Anthony Andrews


Anthony Andrews
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Andrews.

Anthony Andrews est un acteur et producteur britannique né le 12 janvier 1948 à Londres (Royaume-Uni).

Sommaire

Biographie

Anthony Andrews, dont le nom est associé à la famille royale britannique, est peu connu en France. Pourtant son charisme et son talent l'imposent comme un rival possible de Jeremy Irons à ses débuts. A la télévision, il compose un Néron d'anthologie, face à Ava Gardner en Agrippine !

Il y a aussi interprété le duc de Windsor (avec Jane Seymour en duchesse) et repris le rôle de Cary Grant dans un remake de Soupçons. Andrews a joué un nombre considérable d'autres personnages illustres (Ivanhoé face à James Mason, The Scarlett Pimpernel/Le Mouron rouge, le professeur Moriarty) mais ces téléfilms ou séries ne parviennent pas souvent en France.

Au cinéma, il fut surtout le rival (éclipsé forcément) de Albert Finney auprès de Jacqueline Bisset dans Au-dessous du volcan de John Huston.

Dirigé par Desmond Davis, Stephen Frears, Tom Gries, les vétérans Ralph Thomas et Lewis Gilbert, plus tard Simon Wincer, Menahem Golan et John Frankenheimer, il figure dès The Pallisers parmi les grands espoirs de sa génération, avec Susan Hampshire, Derek Jacobi et Irons.

Sa carrière sur grand écran est hasardeuse. Elle l'amène à partager la vedette de Les Adolescentes avec l'actrice de porno Koo Stark, mais l'acteur croise aussi Lesley-Anne Down, Helen Mirren ou Geneviève Bujold au gré des tournages. Son aisance se manifeste dans les univers les plus variés, de Shakespeare à Agatha Christie, de Robert Ludlum à Danielle Steel en passant par Malcolm Lowry.

Sur le petit écran, Andrews est encore apparu dans la série culte Upstairs, Downstairs et dans Retour à Brideshead qui convoquait la fine fleur du cinéma britannique : Laurence Olivier, John Gielgud, Claire Bloom...

Filmographie

comme acteur

comme producteur

  • 1991 : Zateryannyy v Sibiri

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Anthony Andrews de Wikipédia en français (auteurs)