Mamistra


Mamistra

Mopsueste

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Misis.

36° 57′ 28″ N 35° 37′ 26″ E / 36.957857, 35.623901 Mopsueste (en grec ancien Μοψουεστία) ou Mopsus ou Mamistra est une ville antique de Cilicia Campestris (plus tard la province de Cilicia Secunda) sur le Pyramos (l'actuel Ceyhan Nehri), un fleuve situé à 20 km de l'actuelle Adana (l'antique Antioche de Cilicie). La ville s'est appelée Misis, et depuis les années 1960, elle s'appelle Yakapinar.

Sommaire

Histoire

La fondation légendaire de cette ville est attribuée au devin Mopsos qui vécut avant la Guerre de Troie, bien qu'il soit peu mentionné avant l'ère chrétienne. Pline l'Ancien l'appelle cité libre de Mopsos[1], mais son nom ordinaire est Mopsuestia, que l'on trouve chez Étienne de Byzance, les géographes et les chroniqueurs chrétiens. Sous l'empire séleucide, la ville prit le nom de Seleucie sur le Pyramos (grec ancien : Σελεύκεια προς τον Πύραμο ; latin: Seleucia ad Pyramum), mais l'abandonna après la conquête romaine. Les inscriptions et le monnayage de la cité montrent qu'elle prit le nom d'Hadriana sous Hadrien, Decia sous Dèce, etc[2]. Constance II y construisit un pont magnifique sur le Pyramos[3] restauré par la suite par Justinien[4].

Le christianisme fut introduit très tôt à Mopsueste. Il y est fait mention d'un évêque au IIIe siècle, Théodore, un adversaire de Paul de Samosate. D'autres résidents célèbres de la ville comprennent saint Auxence (mort en 360, et l'évêque Théodore (392-428), le maître de Nestore.

La ville fut prise par les Arabes au tout début de l'islam, dès 636 : en 686, ils avaient occupé tous les forts autour de la cité, et en 700 fortifièrent la ville elle-même[5]. Néanmoins, en raison de sa position cruciale sur la frontière orientale de l'Empire byzantin, la ville fut reconquise par les Byzantins à plusieurs reprises. Jean Tzimiskès reprit la ville pour les Byzantins en 965 après un échec l'année précédente.

Entre 1097 et 1133, la ville passe aux mains des Croisés qui nomment un archevêque latin. Tancrède l'annexe à la Principauté d'Antioche, mais la ville est continuellement disputée entre Latins, Grecs et Arméniens. Jean II Comnène puis Manuel Ier la reconquièrent ainsi pour l'Empire byzantin respectivement en 1137 et 1159. Les Arméniens en gagnent le contrôle peu après, d'abord comme sujets byzantins puis de façon autonome après 1173.

Après un incendie dévastateur en 1266, Mamistra, selon le nom qu'elle a pris, devient en 1268 la capitale du royaume de Petite-Arménie.

En 1737, cinq arches du pont romain sont emportées par une crue. Le pont est restauré, En juillet 1832, l'armée turque dans sa retraite fait sauter les arches du pont. Après sa défaite à la bataille du col de Beylan, elle cherche à ralentir l'avance des l'armée égyptienne conduite par Ibrahim Pacha[6].

Archéologie

Le monument le plus remarquable de l'époque byzantine est un édifice de culte dont l'identification est disputée : on y voit tantôt une église, tantôt une synagogue, construite au Ve siècle et possédant un cycle remarquable de mosaïques figurées.

Notes et références

  1. Pline l'Ancien, Histoire naturelle [détail des éditions] [lire en ligne], V, 22.
  2. Victor Langlois, Op. cit., « Cilicie orientale. », p. 448 
  3. Malalas, Chronographia, XIII; P.G., XCVII, 488
  4. Procope de Césarée, « Les édifices de Justinien, Livre V, chapitre v, 2. Pont réparé. » sur L'antiquité grecque et latine
  5. Théophane le Confesseur, Chronographie, A. M. 6178, 6193
  6. Victor Langlois, Op. cit., « Cilicie orientale. », p. 451 

Voir aussi

Article connexe

Bibliographie

  • Portail de la Grèce antique Portail de la Grèce antique
  • Portail Rome Portail Rome
  • Portail du monde byzantin Portail du monde byzantin
  • Portail de l’Arménie Portail de l’Arménie
  • Portail de la Turquie Portail de la Turquie
Ce document provient de « Mopsueste ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mamistra de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • MAMISTRA — urbs Ciliciae mediterranea Adanae finitima, Archiepiscopalis sub Patriarcha Antiocheno Malmistra vulgo. Libri Concil …   Hofmann J. Lexicon universale

  • Mamistra — Römische Brücke über den Ceyhan Mopsuestia ist eine antike Stadt im östlichen (ebenen) Kilikien (heute in der Provinz Adana, Türkei) am Austritt des Pyramos (Ceyhan) aus dem Antitaurus (Dede Dağ), an der Straße von Tarsus nach Antakya (Antioc …   Deutsch Wikipedia

  • Leo I, Prince of Armenia — Leo I or Leon I ( hy. Լեիոն Ա, Levon I ; died 14 February 1140) was prince of Armenian Cilicia from 1129 until his death in 1140. He was the first king of the Rubenid dynasty.Leo, like his predecessors, continued to push the Armenian borders… …   Wikipedia

  • Armenian Kingdom of Cilicia — This article is about the Kingdom of Cilicia under Armenian rule. For a list of other Armenian Kingdoms, see Kingdom of Armenia (disambiguation). Armenian Kingdom of Cilicia Կիլիկիոյ Հայկական Թագաւորութիւն ← …   Wikipedia

  • Mopsuestia — Römische Brücke über den Ceyhan Mopsuestia ist eine antike Stadt im östlichen (ebenen) Kilikien (heute in der Provinz Adana, Türkei) am Austritt des Pyramos (Ceyhan) aus dem Antitaurus (Dede Dağ), an der Straße von Tarsus nach Antakya (Antiochia) …   Deutsch Wikipedia

  • Mopsuestia — (Greek Μοψουεστία Mopsou(h)estia), later Mamistra, is the ancient city of Cilicia Campestris on the Pyramus (now Ceyhan Nehri) river located approximately 20 km east of ancient Antiochia in Cilicia (present day Adana in Adana Province,… …   Wikipedia

  • Thoros II, Prince of Armenia — Thoros II or Toros II ( hy. Թորոս Բ, same as Theodore ; died 1169) was prince of the Armenian Kingdom of Cilicia, ruling from 1140 to 1169] . He was the son of Leon I by his unknown second wife, possibly Armenian.He, his younger brother Roupen,… …   Wikipedia

  • Mleh, Prince of Armenia — Mleh I Lord of Cilicia / “Lord of the Mountains” Reign 1170–1175 Born before 1120 Birthplace (unknown) Died May 15, 1175 …   Wikipedia

  • Patrick Pedro Broucke de Tralles — is the Ukrainian Orthodox Archbishop of Luzk and Rowno and Exarch for Germany and Austria. He resides in Bonn.He was consecrated bishop on November 11, 1988 by Guy Jean Tau Johannes de Mamistra Olivares. He was later re ordained conditionally by… …   Wikipedia

  • Brins Arnat — Renaud de Châtillon, auch Rainald von Chatillon, in islamischen Quellen Brins Arnat genannt (als Übersetzung des französischen Prince Renaud) (* um 1125; † 1187 nach der Schlacht bei Hattin), war ein französischer Kreuzritter, 1153–1160 Fürst von …   Deutsch Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.