Marcel Dalio


Marcel Dalio

Marcel Dalio, de son nom de naissance Marcel Benoît Blauschild, est un acteur français né à Paris 5e le 23 novembre 1899 et mort à Paris 16e entre le 15 novembre et le 18 novembre 1983, à l'âge de 83 ans. Il est enterré au cimetière parisien de Bagneux 106ème division.

Sommaire

Biographie

Après le conservatoire, il débute sa carrière dans les années 1920 dans les cabarets et les spectacles de revue, très en vogue à l'époque, et se fait un nom qui va commencer à intéresser le cinéma. Son visage expressif devient célèbre après qu’il apparaît dans de grands films comme Pépé le Moko (1936) de Julien Duvivier, et dans des chefs d’œuvre de Jean Renoir, La Grande Illusion (1937) et La Règle du jeu (1939). Il épouse en 1936 l'actrice d'origine roumaine Jany Holt dont il divorce en 1939.

Sa carrière française prometteuse est cependant interrompue lorsque l’Allemagne envahit la Pologne le 1er septembre 1939. D’origine juive, Marcel Dalio et sa seconde épouse, l’actrice Madeleine Lebeau, s’enfuient au Portugal. À Lisbonne, ils achètent deux visas pour le Chili à un fonctionnaire corrompu. Arrivés à Mexico, les visas se révèlent des faux grossiers qui ne font pas illusion. Marcel et Madeleine risquant la déportation, ils en appellent au droit d’asile politique. Le Canada leur délivre des visas temporaires et ils gagnent Montréal. Pendant ce temps, l’Allemagne a envahi la France et les occupants, découvrant des photos de Dalio, produisent une série d’affiches le désignant comme l’archétype du juif. Le film Entrée des artistes réalisé en 1938, ressort sur les écrans après qu'on a pris soin de retourner avec un acteur aryen toutes les scènes où Dalio apparaissait.

Bientôt, Dalio et Madeleine sont invités par des amis à Hollywood et tournent dans des films mineurs à l'exception du Casablanca (1942) de Michael Curtiz avec Humphrey Bogart et Ingrid Bergman. Marcel Dalio y joue Émile, un croupier, qui assoit sa notoriété américaine, et Madeleine Lebeau Yvonne, l’amoureuse abandonnée par Humphrey Bogart. Madeleine et Marcel divorcent l’année suivante, Dalio ne se remariera jamais.

Il tourne encore dans Le Port de l'angoisse (1944) d'Howard Hawks avant de rentrer en France à la Libération. Toute sa famille a disparu dans les camps nazis et on ne lui offre plus au cinéma, comme il le dira lui-même, que des rôles de « fou, de demi-fou, ou de quart de fou ». Ainsi, il est le maquereau de Dédée d'Anvers (1947) d'Yves Allégret ou bien un tueur fou, injuriant tout le monde, dans Les Amants de Vérone (1948) d'André Cayatte.

Hollywood cependant le rappelle régulièrement : on le voit dans La Veuve joyeuse de Curtis Bernhardt (1952), dans Les Neiges du Kilimandjaro d’Henry King (1952), ou Les hommes préfèrent les blondes d’Howard Hawks (1953). Il renoue avec la comédie dans Les Aventures de Rabbi Jacob de Gérard Oury (1973), film dans lequel il interprète le rôle de Rabbi Jacob ou dans L'Aile ou la Cuisse de Claude Zidi (1976). Il obtiendra son dernier grand rôle au cinéma avec le réalisateur Paul Barge dans Le Paradis des riches en 1977.

Parallèlement, Marcel Dalio mène une riche carrière théâtrale, et interprète notamment Les Tricheurs de Stève Passeur, Les Temps difficiles d'Édouard Bourdet, Tartuffe de Molière, La Cerisaie d'Anton Tchekhov et Par-dessus bord de Michel Vinaver.

On le voit aussi à la télévision où il joue notamment dans Oliver Twist (1962) de Jean-Paul Carrère, dans Les Compagnons d'Eleusis (1974) de Claude Grinberg, et dans La Famille Cigale (1977) de Jean Pignol.

Il est retrouvé mort chez lui à Paris le 19 novembre 1983, le décès ayant sans doute eu lieu entre le 15 et le 18 novembre. Il est enterré au cimetière de Bagneux, dans les Hauts-de-Seine.

Il a publié un livre de souvenirs recueillis par Jean-Pierre de Lucovich, Mes années folles, paru en 1976 aux éditions Jean-Claude Lattès et réédité en 1986 aux éditions Ramsay Poche Cinéma.

Jean Rochefort lui a consacré en 1974, un court-métrage T'es fou Marcel....

Théâtre

Filmographie

Cinéma

Courts-métrages

Télévision

Anecdotes

  • Durant l'Occupation, des photos de Marcel Dalio ont été utilisées pour des affiches avec pour légende « le juif typique ».
  • Le film Entrée des artistes tourné en 1938 est ressorti sous l'Occupation, mais toutes les scènes où apparaissait Marcel Dalio ont été retournées avec un acteur non juif, Fred Pasquali[réf. nécessaire].
  • Il a interprété deux fois, en tant que personnage juif, la chanson J'irai revoir ma Normandie dans deux films différents : dans Le monocle rit jaune (Elie Mayerevsky) et dans Les Aventures de Rabbi Jacob (Rabbi Jacob).

Bibliographie

  • Raymond Chirat, Olivier Barrot, Les Excentriques du cinéma français : 1929-1958, Henri Veyrier, Paris, 1983 (ISBN 9782851993045)
  • Yvan Foucart, Dictionnaire des comédiens français disparus, Éditions cinéma, Mormoiron, 2008, 1185 p. (ISBN 978-2-9531-1390-7)

Liens externes




Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Marcel Dalio de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Marcel Dalio — Dalio in Casablanca Born Israel Moshe Blauschild 17 July 1900(1900 07 17) Paris, France Died 20 November 1983(19 …   Wikipedia

  • Marcel Dalio — Marcel Dalio, eigentlich Israel Moshe Blauschild (* 17. Juli 1900 in Paris, Frankreich; † 20. November 1983 ebenda) war ein französischer Schauspieler. Er spielte wichtige Rollen in den Jean Renoir Filmen La grande illusion (Die große Illusion)… …   Deutsch Wikipedia

  • Dalio — Marcel Dalio Marcel Dalio, né Israel Moshe Blauschild est un acteur français né à Paris le 17 juillet 1900, décédé à Paris le 20 novembre 1983, à l âge de 83 ans. Sommaire 1 Biographie 2 Filmographie …   Wikipédia en Français

  • Dalio — Marcel Dalio (* 17. Juli 1900 als Israel Moshe Blauschild in Paris; † 20. November 1983 ebenda) war ein französischer Schauspieler. Er spielte wichtige Rollen in den Jean Renoir Filmen La grande illusion (Die große Illusion) und La règle du jeu… …   Deutsch Wikipedia

  • Dalio, Marcel — (1900 1983)    Actor. Marcel Dalio was born Israël Blauschild in Paris. He aspired to be an actor from early on, and began training at the Paris Conservatoire d art dramatique before being mobilized for military service in 1916. Dalio returned… …   Guide to cinema

  • Dalio, Marcel — (1900 1983)    Actor. Marcel Dalio was born Israël Blauschild in Paris. He aspired to be an actor from early on, and began training at the Paris Conservatoire d art dramatique before being mobilized for military service in 1916. Dalio returned… …   Historical Dictionary of French Cinema

  • T'es fou Marcel ? - Hommage irrespectueux comme tous les hommages — T es fou Marcel... T es fou Marcel... est un court métrage réalisé par Jean Rochefort en 1974. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 Lien externe …   Wikipédia en Français

  • T'es fou marcel... — T es fou Marcel... T es fou Marcel... est un court métrage réalisé par Jean Rochefort en 1974. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 Lien externe …   Wikipédia en Français

  • T'es fou Marcel... — T es fou Marcel... est un court métrage réalisé par Jean Rochefort en 1974. Sommaire 1 Synopsis 2 Fiche technique 3 Distribution 4 Lien externe …   Wikipédia en Français

  • Liste von Personen namens Marcel — Dies ist eine Liste der in der deutschsprachigen Wikipedia vertretenen Personen namens Marcel. Marcel Achard (1899–1974), französischer Dramatiker und Schriftsteller Marcel von Allmen (1981–2001), Schweizer Mitglied einer rechtsextremen… …   Deutsch Wikipedia