Marion Delorme


Marion Delorme
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Delorme.
Marion Delorme, drame de Victor Hugo.

Marion Delorme, de son vrai nom Marie de Lon, demoiselle de Lorme (née à Baye dans la Marne, 3 octobre 1611 - 2 juillet 1650) était une femme célèbre pour sa beauté et ses aventures sous Louis XIII.

Courtisane, née d'une famille bourgeoise ou plutôt d'une noblesse de robe (son père mort en 1639 était président et trésorier général des Finances en Champagne), elle était riche (elle aurait pu avoir 25000 écus de dot dit Tallemant des Réaux), elle brillait par l'esprit autant que par la beauté. Elle eut pour premier amant le poète Desbarreaux, et après lui Cinq-Mars, le duc de Buckingham, ainsi que plusieurs autres jeunes seigneurs de la cour. Guy Patin écrit en 1649 : "La troisième maîtresse du cardinal de Richelieu était une certaine belle fille parisienne, nommée Marion de Lorme, que M. de Cinq-Mars avait entretenue, comme a fait aussi le maréchal de La Meilleraye et plusieurs autres." Louis XIII lui-même fut, dit-on, un des premiers à lui offrir ses hommages. Liée avec Ninon de Lenclos, elle partagea avec elle les suffrages de tout ce que Paris avait de plus galant et de plus spirituel. Elle résidait dans le même quartier que Ninon de Lenclos dans le Marais à Paris, rue des Tournelles et Place Royale.

Après l'arrestation des princes de Condé et de Conti pendant les troubles de la Fronde, elle fut sur le point d'être arrêtée elle-même ; mais sa mort, qui survint inopinément, empêcha l'exécution de l'arrêt (1650). Selon une version romanesque, qui ne mérite aucune créance, elle ne serait réellement pas morte à cette époque, mais elle aurait fait répandre le bruit de sa mort, afin de fuir plus aisément. Elle aurait eu depuis une foule d'aventures et n'aurait cessé de vivre qu'en 1706. Tallemant des Réaux, son contemporain, la fait mourir à 39 ans et donne sur sa mort des détails qui ne peuvent laisser aucun doute.

La vie singulière de cette femme a fourni en 1804 à Dumersan et Pain le sujet de la Belle Marie, vaudeville, et à Victor Hugo l'idée du beau drame de Marion Delorme, en cinq actes et en vers, représenté au Théâtre de la Porte Saint-Martin le 11 août 1831, après avoir été interdit par la censure pendant deux ans. Amilcare Ponchielli en tira un opéra, représenté en 1885. Son thème est celui de la régénération de la courtisane par un amour sincère.

Source

Cet article comprend des extraits du Dictionnaire Bouillet. Il est possible de supprimer cette indication, si le texte reflète le savoir actuel sur ce thème, si les sources sont citées, s'il satisfait aux exigences linguistiques actuelles et s'il ne contient pas de propos qui vont à l'encontre des règles de neutralité de Wikipédia.

Divers


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Marion Delorme de Wikipédia en français (auteurs)