Mauna Ulu


Mauna Ulu
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mauna.
Mauna Ulu
Vue de la face Nord du Mauna Ulu depuis le Napau Crater Trail au niveau du Puʻu Huluhulu.
Vue de la face Nord du Mauna Ulu depuis le Napau Crater Trail au niveau du Puʻu Huluhulu.
Géographie
Altitude 960 m[1]
Massif Île d'Hawaï
Coordonnées 19° 22′ Nord
       155° 12′ Ouest
/ 19.37, -155.2
19° 22′ N 155° 12′ W / 19.37, -155.2
Administration
Pays Drapeau des États-Unis États-Unis
État Hawaï
Comté Hawaï
Géologie
Âge 42 ans
Roches Basalte
Type Volcan rouge
Activité Actif
Dernière éruption 24 mai 1969 - 22 juillet 1974
Code [1] 1302-01-
Observatoire Observatoire volcanologique d'Hawaï

Géolocalisation sur la carte : Hawaï

(Voir situation sur carte : Hawaï)
Mauna Ulu

Géolocalisation sur la carte : États-Unis

(Voir situation sur carte : États-Unis)
Mauna Ulu

Le Mauna Ulu est un cône volcanique situé sur les pentes du Kīlauea, le volcan le plus actif d'Hawaï aux États-Unis[2],[3]. Il a été construit au cours de l'éruption du Kīlauea entre 1969 et 1974 qui constitua à l'époque l'éruption la plus importante depuis l'arrivée des Américains sur l'archipel d'Hawaï[4],[5]. Débutée le 24 mai 1969 et après deux épisodes marqués par l'apparition de fontaines de lave, de lacs de lave et de coulées qui ont atteint l'océan Pacifique, l'éruption s'achève le 22 juillet 1974 soit après plus de cinq ans d'activité[5].

Sommaire

Géographie

Vue de la face Nord du Mauna Ulu.

Le Mauna Ulu est situé aux États-Unis, sur l'île d'Hawaï, dans l'archipel du même nom, sur les pentes du Kīlauea dont la caldeira se trouve au nord-ouest[5],[2]. Il se trouve à l'endroit où le rift Est forme un coude lorsque son orientation passe du nord-ouest-sud-est entre la caldeira du Kīlauea et le Mauna Ulu à l'ouest-sud-ouest-est-nord-est entre le Mauna Ulu et le cap Kumukahi[2]. Il est immédiatement entouré par les cratères ʻAloʻi à l'ouest et ʻAlae à l'est et la colline kīpuka Puʻu Huluhulu au nord-ouest, tandis que de nombreux autres cratères, dont le Puʻu ʻŌʻō, se trouvent vers l'est et d'autres vers le nord-ouest en direction de la caldeira du Kīlauea[2]. La Chain of Craters Road, qui passe à proximité du Mauna Ulu à l'ouest[2], constitue l'un des départs de la Napau Crater Trail, un sentier de randonnée qui permet de gagner le cratère Napau en contournant le Mauna Ulu par le nord[5]. De même qu'une bonne partie des cratères et cônes volcaniques présents sur les flancs du Kīlauea, il est inclus dans le parc national d'Hawaii Volcanoes et dans la zone à risque volcanique la plus élevée[6]. Administrativement, le Mauna Ulu se trouve dans le district de Puna[2].

Le Mauna Ulu se présente sous la forme d'un cône volcanique couronné par un cratère et culminant à 960 mètres d'altitude[1].

Histoire

Première phase éruptive

Fontaine de lave en forme de dôme d'une vingtaine de mètres de hauteur au Mauna Ulu le 11 octobre 1969.

Un peu moins de trois mois après sa dernière éruption, le Kīlauea en connait une nouvelle lorsque de la lave est émise entre les cratères ʻAloʻi et ʻAlae à partir du 24 mai 1969[5]. Cette lave provient de la chambre magmatique située sous la caldeira du Kīlauea depuis laquelle elle est acheminée jusqu'au Mauna Ulu par une cheminée volcanique qui alimente depuis 1983 le Puʻu ʻŌʻō[7].

Au cours des six premiers mois de l'éruption se déroulent successivement douze épisodes marqués par l'apparition de fontaines de lave dont la moitié atteindront entre 300 et 540 mètres de hauteur[5]. Seule une fontaine de lave au cours de l'éruption de 1959 du Kīlauea atteindra une hauteur plus importante avec 580 mètres[5]. Ces fontaines de lave sont visibles et audibles depuis la localité de Volcano et sont admirées par de très nombreux spectateurs, généralement depuis Uwekahuna, mais aussi depuis le cratère tout proche de Puʻu Huluhulu lorsque la chaleur permet son approche par quelques curieux[5]. Autour du lieu d'émission de la lave, les fontaines construisent peu à peu le cratère de Mauna Ulu par empilement progressif de paquets de lave[4].

La lave émise par le cratère forme immédiatement des coulées qui se dirigent dans le sens de la pente, vers la côte située à douze kilomètres vers le sud[5]. Tôt dans la journée du 26 juin 1969, sous les yeux de centaines de visiteurs massés sur la Chain of Craters Road aux environs de Kealakomo ahupuaʻa, ces coulées de lave commencent à former des cascades et des torrents de lave lorsqu'elles atteignent et dévalent l'escarpement de Hōlei Pali haut de 220 mètres[5].

Aux environs de minuit dans la nuit du 3 au 4 août 1969, la lave finit de remplir le cratère de ʻAlae à l'origine profond de 165 mètres et d'un diamètre de 440 mètres[5]. Alors que le niveau de ce lac de lave n'est plus qu'à dix mètres du rebord du cratère, des centaines de tremblements de terre se produisent à quatre heures du matin[5]. Un des rebords du cratère s'ouvre sur une dizaine de mètres de largeur, laissant s'échapper dix millions de mètres cubes de lave en trente minutes, faisant chuter le niveau du lac de lave de 80 mètres[5]. La coulée de lave ainsi formée parcourt sept kilomètres et demi en direction de la mer[5]. Le 20 octobre, le ʻAlae est complètement rempli par les fontaines de lave émises par le Mauna Ulu[5].

La dernière fontaine de lave de ce début de l'éruption sera observée le 30 décembre 1969[5]. À partir de cette date, des tunnels de lave se développent tout le long du trajet de la lave qui atteint parfois l'océan Pacifique[5]. Cette dernière détruit des routes comme la Chain of Craters Road entre l'ouest du Mauna Ulu et l'escarpement de Hōlei Pali ou encore la route côtière entre ʻApua Point et Kaʻena Point ainsi que des sites archéologiques à Kealakomo[5].

Lorsque l'émission de lave faiblit à partir de juin 1971, le cratère cesse de grandir car la lave est émise tranquillement sous la forme d'un lac de lave qui déborde du cratère sans projections[5]. La taille du cratère se stabilisera alors à 121 mètres au-dessus des champs de lave environnants[5]. Le lac de lave verra très vite son niveau diminuer tandis que le sommet du Kīlauea est soulevé, signe que la lave s'accumule dans la chambre magmatique sous la caldeira plutôt que d'être émise au niveau du Mauna Ulu[4]. Cette lave fera temporairement surface en août 1971 dans le cratère Halemaʻumaʻu et à la fin du mois de septembre dans la caldeira et sur le rift Sud-Ouest[4]. Le 15 octobre, la lave cesse d'être émise depuis le Mauna Ulu[4].

Deuxième phase éruptive

Après deux ans et demi d'intense activité, le Mauna Ulu perd de sa vigueur et connait un arrêt des émissions de lave à partir du 15 octobre 1971[5]. Cette accalmie durera seulement trois mois et demi puisque le 3 février 1972, la lave réapparait[5]. Cette deuxième phase de l'éruption du Mauna Ulu est marquée par l'ouverture de deux fissures éruptives par lesquelles la lave émise ne jaillit pas mais est expulsée passivement, sans effusion[4]

La première fissure éruptive s'ouvre à l'ouest du Mauna Ulu, à proximité des cratères Pauahi et Hiiaka, en mai ainsi qu'en novembre et décembre 1973. La seconde fissure éruptive s'ouvre à l'est du Mauna Ulu, entre ce dernier et le cratère ʻAlae qui est recouvert d'une nouvelle coulée de lave[4],[5].

L'éruption du Mauna Ulu s'achève par une dernière apparition de la lave au sommet du Kīlauea, à proximité du cratère Keanakakoi et du rebord Sud de la caldeira du 19 au 22 juillet 1974[4].

Conséquences

Vue du cratère du Mauna Ulu depuis le nord.

À la fin de l'éruption, le cratère du Mauna Ulu mesure trente mètres de profondeur alors qu'elle pouvait atteindre 200 mètres lorsqu'il était en éruption[5].

L'éruption du Mauna Ulu constituera à l'époque l'éruption volcanique la plus importante du Kīlauea depuis l'établissement des Américains dans l'archipel d'Hawaï avec 345 millions de mètres cubes de lave émis dont 185 entre le début de l'éruption le 24 mai 1969 et le 15 octobre 1971 et 160 entre le 3 février 1972 et la fin de l'éruption le 22 juillet 1974[4],[5],[1]. Néanmoins, l'éruption du Puʻu ʻŌʻō commencée le 3 janvier 1983 l'a surpassé avec 3 100 millions de mètres cubes de lave émis en 2008[5],[1]. Cette lave émise par le Mauna Ulu recouvrira 17,6 km2 de superficie et agrandira l'île d'Hawaï de 260 acres soit un peu plus d'un kilomètre carré[4].

De plus, après quelques autres éruptions survenues jusqu'à la fin 1975, un séisme d'une magnitude de 7,2 déplace le flanc Sud du volcan vers l'océan Pacifique le 29 novembre 1975[4]. Ce séisme est attribué à la vidange de la chambre magmatique du Kīlauea durant les différentes éruptions survenues entre 1969 et 1975 dont celle du Mauna Ulu[4].

Annexes

Article connexe

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

  • (en) Kilauea, Global Volcanism program

Références


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mauna Ulu de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Mauna — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Mauna, terme hawaïen signifiant en français « montagne », peut désigner : le Mauna Loa, un volcan de l île d Hawaï aux États Unis ; le …   Wikipédia en Français

  • Mauna Kea Ice Age Reserve — Terminal moraines (m) and glacial till (w) Location Island of Hawaiʻi …   Wikipedia

  • Mauna Kea State Recreation Area — Mauna Kea in background …   Wikipedia

  • Éruption du Kilauea en 1969 — Mauna Ulu Pour les articles homonymes, voir Mauna. Mauna Ulu Vue de la face Nord du Mauna Ulu depuis Puʻu Huluhulu …   Wikipédia en Français

  • Éruption du Kīlauea en 1969 — Mauna Ulu Pour les articles homonymes, voir Mauna. Mauna Ulu Vue de la face Nord du Mauna Ulu depuis Puʻu Huluhulu …   Wikipédia en Français

  • Kīlauea — For the town of Kilauea on Kauai, see Kilauea, Hawaii. Kīlauea The Pu u O o cone, a subsidiary volcano of Kilauea. An ash column in the background rises from the peak of Kilauea. The volcano behind the ash column is Mauna Loa, which is separate… …   Wikipedia

  • Hawai — Hawaï Pour les articles homonymes, voir Hawaii (homonymie). Hawaï Hawaii State of Hawaii Mokuʻāina o Hawaiʻi (hawaïen) L État d Hawaï …   Wikipédia en Français

  • Hawai'i — Hawaï Pour les articles homonymes, voir Hawaii (homonymie). Hawaï Hawaii State of Hawaii Mokuʻāina o Hawaiʻi (hawaïen) L État d Hawaï …   Wikipédia en Français

  • Hawaii — Hawaï Pour les articles homonymes, voir Hawaii (homonymie). Hawaï Hawaii State of Hawaii Mokuʻāina o Hawaiʻi (hawaïen) L État d Hawaï …   Wikipédia en Français

  • Hawaiʻi — Hawaï Pour les articles homonymes, voir Hawaii (homonymie). Hawaï Hawaii State of Hawaii Mokuʻāina o Hawaiʻi (hawaïen) L État d Hawaï …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.