Match sans point ni coup sur


Match sans point ni coup sur

Match sans point ni coup sûr

Au baseball, un match sans point ni coup sûr (appelé no hitter en anglais) est un exploit réalisé par un (ou plus rarement, plusieurs) lanceurs n'accordant aucun coup sûr à l'adversaire durant un match.
Le mot vient de l'anglais no hits (pas de « frappes »), et l'on emploie le même terme en plusieurs langues (allemand, néerlandais et italien, par exemple)[réf. nécessaire].

En français, l'expression « match sans coup sûr » pourra aussi être utilisée, notamment dans les cas, moins fréquents, où un lanceur n'accorde aucun coup sûr à un adversaire qui marquera tout de même des points via d'autres moyens : des joueurs pourraient atteindre les buts, par exemple, en soutirant des but-sur-balles, par des erreurs de la défensive, s'il y a un mauvais lancer ou une balle passée, ou si un frappeur est atteint d'un tir. Dans certains cas très rares, une équipe a été victime d'un match sans coup sûr, mais a quand même remporté la partie.

Un match parfait est un match sans coup sûr au cours duquel aucun joueur de l'équipe adverse n'atteint les sentiers, par aucun moyen que ce soit. Dans un match normal de 9 manches, sans prolongation, l'équipe adverse verra donc ses 27 frappeurs retirés dans l'ordre.

Pour un lanceur, un match sans point ni coup sûr est considéré comme un exploit rare et extraordinaire, et un match parfait l'est encore davantage.

Sommaire

Définition des Ligues majeures de baseball

Voici traduite en français la définition d'un no-hitter, selon les règles officielles des Ligues majeures de baseball : « Un match sans coup sûr officiel survient lorsqu'un (ou plusieurs) lanceur(s) n'accorde(nt) aucun coup sûr durant le déroulement complet d'un match, soit au moins 9 manches[1] ». Selon cette règle, un lanceur ayant lancé un match officiel de moins de 9 manches (ce qui survient lors d'une rencontre interrompue après 7 manches en raison du mauvais temps, et déclarée terminée, sans nécessité d'être reprise) ne sera pas crédité d'un match sans coup sûr s'il était en voie d'en réussir un; ne sera pas non plus crédité un lanceur ayant lancé 9 manches sans coup sûr, avant d'en céder un premier à l'adversaire pendant les manches supplémentaires de prolongation. Depuis que ces précisions ont été émises par les Ligues majeures en 1991, quelques lanceurs ont effectivement lancé des parties sans coup sûr de moins de 9 manches qui autrement leur aurait valu d'apparaître dans le livre des records.

Histoire et records

  • À la conclusion de la saison régulière 2007, un total de 255 matchs sans point ni coup sûr avaient été lancés dans l'histoire des Ligues majeures de baseball, pour une moyenne de plus ou moins deux par saison. De ce nombre, seulement 17 matchs sans coup sûr étaient aussi des matchs parfaits.
  • Le premier match sans coup sûr fut lancé par George Bradley en 1876. Son équipe, les Brown Stockings de Saint-Louis triompha des Dark Blues de Harford.
  • Considéré comme le roi incontesté des matchs sans coup sûrs, Nolan Ryan détient le record de tous les temps pour le plus grand nombre de no-hitters en carrière, lui qui en lança 7 avec trois équipes différentes. Il est aussi, à 44 ans, le lanceur le plus âgé à avoir accompli pareil exploit. Derrière Nolan Ryan, on retrouve Sandy Koufax avec 4 matchs sans coup sûr, alors que Cy Young et Bob Feller en réussirent trois chacun. Au total, seulement 35 lanceurs dans toute l'histoire du baseball majeur ont lancé plus d'un no-hitter. Parmi ces joueurs, Randy Johnson est celui dont les 2 matchs sans coup sûr ont été le plus espacés (le premier étant un match parfait le 2 juin 1990 puis le second un match sans point ni coup sûr, près de 14 ans plus tard, le 18 mai 2004). À l'opposé, les deux les plus rapprochés furent ceux de Johnny Vander Meer, qui en 1938 fut le premier (et à ce jour le seul) lanceur à réussir des no-hitters lors de deux départs consécutifs.

Matchs sans coup sûr combinés

Un match sans coup sûr est règle générale, mais pas obligatoirement, l'œuvre d'un seul lanceur. Pour diverses raisons, plusieurs artilleurs pourraient être appelés au monticule durant la partie. Dans l'histoire des Ligues majeures, on recense 9 matchs sans coup sûr « combinés ».

Le premier s'est produit le 23 juin 1917, alors que le légendaire Babe Ruth entreprit le match au monticule pour les Red Sox de Boston. Cependant, après avoir alloué un but-sur-balles au premier frappeur du match, Ruth fut expulsé pour avoir argumenté avec l'arbitre. Ernie Shore le remplaça. Après que le coureur fut retiré en essayant de voler le deuxième, Shore retira dans l'ordre les 26 frappeurs suivants. Le match sans coup sûr fut crédité conjointement à Ruth et Shore.

Le seul match sans point ni coup sûr combiné à avoir été réussi en manches supplémentaires se produisit le 12 juillet 1997, le partant Francisco Cordova lançant les 9 manches régulières et le releveur Ricardo Rincon la 10ème, dans un gain de 3-0 des Pirates de Pittsburgh sur Houston.

Le record pour le plus grand nombre de lanceurs employés lors d'un match sans coup sûr est de six, par les Astros de Houston, le 11 juin 2003 contre les Yankees de New York. Furent crédités de l'exploit : le partant Roy Oswalt et les releveurs Pete Munro, Kirk Saarloos, Brad Lidge, Octavio Dotel et Billy Wagner.

Un seul lanceur dans l'histoire fut crédité de plus d'un match sans coup sûr, comme lanceur partant et en tant que lanceur de relève. Il s'agit de Mike Witt, qui réussit un match parfait de 1 à 0 pour les Angels de la Californie contre les Rangers du Texas le 30 septembre 1984, puis lança les 2 dernières manches d'une victoire de 1-0 des Angels sur les Mariners de Seattle en relève du partant Mark Langston, le 11 avril 1990.

Matchs sans coup sûr par des joueurs recrues

Un match sans point ni coup sûr est considéré comme un fait d'exception, mais n'est pas nécessairement l'apanage de la crème des lanceurs du baseball. En effet, la part de chance et de malchance qui influe sur la réalisation d'un tel exploit a fait en sorte que plusieurs lanceurs étoiles, membres du Temple de la renommée du baseball, n'ont jamais lancé de partie sans coup sûr, alors qu'à l'opposé certains joueurs y étant parvenu ne comptent guère d'autres accomplissements. C'est le cas de Bumpus Jones des Reds de Cincinnati, qui lança un match sans point ni coup sûr à son premier match dans les majeures, le 15 octobre 1892. Jones ne participa au total qu'à 8 matchs dans les grandes ligues, terminant sa carrière avec 2 victoires et 4 défaites, et une moyenne de points mérités misérable de 7,99.

Quant à Bobo Holloman, il lança un match sans point ni coup sûr pour les Browns de St. Louis en 1953 à son tout premier départ dans les ligues majeures (il ne s'agissait toutefois pas de son premier match, ayant déjà fait quelques apparitions en relève plus tôt dans la saison). Le no-hitter de Holloman s'avéra la première de ses... trois victoires dans les ligues majeures (contre 7 défaites), toutes survenues en 1953. Plus récemment, en 2001, Bud Smith, des Cardinals de St. Louis, lança un no-hitter vers la fin de sa saison recrue. Il entreprit la saison suivante chez les Cardinals, mais fut rapidement retourné aux ligues mineures après de mauvaises performances. Il ne lança plus jamais dans les majeures...

Fait notable : Wilson Alvarez, des White Sox de Chicago, réussit un match sans point ni coup sûr à son second départ dans les majeures, alors que lors d'un premier départ en carrière pour le moins ardu il avait été chassé du match après avoir alloué deux coups de circuits et trois points, sans même avoir retiré un frappeur adverse.

Le 1er septembre 2007, Clay Buchholz, des Red Sox de Boston, réussit lui aussi un match sans coup sûr à son deuxième départ dans les majeurs, lors d'un gain sans équivoque de 10-0 sur Baltimore.

Depuis 1901, 21 recrues ont réussi un match sans coup sûr. Aucun n'en a réussi deux.[2]

Match d'ouverture

Le seul match sans point ni coup sûr lors du match inaugural de la saison eut lieu en 1940, un 16 avril, et fut le travail de Bob Feller des White Sox de Chicago.

À l'opposé, deux no-hitters furent réussis lors de la dernière rencontre de la saison régulière : le 28 septembre 1975, quatre lanceurs des A's d'Oakland (Vida Blue, Glenn Abbott, Paul Lindblad et Rollie Fingers) se partagent l'exploit contre les Angels de la Californie, et le 30 septembre 1984, Mike Witt des Angels lance une partie parfaite contre les Rangers du Texas.

Séries d'après-saison et Série mondiale

Le 8 octobre 1956, Don Larsen devint le premier, et à ce jour le seul lanceur, à réussir un match sans point ni coup sûr (et un match parfait !) en Série mondiale, dans un triomphe de 2-0 des Yankees de New York sur les Dodgers de Brooklyn. Cet exploit unique survint lors du match #5 de la Série finale, remportée par les Yankees en sept affrontements, et à la conclusion de laquelle Larsen fut nommé joueur par excellence de la Série mondiale.

Aucun autre match sans coup sûr (ni match parfait) n'a été réussi en matchs éliminatoires.

Défaites malgré un match sans coup sûr

Il n'est arrivé qu'à deux reprises que soient lancés des matchs sans point ni coup sûr dans une défaite. Le 23 avril 1964, Ken Johnson des Houston Colt 45's est défait 1-0 par les Reds de Cincinnati, sans avoir accordé de coup sûr. Le 30 avril 1967, Steve Barber et Stu Miller, des Orioles de Baltimore, n'accordent aucun coup sûr aux Tigers de Detroit mais ces derniers l'emportent tout de même 2 à 1.

Dans le cas de trois autres lanceurs, Silver King en 1890, Andy Hawkins en 1990 et Matt Young en 1992, 8 manches sans coup sûr ont été réussis, mais lors d'un match mené (et remporté) par l'équipe locale. Dans ces cas particuliers, après que l'équipe visiteuse, tirant de l'arrière dans le match, avait été retirée en début de 9ème manche sans avoir su créer l'égalité, il n'est d'aucune utilité que l'équipe locale revienne au bâton en fin de 9ème. Les trois lanceurs précédemment cités n'eurent donc pas l'occasion de compléter (ou gâcher) un no-hitter; ils ont donc lancé des matchs sans coup sûrs non-officiels de huit manches, dans des matchs de surcroît perdus par leur équipe.

Matchs sans coup sûr potentiels gaspillés en prolongation

Treize matchs sans coup sûr potentiels, incluant deux parties parfaites, ont été gaspillés en manches supplémentaires, après 9 manches régulières sans coup sûr.

Parmi ces quelques cas : le 2 mai 1917, les lanceurs partants Fred Toney des Reds de Cincinnati et Hippo Vaughn des Cubs de Chicago n'accordèrent aucun coup sûr à l'adversaire durant les 9 premières manches, qui se conclurent par une égalité de 0-0. Les Reds remportèrent la partie (et mirent fin aux prétentions de Vaughn) en frappant deux coup sûrs et inscrivant un point en dixième manche. Fred Toney, de son côté, retira dans l'ordre les Cubs lorsque ceux-ci revinrent au bâton, et fut crédité d'un match sans point ni coup sûr de 10 manches. Cet affrontement est à ce jour le seul match de baseball majeur où aucune équipe ne frappa de coup sûr lors des 9 manches régulières.

En 1959, Harvey Haddix, des Pirates de Pittsburgh s'illustra avec rien de moins que 12 manches parfaites... avant de perdre le match sans coup sûr aux mains des Brewers de Milwaukee, qui remportèrent la partie en 13è manche.

Le dernier lanceur à voir tomber un match sans coup sûr en devenir lors de manches de prolongation fut Pedro Martinez, alors chez les Expos de Montréal, qui après 9 manches sans allouer de coup sûr aux Padres de San Diego, céda en 10ème manche.

Autres

  • Le premier match sans point ni coup sûr après que la distance entre le monticule du lanceur et le marbre fut changée pour 60 pieds 6 pouces fut lancé en 1893 par Bill Hawke des Orioles de Baltimore, aux dépens des Senators de Washington.
  • Aucun match sans coup sûr n'a été réussi au Forbes Field, qui fut le domicile des Pirates de Pittsburgh pendant un total de 62 saisons (de 1909 à 1970).

Équipes et matchs sans coup sûr

Parmi les équipes faisant actuellement partie des Ligues majeures de baseball, seulement quatre n'ont jamais eu la chance de voir un de leurs lanceurs accomplir un match sans coup sûr : les Mets de New York (qui existent depuis 1962), les Padres de San Diego (depuis 1969), les Rockies du Colorado (depuis 1993) et les Devil Rays de Tampa Bay (depuis 1998).

En revanche, chaque club de l'ère moderne du baseball a été victime d'au moins un match sans coup sûr. À l'issue de la saison 2007, l'équipe qui n'en a pas été victime depuis le plus longtemps est les Cubs de Chicago, avec maintenant 42 saisons sans qu'un lanceur adverse ne lance un no-hitter à leurs dépens.

Liste des matchs sans coup sûr au baseball majeur depuis 2000

En caractères gras, les match parfaits :

Ligue nationale

Date Lanceur Match
12 mai 2001 A.J. Burnett Marlins de la Floride 3 Padres de San Diego 0
3 septembre 2001 Bud Smith Cardinals de Saint-Louis 4 Padres de San Diego 0
27 avril 2003 Kevin Millwood Phillies de Philadelphie 1 Giants de San Francisco 0
18 mai 2004 Randy Johnson Diamondbacks de l'Arizona 2 Braves d'Atlanta 0
6 septembre 2006 Aníbal Sánchez Marlins de la Floride 2 Diamondbacks de l'Arizona 0
14 septembre 2008 Carlos Zambrano Cubs de Chicago 5 Astros de Houston 0
10 juillet 2009 Jonathan Sánchez Giants de San Francisco 8 Padres de San Diego 0

Ligue américaine

Date Lanceur Match
4 avril 2001 Hideo Nomo Red Sox de Boston 3 Orioles de Baltimore 0
27 avril 2002 Derek Lowe Red Sox de Boston 10 Devil Rays de Tampa Bay 0
11 juin 2003 Roy Oswalt (1 manche) Astros de Houston 8 Yankees de New York 0
Peter Munro (2 2/3 manches)
Kirk Saarloos (1 1/3 manche)
Brad Lidge (2 manches)
Octavio Dotel (1 manche)
Billy Wagner (1 manche)
18 avril 2007 Mark Buehrle White Sox de Chicago 6 Rangers du Texas 0
12 juin 2007 Justin Verlander Tigers de Detroit 4 Brewers de Milwaukee 0
2 septembre 2007 Clay Buchholz Red Sox de Boston 10 Orioles de Baltimore 0
19 mai 2008 Jon Lester Red Sox de Boston 7 Royals de Kansas City 0
23 juillet 2009 Mark Buerhle[3] White Sox de Chicago 5 Rays de Tampa Bay 0

Références

  1. http://mlb.mlb.com/mlb/official_info/about_mlb/rules_regulations.jsp (Site officiel des Ligues majeures de baseball), consulté le 20 octobre 2007.
  2. http://mlb.mlb.com/mlb/history/rare_feats/index.jsp?feature=rookie_no_hitter (Site officiel des Ligues majeures de baseball).
  3. Buehrle joins MLB elite with perfect game, David Just / MLB.com, 23 juillet 2009.

Liens externes

  • Portail du baseball Portail du baseball
Ce document provient de « Match sans point ni coup s%C3%BBr ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Match sans point ni coup sur de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Match Sans Point Ni Coup Sûr — Au baseball, un match sans point ni coup sûr (appelé no hitter en anglais) est un exploit réalisé par un (ou plus rarement, plusieurs) lanceurs n accordant aucun coup sûr à l adversaire durant un match. Le mot vient de l anglais no hits (pas de… …   Wikipédia en Français

  • Match sans point ni coup sûr — Avec sept matchs sans point ni coup sûr, Nolan Ryan est le recordman icontesté des Ligues majeures de baseball. Au baseball, un match sans point ni coup sûr (appelé no hitter en anglais) est un exploit réalisé par un (ou plus rarement, plusieurs) …   Wikipédia en Français

  • Matchs sans point ni coup sûr — Match sans point ni coup sûr Au baseball, un match sans point ni coup sûr (appelé no hitter en anglais) est un exploit réalisé par un (ou plus rarement, plusieurs) lanceurs n accordant aucun coup sûr à l adversaire durant un match. Le mot vient… …   Wikipédia en Français

  • Match sans coup sûr — Match sans point ni coup sûr Au baseball, un match sans point ni coup sûr (appelé no hitter en anglais) est un exploit réalisé par un (ou plus rarement, plusieurs) lanceurs n accordant aucun coup sûr à l adversaire durant un match. Le mot vient… …   Wikipédia en Français

  • Coup sûr — Au baseball, un coup sûr (en anglais hit) est le nom générique pour une frappe qui permet au batteur d atteindre une des bases. Si le défenseur rate ou laisse tomber la balle, le marqueur officiel doit décider si le batteur reçoit un coup sûr ou… …   Wikipédia en Français

  • Match Parfait — Au baseball, un match parfait (ou une partie parfaite) est un exploit rare réalisé par un lanceur qui retire dans l ordre tous les frappeurs de l équipe adverse, sans que l un d entre eux n atteigne le premier but. Par définition, il doit s agir… …   Wikipédia en Français

  • Match parfait — Au baseball, un match parfait – ou partie parfaite – (en anglais perfect game) est un exploit rare réalisé par un lanceur qui retire dans l ordre tous les frappeurs de l équipe adverse, sans que l un d entre eux n atteigne le premier but. Par… …   Wikipédia en Français

  • Coup de circuit — Pour les articles homonymes, voir circuit. Au baseball, un coup de circuit ou circuit (anglais : home run) est un coup sûr qui permet au frappeur de passer par toutes les bases sans erreur de la défense. Le batteur et les éventuels coureurs… …   Wikipédia en Français

  • Match complet — Le lanceur droitier Cy Young a lancé 749 matchs complets de 1890 à 1911. Au baseball, un match complet (en anglais complete game) est une statistique qui réfère à un match lancé entièrement par un lanceur partant, sans l aide d un lanceur de… …   Wikipédia en Français

  • Point (baseball) — Pour les articles homonymes, voir point. Bengie Molina touche au marbre pour marquer un point. Au baseball, un point (abréviation R selon l anglais Run) es …   Wikipédia en Français