Mauleon-Licharre

Mauleon-Licharre

Mauléon-Licharre

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mauléon.
Mauléon-Licharre
Carte de localisation de Mauléon-Licharre
Pays France France
Région Aquitaine
Département Pyrénées-Atlantiques
Arrondissement Oloron-Sainte-Marie
Canton Mauléon-Licharre
(chef-lieu)
Code Insee 64371
Code postal 64130
Maire
Mandat en cours
Michel Etchebest
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes de Soule-Xiberoa
Latitude
Longitude
43° 13′ 31″ Nord
       0° 53′ 09″ Ouest
/ 43.2252777778, -0.885833333333
Altitude 133 m (mini) – 521 m (maxi)
Superficie 12,80 km²
Population sans
doubles comptes
3 255 hab.
(2006)
Densité 254,3 hab./km²
Pyrenees-Atlantiques topographic map-fr.jpg
City locator 2.svg
Mauléon-Licharre
Localisation sur la carte départementale

Mauléon-Licharre (Maule-Lextarre en basque) est une commune française, située dans le département des Pyrénées-Atlantiques et la région Aquitaine.

Le gentilé est Mauléonnais[1] (Mauletar / Lextarrar en basque).

Mauléon, capitale de la Soule

Sommaire

Géographie

Mauléon-Licharre est la capitale historique de la Soule.

Hydrographie

La ville est traversée par le Saison (Uhaitzandi en basque, appelé également gave de Mauléon), qui se jette dans le gave d'Oloron, ainsi que par ses affluents, les ruisseaux Urgorri, le Laco et le Manga.
Un autre affluent du gave d'Oloron arrose également la commune, le ruisseau le Lausset.

Lieux-dits et hameaux

Communes limitrophes

Toponymie

Le toponyme Mauléon est mentionné[2] au milieu du XIIe siècle (cartulaire de Bayonne[3]), et apparaît sous les formes Malleon (1276, rôles gascons), lo marcadiu et bastide de Mauleoo (1387, notaires de Navarrenx[4]), Malus-Leo (1454, chapitre de Bayonne[5]), Mauleo et Mauleon de Sole (1460, contrats d'Ohix[6]) et Mauleon (1650). Le toponyme Licharre apparaît[2] sous les formes lo noguer de Lixarre, qui désignait le lieu d'assemblée judiciaire sous un noyer (1385, collection Duchesne volume CXIV[7]), Sent-Johan de Lixare et la font de Sent-Johan de Lixare (respectivement 1470 et 1481, contrats d'Ohix[6]), Lixarra (1508, chapitre de Bayonne[5]) et Lixarre (1650).

Histoire

La domination anglaise

En 1261, le prince Édouard Ier d'Angleterre fait une démonstration de force sur le site, ce qui incite les vicomtes de Soule à se soumettre. Il décide alors, pour asseoir son pouvoir, la fortification de certaines villes dont, en Soule, Villeneuve-lès-Tardets (aujourd'hui Tardets-Sorholus) et Mauléon qui deviennent des bastides. Une enceinte médiévale, depuis détruite, protégeait alors la Haute-ville. Cette dernière était organisée autour d'une grande place de forme rectangulaire que bordaient de nombreuses maisons à arceaux abritant le marché.

Mauléon, siège administratif

Paul Raymond[2] note que la Mauléon était le siège d'une châtellenie, d'un bailliage royal et de la subdélégation du pays de Soule.
En 1790, Mauléon était le chef-lieu d'un district composé des cantons de Barcus, Domezain, Mauléon, Sunharette et Tardets. Le canton de Mauléon comprenait les communes du canton actuel, sans Barcus, L'Hôpital-Saint-Blaise, ni Roquiague, mais avec le village de Saint-Étienne.
Le village de Licharre s'est uni à Mauléon le 19 mars 1841.

La cour de Licharre

Licharre était le siège d'une juridiction, appelée cour de Licharre, ayant pour ressort tout le pays de Soule[2]. Les appels étaient interjetés à la cour des jurats de Dax (Landes) et de là au sénéchal de Guyenne.
Les juges de la cour de Licharre étaient le châtelain de Mauléon, les dix potestats de Soule et les gentilshommes propriétaires.
La coutume de Soule[8] indique en 1520 que : au pays de Sole son dets potestats, es assaver : lo senhor deu Domec de Lacarri, lo senhor de Bimeinh de Domasanh, lo senhor deu Domec de Sibas, lo senhor de Olhaibi, lo senhor deu Domec d'Ossas, lo senhor d'Amichalgun de Charri, lo senhor de Genteynh, lo senhor de la Sala de Charrite, lo senhor d'Espes et lo senhor deu Domec de Cheraute. Los quoaus son tenguts de venir a tout le menhs de oeitene a oeitene a la Cort de Lixare tenir cort ab lo Capitaine Castellan.

Héraldique

Blason Blasonnement
De gueules au lion d'or au chef cousu d'azur chargé de trois fleurs de lys d'or[9].

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Parti Qualité
1977 2001 Jean Lougarot Instituteur
2001 2008 Denis Barbé-Labarthe PS Mécanicien
2008 2014 Michel Etchebest DVD Chef d'entreprise

Intercommunalité

Mauléon-Licharre appartient à huit structures intercommunales :

  • communauté de communes de Soule-Xiberoa
  • syndicat pour le soutien à la culture basque
  • agence publique de gestion locale
  • syndicat intercommunal des gaves d'Oloron et de Mauléon
  • syndicat intercommunal pour la construction et le fonctionnement du CES de Mauléon
  • syndicat AEP du Pays de Soule
  • syndicat d'assainissement du Pays de Soule
  • syndicat départemental d'électrification.

Jumelage

Démographie

Évolution démographique
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
862 985 1 007 1 054 1 145 1 259 1 577 1 654 1 600
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 475 1 708 1 876 1 743 2 108 2 409 2 251 2 575 2 651
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
3 368 4 045 4 827 4 220 4 316 4 069 4 193 4 567 4 619
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
4 679 4 500 4 239 4 099 3 533 3 347 3 255 - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Économie

Mauléon-Licharre est la capitale de l'espadrille.
Une partie importante de l'activité est tournée vers l'agriculture (élevage, pâturages).

La ville possède une antenne de la chambre de commerce et d'industrie de Bayonne Pays basque.

Culture et patrimoine

Festivités

Les fêtes de Mauléon ont lieu autour du 14 juillet. Ces fêtes ont été immortalisées par la chanson "Les Fêtes de Mauléon" composée par le chansonnier souletin Pierre Bordaçarre Etxahun-Iruri. Elles se déroulent sur quatre jours, et donnent lieu à de nombreuses manifestations (fête foraine, vaches landaises, concerts, bals, bodégas, bandas, pelote et force basque...). La ville offre aussi un feu d'artifice tiré du château fort.

Patrimoine civil

  • le château de Mauléon
C'est au XIe siècle, alors qu'est formée la vicomté de Soule, qu'une motte castrale est érigée sur une butte, simplement composée d'une tour de bois, flanquée d'une basse-cour, le tout étant protégé par une palissade ceinturée d'un fossé.
En 1261, le roi anglais qui a en Soule le titre de vicomte, décide de faire représenter son autorité, notamment militaire, au moyen d'un capitaine-châtelain, rémunéré par ses soins. Entre 1272 et 1287, Édouard Ier, soucieux de la qualité de ses places fortes, impose des réparations et un renforcement des fortifications du château, travaux poursuivis en 1319 et 1374 sur décision des capitaines-châtelains.
Après de vaines tentatives de reconquête sur l'Angleterre, tentatives parfois momentanément couronnées de succès (comme entre 1295 et 1307), le Comte Gaston IV de Foix-Béarn, favorable au roi de France, initie, en 1449, la reconquête de la Guyenne par la prise de Mauléon. À sa mort sur le champ de bataille, en 1512, le château, de même que l'ensemble de la Soule, est définitivement rattaché à la France. Il subit de nouveaux assauts en 1523 — mais de courte durée —, ceux du prince d'Orange et du seigneur de Luxe. Dans la seconde moitié du XVIe siècle, le château souffre des guerres de religion et il est d'ailleurs incendié à cette occasion.
Le château fort de Mauléon
En 1642, sur ordre de Louis XIII, le château fort est démoli. En 1648 une reconstruction partielle est organisée mais le château est finalement abandonné. Sous la Révolution française, il est employé comme prison, une fonction qu'il garde pendant des années. En 1831, le ministre de la guerre refuse sa restauration bien qu'il abrite une garnison et ce, jusqu'en 1870, date à laquelle la ville en devient propriétaire.
  • le château de Maytie dit d'Andurain : édifié à la fin du XVIe siècle par Pierre de Maytie[10].
  • La maison de Bela : particulièrement connue parce qu'en 1587 son propriétaire, Gérard de Béla, décida d'instaurer des impôts, innovation qui déplut particulièrement aux habitants de la ville.
  • La Halle : elle date de 1765, réclamée par les habitants. En effet, depuis le terrible incendie de 1641 qui avait détruit une vingtaine de maisons, seules onze pouvaient encore correctement abriter le marché sous leurs auvents.

Patrimoine religieux

  • Église Notre-Dame : les habitants réclament la construction d'une église à la fin du XIVe siècle. Incendiée plusieurs fois durant les guerres de religion, elle est considérablement remaniée au XVIIe siècle, dotée alors d'un clocher calvaire.
  • Église Saint-Jean-Baptiste : construite à la fin du XIXe siècle (1877).
  • Calvaire (ou croix blanche) en marbre blanc du XVIIe siècle.
  • Chapelle Saint-Jean-de-Berraute : elle date du XIIIe siècle et a été modifiée aux XVIIe et XIXe siècles puis abandonnée.

Patrimoine environnemental

Équipements

éducation

La commune dispose de trois écoles primaires et élémentaires, d'un collège public (collège Argia), d'un collège privé (collège Saint-François), d'un lycée privé (lycée Saint-François), d'un lycée professionnel public (lycée Champo)[11] et d'un lycée agricole privé (lycée privé agricole de la Soule).

sports et équipements sportifs

La commune se situe sur le trajet de la 16e étape du Tour de France 2007 qui a eu lieu le 25 juillet 2007. Le parcours de 218 kilomètres reliait Orthez à Gourette - Col d'Aubisque.

Personnalités liées à la commune

Notes

  1. Gentilé sur habitants.fr
  2. a , b , c  et d Dictionnaire topographique Béarn-Pays basque - Paul Raymond
  3. Cartulaire de Bayonne ou Livre d'Or - Manuscrit du XIVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  4. Notaires de Navarrenx - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  5. a  et b Chapitre de Bayonne - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  6. a  et b Contrats retenus par Ohix, notaire de Soule - Manuscrit du XVe siècle - Archives départementales des Pyrénées-Atlantiques
  7. Collection Duchesne, volumes 99 à 114, renfermant les papier d'Oihenart, ancienne bibliothèque impériale - Bibliothèque nationale de France
  8. Coutume de Soule de 1520, imprimée à Pau en 1760
  9. Guy Ascarat
  10. Notice sur le château de Maytie dans la base Mérimée
  11. Site du lycée professionnel Champo

Pour approfondir

Articles connexes

Commons-logo.svg


  • Portail des communes de France Portail des communes de France
  • Portail des Pyrénées-Atlantiques Portail des Pyrénées-Atlantiques
Ce document provient de « Maul%C3%A9on-Licharre ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mauleon-Licharre de Wikipédia en français (auteurs)

См. также в других словарях:

  • Mauléon-licharre — Pour les articles homonymes, voir Mauléon. Mauléon Licharre …   Wikipédia en Français

  • Mauléon-Licharre — Mauléon Licharre …   Wikipedia

  • Mauléon-Licharre — (spr. moléong lischarr ), Arrondissementshauptstadt im franz. Depart. Niederpyrenäen, zu beiden Seiten des Saison oder Gave de M. und an der Südbahn, hat ein verfallenes Schloß (15. Jahrh.), eine Ackerbaukammer, eine Schwefelquelle (15°),… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Mauléon-Licharre — Pour les articles homonymes, voir Licharre (homonymie) et Mauléon. 43° 13′ 31″ N 0° 53′& …   Wikipédia en Français

  • Mauleón-Licharre — n/d …   Wikipedia Español

  • Mauleon-Licharre — Original name in latin Maulon Licharre Name in other language Maule Lextarre, Mauleon, Mauleon Licharre, Mauleon Soule, Maulen, Maulon, Maulon Licharre, Maulon Soule State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 43.22684 latitude 0.88038… …   Cities with a population over 1000 database

  • Canton De Mauléon-Licharre — Situation du canton de Mauléon Licharre dans le département Pyrénées Atlantiques Administration …   Wikipédia en Français

  • Canton de Mauleon-Licharre — Canton de Mauléon Licharre Canton de Mauléon Licharre Situation du canton de Mauléon Licharre dans le département Pyrénées Atlantiques Administration …   Wikipédia en Français

  • Canton de mauléon-licharre — Situation du canton de Mauléon Licharre dans le département Pyrénées Atlantiques Administration …   Wikipédia en Français

  • Canton de Mauléon-Licharre — Situation du canton de Mauléon Licharre dans le département Pyrénées Atlantiques Administration Pays …   Wikipédia en Français


Поделиться ссылкой на выделенное

Прямая ссылка:
Нажмите правой клавишей мыши и выберите «Копировать ссылку»