Maurice Pialat


Maurice Pialat

Maurice Pialat

Naissance 31 août 1925
Cunlhat
France
Nationalité Française
Décès 11 janvier 2003 (77 ans)
Paris
France
Profession Réalisateur
Films notables L'Enfance nue,
A nos amours,
La Maison des bois,
La Gueule ouverte
Nous ne vieillirons pas ensemble,
Passe ton bac d'abord,
Sous le soleil de Satan,
Van Gogh

Maurice Pialat est un réalisateur français de cinéma né le 31 août 1925 à Cunlhat (Puy-de-Dôme, France) et mort le 11 janvier 2003 à Paris d'une maladie rénale à l’âge de 77 ans[1].

Par l'approche réaliste ou mystique de son cinéma, il est considéré comme un héritier direct de Jean Renoir, mais aussi de réalisateurs internationaux comme Roberto Rossellini ou Akira Kurosawa qui partageaient tous les trois - comme lui - l'amour de la peinture, du dessin ou de la photographie. Maurice Pialat reste cependant inclassable. Anticonformiste, provocant, exigeant, très critique envers les films de ses contemporains autant qu'envers ses propres films, il tracera jusqu'à sa mort un cinéma sans concession proche de celui de Robert Bresson ou de Jacques Doillon.

Au cours de ses tournages, il avait l'habitude de tisser des liens très forts avec ses acteurs qui pouvaient être des professionnels reconnus, voire célèbres dans le monde entier (Gérard Depardieu, Sandrine Bonnaire), mais aussi de parfaits débutants ou inconnus. Sa direction était à la fois très lâche ou très proche, avec un souci du ton juste, de la fraîcheur et de la spontanéité. Il pouvait pousser à bout ses acteurs comme ses techniciens. Il était fréquent qu'il remercie tel ou tel technicien, ou qu'il se brouille avec tel ou tel artiste, technicien au point de mettre en danger le film, de retarder sa réalisation. Ses équipes étaient en général réduites au minimum afin de ne pas alourdir les conditions de tournage.

Bien que commençant à réaliser à la fin des années 50 et ayant une esthétique proche de celle des cinéastes de la Nouvelle Vague, il restera toujours en marge de ce mouvement n'ayant que peu de considération pour leur cinéma, hormis celui de Jean-Luc Godard et de quelques autres.

Sa vie hors du star-system en a fait une des personnalités du cinéma international difficile à connaître, à comprendre, à cerner. De nombreux articles ou livres lui ont pourtant été consacrés depuis une quinzaine d'années.

Il a profondément influencé toute une génération de cinéastes français et étrangers. Il a eu comme collaborateurs connus Patrick Grandperret, Cyril Collard et bien d'autres.

Sommaire

Biographie

La première passion de Pialat fut la peinture. Il gardera un rapport intime avec cet art (qu'il met en scène dans Van Gogh), même s'il cesse de peindre à partir du moment où il commence à tourner. S'il aimait à se décrire comme autodidacte, il n'en est rien. Maurice Pialat est passé par les écoles des Arts Décoratifs, puis par les Beaux-Arts de Paris. Suite à ces apprentissages il tente d'exposer, sans succès et vit de petits boulots (visiteur médical, représentant pour diverses sociétés...).

En 1951, il achète une caméra et tourne quelques courts-métrages en amateur (Isabelle aux Dombes, Drôles de bobines tourné en 1957 ou L'Ombre familière en 1958...).

En 1960, une commande le conduit à filmer en Turquie une série de courts-métrages, qui marqueront le début de sa carrière cinématographique. En 1964, il participe comme technicien au moyen-métrage d'Henry Zaphiratos Des Enfants sages. En 1968, à 43 ans, il tourne son premier long-métrage de fiction, L'Enfance nue.

En 1972, au festival de Cannes, il déclare : « Ce qui est grave dans le cinéma, c'est qu'il n'a jamais fait de progrès. Le premier film était le meilleur… Il y avait déjà tout[2],[3]. »

En 1978, il se fait remarquer par la critique et la jeunesse pour un film polémique, Passe ton bac d'abord.

En 1980, il débute sa collaboration avec Gérard Depardieu par Loulou. Le film est un succès critique et commercial.

En 1985, il réalise Police avec Sophie Marceau, Gérard Depardieu et Richard Anconina, d'après un scénario de Catherine Breillat, deuxième collaboration avec Gérard Depardieu qui se sentira toujours proche de ce réalisateur atypique.

Il reçoit la Palme d'Or au festival de Cannes 1987 pour Sous le soleil de Satan. Sous les sifflets d'une partie de la salle qui aurait voulu voir le prix adressé aux Ailes du désir de Wim Wenders, il dresse le poing et lâche : « Si vous ne m'aimez pas, je peux vous dire que je ne vous aime pas non plus.»

Filmographie

Réalisateur et scénariste

Courts-métrages

Longs métrages

Acteur

Théâtre

Récompenses

Liens externes

Notes et références

  1. Il est inhumé au cimetière du Montparnasse à Paris
  2. François Guérif, Ciné miscellanées, éditions Payot & Rivages, 2007.
  3. Il est à préciser que Pialat faisait ici référence à La Sortie de l'usine Lumière à Lyon, qu'il admirait sincèrement tout comme l'ensemble de la cinématographie des frères Lumière dont il est aussi, comme Jean Renoir ou Rosselini, l'un des héritiers.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Maurice Pialat de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Maurice Pialat — Born 31 August 1925 Cunlhat, Puy de Dôme Died 11 January 2003 Paris, France Maurice Pialat (31 August 1925 – 11 January 2003) was a French film director, screenwriter and actor noted for the rigorous and unsentimental style of his films. His work …   Wikipedia

  • Maurice Pialat — (* 21. August 1925 in Cunlhat, Puy de Dôme, Frankreich; † 11. Januar 2003 in Paris) war ein französischer Filmregisseur, Drehbuchautor und Schauspieler des «Cinéma vérité». Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Filmographie …   Deutsch Wikipedia

  • Maurice Pialat — (Cunlhat, Auvernia, 31 de agosto de 1925[1] – París, 11 de enero de 2003) fue un director, guionista y actor francés. Contenido 1 Biografía …   Wikipedia Español

  • Pialat — Maurice Pialat (* 21. August 1925 in Cunlhat, Puy de Dôme, Frankreich; † 11. Januar 2003 in Paris) war ein französischer Filmregisseur, Drehbuchautor und Schauspieler des «Cinéma vérité». Inhaltsverzeichnis 1 Leben 2 Filmographie …   Deutsch Wikipedia

  • PIALAT (M.) — PIALAT MAURICE (1925 ) Appartenant à la même génération que les cinéastes de la nouvelle vague, ce n’est qu’en 1969 que Maurice Pialat réalise son premier long métrage, L’Enfance nue (dont Truffaut favorisa d’ailleurs la sortie). Comme les… …   Encyclopédie Universelle

  • Maurice (prenom) — Maurice (prénom) Pour les articles homonymes, voir Maurice. Sommaire 1 Sens et origine du nom 2 Variantes 3 Po …   Wikipédia en Français

  • Maurice (Vorname) — Maurice ist ein männlicher Vorname. Bekannte Namensträger Inhaltsverzeichnis A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z …   Deutsch Wikipedia

  • Maurice (prénom) — Pour les articles homonymes, voir Maurice, Saint Maurice, Saint Maurice et Morris. Sommaire 1 Sens et origine du nom 2 Variantes …   Wikipédia en Français

  • Pialat, Maurice — (August 31, 1925, Cunlhat, Puy de Dôme, France January II, 2003, Paris, France)    After preparing for architectural school and study­ing at the Arts Décoratifs and at the Beaux Arts, he worked for two years with an architect and played onstage… …   Encyclopedia of French film directors

  • Maurice Risch — Pour les articles homonymes, voir Risch (homonymie). Maurice Risch Données clés Naissance 25 janvier 1943 (1943 01 25) (68 ans) Paris (France) Nationalit …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.