Marcoussis


Marcoussis
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marcoussis (homonymie).


48° 38′ 33″ N 2° 13′ 50″ E / 48.6424408, 2.2306564

Marcoussis
L'hôtel de ville.
L'hôtel de ville.
Administration
Pays France
Région Île-de-France
Département Essonne
Arrondissement Palaiseau
Canton Montlhéry
Code commune 91363
Code postal 91460
Maire
Mandat en cours
Olivier Thomas (PS)
2008-2014
Intercommunalité sans
Démographie
Population 7 729 hab. (2008)
Densité 460 hab./km²
Gentilé Marcoussissien
Géographie
Coordonnées 48° 38′ 33″ Nord
       2° 13′ 50″ Est
/ 48.6424408, 2.2306564
Altitudes mini. 65 m — maxi. 172 m
Superficie 16,8 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Marcoussis (prononcé [maʁkusi] Prononciation du titre dans sa version originale) est une commune française située à vingt-cinq kilomètres au sud-ouest de Paris dans le département de l'Essonne et la région Île-de-France.

Village maraîcher jusque dans les années 1960, Marcoussis alimentait les halles de Paris en tomates et fraises. Un petit train sur route, l'Arpajonnais, emmenait les denrées dès 4 heures du matin. Inauguré en 1894, il cessa de fonctionner en 1936.

Ses habitants sont appelés les Marcoussissiens[1].

Sommaire

Géographie

Situation

Occupation des sols en 2008.
Type d'occupation Pourcentage Superficie
(en hectares)
Espace urbain construit 21,7 % 365,74
Espace urbain non construit 7,8 % 131,28
Espace rural 70,6 % 1 191,57
Source : Iaurif[2]
Position de Marcoussis en Essonne.

Marcoussis est située à vingt-cinq kilomètres au sud de Paris, entre la RN 20 à l'est, l'Autoroute A 10 à l'ouest et la RN 104 (appelée la Francilienne) au sud. Elle est traversée par le TGV Atlantique, ainsi que la RD 446 et une petite rivière, affluent de l'Orge, appelée la Salmouille (précédemment appelée Gadanine).

Hydrographie

La commune est arrosée par la Sallemouille affluent de la rive gauche de l'Orge.

Relief et géologie

Le village est situé dans une vallée orientée est-ouest, les flancs de cette vallée sont urbanisés au nord, mais assez peu au sud où passe la Francillienne. Le plateau du Moulin situé au nord est aussi urbanisé, sur le flanc sud ont été exploitées de nombreuses carrières de sablon, qui ont ensuite été comblées pour permettre d'y construire.

Communes limitrophes

Climat

Article détaillé : Climat de l'Essonne.

Marcoussis, située en Île-de-France, bénéficie d'un climat océanique dégradé aux hivers frais et aux étés doux, et est régulièrement arrosée sur l'ensemble de l'année. En moyenne annuelle, la température s'établit à 10,8 °C, avec une maximale de 15,2 °C et une minimale à 6,4 °C. Les températures réelles relevées sont de 24,5 °C en juillet au maximum et 0,7 °C en janvier au minimum, mais les records enregistrés sont de 38,2 °C le 1er juillet 1952 et -19,6 °C le 17 janvier 1985. Du fait de la moindre densité urbaine entre Paris et sa banlieue, une différence négative de un à deux degrés celsius se fait sentir. L'ensoleillement est comparable à la moyenne des régions du nord de la Loire avec 1 798 heures par an. Les précipitations sont également réparties sur l'année, avec un total de 598,3 millimètres de pluie et une moyenne approximative de cinquante millimètres par mois.

Données climatiques à Marcoussis.
mois jan. fév. mar. avr. mai jui. jui. aoû. sep. oct. nov. déc. année
Température minimale moyenne (°C) 0,7 1,0 2,8 4,8 8,3 11,1 13,0 12,8 10,4 7,2 3,5 1,7 6,4
Température moyenne (°C) 3,4 4,3 7,1 9,7 13,4 16,4 18,8 18,5 15,6 11,5 6,7 4,3 10,8
Température maximale moyenne (°C) 6,1 7,6 11,4 14,6 18,6 21,8 24,5 24,2 20,8 15,8 9,9 6,8 15,2
Ensoleillement (h) 59 89 134 176 203 221 240 228 183 133 79 53 1 798
Précipitations (mm) 47,6 42,5 44,4 45,6 53,7 51,0 52,2 48,5 55,6 51,6 54,1 51,5 598,3
Source : Climatologie mensuelle à la station départementale de Brétigny-sur-Orge de 1948 à 2002[3],[4].


Transports

Les lignes de transports de la société Daniel Meyer transportent les voyageurs vers les gares RER de Massy et Orsay (en passant par le lycée de l'Essouriau) pour le RER B, et la gare de Sainte-Geneviève-des-Bois pour le RER C.[réf. nécessaire]

Lieux-dits, quartiers et écarts

  • Le Gué (vieux quartier de Marcoussis situé au sud-ouest).
  • Le Mesnil
  • Beauvert
  • Chouanville
  • L'Etang Neuf
  • L'Orme
  • Le Fond des Prés
  • Le plateau du Moulin

Toponymie

L'origine du nom de la commune est peu connue. Le lieu fut appelé successivement Marcocincto, Marcolciis, Marcocium et Marcoussy[5]. La commune fut créée en 1793 avec son nom actuel[6].

Histoire

Des traces d'occupation très anciennes existent, notamment un polissoir retrouvé sur le coteau sud de la vallée. Le village commencera vraiment à se développer autour du prieuré de Saint Wandrille, dépendant de l'abbaye normande du même nom. En 854, une charte de Charles le Chauve mentionne un bien à Marcoussis. Dans un premier temps, il ne s'agirait que d'une vigne dépendant de Bution, proche d'Arpajon. Les religieux perdant Bution s'installent à Marcoussis au début du XIIe siècle.

L'absence d'archives empêche une description exacte de ce qu'était le prieuré à l'époque. On sait seulement qu'en 1298, il reste un seul moine et que le village compte 120 habitants. Les Célestins arrivés au début du XVe siècle absorberont les possessions de l'ancien prieuré ruiné.

Mais l'histoire de Marcoussis passe aussi par les constructions voulues par Jean de Montagu en 1404-1408. Grand argentier de Charles VI, il fit édifier son château (dont il ne reste que la base et une tour, dite des Oubliettes), le couvent des Célestins (subsistent des caves et une portion du portail) et il fit reconstruire l'église du village. Celle-ci abrite une superbe vierge en marbre offerte par Jean de Berry au couvent des Célestins. Les rois venaient chasser à Marcoussis et il reste le pavillon royal édifié sous Louis XV.
Il exista une commanderie de l'ordre des hospitaliers de saint Jean de Jérusalem au XIIIe siècle (Frère Baudoyn commandeur de la "meson du déluge" en 1290); une chapelle est encore visible (domaine privé).

Sur le plateau proche de Nozay, une importante implantation d'Alcatel abritait des laboratoires de recherche.

Depuis 2002, le domaine de Bellejame à l'est de la commune, à l'abandon depuis des décennies a vu s'implanter le CNR, Centre national de rugby de Linas-Marcoussis où s'entraîne le XV de France. Le domaine de 42 ha occupé depuis des siècles par différents manoirs était en friche depuis 1969. Différents projets ont vu le jour pour occuper ce vaste domaine : il fut d'abord proposé pour accueillir le Centre technique du Football qui sera finalement installé à Clairefontaine. Aujourd'hui, la partie au nord de la Sallemouille est occupée par le CNR, le sud est aujourd'hui un parc départemental.

Le 29 juillet 2007, pour la première fois, a été ville de départ de la 20e étape du Tour de France 2007.

Démographie

Évolution démographique

Évolution démographique de Marcoussis.
Années 1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
Population 1 354 1 437 1 397 1 351 1 359 1 363 1 383 1 504 1 467
Années 1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
Population 1 560 1 785 1 902 1 830 1 713 1 759 1 837 1 777 1 913
Années 1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
Population 1 949 1 933 1 905 1 829 1 768 1 641 1 694 1 720 1 947
Années 1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 -
Population 2 187 2 635 3 980 4 465 5 680 7 210 7 647 7 729 -
Notes, sources, ... Absorba entre 1790 et 1794 la commune de Le Déluge.
(Sources : Nombres retenus jusqu'en 1962 : base Cassini de l'EHESS[6] puis à partir de 1968 : Insee[7],[8],[9].)
Histogramme
(élaboration graphique par Wikipédia)

Pyramide des âges

Pyramide des âges à Marcoussis en 2007 en pourcentage[10].
Hommes Classe d'âge Femmes
0,2 
90 ans ou +
2,0 
3,4 
75 à 89 ans
6,3 
10,6 
60 à 74 ans
10,7 
21,7 
45 à 59 ans
20,9 
22,3 
30 à 44 ans
22,8 
19,8 
15 à 29 ans
16,2 
21,9 
0 à 14 ans
21,1 
Pyramide des âges en Essonne en 2007 en pourcentage[11].
Hommes Classe d'âge Femmes
0,3 
90 ans ou +
0,8 
4,0 
75 à 89 ans
6,4 
10,8 
60 à 74 ans
11,3 
20,0 
45 à 59 ans
20,1 
22,5 
30 à 44 ans
22,0 
20,9 
15 à 29 ans
19,5 
21,6 
0 à 14 ans
19,9 

Administration et politique

Politique locale

L'Insee attribue à la commune le code 91 3 20 363[12]. La commune de Marcoussis est enregistrée au répertoire des entreprises sous le code SIREN 219 103 637. Son activité est enregistrée sous le code APE 8411Z[13]. En 2003, la commune a reçu le label « Ville Internet @ »[14].

Conseil municipal de Marcoussis (mandature 2008-2014)[15].
Liste Tendance Président Effectif Statut
« Marcoussis, passionnément » DVG Olivier Thomas 25 Majorité
« Ensemble pour Marcoussis » UMP Laurent Pruvot 4 Opposition

Maires de Marcoussis

Liste des maires successifs[16].
Période Identité Étiquette Qualité
2003 en cours Olivier Thomas PS Conseiller régional d'Île-de-France, fonctionnaire[17]

Tendances et résultats politiques

Élections présidentielles, résultats des deuxièmes tours :

Élections législatives, résultats des deuxièmes tours :

Élections européennes, résultats des deux meilleurs scores :

Élections régionales, résultats des deux meilleurs scores :

Élections cantonales, résultats des deuxièmes tours :

Élections municipales, résultats des deuxièmes tours :

Élections référendaires :

Enseignement

Les élèves de Marcoussis sont rattachés à l'académie de Versailles. La commune dispose sur son territoire des écoles maternelles publiques de L'Étang-Neuf et Jean-Jacques Rousseau et des écoles élémentaires publiques des Acacias et de l'Orme[30], ainsi que l'école primaire privée[31] catholique sous tutelle diocésaine[32] Saint-Joseph. Pour le secondaire les élèves sont scolarisés dans la commune au collège Pierre Mendès-France[33] puis au lycée polyvalent de L'Essouriau aux Ulis[34].

Santé

Services publics

La commune dispose sur son territoire d'un centre de première intervention des sapeurs-pompiers[35] et d'une agence postale[36].

Jumelages

Marcoussis a développé des associations de jumelage avec :

Vie quotidienne à Marcoussis

Culture

  • le cinéma Atmosphère de Marcoussis est classé art et essai, il se trouve dans la salle Jean Montaru, qui est auusi la salle de spectacle de la commune.
  • l'école des Arts, fréquentée par de très nombreux élèves, dispense des cours de musique, théâtre, danse ...

L’Université d’été internationale du cinéma Émergence, sous la direction artistique d’Élisabeth Depardieu, aide chaque année six à huit candidats auteurs-scénaristes-réalisateurs, français et étrangers à réaliser leur premier film. Après avoir été créée à Blois en 1998, elle y est restée jusqu'en 2001, avant d'élire domicile à Salon-de-Provence et enfin être accueillie à Marcoussis depuis 2005.

  • La fête de la fraise

Jusqu'à la fin des années 1970 la spécialité maraichère de Marcoussis était la fraise, il y avait donc chaque année depuis 1966 au mois de juin une fête de la fraise, elle continue bien que la culture de la fraise, ait disparu depuis le début des années 1980.

  • Le carnaval de Bineau

Chaque année au printemps, le carnaval de Bineau anime les rues du village. Ce carnaval est, selon certaines sources, dédié au ministre Jean-Martial Bineau (1805-1855) qui sous Napoléon III, a pris des mesures impopulaires en diminuant le rendement d'une rente d'État.
Il a lieu dans les villes suivantes: Arpajon, Leuville-sur-Orge, Nozay, La Ville-du-Bois. À Marcoussis, pas de défilé officiel de chars et majorettes, mais une véritable fête populaire à l'initiative des citoyens. Un pantin revêtu d'un pantalon noir et d'une queue-de-pie, coiffé d'un chapeau haut-de-forme, et ceint d'une écharpe tricolore est porté par les jeunes ayant 18 ans dans l'année (autrefois les conscrits, de nos jours les garçons et les filles) vêtus du même costume. Ils sont suivis par les chars et les habitants costumés. Pour certains groupes la préparation de "Bineau" dure plusieurs mois (choix du thème, des costumes et construction du char qui sera le jour venu tiré par un tracteur). Depuis une dizaine d'années plusieurs groupes se mobilisent et rivalisent d'ingéniosité pour faire de cette fête une réussite. Le défilé commence vers 15h, traverse la ville par la rue principale d'est en ouest pour se terminer sur la place de la République, à la nuit tombée. Le long du trajet, plusieurs haltes ont lieu chez des habitants qui généreusement offrent à boire aux carnavaleux. Bineau est placé au sommet d'un grand tas de paille, qui a été amassée par les conscrits les jours précédents, auquel on met le feu. La foule forme une grande farandole autour du feu, jusqu'à l'extinction de celui-ci.[non neutre]

  • La course de caisses à savon

La route qui relie Marcoussis à Nozay est appelée la côte de l'escargot, comme ce nom l'indique c'est une route pentue et sinueuse. Chaque année le deuxième week-end de septembre, s'y déroule une course de "caisses à savon". Les "caisses à savon" sont des véhicules sans moteur, mais munis d'un frein, le but est de dévaler la pente le plus vite possible.

  • Le Festival Elfondurock

Ce festival créé en 1995 par la Ville de Marcoussis pour encourager et diffuser le rock féminin français, livre annuellement les nouveaux talents de la scène française. Il a lieu aux alentours de la journée internationale des femmes. Certaines des artistes ayant fait leurs premières armes à Marcoussis sont devenues des références de la scène rock en France et ailleurs : La Grande Sophie, Camille, Superbus, Autour de Lucie, Olivia Ruiz, Cornu, Laetitia Sheriff, Candie Prune, Les Armazones, Les Kitchs, Le Minimum, Sad Machina, Aya, Clarika, Orly Chap’, Lisa Papineau, Hilpitex, Nadj, Mademoiselle K, Les Suprèmes Dindes.

Sport

La vie sportive à Marcoussis s'articule autour de l'AS Marcoussis qui compte plus de 2000 adhérents et regroupe pas moins de 17 disciplines. Dont:

  • La section football qui comprend plus de 300 licenciés et fait évoluer 14 équipes.
  • La section cyclisme qui vient d'accéder à la DN2, en faisant le club cycliste évoluant au plus haut niveau en Essonne.
  • Le centre d'entrainement de l'équipe de France de Rugby est situé a Marcoussis

Vie associative

  • L'association historique de Marcoussis (AHM), dont le but est de faire connaître l'histoire et le patrimoine de la commune[40].
  • L'association de Marcoussis en faveur des amitiés internationales (AMFAI), qui gère les trois jumelages de la commune et organise les échanges[41].
  • L'association sportive de Marcoussis (ASM), la plus importante de par le nombre de ses adhérents (environ 2000), qui regroupe un grand nombre de sections sportives[42].
  • Le cercle mycologique de Marcoussis et environs (CMME), dont le but est de faire connaître les champignons et d'organiser des sorties dans les forêts à la recherche de nouvelles espèces. Chaque année, depuis 2001, au mois d'octobre, le CMME organise une exposition mycologique regroupant plus de 150 champignons différents[43].
  • L'association Renaissance et Culture de Marcoussis, dont le principal objet est de favoriser l'expansion de la culture par différents moyens, notamment par l'organisation de formations en français (alphabétisation, remise à niveau, perfectionnement), ainsi que par des sorties culturelles.
  • La Maison pour Tous, (MPT) qui est la suite de la première « Maison pour Tous » de France, qui a débutée rue Mouffetard à Paris en 1906, a été reconnue d'utilité publique en 1930. Expulsée de la rue Mouffetard par arrêté du maire Jean Tibéri, pour cause d'insalubrité de l'immeuble qu'elle occupait, elle a été délocalisée à Marcoussis en 1978. Elle offre à ses adhérents l'accès à un cyberespace, des cours d'initiation à l'informatique, aux logiciels de traitement de texte et tableurs, des conversations en allemand, anglais, espagnol, des échanges de connaissances en poterie, couture, cuisine etc. Elle est animée uniquement par des bénévoles[44].
  • L'association des Commerçants et Artisans de Marcoussis (ACLAM) forte de trente-cinq membres, organise chaque année la course de caisses à savons, participe activement à la fête de la fraise, organise un poker des commerçants.

Lieux de culte

L'église sainte-Marie-Madeleine.

La paroisse catholique de Marcoussis est rattachée au secteur pastoral de Montlhéry-Longpont et au diocèse d'Évry-Corbeil-Essonnes. Elle dispose de l'église Sainte-Marie-Madeleine[45].

Médias

L'hebdomadaire Le Républicain relate les informations locales. La commune est en outre dans le bassin d'émission des chaînes de télévision France 3 Paris Île-de-France Centre, IDF1 et Téléssonne intégré à Télif.

Économie

La commune est dotée de deux zones d'activités

  • Le parc d'activité de la Fontaine de Jouvence : créé en 1988 il regroupe 31 entreprises.
  • La zone d'activité du fond des Prés : créée en 1990, elle regroupe 41 entreprises[réf. nécessaire]

Sur l'ancien site des laboratoires de recherche d'Alcatel, on trouve de nos jours une pépinière d'entreprises appelée Innov'Valley et le premier data center d'Europe.[réf. nécessaire]

Emplois, revenus et niveau de vie

En 2006, le revenu fiscal médian par ménage était de 25 290 €, ce qui plaçait la commune au 380e rang parmi les 30 687 communes de plus de cinquante ménages que compte le pays et au trente-quatrième rang départemental[46].

Répartition des emplois par catégories socioprofessionnelles en 2006.
  Agriculteurs Artisans, commerçants,
chefs d'entreprise
Cadres et professions
intellectuelles supérieures
Professions
intermédiaires
Employés Ouvriers
Marcoussis 0,2 % 5,9 % 23,0 % 29,3 % 18,4 % 23,2 %
Zone d'emploi d'Orsay 0,2 % 3,7 % 36,2 % 26,2 % 21,4 % 12,3 %
Moyenne nationale 2,2 % 6,0 % 15,4 % 24,6 % 28,7 % 23,2 %
Répartition des emplois par secteurs d'activités en 2006.
  Agriculture Industrie Construction Commerce Services aux
entreprises
Services aux
particuliers
Marcoussis 2,0 % 17,3 % 7,4 % 11,1 % 21,7 % 8,5 %
Zone d'emploi d'Orsay 1,0 % 13,4 % 3,8 % 18,1 % 30,5 % 5,4 %
Moyenne nationale 3,5 % 15,2 % 6,4 % 13,3 % 13,3 % 7,6 %
Sources : Insee[47],[48],[49]

Culture locale et patrimoine

Patrimoine environnemental

Patrimoine architectural

  • Église paroissiale

L'église paroissiale Sainte-Marie-Madeleine fut reconstruite par Jean de Montagu en même temps que son château au début du XVe siècle, elle est inscrite sur l'Inventaire supplémentaire des monuments historiques par arrêté du 17 décembre 1965[50],[51]. La nef à trois travées fut bâtie au milieu du XVIe siècle par Jeannne d'Amboise, fille de l'amiral de Graville dont les armoiries ornent la clef de la croisée centrale. La façade est assez dépouillée, la porte est surmontée d'un galbe en accolade, seul le vitrail au-dessus de la porte d'entrée représentant les armoiries des seigneurs de Marcoussis (Les Montagu, les Graville, les Balzac et Iliers d'Entragues et les Esclignac) est de style gothique flamboyant. Le clocher est de style roman.

On peut admirer à l'intérieur de l'église une Vierge à l'Enfant en marbre de Carrare, de 2 mètres de hauteur, œuvre de Jean de Cambrai pour le Duc de Berry qui en fit don au monastère des Célestins en 1408, elle fut classée monument historique dès 1896.


Les ruines de ce château du XVe siècle sont classées depuis 1984[52].

Article détaillé : Château de Montagu.
  • Château des Célestins

Propriété communale qui abrite actuellement l'école des Arts, bâti en 1859 sur l'emplacement du couvent dédié à la Sainte Trinité, achevé en 1408 et occupé par des Célestins, incendié lors des Guerres de religion puis démoli à partir de la Révolution. Comme vestiges du couvent, les Monuments historiques répertorient notamment, sans qu'il y ait de mesure de protection, deux caves voûtées en berceau situées en enfilade, ainsi qu'une partie du portail d'entrée du château.

  • Les vestiges du château de Bellejame

Le bâtiment principal du château, détruit par le feu en 1976 (il ne subsista que des constructions annexes qui restèrent à l'abandon) et le parc attenant ont fait place au Centre national du rugby qui occupe la partie nord. Au Sud, le parc est géré par le conseil général de l'Essonne, on y voit encore :

    • la glacière, qui servait à stocker la glace récupérée sur les étangs
    • une source voûtée et
    • les restes d'un bélier hydraulique.
  • Ancien bailliage

Bâtiment servant de centre de loisirs, il fut construit dans le dernier quart du XVIIIe siècle. Propriété municipale, répertoriée mais non protégée par les Monuments historiques.

  • Ancienne commanderie du Déluge

Actuellement Ferme du Déluge, incluant les vestiges d'une chapelle dédiée à saint Jean Baptiste, datant du XIIe siècle et partiellement reconstruite aux XIVe et XVIIe siècles. Elle est le seul vestige de l'époque où le domaine appartenait à l'ordre des Templiers, avant de passer aux mains de l'ordre des hôspitaliers de Saint Jean de Jérusalem, elle fut ensuite réunie à Saint-Jean-de-Latran à Paris. Propriété privée, elle est répertoriée par les Monuments historiques mais non protégée.

  • Divers châteaux et demeures remarquables

Le Pavillon du roi fut construit sous le règne de Louis XV pour servir lors des chasses royales. C'est de nos jours une propriété privée, partiellement classée au titre des monuments historiques par arrêté du 26 novembre 1968 (protection des façades et toitures)[53].

Le château du Bel-Ebat est situé sur le plateau, il a été reconstruit au XIXe siècle, c'est une demeure privée.

Le château du Chêne-Rond est propriété du ministère de la Marine depuis 1946, il abrita un laboratoire de recherche sur les radars. Ces recherches débouchèrent entre autres applications sur le développement du radiotélescope de Nançay.

Le château du Déluge est situé derrière l'ancienne commanderie, il fut construit en 1857, propriété privée.

Le domaine de la Ronce est situé à plus de 3 km du centre du village, au croisement du chemin de la Ronce et de la route départementale D3, il appartient à la commune de Bourg-la-Reine, qui l'a transformé en centre de vacances, il est de nos jours à l'abandon.

La ferme de l'Hôtel-Dieu est remarquable par sa charpente en carène, à la Philibert Delorme datant du début du XIXe siècle, elle est située rue Voltaire dans le quartier du Gué ou Guay.

Personnalités

Différents personnages publics sont nés, décédés ou ont vécu à Marcoussis :

Héraldique et logotype

Blason de Marcoussis

Les armes de Marcoussis se blasonnent : D'argent à la croix d'azur cantonnée de quatre aiglettes de gueules.[54]

Ce blason apparaît sur les motrices du TGV 319 et du train immatriculé 8720 D au titre du parrainage des matériels SNCF par les communes[55].

La commune s'est en outre dotée d'un logotype.

Logotype de Marcoussis

Mythes, légendes et anecdotes

Notes

Pour approfondir

Articles connexes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

Sources

  1. Gentilé sur le site habitants.fr Consulté le 06/04/2009.
  2. Fiche d'occupation des sols en 2008 sur le site de l'Iaurif. Consulté le 11/11/2010.
  3. Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge sur le site de lameteo.org. Consulté le 9 août 2009.
  4. Climatologie mensuelle à Brétigny-sur-Orge sur infoclimat.fr. Consulté le 18 août 2009
  5. Fiche de Marcoussis sur le site du Quid. (Archive, Wikiwix, que faire ?) Consulté le 18/03/2010.
  6. a et b Notice communale sur la base de données Cassini. Consulté le 16/03/2009.
  7. Données démographiques de 1968 à 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 16/03/2009.
  8. Population municipale 2006 sur le site de l'Insee. Consulté le 11/01/2010.
  9. Population municipale 2008 sur le site de l'Insee. Consulté le 15/01/2011.
  10. Pyramide des âges à Marcoussis en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 12/07/2010.
  11. Pyramide des âges de l'Essonne en 2007 sur le site de l'Insee. Consulté le 03/07/2010.
  12. Fiche communale sur le site de l'Insee. Consulté le 11/01/2010.
  13. Fiche entreprise de la commune de Marcoussis sur le site verif.com Consulté le 18/04/2011.
  14. Palmarès des Villes Internet sur le site officiel de l'association. Consulté le 01/10/2009.
  15. Composition du conseil municipal issu des élections de 2008 sur le site linternaute.com Consulté le 29/01/2010.
  16. Liste des maires successifs sur la base de données mairesgenweb.org Consulté le 04/06/2009.
  17. Fiche de la commune sur le site du conseil général de l'Essonne. Consulté le 11/05/2010.
  18. Résultats de l'élection présidentielle 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 09/08/2009.
  19. Résultats de l'élection présidentielle 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 09/08/2009.
  20. Résultats de l'élection législative 2002 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 09/08/2009.
  21. Résultats de l'élection législative 2007 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 09/08/2009.
  22. Résultats de l'élection européenne 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 09/08/2009.
  23. Résultats de l'élection européenne 2009 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 09/08/2009.
  24. Résultats de l'élection régionale 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 09/08/2009.
  25. Résultats de l'élection régionale 2010 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 31/03/2010.
  26. Résultats de l'élection cantonale 2004 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 09/08/2009.
  27. Résultats de l'élection cantonale 2011 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 02/04/2011.
  28. Résultats du référendum 2000 sur le site politiquemania.com Consulté le 09/08/2009.
  29. Résultats du référendum 2005 sur le site du ministère de l'Intérieur. Consulté le 09/08/2009.
  30. Liste des écoles du département sur le site de l'Inspection académique de l'Essonne. Consulté le 27/09/2010.
  31. Liste des écoles privées du département sur le site de l'Inspection académique de l'Essonne. Consulté le 25/05/2010.
  32. Fiche de l'école Saint-Joseph sur le site de la direction diocésaine de l'enseignement catholique de l'Essonne. Consulté le 25/05/2010.
  33. Carte des établissements du second degré du bassin de Massy sur le site de l'Inspection académique de l'Essonne. Consulté le 25/05/2010.
  34. Sectorisation des établissements scolaires du département sur le site de l'Inspection académique de l'Essonne. Consulté le 25/05/2010.
  35. Carte d'organisation des centres de secours en Essonne sur le site du SDIS 91. Consulté le 23/02/2011.
  36. Coordonnées de l'agence postale de Marcoussis sur le site de La Poste. Consulté le 15/05/2011.
  37. Fiche du partenariat avec Bérégadoudou sur le site du ministère français des Affaires étrangères. Consulté le 17/11/2009.
  38. Fiche du jumelage avec Mariánské Lázně sur le site du ministère français des Affaires étrangères. Consulté le 17/11/2009.
  39. Fiche du jumelage avec Waldsassen sur le site du ministère français des Affaires étrangères. Consulté le 17/11/2009.
  40. site de l'AHM
  41. le site de l'AMFAI
  42. le site de l'ASM
  43. le site du CMME
  44. le site de la MPT
  45. Fiche de la paroisse sur le site officiel du diocèse. Consulté le 17/11/2009.
  46. Résumé statistique national sur le site de l’Insee. Consulté le 26/10/2009.
  47. Rapport statistique communal sur le site de l'Insee. Consulté le 31/05/2010.
  48. Rapport statistique de la zone d'emploi d'Orsay sur le site de l'Insee. Consulté le 30/05/2010.
  49. Rapport statistique national sur le site de l'Insee. Consulté le 05/07/2009.
  50. Notice no IA91000019, sur la base Mérimée, ministère de la Culture. Consulté le 18/03/2010.
  51. Notice no PA00087946, sur la base Mérimée, ministère de la Culture. Consulté le 18/03/2010.
  52. Notice no PA00087945, sur la base Mérimée, ministère de la Culture
  53. Notice no PA00087947, sur la base Mérimée, ministère de la Culture. Consulté le 18/03/2010.
  54. Blasonnement sur le site de Gaso, la banque du blason. Consulté le 15/09/2009.
  55. Liste des blasons utilisés pour les parrainages SNCF. Consulté le 26/05/2009.
  56. Notice no 000PE000551, sur la base Joconde, ministère de la Culture. Consulté le 25/08/2010.
  57. Notice no 000PE000608, sur la base Joconde, ministère de la Culture. Consulté le 25/08/2010.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Marcoussis de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Marcoussis — Marcoussis …   Deutsch Wikipedia

  • MARCOUSSIS — LOUIS CASIMIR LADISLAS MARKOUS dit (1878 1941) Né dans une riche famille bourgeoise cultivée de Varsovie, Louis Markous préfère le dessin aux études de droit: il part en 1901 étudier la peinture à l’Académie des beaux arts de Cracovie, où la vie… …   Encyclopédie Universelle

  • Marcoussis — Marcoussis …   Wikipedia Español

  • Marcoussis —   [marku si], Louis, eigentlich Ludwig Mạrkus, französischer Maler und Grafiker polnischer Herkunft, * Warschau 14. 11. 1883, ✝ Cusset 22. 10. 1941. Sein Werk (v. a. Städtebilder, Stillleben, Landschaften) wurde entscheidend vom Kubismus geprägt …   Universal-Lexikon

  • Marcoussis — This article is about the French commune. For the Cubist artist, see Louis Marcoussis. Marcoussis National training centre of the French national rugby union team …   Wikipedia

  • Marcoussis — Original name in latin Marcoussis Name in other language Marcoussis, Markussi, ma er ku xi, Маркусси, Маркуссі State code FR Continent/City Europe/Paris longitude 48.64026 latitude 2.23858 altitude 78 Population 7756 Date 2012 01 18 …   Cities with a population over 1000 database

  • Marcoussis — pseud. di Markous, Louis Casimir Ladislas …   Sinonimi e Contrari. Terza edizione

  • MARCOUSSIS (originally Marcous), LOUIS — (1883–1941), French painter. Marcoussis was born in Warsaw. As a student at the Academy of Fine Arts in Cracow he was one of the avant garde Young Poland group which was strongly inclined to French culture. In 1903 he moved to Paris to study.… …   Encyclopedia of Judaism

  • Marcoussis (homonymie) — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Patronymie Louis Marcoussis (1878 1941) est un peintre et graveur polonais naturalisé français. Toponymie Marcoussis est une commune française dans le… …   Wikipédia en Français

  • Louis Marcoussis — Louis Marcoussis, formerly Ludwik Kazimierz Wladyslaw Markus or Ludwig Casimir Ladislas Markus, (born 1878 or 1883, [November 10, 1878 is the date preferred by the Grove Dictionary of Art among others, but some reputable sources, for instance the …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.