Masculin, féminin


Masculin, féminin

Masculin, féminin est un film français de Jean-Luc Godard sorti en 1966.

Sommaire

Synopsis

Paul, tout juste démobilisé, est à la recherche d'un travail et milite contre la guerre au Vietnam. Il est amoureux de Madeleine, une jeune chanteuse qui se préoccupe plus de sa réussite dans le métier que des manifestations sentimentales de son ami. Paul finit par trouver un emploi dans un institut de sondage où il est chargé de faire une enquête sur les principales préoccupations des français. Il habite provisoirement chez deux de ses amies.

Fiche technique

Distribution

  • Chantal Goya : Madeleine Zimmer
  • Jean-Pierre Léaud : Paul
  • Marlène Jobert : Élisabeth
  • Michel Debord : Robert
  • Catherine-Isabelle Duport : Catherine-Isabelle
  • Eva-Britt Strandberg : Elle (la femme dans le film)
  • Birger Malmstel : Lui (l'homme dans le film)
  • Yves Afonso : l'homme qui se suicide (non crédité)
  • Henri Attal : l'homme qui embrasse un autre homme (non crédité)
  • Brigitte Bardot : la femme du couple (non créditée)
  • Antoine Bourseiller : L'homme du couple (non crédité)
  • Chantal Darget : La femme dans le métro (non créditée)
  • Françoise Hardy : La compagne de l'officier américan (non créditée)
  • Med Hondo : L'homme dans le Métro (non crédité)
  • Elsa Leroy : Mlle 19 ans de Mademoiselle Âge Tendre (non créditée)
  • Dominique Zardi : Homme lisant un magazine (non crédité)
  • Mickey Baker : Le producteur (non crédité)

Commentaire

  • « La jeunesse et le sexe de la France d'aujourd'hui » : une étude de mœurs sur les jeunes des années 1960, sur fond de campagne électorale (élection présidentielle française de 1965).
  • Le film traite notamment la vie de couple dans le monde moderne et la sexualité (pudeur, plaisir, prostitution, contraception, avortement), ce qui lui vaudra d'être interdit aux mineurs de moins de 18 ans à sa sortie. D'autres thèmes le parcourent, tels que la violence, la guerre, le meurtre, le suicide, l'engagement politique et les certitudes, la société de consommation ou encore le racisme. Il évoque aussi le décalage qui sépare la réalité de la société contemporaine de l'image que la sociologie peut en faire, proposant avec ce film d'établir un portrait fidèle des jeunes gens de 1965, de leurs incertitudes vis-à-vis de l'avenir et de leurs contradictions.
  • Le film contient de nombreux cartons insérés entre les séquences à la manière du cinéma muet. Certains aphorismes sont restés fameux, comme « Les enfants de Marx et de Coca-Cola, comprenne qui voudra ». La phrase « Le philosophe et le cinéaste ont en commun une certaine manière d'être, une certaine vue du monde qui est celle d'une génération », insérée dans le film, est de Merleau-Ponty.

Lieu de tournage

  • Des scènes sont tournées dans les locaux de la rédaction du premier magazine français à destination des adolescentes, Mademoiselle Age Tendre.

Voir aussi


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Masculin, féminin de Wikipédia en français (auteurs)