Marcel Chatton


Marcel Chatton

Marcel Chatton (Epernay, 1919 - Châlons-en-Champagne, 23 décembre 1941) est un ouvrier et résistant français.

Marcel Chatton a été arrêté le 17 septembre 1941 sur son lieu de travail, les caves de champagne Heidsieck, à la suite d'une perquisition au domicile de ses parents où la police française a découvert un tract intitulé « Brisons l'arme de l'antisémitisme ! unissons-nous ! » et signé le « Parti communiste français-SFIC », ainsi qu'une liste de souscription blanche à l'en-tête du « Comité départemental du Front national de lutte pour l'indépendance de la France ». L'enquête menée avait abouti à l'arrestation à Troyes d'André Crépin. Le 6 novembre 1941, Georges Dardenne et Edouard Quentin, camarades de travail de Chatton étaient arrêtés à leur tour par la police française sur dénonciation d'un membre de la Ligue française.

Le 17 décembre 1941, le tribunal militaire de Châlons-en-Champagne condamne à mort le jeune Chatton. Il est fusillé le 23 décembre suivant à la caserne Tirlet[1]. Il tenait avec d'autres camarades sparnassiens, la feuille communiste clandestine La champagne ouvière.

Notes et références

  1. Jean-Pierre Husson, La Marne et les Marnais à l'épreuve de la seconde guerre mondiale, Reims, PUR, tome 1, p. 153-154.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Marcel Chatton de Wikipédia en français (auteurs)