Marblehead (Massachusetts)


Marblehead (Massachusetts)

Marblehead est une ville des États-Unis, dans le Massachusetts, Comté d'Essex, fondée en 1629.

Sommaire

Histoire

À l'origine, Marblehead était un simple village de pêcheurs, installé sur le rivage, et au-dessus duquel flottait l'odeur des poissons séchant à l'air libre avant d'être exportés à l'étranger ou jusqu'au port voisin de Salem. La ville connut son apogée économique juste avant la guerre d'indépendance, avec des navires financés localement et piratant les riches vaisseaux européens. Les marins de Marblehead furent d'ailleurs très tôt impliqués dans la guerre d'indépendance. Le premier navire armé à fin de guerre, le Hannah, était équipé de canons, cordes et provisions et hommes, tous originaires de Marblehead.

Géographie

La ville s'étend sur 50,8 km², comprenant 39,1 km² d'eau (76,92 % de la surface totale).

Démographie

Au dernier recensement de 2000, la ville comptait 20 377 personnes, 8 541 foyers et 5 679 familles. La densité de population s'élevait à 759,1 personnes/km².

Marblehead dans la littérature

Le journaliste Eric Pace, dans sa nécrologie de l'écrivain Harry Kemelman, parue en décembre 1996 dans les colonnes du New York Times, sous-entend que la ville de Marblehead aurait pu servir de modèle à la ville fictive de « Barnard's Crossing », dans laquelle se déroulent tous les romans mettant en scène le rabbin David Small, héros de onze de ses romans policiers et d'un livre d'entretiens fictifs[1].

Jumelages

Personnalités nées à Marblehead

Personnalité ayant résidé à Marblehead

  • Harry Kemelman (1908-1996), auteur américain de romans policiers, né à Boston puis établi à Marblehead jusqu'à sa mort.

Lien externe

Notes et références

  1. (en) : « As it happens, the fictional town bears a curious resemblance to Marblehead, and Mr. Kemelman's gently satirical portraits of some of its residents have won readers' praise. » (« Comme cela arrive, la ville fictive ressemble étrangement à Marblehead, et les portraits gentiment satiriques de ses résidents ont rencontré la faveur de ses lecteurs (ont “reçu les éloges”) », extrait de l'article d'Eric Pace, « Harry Kemelman, 88, Mystery Novelist, Dies », 19 décembre 1996, The New York Times. Consulté le 8 octobre 2011.

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Marblehead (Massachusetts) de Wikipédia en français (auteurs)