Mathieu Bock-Côté


Mathieu Bock-Côté

Mathieu Bock-Côté (né en 1980 à Lorraine, au Québec) est un sociologue et chroniqueur québécois. Ancien membre du forum jeunesse du Bloc québécois, Bock-Côté se qualifie de nationaliste conservateur. Il écrit régulièrement des lettres ouvertes publiées par différents médias québécois tels La Presse et Le Devoir. Il fait des apparitions à la radio et à la télévision québécoise, notamment à Télé-Québec[1] et à LCN[2],[3],[4].

Il est chroniqueur pour le journal 24H Montréal[5].

Sommaire

Biographie

Mathieu Bock-Côté grandit dans la banlieue nord de Montréal. Son père est professeur d'histoire du Québec au cégep de Rosemont.

Diplômé en philosophie de l'Université de Montréal et titulaire d'une maîtrise en sociologie de l'Université du Québec à Montréal, il fait un doctorat en sociologie. Ses recherches portent principalement sur le nationalisme québécois, le conservatisme occidental et la démocratie occidentale depuis les années 1960[1].

Carrière politique

« Si je demeure souverainiste, je ne suis plus militant péquiste depuis longtemps. »

— Mathieu Bock-Côté, Loi 101 au cégep : OUI![6]

En 2000, Mathieu Bock-Côté présente sa candidature pour la présidence du Comité national des jeunes du Parti québécois, sans succès[7].

En 2001, il est responsable du contenu au sein du Forum jeunesse du Bloc québécois. Avec deux autres membres du forum, Guillaume Ducharme et Benjamin Gagnon, il rédige le mémoire La situation du Français et le chantier du redressement national - Pour une conception nationaliste du français au Québec[8]. Soumis en février 2001 aux États généraux sur la situation et l'avenir de la langue française au Québec, le mémoire est dénoncé comme défendant un nationalisme ethnique[9][réf. insuffisante]. Le 19 mars, La Presse canadienne annonce que le Bloc québécois renvoie le président de l'aile jeunesse[10]. Le 27 mars, Le Devoir publie une lettre dans laquelle Ducharme, Bock-Côté et Gagnon affirment qu'ils démissionnent du Forum jeunesse, mentionnant que leurs idées et leurs convictions ont été diabolisées[11].

Philosophie

« Comment intégrer les immigrants à la culture québécoise si l'État québécois lui-même renonce à assumer cette culture et à la transmettre? »

— Mathieu Bock-Côté, 400e anniversaire : le Québec à la recherche de son identité[12]

Militant souverainiste, Mathieu Bock-Côté dénonce la dénationalisation et l’oubli de la dimension identitaire de la lutte pour l’indépendance[13],[14]. Il expose ses idées dans La dénationalisation tranquille, un essai publié chez Boréal à l'automne 2007.

Il devient collaborateur à L'Action nationale. Depuis la controverse québécoise sur les accommodements raisonnables, il critique le multiculturalisme à partir d’une défense conjuguée de la démocratie libérale et de la nation comme communauté historique[15].

Il dénonce une certaine mollesse de l'État québécois qui, selon lui, n'assure pas suffisamment son rôle de promotion de l'identité et des valeurs québécoises.

Mathieu Bock-Côté prône un courant nationaliste conservateur qui critique « le culte du pluralisme et les accommodements raisonnables au nom de la protection des valeurs québécoises, pas toujours bien définies », par opposition à un modèle « libéral-pluraliste favorisent une laïcité ouverte et les accommodements raisonnables, au nom de la liberté de conscience et de l'intégration »[16].

Livres

  • Mathieu Bock-Côté, La dénationalisation tranquille, Boréal, 2007, 216 p. .
  • Mathieu Bock-Côté (dir.) et Jacques Beauchemin (dir.), La cité identitaire, Athéna Éditions, 2007, 304 p. .

Notes et références

  1. a et b Débatteurs - Mathieu Bock-Côté sur http://lajoute.telequebec.tv, Télé-Québec, 2011.
  2. Entrevue accordée au réseau LCN portant sur les politiques d'immigration de l'Action démocratique du Québec sur http://lcn.canoe.ca, Le Canal Nouvelles (LCN), 25 avril 2008.
  3. Entrevue accordée au réseau LCN portant sur le déclin du français au Québec et à Montréal sur http://lcn.canoe.ca, LCN, 4 décembre 2007.
  4. Entrevue accordée au réseau LCN portant sur les principales caractéristiques de la Génération Y sur http://lcn.canoe.ca, LCN, 18 janvier 2008.
  5. Mathieu Bock-Côté, « Chroniques Mathieu-Bock Côté », 24H Montréal, 2011
  6. Mathieu Bock-Côté, « Loi 101 au cégep : OUI! », 24H Montréal, 6 avril 2011.
  7. Pierre O'Neill, « Nouvelle effervescence chez les jeunes péquistes », dans Le Devoir, 2 juin 2000, p. A1 .
  8. Guillaume Ducharme et Mathieu Bock-Côté, La situation du Français et le chantier du redressement national - Pour une conception nationaliste du français au Québec, Forum jeunesse du Bloc québécois, février 2001, 14 p. [lire en ligne] .
  9. Bloc Québécois - Identité nationale et citoyenneté sur http://archives.vigile.net, 2011
  10. La Presse canadienne, « Le Bloc québécois éconduit le président de son aile jeunesse », dans La Presse canadienne, 19 mars 2001 
  11. Guillaume Ducharme, Mathieu Bock-Côté et Benjamin Gagnon, « Pourquoi nous démissionnons du Forum jeunesse du Bloc québécois », dans Le Devoir, 27 mars 2001, p. A6 [texte intégral] .
  12. Jean Sévillia, « 400e anniversaire : le Québec à la recherche de son identité », dans Le Figaro, Paris, 2 juillet 2008 [texte intégral (page consultée le 2010-08-24)] .
  13. Mathieu Bock-Côté, « Le cul-de-sac progressiste du Parti Québécois » », dans L’Action nationale, mars-avril 2005 [texte intégral] .
  14. Mathieu Bock-Côté, « Quand les péquistes reviennent au bon sens », dans Le Devoir, 25 octobre 2007, p. A9 [texte intégral (page consultée le 30 novembre 2008)] .
  15. Mathieu Bock-Côté, « La religion multiculturelle contre la démocratie », dans Le Devoir, 6 mars 2006, p. A9 [texte intégral (page consultée le 30 novembre 2008)] .
  16. Louis Cornellier, « Comment être sainement pluralistes? », dans Le Devoir, 27 février 2010 [texte intégral (page consultée le 2010-08-24)] .

Annexes

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mathieu Bock-Côté de Wikipédia en français (auteurs)