Marchans


Marchans

Marchand

Page d'aide sur l'homonymie Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom.

Un marchand est un intermédiaire qui s'occupe de la revente de marchandises.

Patronymes

C'est un nom de famille très courant en France.

Divers

Voir aussi

  • Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Marchant.
Ce document provient de « Marchand ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Marchans de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Jamet Mettayer — [ou Jean ou Jean Jamet], latinisé en « Jametius Messorius » ou « Metayerius », italianisé en « Giametto Metaieri », est un imprimeur libraire français actif de 1573 à sa mort en 1605. Il a travaillé à Paris de 1573 à …   Wikipédia en Français

  • Marchand-mercier — Edme François Gersaint s shop, in Antoine Watteau s L Enseigne de Gersaint, in form a shop sign, though never used as such. A marchand mercier[1] is a French term for a type of entrepreneur working outside the guild system of craftsmen but… …   Wikipedia

  • Pierre Roffet — Pierre Roffet, dit Le Faucheur, est un relieur français. Il était établi tout au commencement du XVIe siècle, ainsi qu il résulte de l ordonnance qui suit, faisant partie de la collection A. Bonnardot, vendue par M. Claudin le 23 mars… …   Wikipédia en Français

  • marchand — marchand, ande (mar chan, chan d ) s. m. et f. 1°   Celui, celle qui fait profession d acheter et de vendre. •   Le plus petit marchand est savant sur ce point : Pour sauver son crédit, il faut cacher sa perte, LA FONT. Fabl. XII, 7. •   Sitôt …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • police — 1. (po li s ) s. f. 1°   Organisation politique. •   La pente vers soi est le commencement de tout désordre, en guerre, en police, en économie, PASC. Pens. XXIV, 56, éd. HAVET.. •   La police céleste avec laquelle Dieu régit les hommes l oblige à …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • chantier — Chantier, m. acut. Est la bouttique ou magazin où les marchans de bois d oeuvre, comme poultres, solives, chevrons, ais et autres telles grosses pieces tiennent leur marchandise, et le bois de destail pour brusler, et vient de ce mot Latin… …   Thresor de la langue françoyse

  • entrecourir — Entrecourir, acut. C est courir reciproquement par deux parties opposites, Ex aduerso cursitare, In frontem altrinsecus currere. Mais le François y adjouste le pronom, Se, et dit S entrecourir, et pour signifier l energie que dit est, dit encore… …   Thresor de la langue françoyse

  • eschevinage — Eschevinage, m. penac. Est la jurisdiction, et authorité des Eschevins, leur Cour et exercice d icelle. Et tout ainsi qu il est dit la prevosté des marchans de la ville de Paris, De mesmes dit on l eschevinage de la ville de Paris, et tel tiltre… …   Thresor de la langue françoyse

  • estalon — Estalon, m. acut. Qu aucuns escrivent Estelon; qui est aussi prononcé par syncope, Estlon (tout ainsi que Bluter pour beluter et comme les Romains prononçoient Crustlum, Seclum, pour Crustulum, Seculum) Se prend tantost pour un cheval couillu de… …   Thresor de la langue françoyse

  • papier — Papier, Charta, Papyrus. Papier où il n y a rien escrit, Pura cartha, Raucae chartae. Je n ay point de papier, Non suppeditant, vel suppetunt mihi chartae. Papier à escrire lettres, Epistolaris. Papier servant aux enveloppes des marchans,… …   Thresor de la langue françoyse


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.