Mathilde d'Artois


Mathilde d'Artois

Mahaut d'Artois

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mahaut (homonymie).

Mathilde d’Artois, dite Mahaut d’Artois (vers 1270- 27 novembre 1329), est une princesse de la maison capétienne d’Artois, comtesse d’Artois, pair de France par son titre de comtesse d'Artois, comtesse de Bourgogne par son mariage avec le comte Othon IV de Bourgogne, et belle-mère des rois Philippe V de France et Charles IV de France par les mariages de ses deux filles.

Sommaire

Biographie

Elle naquit vers 1270, fille du comte capétien Robert II d'Artois et d'Amicie de Courtenay.

Mariage avec le comte Othon IV de Bourgogne

Vers 1285[réf. nécessaire], elle se marie à l'age de 15 ans avec le comte Othon IV de Bourgogne de la maison d'Ivrée, dont elle a deux filles et trois fils, dont Robert, mort en bas âge, et Jean, mort au berceau.

Héritière du comté d'Artois

Le 11 juillet 1302 son père meurt à la bataille de Courtrai, en Belgique, contre les Flamands du comté de Flandre, bataille qu'il mène pour le compte de son suzerain, le roi Philippe IV de France (Philippe le Bel). Elle lui succède comme comtesse d'Artois en occultant son neveu Robert III d'Artois, alors âgé de 16 ans, fils de son frère aîné Philippe d'Artois, mort après une blessure reçue à la bataille de Furnes contre le comté de Flandre le 20 août 1297 : les lois de succession du comté d'Artois écartent les petits-enfants du dernier comte au profit de ses frères et sœurs.

Régente du comté de Bourgogne

En 1303 son mari le comte Othon IV de Bourgogne meurt à son tour le 4 avril à l'âge de 56 ans des blessures reçues à la bataille de Courtrai contre les Flamands du comté de Flandre. Elle devient veuve à l'âge de 33 ans et son fils aîné Robert de Bourgogne, âgé de 3 ans, succède à son père sous la régence de sa mère.

Ses deux filles épousent des héritiers du royaume de France

Elle marie ses deux filles aux héritiers du roi Philippe IV de France :

En 1309 son neveu Robert III d'Artois lui fait un premier procès, qu'il perd, devant la cour des pairs du roi de France pour essayer de récupérer son héritage du comté d'Artois.

En 1314, Blanche de Bourgogne est condamnée pour adultère avec Gauthier d'Aunay sans avoir donné d'héritier mâle à Charles IV de France.

Le fils aîné de Mahaut, Robert de Bourgogne, meurt à l'âge de 15 ans en 1315, et sa fille Jeanne II de Bourgogne hérite du comté de Bourgogne.

En 1316, Robert III d'Artois organise une insurrection du comté d'Artois contre Mahaut, qui fait face.

Sa fille Jeanne II de Bourgogne devient reine de France

À la mort de Louis X de France (fils aîné de Philippe IV de France) et de Jean Ier de France (Jean le Posthume), son seul héritier, âgé de 4 jours, Philippe V de France et la comtesse Jeanne II de Bourgogne sont sacrés roi et reine de France à la cathédrale Notre-Dame de Reims en 1317.

Robert III d'Artois fait un second procès à Mahaut en 1318 devant la cour des pairs du roi de France pour récupérer le comté d'Artois, son héritage légal. La mise en évidence du faux fourni par Jeanne de Divion fait perdre à Robert son procès. Jeanne de Divion est condamnée au bûcher, et Robert dépossédé de tous ses biens et banni en 1332.

Sa fille Blanche de Bourgogne devient reine de France

Philippe V de France meurt de dysenterie et de fièvre le 3 janvier 1322 à Longchamp, près de Paris, sans héritier mâle. Son frère Charles IV de France lui succède et est sacré roi de France à Reims le 21 février. Blanche de Bourgogne devient reine de France tout en étant en prison pour adultère, et son mariage est annulé le 19 mai par le pape Jean XXII. Elle finit sa vie dans l'abbaye de Maubuisson près de Pontoise, où elle meurt en avril 1326.

Le 1er février 1328, Charles IV de France, dernier des trois fils de Philippe IV de France, meurt sans héritier mâle à Vincennes, ce qui marque la fin de la dynastie des Capétiens directs et pose un problème de succession au royaume de France, résolu par l'assemblée des barons qui désignent Philippe VI de France (neveu de Philippe IV le Bel) comme successeur de Charles IV.

Début de la guerre de Cent Ans entre la France et l'Angleterre

Le roi Édouard III d'Angleterre, fils d'Édouard II d'Angleterre et d'Isabelle de France (la dernière fille vivante de Philippe IV le Bel), encouragé par Robert III d'Artois et appuyé par les ducs de Bourgogne, revendique le trône de France, ce qui déclenche la guerre de Cent Ans entre la France et l'Angleterre.

Disparition

Le 23 novembre 1329, Mahaut, après avoir dîné à Poissy avec le roi Philippe VI, passe la nuit à l’abbaye royale de Maubuisson. Le lendemain, elle rentre à Paris. Le 25, dans la nuit, elle tombe subitement malade ; son médecin accourt mais les saignées et remèdes divers ne peuvent rien, la comtesse meurt le 27 novembre à l'âge de 59 ans. Le 30 novembre, son corps est déposé à l’abbaye de Maubuisson, aux pieds de son père, tandis que son cœur est porté à l’église des Cordeliers de Paris dans la tombe de son fils. Sa fille, la comtesse Jeanne II de Bourgogne, lui succède au titre de comtesse d'Artois. Soupçonné de l’avoir empoisonnée, son neveu Robert III d'Artois s’enfuit et se réfugie en Angleterre, où il soutient les prétentions du roi Édouard III à la couronne de France, d’où découlera la guerre de Cent Ans.

Mahaut d'Artois dans la culture

Dans la littérature

À la télévision

Portrait de Mahaut d'Artois dans Les Rois maudits

Impopulaire en raison de son autoritarisme, certains de ses ennemis l'ont accusé de la mort des rois Louis X le Hutin et Jean Ier le posthume. Ce sont justement ces accusations, vraies ou fausses, que l’écrivain Maurice Druon reprend dans son œuvre littéraire Les Rois maudits. Le tableau qui en ressort est pourtant loin de la réalité historique : Mahaut d’Artois était une excellente gestionnaire, n’intervenant qu’à bon escient dans la vie communale. Si elle a défendu ses droits avec âpreté, elle n’a pas cherché à envenimer les querelles. Elle s’est également montrée généreuse dans ses dons aux pauvres, aux monastères et aux hôpitaux. Enfin, elle a manifesté sa volonté de protéger les arts et d’encourager l’enluminure des nombreux manuscrits qu’elle a fait copier.

Dans la série de romans de Maurice Druon, portée à l’écran en 1972 et 2005, Mahaut d’Artois est décrite comme une conspiratrice et calculatrice perverse, prête à tout pour conserver l’Artois. Elle spolie son neveu Robert III d'Artois du comté, puis tente de faire de ses deux filles des reines de France en les mariant avec les héritiers du roi Philippe le Bel, et en jouant de poisons et diverses intrigues pour aider ses gendres à accéder au trône. Robert, pour se venger de sa tante, intrigue dans le sens contraire. Le conflit entre Mahaut et Robert pour le pouvoir contribue à la fin de la dynastie capétienne directe, ce qui provoque la revendication du trône de France par le roi Édouard III d'Angleterre, fils d’Isabelle de France, la seule fille survivante de Philippe le Bel, et mène à la guerre de Cent Ans.

Sources

  • Eric Le Nabour, Les Rois maudits, l'enquête historique, Perrin, 2005 (ISBN 2-262-02396-4) .

Voir aussi

Précédé par Mahaut d'Artois Suivi par
Robert II d'Artois
Artois Arms.svg
comtesse d'Artois
1302-1329
Jeanne II de Bourgogne
  • Portail de la politique Portail de la politique
  • Portail du Moyen Âge Portail du Moyen Âge
  • Portail du Nord-Pas-de-Calais Portail du Nord-Pas-de-Calais
Ce document provient de « Mahaut d%27Artois ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mathilde d'Artois de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Mathilde (Artois) — Mathilde, auch Mahaut genannt (* um 1270; † 27. November 1329 in Paris) war Gräfin von Artois von 1302 bis 1329 sowie durch Heirat Pfalzgräfin von Burgund und Pair von Frankreich. Leben Mathilde war die Tochter von Graf Robert II. († 1302) und… …   Deutsch Wikipedia

  • Artois (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Artois peut faire référence à L Artois, une région historique française, dans le nord du pays. Il a donné son nom à : Toponymes Pagus d Artois Comté… …   Wikipédia en Français

  • Mathilde De Brabant — Mathilde de Brabant, née en 1224, morte le 29 septembre 1288, était fille d Henri II, duc de Brabant et de Marie de Hohenstaufen. Elle épousa en premières noces à Compiègne le 14 juin 1237 Robert Ier d Artois (1216 † 1250), fils de Louis VIII le… …   Wikipédia en Français

  • Mathilde de brabant — Mathilde de Brabant, née en 1224, morte le 29 septembre 1288, était fille d Henri II, duc de Brabant et de Marie de Hohenstaufen. Elle épousa en premières noces à Compiègne le 14 juin 1237 Robert Ier d Artois (1216 † 1250), fils de Louis VIII le… …   Wikipédia en Français

  • Artois — (spr. Artoah), Grafschaft in Frankreich, Theil von WFlandern, zwischen Flandern, Picardie u. Champagne; gehört jetzt zu den Departements Nord u. Pas de Calais; Hptst. Arras. A., so genannt nach den Atrebatern, deren Sitz das jetzige A. war, gab… …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Mathilde De Dammartin — Pour les articles homonymes, voir Dammartin. Mathilde de Dammartin, née vers 1202, morte en janvier 1259, fut comtesse de Dammartin, de Boulogne (Mathilde II) et d Aumale de 1214 à sa mort. Elle était fille de Renaud, comte de Dammartin et d… …   Wikipédia en Français

  • Mathilde de dammartin — Pour les articles homonymes, voir Dammartin. Mathilde de Dammartin, née vers 1202, morte en janvier 1259, fut comtesse de Dammartin, de Boulogne (Mathilde II) et d Aumale de 1214 à sa mort. Elle était fille de Renaud, comte de Dammartin et d… …   Wikipédia en Français

  • Mathilde II. (Bourbon) — Mathilde II. (Mahaut II.) (* wohl 1234; † 1262) war Gräfin von Nevers, Auxerre und Tonnerre. Sie war die ältere Tochter von Archambault IX., Herr von Bourbon, und Jolanthe von Châtillon, Gräfin von Nevers, Auxerre und Tonnerre. Ihr Vater… …   Deutsch Wikipedia

  • Mathilde von Brabant — (* 1224; † 29. September 1288), war durch ihre Ehen eine Gräfin von Artois und Saint Pol. Sie war eine Tochter des Herzogs Heinrich II. von Brabant und der Maria von Staufen, einer Tochter des römisch deutschen Königs Philipp von Schwaben. Sie… …   Deutsch Wikipedia

  • Mathilde — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sommaire 1 Sens et origine du nom 2 Variantes …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.