pour la première fois en Allemagne en 1935. Son premier livre, Jürg Reinhart: Eine sommerliche Schicksalsfahrt est publié en 1934.

De 1936 à 1941, il étudie l'architecture à l'École polytechnique fédérale de Zurich (ETHZ). Au début de la Seconde Guerre mondiale, il devient canonnier dans l'armée suisse et reste en service jusqu'en 1945 pour un total de 650 jours.

Son premier projet architectural se concrétise en 1942, lorsqu'il gagne la mise au concours pour la construction d'une piscine publique située au centre de Zurich, le Letzigraben, aujourd'hui rebaptisée Max-Frisch-Bad. Il ouvre alors son propre bureau d'architecte. La piscine, finalement construite en 1949, est la seule construction de taille toujours existante réalisée par Max Frisch et elle a aujourd'hui le statut de monument historique. La même année, Frisch épouse Gertrud Constanze von Meyenburg et a avec elle deux filles et un fils : Ursula en 1943, Charlotte en 1949 et Hans Peter en 1944 (handicapé).

En 1947, il fait la connaissance de Bertolt Brecht et Friedrich Dürrenmatt à Zurich. En 1951, il reçoit une bourse de la fondation Rockefeller et passe une année aux États-Unis. En 1954, il se sépare de sa famille, puis ferme son bureau d'architecte en 1955 pour travailler exclusivement en tant qu'écrivain indépendant.

De 1958 à 1963, Max Frisch entretient une liaison avec l'écrivaine Ingeborg Bachmann. Il divorce en 1959 et déménage en 1960 à Rome où il vit jusqu'en 1965, d'abord avec Ingeborg Bachmann. En 1962, alors âgé de 51 ans, il rencontre Marianne Oellers, une étudiante de 23 ans avec laquelle il vivra et qu'il épousera en 1968. Ce second mariage durera jusqu'en 1979. Lors d'un séjour aux États-Unis en 1974, il fait la connaissance de l'américaine Alice Locke-Carey. Il décrit dans un récit hautement autobiographique nommé Montauk un week-end passé avec elle en ce lieu situé sur la pointe est de Long Island. Il rencontre Alice à nouveau en 1980 et ils vivent ensemble jusqu'en 1984.

Dans le cadre du Scandale des Fiches en 1990, il apprend qu'il a été espionné par les autorités suisses tout comme de nombreux autres citoyens du pays.

Le 4 avril 1991, Max Frisch meurt des suites d'un cancer dans son appartement de Zurich.

Max Frisch est citoyen d'honneur de la ville montagnarde de Berzona dans la vallée de Onsernone au Tessin, lieu où il a travaillé durant de nombreuses années. Il avait acheté et rénové une maison en 1964 dans ce village. Sur le mur du cimetière local, une plaque commémorative lui rend hommage.

Les archives de Max Frisch sont administrées par la Max-Frisch-Archiv située à l'École polytechnique fédérale de Zurich (ETHZ). Ces archives sont financées par une bourse de 165.000 Francs suisses allouée en 1979 à l'initiative de Max Frisch lui-même lors de son vivant.

Œuvre

Publications

  • 1934 - Jürg Reinhart: Eine sommerliche Schicksalsfahrt
  • 1937 - Antwort aus der Stille
  • 1939 - Blätter aus dem Brotsack: Geschrieben im Grenzdienst
  • 1943 - J'adore ce qui me brûle oder Die Schwierigen
  • 1945 - Nun singen sie wieder
  • 1945 - Bin oder die Reise nach Peking
  • 1946 - Santa Cruz
  • 1947 - La Grande Muraille (Die Chinesische Mauer)
  • 1947 - Tagebuch mit Marion
  • 1949 - Als der Krieg zu Ende war
  • 1950 - Journal 1946 - 1949 (Tagebuch 1946-1949)
  • 1953 - Don Juan ou l'amour de la géométrie (Don Juan oder Die Liebe zur Geometrie)
  • 1954 - Stiller
  • 1957 - Homo Faber
  • 1958 - Monsieur Bonhomme et les Incendiaires (Biedermann und die Brandstifter)
  • 1961 - Andorra
  • 1963 - Le Comte Öderland (Graf Öderland)
  • 1964 - Le Désert des Miroirs
  • 1968 - Erinnerungen an Brecht
  • 1968 - Biographie : un jeu (Biografie: ein Spiel)
  • 1971 - Wilhelm Tell für die Schule
  • 1972 - Journal 1966 - 1971
  • 1974 - Livret de service (Dienstbüchlein)
  • 1975 - Montauk
  • 1978 - Triptyque
  • 1979 - L'Homme apparaît au Quaternaire (Der Mensch erscheint im Holozän)
  • 1982 - Barbe-Bleue (Blaubart)
  • 1983 - Forderungen des Tages. Portraits, Skizzen, Reden 1943-1982
  • 1989 - Suisse sans armée ? Un palabre (Schweiz ohne Armee? Ein Palaver)
  • 1990 - Schweiz als Heimat? Versuch über 50 Jahre

Récompenses / Prix

1958 : Prix Georg-Büchner
1976 : Prix de la paix des libraires allemands

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Max Frisch de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • Max Frisch — auf der 20 Franken Gedenkmünze der Schweiz 2011 Max Frisch (* 15. Mai 1911 in Zürich; † 4. April 1991 ebenda) war ein Schweizer Schriftsteller und Archit …   Deutsch Wikipedia

  • Max Frisch — Born May 15, 1911 Zurich, Switzerland Died April 4, 1991 (aged 79) Zurich, Switzerland O …   Wikipedia

  • Max Frisch — Nombre Max Rudolf Frisch Nacimiento 15 de mayo …   Wikipedia Español

  • Max Frisch bibliography — This is a bibliography of works by Max Frisch. This literature related list is incomplete; you can help by expanding it. Note: Titles appearing in brackets have not been translated into English so their names are literal translations of the… …   Wikipedia

  • Max-Frisch-Bad — Der Restaurantpavillon am höchsten Punkt des Geländes …   Deutsch Wikipedia

  • Max-Frisch-Preis — Der Max Frisch Preis ist ein von der Stadt Zürich im Gedenken an Max Frisch vergebener Literaturpreis. Mit ihm sollen Autorinnen und Autoren ausgezeichnet werden, deren Arbeit in künstlerisch kompromissloser Form Grundfragen der demokratischen… …   Deutsch Wikipedia

  • Stiller (Max Frisch) — Stiller ist ein Roman des Schweizer Schriftstellers Max Frisch, der im Jahr 1954 veröffentlicht wurde. Er verhalf dem Autor zu seinem literarischen Durchbruch, in dessen Folge Frisch seinen Beruf als Architekt aufgeben und sich ganz der Tätigkeit …   Deutsch Wikipedia

  • Dienstbüchlein (Max Frisch) — Dienstbüchlein ist ein Werk des Schweizer Schriftstellers Max Frisch aus dem Jahr 1974, benannt nach dem gleichnamigen Ausweis der Schweizer Armeeangehörigen. Er unterzieht darin seine Erlebnisse während des Aktivdienstes einer kritischen… …   Deutsch Wikipedia

  • Frisch: Vom Architekten zum Schriftsteller —   Der studierte Architekt Max Frisch hatte seine großen Erfolge als Schriftsteller mit Romanen wie »Stiller« und Bühnenstücken wie »Andorra«. Frisch mischte sich intensiv in die politische Diskussion ein und galt manchen in seiner Schweizer… …   Universal-Lexikon

  • Max Frish — Max Frisch Erreur d’expression : mot « en » non reconnuErreur d’expression : mot « en » non reconnu …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»