Marcel Roche


Marcel Roche
Marcel Roche
Image illustrative de l'article Marcel Roche
Naissance 15 août 1920
Caracas (Drapeau du Venezuela Venezuela)
Décès 3 mai 2003
Miami (Drapeau des États-Unis États-Unis)
Nationalité vénézuélienne
Champs Médecine
Distinctions Prix Kalinga

Marcel Roche est un médecin vénézuélien, né à Caracas le 15 août 1920 et mort à Miami le 3 mai 2003. Fondateur de l'IVIC (Institut vénézuélien de la recherche scientifique) qu'il dirige de 1959 à 1969[1], il a exercé plusieurs responsabilités internationales, telles que membre du Bureau des gouverneurs de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), de 1958 à 1960 (le Bureau était dirigé par Carlos A. Bernardes[2]), conseiller pour l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et ambassadeur délégué permanent du Venezuela devant l'UNESCO (1985-1989 [1]), président du Conseil de l'Université des Nations unies, secrétaire de l'Académie des sciences du Tiers-monde et membre du Conseil du Mouvement Pugwash, opposé à l'utilisation belliqueuse de l'atome et fondée par Einstein, de 1976 à 1989[1]. L'UNESCO lui a donné en 1987 le Prix Kalinga de vulgarisation scientifique[1].

Sommaire

Biographie

Marcel Roche était le fils d'un riche commerçant et urbaniste vénézuélien, Luis Roche. Marcel Roche a fait ses études en France, obtenant son baccalauréat en 1938, avant d'obtenir un diplôme de Baccalauréat en sciences en Philadelphie et d'étudier la médecine à la Johns Hopkins University School of Medicine à Baltimore. Obtenant son diplôme de médecine en 1946, il s'est spécialisé en endocrinologie et en médecine nucléaire, travailla quelque temps au New York Institute of Public Health puis retourna au Venezuela en 1951.

Sur les conseils de son fils, Luis Roche finança la création de la seule institution qui, durant la dictature de Pérez Jiménez (1952-1958), a permis de maintenir à flot la recherche dans le pays.

Marcel Roche en a été le directeur et plus tard il allait devenir le premier directeur de l'IVIC (1958-1969), l'Institut de la recherche fondamentale nationale, créé au moment de la chute de la dictature en 1958. Il a aussi été le premier président du CONICIT (1969-1972 [1]), le Conseil National de la Recherche. La réputation de Roche, homme de science et d'appareil, n'a pas été entachée par les querelles partisanes: il a été directeur d'une institution importante au moment du premier gouvernement démocratique social-démocrate de Romulo Betancourt, tout en étant président du CONICIT sous le gouvernement chrétien-démocrate de Rafael Caldera.

Roche était aussi amateur d'histoire et de sociologie des sciences. Il a cherché à comprendre comment et pourquoi se développait la science dans son pays. Ecrivain prolixe, d'une espèce que l'on qualifiera de vulgarisateur de politique scientifique (c'est à ce titre qu'il a reçu le prix Kalinga), il a publié de nombreux livres et articles, dont une très belle biographie de Rafael Rangel, innovatrice par sa méthode, puisqu'elle parle aussi bien de l'homme de science que fut Rangel que des aspects scientifiques et sociaux qui ont marqué son existence.

Le CONICIT

Pendant sa période de présidence du CONICIT, Marcel Roche allait y fonder un Département de Sociologie et de Statistiques en recrutant Olga Gasparini, sociologue formée en France et professeur à l'Université Centrale, afin d'effectuer des travaux sur la communauté scientifique du pays. Gasparini, morte très jeune, avant même la fin de la première grande enquête du Département, avait amené au CONICIT ses étudiants, dont la plupart travaillent encore dans ce domaine. Ayant effectué la première enquête sociologique sur les scientifiques au Venezuela, elle fut chargée de mener l'enquête "diagnostic" du CONICIT. L'équipe réunissait des sociologues de la première promotion de l'UCV et leurs étudiants; comme par exemple la sociologue Dulce Arnao de Uzcátegui, ou Ignacio Avalos qui furent aussi à leur tour Présidents du CONICIT.

Selon Arvanitis[3], cette enquête sociologique sur les scientifiques au Venezuela est importante non pas tant par ses résultats, que par son cadre conceptuel. Premier travail de grande envergure du CONICIT elle a reproduit fidèlement les règles imposées par les organismes internationaux, faisant ainsi preuve de l'importance et de l'attachement au modèle UNESCO. Elle a aussi permis d'introduire une notion nouvelle à cette époque, celle d'une science marginale qui a formé la base idéologique du CONICIT quant à l'analyse de l'état de la science dans le pays, au moins jusqu'à la publication de la première critique due à Avalos et Antonorsi (1980).

Références

  1. a, b, c, d et e Biographie de Roche
  2. Document de l'AIEA
  3. Arvanitis R. (1996). La relación incierta. Investigación aplicada y desarrollo en Venezuela, Caracas: Fondo editorial FINTEC.

Bibliographie de Roche

Quelques travaux :

  • Roche M. (1974). « Science in Venezuela: Implications of the Scientific Census of 1970-71 », Science Studies, vol. 4, noº 4, p. 397-405.
  • Roche M. (1975). Descubriendo a Prometeo (Ensayos sobre ciencia y tecnología en Venezuela), Caracas: Monte Avila.
  • Roche M. (1982). « Apuntes para una historia de la ciencia en Venezuela », in Aguilera, M., Rodríguez, V. et Yero, L. (éd.) (1982). La participación de la comunidad científica frente a las alternativas del desarrollo, Caracas: AsoVAC, p. 13-41.
  • Roche M. (1986). « ¿Ha contribuído la ciencia al desarrollo? », Interciencia, vol. 11, noº 5, Oct., p. 216-220.
  • Roche M. (1987). « El discreto encanto de la marginalidad. Historia de la Fundación Luis Roche », in Vessuri, H. (éd.) (1987). Las instituciones científicas en la historia de la ciencia en Venezuela, Caracas: Fondo Editorial Acta Científica Venezolana, p. 209-248.
  • Roche M. (1988). Mi compromiso con la ciencia, Caracas: Monte Avila.
  • Roche M. et Freites Y. (1982). « Producción y flujo de información científica en un país periférico americano (Venezuela) », Interciencia, vol. 7, noº 5, p. 279-290.
  • Roche M. et Freites Y. (1992). « Rise and Twilight of the Venezuelan Scientific Community », Scientometrics, vol. 23, noº 2, p. 267-289.

Bibliographie à propos de Roche

  • Arvanitis R. (1996). La relación incierta. Investigación aplicada y desarrollo en Venezuela, Caracas: Fondo editorial FINTEC.



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Marcel Roche de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Marcel Roche — Born 15 August 1920(1920 08 15) Caracas, Venezuela …   Wikipedia

  • Marcel Roche — Este artículo o sección necesita referencias que aparezcan en una publicación acreditada, como revistas especializadas, monografías, prensa diaria o páginas de Internet fidedignas. Puedes añadirlas así o avisar al autor …   Wikipedia Español

  • Marcel Roche — El Dr. Marcel Roche. Nació en Caracas, Venezuela el 15 de agosto de 1920, falleció en Miami, Estados Unidos el 3 de mayo de 2003. Destacado médico y científico venezolano. Fundador y director, entre 1952 y 1958, del Instituto del Instituto de… …   Enciclopedia Universal

  • Roche — Saltar a navegación, búsqueda Roche es una voz francesa que significa roca. Ha dado lugar a numeroso topónimos y es un apellido muy común. Contenido 1 Empresa 2 Personajes 3 Lugares …   Wikipedia Español

  • Marcel Duchamp — (* 28. Juli 1887 in Blainville Crevon; † 2. Oktober 1968 in …   Deutsch Wikipedia

  • Marcel Bernard — (born May 18, 1914 in La Madeleine, Nord died April 29, 1994) was a former French male tennis player. He is best remembered for having won the French Championships in 1946. He defeated Jaroslav Drobný in the finals by the score of 3 6, 2 6, 6 1,… …   Wikipedia

  • Marcel Desailly — Personal information Full name Marcel Desailly …   Wikipedia

  • Marcel Rainaud — Parlementaire français Date de naissance 1er avril 1940 (1940 04 01) (71 ans) Mandat Sénateur Début du mandat août 2006 Circonscription …   Wikipédia en Français

  • Marcel Feur — Signature de Marcel Feur sur un vitrail de l église d Échourgnac. Nai …   Wikipédia en Français

  • Marcel Kint — Personal information Full name Marcel Kint Born 20 September 1914(1914 09 20)  Belgium …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.