Marie En Bavière


Marie En Bavière

Marie en Bavière

Maria Sophia.jpg

Marie Sophie Amélie, duchesse en Bavière et reine des Deux-Siciles (née le 5 octobre 1841 à Munich – morte le 19 janvier 1925 à Munich) était la plus belle des sœurs de l'impératrice Elisabeth d'Autriche, la célèbre Sissi.

Belle sœur de l'empereur d'Autriche, elle est mariée pour des raisons politiques, à François de Bourbon, duc de Calabre, héritier du royaume des Deux-Siciles. Le mariage par procuration se déroula à Munich le 9 janvier 1859, le prince Luitpold de Bavière (futur régent) représentant le fiancé.

Marie-Sophie et son époux en 1859.

Le 13 janvier suivant Marie prit le train qui, par Leipzig et Prague la conduisit d'abord à Vienne - où elle s'attarda auprès de sa soeur, l'impératrice Elisabeth - puis vers Trieste où le yacht "Le Fulminant" la conduisit jusqu'à Bari où elle fut reçu par son beau-père, le roi Ferdinand II des Deux-Siciles, déjà très malade, le duc de Calabre, son fiancé et ses neuf demi-frères et soeurs et la reine Marie-Thérèse, seconde épouse du roi, qui dirigeait la famille et notamment le prince héritier son beau-fils, avec autorité en imposant ses idées ultra-conservatrices.

Le duc de Calabre était un jeune homme insignifiant, uniquement intéressé par les ouvrages de piété et notamment la vie des Saints, ne parlant pas l'Allemand quand sa fiancée Bavaroise ne parlait pas l'Italien... Souffrant d'un phimosis, il ne put consommer son mariage.

Peu après, la mort de son beau-père, le roi Ferdinand II fit de la jeune Marie, âgée de 17 ans, la nouvelle reine des Deux-Siciles mais le pouvoir resta entre les mains de son autoritaire belle-mère.

Marie Amélie en habit sicilien
Photographie de Alphonse Bernoud

L'année suivante, le royaume des Deux-Siciles est envahi par l'armée de Garibaldi. Marie, à 19 ans, devient l'âme de la résistance alors que les armées de son mari, vaincues, ont dû se réfugier dans la citadelle de Gaëte. Ses appels à son beau-frère, l'empereur d'Autriche François-Joseph Ier, très impopulaire après ses défaites à Solférino et Magenta face aux armées françaises de Napoléon III qui soutenait le roi Victor-Emmanuel II de Sardaigne, restent sans effet malgré les efforts de ses frères et soeurs.

La famille royale, suivi du nonce apostolique et du corps diplomatique, s'enferma alors dans la forteressse de Gaëte. Marie fut l'âme de la résistance, les journaux la surnommèrent "l'héroïne de Gaëte" tandis que Victor-Emmanuel II de Sardaigne, qui, à la différence de François, n'a pas éprouvé de scrupules à envahir le Etats Pontificaux, se fait proclamer roi de Naples puis d'Italie.

Le royaume des Deux-Siciles est rattaché au nouveau royaume d'Italie après un référendum plus ou moins truqué et la famille royale des Deux-Siciles doit trouver refuge auprès du pape dans ce qui reste des États Pontificaux.

A Rome, Marie s'ennuie auprès d'un mari plutôt terne. Elle s'éprend d'un officier des zouaves pontificaux, Emmanuel de Lavaysse, dont elle est bientôt enceinte. Sa famille la fera accoucher discrètement dans un couvent d'Augsbourg d'une petite fille, Daisy de Lavaysse. Réconciliée avec son mari, elle donne naissance en 1867, à Rome, à une fille, Maria-Cristina-Pia qui meurt au berceau.

Entre-temps, avec sa soeur aînée l'impératrice d'Autriche, elle organise le mariage de leur cadette Mathilde avec le frère cadet de François II des Deux-Siciles, Louis, comte de Trani. Ce couple n'est pas mieux assorti que le couple royal et Mathilde à son tour prendra un amant avant de devenir mère de famille. Nonobstant, les deux soeurs sont inséparables, souvent rejointes par le reste de la fratrie, recréant l'intimité de Possi. Pour déjouer la curiosité des badauds, elles prennent l'habitude de porter les mêmes tenues...

Le rattachement des Etats Pontificaux au Royaume d'Italie en 1870 les obligera à trouver refuge dans différents pays d'Europe (Autriche, Suisse ou France).

Veuve en 1894, Marie mènera une vie mondaine recourant au soutien financier de la famille Rothschild et vivra avec les siens les différentes tragédies qui affecteront sa famille (morts suspectes entachées de scandales du roi Louis II de Bavière et du prince Impérial Rodolphe, mort accidentelle de sa soeur Sophie, duchesse d'Alençon, assassinat de sa soeur aînée l'impératrice d'Autriche).

Survivant à la première guerre mondiale et à la chute des monarchies autrichienne, allemandes et russe, elle reprochera à sa petite-nièce, la princesse Marie-José de Belgique ses fiançailles avec le prince héritier d'Italie.

Décédée en 1925, elle est inhumée auprès de son époux. Leurs corps seront ramenés en l'église Sainte Claire de Naples, nécropole des rois Bourbons des Deux-Siciles.

De sa fille naturelle, Daisy de Lavaysse, on sait seulement qu'elle fut élevée dans sa famille paternelle dans le sud-ouest de la France. Pour autant, une fois par an et jusqu'à sa mort, la jeune Daisy sera envoyée à Possenhofen pour y rencontrer discrètement sa mère. Alliée à la famille du Comte de Gineste dans le Tarn, Daisy de Lavaysse passera de longs séjours au château de Garrevaques près de Revel. Elle mourra avant sa mère puisque cette dernière assistera aux obsèques de sa fille en l'église de la Madeleine à Paris, au grand étonnement de la presse.

Famille

père : Maximilien en Bavière(1808-1888)

mère : Ludovica de Bavière (1809-1892)

fratrie :

Louis-Guillaume (1831-1920) contracte trois unions morganatiques

Hélène (1834-1890), princesse de Tours-et-Taxis

Elisabeth (1837-1898), impératrice d'Autriche et reine de Hongrie

Charles-Théodore (1839-1909), père de lreine Elisabeth de belgique et de la princesse Royale Marie-Gabrielle de Bavière

Mathilde (1843-1925), princesse des Deux-Siciles, comtesse de Trani,

Sophie (1847-1897), duchesse d'Alençon

Maximilien-Emmanuel (1849-1893)

Ce document provient de « Marie en Bavi%C3%A8re ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Marie En Bavière de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Marie en Baviere — Marie en Bavière Marie Sophie Amélie, duchesse en Bavière et reine des Deux Siciles (née le 5 octobre 1841 à Munich – morte le 19 janvier 1925 à Munich) était la plus belle des sœurs de l impératrice Elisabeth d Autriche, la célèbre Sissi. Belle… …   Wikipédia en Français

  • Marie en Bavière — Marie Sophie Amélie, duchesse en Bavière et reine des Deux Siciles (née le 5 octobre 1841 à Munich – morte le 19 janvier 1925 à Munich) était la plus belle des sœurs de l impératrice Elisabeth d Autriche, la célèbre Sissi. Belle sœur de …   Wikipédia en Français

  • Marie en bavière — Marie Sophie Amélie, duchesse en Bavière et reine des Deux Siciles (née le 5 octobre 1841 à Munich – morte le 19 janvier 1925 à Munich) était la plus belle des sœurs de l impératrice Elisabeth d Autriche, la célèbre Sissi. Belle sœur de …   Wikipédia en Français

  • Marie De Bavière — Marie Léopoldine de Bavière (1805 1877) est une princesse de Bavière, devenue reine de Saxe par son mariage. Fille de Maximilien I …   Wikipédia en Français

  • Marie de Baviere — Marie de Bavière Marie de Bavière Marie Léopoldine de Bavière (1805 1877) est une princesse de Bavière, devenue reine de Saxe par son mariage. Fille de Maximilien I …   Wikipédia en Français

  • Marie de bavière — Marie Léopoldine de Bavière (1805 1877) est une princesse de Bavière, devenue reine de Saxe par son mariage. Fille de Maximilien I …   Wikipédia en Français

  • Marie de Bavière — Marie Anne Léopoldine de Bavière (1805 1877) est une duchesse de Bavière, devenue reine de Saxe par son mariage. Fille du roi Maximilien Ier de Bavière et de sa seconde épouse Caroline de Bade, elle est la sœ …   Wikipédia en Français

  • Amélie Marie en Bavière — Marie Amélie en Bavière, princesse en Bavière. Né le 24 décembre 1865, décédée le 26 avril 1912. Fille de Charles Théodore en Bavière et de Sophie de Saxe. Amélie Marie en Bavière épousa en 1892 Guillaume de Wurtemberg Urach, duc d Urach. Neuf… …   Wikipédia en Français

  • Ferdinand Marie De Bavière —  Pour l’article homonyme, voir Ferdinand Marie de Bavière.  Gravure du prince sur un mémorial du couronnement (1658). Ferdinand Mari …   Wikipédia en Français

  • Ferdinand Marie de Baviere — Ferdinand Marie de Bavière  Pour l’article homonyme, voir Ferdinand Marie de Bavière.  Gravure du prince sur un mémorial du couronnement (1658). Ferdinand Mari …   Wikipédia en Français