Manche (fleuve)


Manche (fleuve)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Manche.

Le fleuve Manche, ou Channel River, est un paléo-fleuve qui s'écoulait dans l'actuelle Manche il y a plus de 20.000 ans, i.e. lors de la dernière période glaciaire (ca. 80 000 à 15 000 ans avant notre ère), mais également lors des périodes glaciaires précédentes (d'une durée de l'ordre de 60 000 ans), celles-ci se produisant cycliquement tous les 100 000 ans depuis environ 600 000 ans (Pléistocène Moyen et Supérieur).

À la faveur du bas niveau marin (-120 mètres environ par rapport à l'actuel, car une part importante de l'eau du globe constitue les immenses calottes de glace des hautes latitudes lors des périodes glaciaires), l'actuelle Manche est en effet exondée lors des périodes glaciaires. Le cours actuel des fleuves et rivières se jetant actuellement dans la Manche (Seine, Somme, etc.) confluent dès lors vers un unique système fluviatile : le Fleuve Manche.

Les périodes glaciaires couvrant environ 70 % du Pléistocène (époque couvrant la période des derniers 2,6 millions d'années), le fleuve Manche constitue donc un système fluviatile majeur de l'Europe à l'échelle des temps géologiques récents. En ce sens, la Manche en tant que mer épi-continentale, c'est-à-dire dans la situation que nous connaissons actuellement, est donc une « anomalie » géographique très peu représentative de la géographie de l'Europe au cours des derniers 2,6 millions d'années. De même, le Fleuve Manche verra à nouveau le jour lors de la prochaine période glaciaire.

Histoire

L’histoire du fleuve Manche est complexe et principalement contrôlée par la tectonique (à l'échelle des dernières dizaines de millions d'années) et l’extension des glaciations du Pléistocène (à l'échelle des 2,6 derniers millions d'années). La Manche occidentale fonctionne auparavant comme un golfe tout au long du Pliocène (période qui précède le Pléistocène) et la ligne de rivage (et donc l'embouchure du fleuve) évolue constamment au gré des variations du niveau marin.

Le Fleuve Manche devient un fleuve de plus grande importance au cours du Pléistocène Moyen, du fait de l'établissement de vastes calottes de glace d'épaisseur pluri-kilométrique sur les îles Britanniques (Irlande et Écosse, jusqu'au nord de Londres) et la Scandinavie avec une limite sud à la latitude de Berlin.

En effet, la Manche est en tant que telle d'origine géologique assez récente, puisqu'elle fut d'ailleurs une zone non inondée pendant la majeure partie du Pléistocène. On suppose que la jonction entre les eaux à l'ouest et à l'est du Pas de Calais; formant justement ce détroit ayant donné son nom au département français (Dover strait en anglais), et auparavant bande de terre reliant les parties émergées des actuelles Angleterre et France; a été provoquée entre -450 000 et -180 000 par deux événements glaciaux catastrophiques où des flots d'eaux se sont déversés lors de la rupture de l'anticlinal Weald-Artois, une crête qui retenait un large lac glaciaire vers le Nord-Est, situé dans la région du Doggerland, maintenant submergée sous la mer du Nord. L'inondation aurait duré plusieurs longs mois, laissant des traces bien visibles et permettant de relâcher l'équivalent d'un million de mètres cubes d'eau liquide par seconde. La rupture de cette bande de terre et de l'anticlinal, permettant à la Manche de se former en joignant le lac glaciaire à l'Est et la direction de l'Atlantique à l'Ouest, fut possiblement provoquée par un séisme, ou encore par la pression des glaciers eux-mêmes sur les eaux du lac.

Durant les plus fortes glaciations, la rencontre des calottes Britannique et Scandinave en Mer du Nord (elle aussi exondée (c'est-à-dire émergée) du fait du bas niveau marin) oblige les eaux d’Europe centrale (c'est-à-dire les eaux des différents fleuves polonais, allemands, néerlandais, belges et sud-anglais) à s’écouler dans le Golfe de Gascogne au travers du détroit du Pas-de-Calais désormais créé. Ces eaux s'ajoutent à celle des rivières du nord de la France et du sud des Îles Britanniques. Cette situation est suggérée lors des trois dernières glaciations nommées Weichselienne (i.e. dernière période glaciaire), Saalienne (i.e. avant-dernière période glaciaire, entre -130 000 et -170 000 ans) et Elsterienne (il y a environ 420 000 ans). Concernant la dernière période glaciaire, celle-ci prend fin il y a environ 15 000 ans. À la faveur du réchauffement planétaire qui caractérise chacune des transitions glaciaire-interglaciaire du Pléistocène, les calottes glaciaires fondent à travers le monde, le niveau des eaux remonte rapidement, et la Manche est progressivement inondée jusqu'à la situation géographique actuelle.

Bassin

Dans sa configuration maximale, le fleuve Manche récoltait les eaux des fleuves contemporains Orne, Seine, Somme, Tamise, Rhin, Meuse, Weser, Ems, Elbe ainsi que les eaux de fonte des calottes glaciaires britannique, scandinave et alpine (via le Rhin). La taille du bassin versant du Fleuve Manche est alors estimée à 1,2 million de km².

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Manche (fleuve) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Fleuve Manche — Manche (fleuve) Pour les articles homonymes, voir Manche. Le fleuve Manche est un paléo fleuve ayant eu cours dans l actuelle Manche il y a plus de 20 000 ans avant que cette zone ne soit inondée par la remontée des eaux océaniques à la fin de la …   Wikipédia en Français

  • Fleuve marin côtier — Pour les articles homonymes, voir Manche. Fleuve marin côtier Carte de la Manche. Géographie humaine …   Wikipédia en Français

  • MANCHE — La Manche est une mer épicontinentale et intracontinentale, qui forme un couloir entre le sud de la Grande Bretagne et la France du Nord Ouest. Sa profondeur ne dépasse généralement pas cent mètres, et se tient le plus souvent entre trente et… …   Encyclopédie Universelle

  • manche — 1. (man ch ) s. m. 1°   Partie d un instrument par où on le prend pour s en servir. •   L homme enfin la prie humblement [la forêt] De lui laisser tout doucement Emporter une unique branche, Afin de faire un autre manche, LA FONT. Fabl. XII, 16.… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • Manche-d'Épée — Administration Pays   …   Wikipédia en Français

  • Manche (mer) — Pour les articles homonymes, voir Manche. Manche Carte de la Manche. Géographie humaine …   Wikipédia en Français

  • Fleuve français — Liste des fleuves de France Carte des principaux fleuves français Ces deux tableaux présentent le classement des fleuves de France, selon leur longueur sur le territoire national. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Manche — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Manche », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Manche est à la fois un nom commun et un nom… …   Wikipédia en Français

  • Fleuve belge — Liste des cours d eau de Belgique Principaux cours d eau de Belgique. Liste des fleuves, rivières et ruisseaux de Belgique. Sommaire …   Wikipédia en Français

  • Vire (fleuve) — Pour les articles homonymes, voir Vire (homonymie). Vire La Vire, à la limite des communes de …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.