Maphrien


Maphrien

Le titre de maphrien est un titre spécifique de l'Église syriaque orthodoxe. Le mot syriaque maphriono, dérivé du verbe aphri (« engendrer »), signifie au sens propre « géniteur », « père ». Il a d'abord été porté par le primat de l'Église jacobite de Mésopotamie (entre 629 et 1859). Il est actuellement porté par le primat de l'Église syro-malankare orthodoxe.

Sommaire

Maphrien de l'Orient

Article détaillé : Maphrianat de l'Orient.

La charge de maphrien fut instituée en 629[1] pour le primat de l'Église syriaque orthodoxe de Mésopotamie qui portait jusque là le titre de « métropolite de l'Orient » et qui prit alors le titre de « maphrien et catholicos de l'Orient ». Consacré par le patriarche d'Antioche, il bénéficiait d'un grande autonomie dans l'administration de sa juridiction. Il avait le pouvoir de nommer, consacrer, transférer et déposer les évêques. Il pouvait même consacrer le saint chrême. Du fait d'événements politiques ou religieux, il devint de plus en plus subordonné au patriarche et le titre finit par devenir purement honorifique. Le siège fixé d'abord à Tikrit fut déplacé à Mossoul en 1152 et y resta jusqu'à sa suppression en 1859 lors d'un synode réuni au monastère Mor Hananyo.

Maphrien du Tour Abdin

Du XVIe au XIXe siècle, il y eut un maphrien avec juridiction sur le Tour Abdin.

Maphrien de l'Inde

Le titre de maphrien fut rétabli en 1964 lors d'un synode réuni à Kottayam pour le primat de l'Église syro-malankare orthodoxe, la branche de l'Église malankare restée dans la dépendance de l'Église syriaque orthodoxe d'Antioche, sous la formulation de « maphrien et catholicos de l'Orient » d'abord, puis depuis 2002 sous la formulation de « maphrien et Catholicos de l'Inde ».

Notes et références

  1. Claude Sélis, Les Syriens orthodoxes et catholiques (§ Le maphrien), Brepols, Turnhout, 1988, p. 215.

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Maphrien de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bar-Hebraeus — Pour les articles homonymes, voir Bar. Bar Hebraeus (1226 près de Mélitène 1286 à Maragha dans l Azerbaïdjan iranien) était un historien, un médecin et un philosophe arabe de religion chrétienne jacobite, écrivain de langue syriaque. Son… …   Wikipédia en Français

  • Denys Ier d'Antioche — Denys Ier, ou Denys de Tell Mahré (en syriaque Diunosios Tell Maḥroyo, en latin Dionysius Telmaharensis) est un patriarche d Antioche de l Église jacobite, intronisé le 18 août 818, mort le 22 août 845. Sommaire 1 Biographie 2 Œuvre …   Wikipédia en Français

  • Georges Ier d'Antioche — Georges Ier fut patriarche d Antioche de l Église jacobite de 758 à 790. Biographie Il était originaire de la localité de Beletan, près d Émèse, et issu d une famille appartenant à l Église melkite (d obédience byzantine). Devenu jacobite, il… …   Wikipédia en Français

  • Aboul Faradj — Bar Hebraeus Bar Hebraeus (1226 à Maragha en Iran 1286 en Azerbaïdjan) était un historien, un médecin et un philosophe arabe de langue syriaque. Il est aussi connu sous les noms de Gregorios Abu’l Faradg Gamal al Din, Abu al Faraj Ibn al Ibri,… …   Wikipédia en Français

  • Abu al-Faraj Ibn al-Ibri — Bar Hebraeus Bar Hebraeus (1226 à Maragha en Iran 1286 en Azerbaïdjan) était un historien, un médecin et un philosophe arabe de langue syriaque. Il est aussi connu sous les noms de Gregorios Abu’l Faradg Gamal al Din, Abu al Faraj Ibn al Ibri,… …   Wikipédia en Français

  • Abulfaragius — Bar Hebraeus Bar Hebraeus (1226 à Maragha en Iran 1286 en Azerbaïdjan) était un historien, un médecin et un philosophe arabe de langue syriaque. Il est aussi connu sous les noms de Gregorios Abu’l Faradg Gamal al Din, Abu al Faraj Ibn al Ibri,… …   Wikipédia en Français

  • Archevêque titulaire — Évêque Un évêque au Moyen Âge, dalle représentant l évêque de Laon Le mot évêque est la transcription française du mot latin episcopus, lui même adapté du grec Eπίσκοπος / episkopos qui veut dire « surveillant », c est à dire modérateur …   Wikipédia en Français

  • Archevêque émérite — Évêque Un évêque au Moyen Âge, dalle représentant l évêque de Laon Le mot évêque est la transcription française du mot latin episcopus, lui même adapté du grec Eπίσκοπος / episkopos qui veut dire « surveillant », c est à dire modérateur …   Wikipédia en Français

  • Autorité ecclésiastique — Évêque Un évêque au Moyen Âge, dalle représentant l évêque de Laon Le mot évêque est la transcription française du mot latin episcopus, lui même adapté du grec Eπίσκοπος / episkopos qui veut dire « surveillant », c est à dire modérateur …   Wikipédia en Français

  • Autorité épiscopale — Évêque Un évêque au Moyen Âge, dalle représentant l évêque de Laon Le mot évêque est la transcription française du mot latin episcopus, lui même adapté du grec Eπίσκοπος / episkopos qui veut dire « surveillant », c est à dire modérateur …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.