Marcinelle


Marcinelle

50°23′51.2″N 4°26′38.33″E / 50.397556, 4.4439806

Marcinelle
ancien Hôtel de Ville, inauguré en 1963[1].

ancien Hôtel de Ville, inauguré en 1963[1].
Voir la carte physique
Marcinelle
Voir la carte administrative
Marcinelle
Administration
Pays Drapeau de Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région wallonne Région wallonne
Communauté Drapeau de la Communauté française de Belgique Communauté française
Province Drapeau de la province de Hainaut Province de Hainaut
Arrondissement Charleroi
Commune Drapeau de la Ville de Charleroi Charleroi
Géographie
Coordonnées 50°24′″N 4°26′″E / <span class="geo-dec geo" title="Cartes, vues aériennes et autres données pour Erreur d’expression : opérateur / inattendu. Erreur d’expression : opérateur / inattendu.">Erreur d’expression : opérateur / inattendu., Erreur d’expression : opérateur / inattendu.
Superficie 13,16 km²
Population 23 094 hab. (2001)
Densité 1 754 hab./km²
Autres informations
Gentilé Marcinellois(e)
Code postal 6001
Zone téléphonique 071
Site officiel néant
Localisation de Marcinelle dans la commune de Charleroi
Localisation de Marcinelle dans la commune de Charleroi

Marcinelle (en wallon Mårcinele) est une section de la ville belge de Charleroi, située en Wallonie dans la province de Hainaut.

C'était une commune à part entière avant la fusion des communes de 1977.

Sommaire

Étymologie

Partie la plus petite de Marchienne [au-Pont][2].

Géographie

Marcinelle est la deuxième plus grande section de Charleroi en termes d'habitants (derrière Jumet). Sa partie nord-ouest est essentiellement industrielle et abrite des industries lourdes (sidérurgie, électricité lourde), la partie sud-est étant plus résidentielle, voire verdoyante et cossue.

Histoire

La paroisse de Marcinelle est mentionnée pour la première fois en l’an 980 (église Saint-Martin)[3].

Lors de l'attaque surprise des troupes napoléoniennes peu avant la bataille de Waterloo, le général Pajol est le premier en action : parti à 2 heures et demie du matin, dans la grisaille d'un "petit jour brumeux et lourd", le 15 juin 1815, il réussit le premier mouvement qui le mène à Marcinelle, à 8 heures et demie[4].

L'histoire de Marcinelle, comme celle de la majorité des communes de Charleroi, est marquée par l'industrie du charbon. Elle fut le théâtre du dramatique accident du bois du Cazier où 275 mineurs ont perdu la vie. La majorité d'entre eux était des ressortissants italiens. Le plus grand terril d'Europe se trouve en son sein[réf. nécessaire]. Aujourd'hui, le terril est un site (écosystème) protégé. On y trouve de nombreuses espèces végétales et animales.

Suite au drame du Bois du Cazier, des mesures ont été prises, notamment par la CECA. Aujourd’hui propriété de la Région wallonne et géré par l'asbl "Le Bois du Cazier", l’ancien charbonnage, requalifié grâce aux fonds européens de l'Objectif 1, est un site culturel majeur du pays de Charleroi.

Marcinelle a été le lieu de résidence de Marc Dutroux, condamné en 2004 à la réclusion à perpétuité pour le viol, la séquestration et le meurtre de plusieurs enfants.

Démographie

Évolution de la population[5],[6]
1801 1846 1900 1947 1977[7] 2001
699 2 103 14 234 23 091 26 295 23 094

Bande dessinée : l'École de Marcinelle

En bande dessinée, l'École de Marcinelle est au « Journal de Spirou », fondé à Marcinelle par Jean Dupuis en 1938, ce que l'École de Bruxelles est au « Journal de Tintin », lancé par les éditions du Lombard en 1946.

L'École de Marcinelle, initiée par le dessinateur Jijé est adepte de l'humour et de la caricature, et d'un dessin « au trait dynamique,naïf et tout en rondeur ». Les principaux dessinateurs de ce courant sont Franquin, Morris, Will, Tillieux, Roba, Jidéhem, Peyo, Gos[8].

Monument

Économie

Le nord-ouest, jouxtant Charleroi et Marchienne-au-Pont est occupé par des industries lourdes qui firent la prospérité de la commune avant la fusion de 1977.

La localité comporte encore de nombreux terrils, témoins d'un important passé minier.

Marcinelle est aussi le siège des éditions Dupuis (bande dessinée).

Catastrophe dans la mine du Bois du Cazier

Article détaillé : La catastrophe du 8 août 1956.

Le 8 août 1956 un incendie dans la mine du Bois du Cazier fait 262 victimes.

Le site a été récemment refondé et restauré en centre culturel et musée.

Une marche funèbre porte le nom de "Marcinelle" en hommages aux victimes de cette catastrophe.

Notes et références

  1. Jean-Louis Delaet, Rina Margos et Chantal Lemal-Mengeot, Hôtels de Ville et Maisons communales de Charleroi, Ministère de la Région wallonne et Ville de Charleroi, coll. « Carnets du patrimoine » (no 11), 1995, 64 p., p. 48-52 
  2. Jean-Jacques Jespers, Dictionnaire des noms de lieux en Wallonie et à Bruxelles, Bruxelles, Belgique, Éditions Racine, 2005 (ISBN 978-2873864095), p. 400 
  3. http://www.philagodu.be/generalculturel/TOURISME/martin_marcinelle.html
  4. 18 juin 1815, Waterloo par Robert Margerit, NRF Gallimard, dans la série Les trente jours qui ont fait la France
  5. Sauf 1977 - Michel Poulain (dir.), Ville de Charleroi - Atlas géostatistique des quartiers, Charleroi, 2001, p. 55 
  6. 1977 - Pierre-Jean Schaeffer, Charleroi 1830-1994, Histoire d'une Métropole, Ottignies-Louvain-la-Neuve, Quorum, 1995, 466 p. (ISBN 2-930014-42-3), p. 337 
  7. Fusion de communes en Belgique
  8. [PDF] Les grands courants de la bande dessinée, Agnès Deyzieux, Le Français aujourd'hui, n°161, février 2008
  9. Le patrimoine monumental de la Belgique, vol. 20 : Wallonie, Hainaut, Arrondissement de Charleroi, Liège, Pierre Mardaga, éditeur, 1994, 602 p. (ISBN 2-87009-588-0), p. 146-148 
  10. Ibid., p. 151-152


Armes de la ville de Charleroi Sections de la Ville de Charleroi Drapeau de la ville de Charleroi

Charleroi · Couillet · Dampremy · Gilly · Gosselies · Goutroux · Jumet · Lodelinsart · Marchienne-au-Pont · Marcinelle · Monceau-sur-Sambre · Mont-sur-Marchienne · Montignies-sur-Sambre · Ransart · Roux

Voir aussi : Fusion de communes en Belgique · Communes de Belgique · Projet Belgique


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Marcinelle de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Marcinelle —   Former municipality of Belgium   Town hall …   Wikipedia

  • Marcinelle — Marcinelle, Dorf im Arrondissement Charleroi der belgischen Provinz Hennegau, alt der Sambre; Eisenfabrikation; 3747 Ew …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Marcinelle — (spr. ßinell ), Flecken in der belg. Provinz Hennegau, Arrond. Charleroy, an der Sambre, der Eisenbahn M. Namur und der Kleinbahn Charleroy Mont sur Marchienne, hat Hochöfen, Eisengießerei, Steinkohlengruben, Steinbrüche und (1904) 15,915 Einw …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Marcinelle — (spr. ßinéll), Ort in der belg. Prov. Hennegau, an der Sambre, (1904) 15.915 E.; Kohlengruben, Eisen und Ziegelindustrie …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Marcinelle — anc. com. de Belgique (Hainaut) rattachée à Charleroi. Anc. houillères; métallurgie, prod. chimiques. Catastrophe minière en 1956 (263 victimes) …   Encyclopédie Universelle

  • Marcinelle Apartotel Des Jardins De La Fontaine Qui Bout — (Шарлеруа,Бельгия) Категория отеля: Адрес …   Каталог отелей

  • Marcinelle school — The term Marcinelle school (in French, École de Marcinelle, also known as Charleroi school , École de Charleroi) refers to a group of Belgian cartoonists formed by Joseph Gillain (Jijé) following World War II. Marcinelle school cartoonists were… …   Wikipedia

  • École Marcinelle — Als École Marcinelle bezeichnet man eine Stilrichtung im Comic. Der Begriff bezieht sich auf eine Gruppe belgischer Comiczeichner, die in der Zeit nach dem Zweiten Weltkrieg für das Comic Magazin Spirou gearbeitet haben, dessen Redaktionsbüros… …   Deutsch Wikipedia

  • École marcinelle — Als École Marcinelle bezeichnet man eine Stilrichtung im Comic. Der Begriff bezieht sich auf eine Gruppe belgischer Comiczeichner, die in der Zeit nach dem zweiten Weltkrieg für das Comic Magazin Spirou gearbeitet haben, dessen Redaktionsbüros… …   Deutsch Wikipedia

  • Société des hauts-fourneaux, usines et charbonnages de Marcinelle et Couillet — modifier  …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.