Marc Ouellet


Marc Ouellet
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Ouellet.
Marc Ouellet
Image illustrative de l'article Marc Ouellet
Biographie
Naissance 8 juin 1944
à La Motte (Québec, Canada)
Ordination
sacerdotale
25 mai 1968 par
Mgr Gaston Hains
Évêque de l'Église catholique
Consécration
épiscopale
19 mars 2001 par le
pape Jean-Paul II
Dernier titre ou fonction Préfet de la congrégation pour les évêques & Président de la Commission pontificale pour l'Amérique latine
Archevêque titulaire d'Acropolis
Secrétaire du conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens
Du 3 mars 2001 au 15 novembre 2002
Archevêque de Québec (Canada)
Du 15 novembre 2002 au 30 juin 2010
link= Maurice Couture Maurice Couture
Gérald Cyprien Lacroix Gérald Cyprien Lacroix  link=Gérald Cyprien Lacroix
Préfet de la congrégation pour les évêques
Président de la Commission pontificale pour l'Amérique latine
Depuis le 30 juin 2010
link= Giovanni Battista Re Giovanni Battista Re
 
Cardinal de l'Église catholique
Créé
cardinal
21 octobre 2003 par le
pape Jean Paul II
Titre cardinalice Cardinal-prêtre
de S. Maria in Traspontina

Ornements extérieurs Cardinaux.svg
COA qc cardinal Marc Ouellet.svg
« Ut unum sint »
« Qu’ils soient un » (Jean, 17, 21)
(it) Notice sur vatican.va
(en) Notice sur catholic-hierarchy.org
(en) Articles sur cardinalrating.com

Marc Ouellet, né le 8 juin 1944 à La Motte (Québec, Canada), est un prêtre canadien, archevêque de Québec de 2002 à 2010, et créé cardinal en 2003. Depuis juin 2010, il occupe au sein de la Curie romaine les fonctions de préfet de la Congrégation pour les évêques et de président de la Commission pontificale pour l'Amérique latine.

Sommaire

Biographie

Né dans une famille nombreuse, celle-ci lui inculque plusieurs valeurs importantes comme la famille, l'amour et la paix qui sont dans les principes fondamentaux de l'Église. Vers l'âge de 20 ans, il décide de découvrir le monde et part faire de l'aide humanitaire dans les pays d'Amérique du Sud. C'est d'ailleurs lors de ses expériences qu'il apprit l'espagnol. Il entreprit par la suite des études où il apprit ainsi l'anglais et l'allemand.

Jeunesse et formation

Marc Ouellet est né le 8 juin 1944 à La Motte au Québec au sein d'une famille nombreuse. Il a obtenu un baccalauréat en pédagogie de l’Université Laval en 1964 et une licence en théologie de l’Université de Montréal en 1968.

Il a été ordonné prêtre pour le diocèse d’Amos le 25 mai 1968. En 1972, après quelques années passées à enseigner à Bogota en Colombie, il s’est joint à la société de Saint-Sulpice.

Il possède aussi une licence en philosophie de l’Université pontificale St-Thomas d’Aquin obtenue en 1974 et il a complété un doctorat en théologie dogmatique à l’Université Grégorienne en 1983.

Prêtre

Il fait longtemps carrière dans l'enseignement, devenant recteur du Grand séminaire de Montréal en 1990.

Évêque

Le 3 mars 2001, il entre à la curie romaine comme secrétaire du Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens. Il est consacré évêque le 19 mars suivant par le pape Jean-Paul II en personne.

Le 15 novembre 2002, il devient archevêque de Québec et primat du Canada. Il prit possession de son siège le 26 janvier 2003.

Le 30 juin 2010, Benoît XVI le rappelle à la curie et le nomme à la tête de la congrégation pour les évêques et de la Commission pontificale pour l'Amérique latine en remplacement du cardinal Giovanni Battista Re qui a atteint la limite de 75 ans fixée par le droit canon (can. 401).

Cardinal

Lors du consistoire du 21 octobre 2003, il est créé cardinal, avec le titre de cardinal-prêtre de Sainte Marie de Traspontine à Rome.

En décembre 2007, il consacre solennellement son diocèse à Notre Dame de l’Immaculée Conception[1].

En 2008, le pape le nomme rapporteur général de la XIIe assemblée générale ordinaire du synode des évêques. Il célèbre le congrès eucharistique de Québec en juin de la même année.

Positions et anecdotes

Conclave

Comme tous les autres cardinaux, il était éligible lors du conclave de 2005. À quelques reprises, il parait dans les listes des papables, notamment dans celle du National Catholic Reporter qui le plaçait parmi les vingt candidats les plus probables à la succession de Jean-Paul II. Il a de bonnes relations avec Benoît XVI.

Revue théologique et liturgie

Le cardinal Ouellet est associé avec la revue Communio, un journal théologique créé par Hans Urs von Balthasar, célèbre théologien suisse du XXe siècle. Il a souhaité un retour de l'adoration eucharistique et des chants grégoriens dans la célébration liturgique.

Sur la situation au Québec

En entrevue, il a critiqué les excès de la Révolution tranquille.

Selon le Cardinal Ouellet, l'Église catholique est persécutée au Québec[2].

En 2007, le cardinal Ouellet demande un accommodement raisonnable pour les catholiques de la province de Québec. Il croit que cela est crucial pour l'avenir religieux de la nation[3]. Le 21 novembre, il a fait acte de repentance pour certains abus dans le passé[4].

Suite au décès de la mairesse de Québec, Andrée P. Boucher, c'est le cardinal Marc Ouellet qui fut mandaté afin de célébrer les funérailles à la basilique Notre-Dame de Québec.

Positions sur l'avortement, l'euthanasie, et la famille

En mai 2010 le Cardinal Ouellet a fait trois importantes sorties publiques en crescendo:

  • Il a fait d'abord une allocution pro-vie devant la Fédération canadienne des sociétés de médecins catholiques[5].
  • Il a été invité d'honneur au congrès de Campagne Québec-Vie à Québec (dans son diocèse)[6].

Le Cardinal Marc Ouellet a affirmé que l'avortement ne devrait pas être pratiqué, même en cas de viol[7].

À la suite de ces sorties[non neutre] et surtout du lien entre l'avortement et le viol, le Cardinal de Québec a soulevé une levée de bouclier comme cela ne s'était pas vu depuis longtemps dans la Province de Québec. Les vives réactions ne se sont pas fait attendre, autant du côté souverainiste que du côté fédéraliste. La chef du Parti québécois, Pauline Marois, a déclaré que les propos du cardinal étaient dépassés, et la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais, a aussi condamné le discours du cardinal sur l'avortement[8]. «  Cette question-là, elle est réglée » selon Christine St-Pierre, la ministre de la Culture et de la Condition féminine dans le gouvernement de Jean Charest[9]. Les propos du cardinal ont aussi eu un écho à l'Assemblée nationale : Les députés de l'Assemblée nationale du Québec ont adopté à l'unanimité, une motion réaffirmant le droit des femmes à l'avortement. La motion, appuyée par les 109 parlementaires souligne que le fédéral ne doit pas retirer de subventions aux groupes de femmes parce qu'ils soutiennent le droit à l'avortement[10].

Deux organisations ont aussi dénoncé le Primat du Canada: Françoise David, de la formation de gauche Québec Solidaire[11], et Nathalie Parent, coordonnatrice de la Fédération du Québec pour le planning des naissances (FQPN)[12]. Le Syndicat de la fonction publique du Québec dénonce aussi les propos jugés sexistes et rétrogrades du Cardinal Marc Ouellet[13]. L'AFEAS, un groupe auquel appartiennent 12 000 Québécoises, dénonce les propos du cardinal Marc Ouellet au sujet de l'avortement et ne considère pas un foetus comme un être humain[14].

Publications

Il parle l'allemand, l'anglais, l'espagnol, le français, l'italien et le portugais. Il est connu pour ses travaux missionnaires en Amérique du Sud. En 2004, il a publié un livre intitulé Dieu plus merveilleux que les rêves, qui est un recueil de ses prédications, et un autre, Divine ressemblance, qui est une tentative d'enrichir la « théologie du corps » de Jean-Paul II par une réflexion sur la famille influencée en partie par la théologie de Hans Urs von Balthasar.

Référence

Voir aussi

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Marc Ouellet de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Marc Ouellet — Marc Kardinal Ouellet PSS Wappen von Kardinal Ouellet …   Deutsch Wikipedia

  • Marc Ouellet — Marc Ouellet, P.S.S. Cardenal presbítero de Santa Maria in Traspontina Prefecto de la Congregación para los Obispos y Presidente de la Pontificia Comisión para América Latina Ordenación …   Wikipedia Español

  • Marc Ouellet — His Eminence  Marc Ouellet, PSS Prefect of the Congregation for Bishops President of the Pontifical Commission for Latin America …   Wikipedia

  • Marc Cardinal Ouellet — Marc Ouellet Pour les articles homonymes, voir Ouellet. Cardinal …   Wikipédia en Français

  • Ouellet — is a French surname common to Quebec; it traces back to a common ancestor, René Hoûallet, who came to New France in 17th century. The surname exists also in other forms: Ouellette, Ouellon, Houal(l)et, Willet, Willette, etc. It may refer to:… …   Wikipedia

  • Ouellet — ist der Familienname folgender Personen: Carl Ouellet (* 1967), kanadischer Wrestler Gilles Ouellet (Erzbischof) (1922–2009), Erzbischof von Rimouski Gilles Ouellet (Komponist), kanadischer Komponist Marc Ouellet (* 1944), Erzbischof von Québec… …   Deutsch Wikipedia

  • Ouellet — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Ouellet, ou Ouellette, est un nom de famille canadien français d origine normande, signifiant berger (ouelle étant brebis en vieux normand). Patronyme… …   Wikipédia en Français

  • Marc Bosquart — Armée de Marie L Armée de Marie ou Communauté de la Dame de tous les peuples est un mouvement religieux chrétien, fondé par Marie Paule Giguère au Canada en 1971. Fondé initialement comme « association pieuse » catholique, l Église… …   Wikipédia en Français

  • Marc Simard — Pour les articles homonymes, voir Simard. Marc Simard (1952 ), Ph.D. LL.B., est un enseignant et historien québécois d origine wendat. Il enseigne l histoire au Collège François Xavier Garneau, est titulaire d un baccalauréat et d une maîtrise en …   Wikipédia en Français

  • Marc Carrière — est un homme politique québécois. Il est un député libéral de l Assemblée nationale du Québec. Il représente la circonscription de Chapleau dans la région de l Outaouais. Sommaire 1 Biographie 2 Voir aussi 2.1 …   Wikipédia en Français