Malines


Malines
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Malines (race de poule).
Drapeau communal Malines
(nl) Mechelen
l'hôtel de ville

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique
Malines

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative
Malines
Armoiries de la commune
MechelenLocatie.png
Géographie
Pays Drapeau de Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Communauté Drapeau : Flandre Communauté flamande
Province Drapeau de la province d’Anvers Province d'Anvers
Arrondissement Malines
Coordonnées 51° 01′ 00″ N 4° 28′ 00″ E / 51.016666666667, 4.466666666666751° 01′ 00″ Nord
       4° 28′ 00″ Est
/ 51.016666666667, 4.4666666666667
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
65,19 km² (2005)
45,39 %
5,10 %
42,76 %
6,75 %
Données sociologiques
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
79 503 (1er janvier 2008)
48,94 %
51,06 %
1 220 hab./km²
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
(1er janvier 2008)
21,16 %
61,36 %
17,47 %
Étrangers 8,02 % (1er janvier 2008)
Économie
Taux de chômage 8,77 % (janvier 2009)
Revenu annuel moyen 14 496 €/hab. (2005)
Politique
Bourgmestre Bart Somers (VLD)
Majorité VLD-CD&V-Groen!
N-VA-Indépendants
Sièges
Vlaams Belang
VLD
CD&V
sp.a
N-VA
Indépendants
Groen!
Spirit
41
11
8
8
6
3
3
1
1
Sections de commune
Section Code postal
Malines
Walem
Heffen
Hombeek
Leest
Muizen
2800
2800
2801
2811
2811
2812
Autres informations
Gentilé Malinois(e)
Zone téléphonique 015 - 03
Code INS 12025
Site officiel www.mechelen.be

Malines (en néerlandais Mechelen) est une ville néerlandophone de Belgique située en Région flamande dans la province d'Anvers, chef-lieu d'arrondissement.

La ville (pop. 80 000) est située sur les bords de la Dyle (affluent du Rupel) et du canal de Louvain. Elle est depuis 1559 le siège de l'archevêché de Malines devenu en 1962 l'archevêché de Malines-Bruxelles.

Sommaire

Histoire

Malines, les deux célèbres maisons Le Diable et le Paradis (dessin par Léon van Dievoet, 1934)

La tradition veut que Malines ait été évangélisée au VIIe siècle par saint Rombaut, un moine venu d’Irlande dont la vie légendaire et les miracles sont retracés sur une série de panneaux peints visibles dans le déambulatoire de la cathédrale. La seigneurie de Malines a appartenu aux princes-évêques de Liège, puis aux comtes de Flandre et aux ducs de Bourgogne (XIVe siècle-XVe siècle). Déjà prospère grâce à sa situation sur la Dyle, elle atteint son apogée au cours de la période pendant laquelle Marguerite d’Autriche, tante de Charles Quint, qui exerce la gouvernance des Pays-Bas de 1507 à 1530, y réside.

En 1835, la première ligne de chemin de fer public du continent européen relie Malines à Bruxelles.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, de 1942 à 1944, la Caserne Lieutenant Général Baron Dossin de Saint-Georges, mieux connue sous le nom de Caserne Dossin, servit, sous le nom de SS-Sammellager-Mecheln, de lieu de rassemblement pour 24 916 Juifs et 351 Tziganes de Belgique avant leur départ pour le camp d’extermination d’Auschwitz.

Monuments et sites

La tour de la cathédrale
Église du Grand Béguinage (Begijnhofkerk), située dans la Nonnenstraat

La ville a conservé de nombreux monuments qui témoignent de son importance dans les siècles passés. Elle ne compte par exemple pas moins de trois hôtels de ville, ou plutôt maisons des échevins.

  • Cathédrale Saint-Rombaut, (XIIIe siècle au XVIe siècle) avec son imposante tour de 97 mètres (à l'origine il était prévu qu'elle mesure 167 mètres !) et ses deux carillons de 49 cloches chacun.
  • Grand-place (Grote Markt) avec l'hôtel de ville et de nombreuses maisons anciennes.
  • Musée des Arts anciens, il occupe le premier hôtel de ville du XIIIe, et abrite une remarquable collections de retables
  • L'église Saint-Jean (Sint-Janskerk) contient un superbe retable de l'Adoration des Mages peint par Pierre Paul Rubens.
  • L'église Saints-Pierre-et-Paul est une église baroque du XVIIe siècle.
  • L'église Notre-Dame-au-delà-de-la-Dyle, contient elle aussi un retable de Rubens. La ville possède 5 autres églises tout aussi remarquables.
  • La manufacture De Wit spécialisée dans la restauration des tapisseries.
  • Le Quai aux Avoines (Haverwerf), avec trois jolies maisons anciennes.
  • Deux béguinages, le Petit Béguinage («Klein Begijnhof») et le Grand Béguinage («Groot Begijnhof») inscrit sur la liste du Patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1998.
Article détaillé : Béguinage de Malines.
  • Le palais de Marguerite d'York, grand-mère de Charles Quint, à la belle façade gothique, abrite le théâtre.
  • Le palais de Marguerite d'Autriche, tante de Charles Quint, actuel palais de justice, dont on peut visiter les jardins de la renaissance.
  • Le musée municipal, logé dans un ancien palais : l'hôtel van Busleyden, est dédié au folklore.
  • La commune de Malines abrite aussi le grand parc zoologique de Planckendael.
  • Parmi les entreprises récentes, on peut citer l'imprimerie du timbre depuis 1993, qui fournit La Poste belge.
  • Le Musée juif de la Résistance et de la Déportation («Joods Museum van Deportatie en Verzet»), inauguré en 1995, installé dans les bâtiments mêmes d'où les Juifs de Belgique furent déportés, la Caserne Dossin, Goswin de Stassartstraat 152.
  • Technopolis, centre des sciences et de la technologie

Folklore

  • Comme c'est le cas pour beaucoup de villes flamandes, les Malinois sont affublés d'un sobriquet. Selon la tradition, dans la nuit du 27 au 28 janvier 1687, un individu sortant d'un cabaret crut que la Cathédrale Saint-Rombaut était en flammes. Ameutés par ses cris, les Malinois se précipitèrent pour éteindre l'incendie, pour se rendre compte qu'il ne s'agissait que d'une illusion : ce qu'ils avaient pris pour des flammes n'étaient que les reflets orangés de la lune derrière la cathédrale. Tout le pays en rit et les Malinois furent désormais appelés «Maneblussers», c'est-à-dire les « Éteigneurs de lune » en néerlandais.
  • La mascotte des Malinois est une poupée, appelée Opsinjoorke, qu'on lance en l'air et rattrape ensuite dans un drap. La poupée actuelle, conservée au Musée communal (Hof van Buysleden), a été sculptée en 1647 par Valentijn Van Landscroon. Elle était connue jadis sous d'autres noms : «Sotcop» («fou» en néerlandais) ou encore «Vuylen Bras» («noceur»). En 1775, lors d'un cortège, les porteurs l'ayant projetée en l'air trop violemment, elle retomba sur un spectateur anversois, Jacobus de Leeuw, qui leva les bras pour se protéger. Une longue rivalité oppose les Malinois et les Anversois. La foule, croyant que l'Anversois voulait dérober la poupée, le roua de coups. Depuis cet incident, la poupée porte le nom d'«Opsinjoorke», une allusion au sobriquet des Anversois, «Sinjoren», un mot dérivé de l'espagnol «señor» et qui signifie «Messieurs». La poupée fut effectivement dérobée par des étudiants anversois le 7 décembre 1949. La ville d'Anvers ne la restitua qu'un mois plus tard.
  • Grand cortège carnavalesque le dimanche 28 jours avant Pâques ; avec musiques donnant envie de danser.

Chien

Le berger belge malinois est la plus célèbre des races de chiens belges. En effet ce chien au mordant exemplaire, protège sa famille et lui voue une fidélité totale. Il excelle dans la garde comme dans la défense, vêtu de son costume fauve charbonné et de son masque noir,... Il n'est pas à mettre entre toutes les mains. D'une intelligence hors normes, il est doté en plus de tout cela d'un physique d'athlète; taillé pour l'endurance et d'une santé rude à toute épreuve, ce chien rustique à qui il ne manque que la parole doit pouvoir dépenser quotidiennement toute son immense énergie en parcourant des kilomètres, en agility, en ring, au travail, etc... Il doit impérativement exercer une activité physique, sans quoi il serait frustré, malheureux et imprévisible. D'un tempérament hardi, dominant et très fier, il se déplace toujours avec élégance et tact, c'est un chien d'honneur...

Gastronomie

Malines est une ville très gourmande. Il y a beaucoup de recettes qui sont célèbres. Par exemple le coucou malinois, les bières de Malines et les friandises typiques.

  • Le coucou de Malines

Une des spécialités malinoises les plus célèbres est le coucou. C’est un poulet à chair ferme au plumage gris et blanc. C’est une volaille de grande taille, massive et volumineuse. C’est une grosse productrice de chair blanche très fine. Le coucou malinois figure au menu de nombreux restaurants de la ville, accompagné de légumes primeurs ou d’une sauce à base de bière malinoise.

  • La bière de Malines

La bière la plus connue de Malines est la « Gouden Carolus » et la «  Mechelschen Bruynen ». La Mechelschen Bruynen, ou Brune de Malines, était la bière préférée de Charles Quint, qui avait passé sa jeunesse à Malines. Même quand il était en Espagne ou en campagne militaire, il faisait envoyer sa bière préférée. Ces bières sont brassées dans la brasserie « Het Anker », qui a une activité continue attestée depuis le XIVe siècle. Quant à la brasserie «  Het Anker », elle célèbre chaque année l’anniversaire de Charles Quint en brassant une « Cuvée de l’empereur ».

  • Friandises

Pour les gourmands il y a « les lunes de Malines » ou « Mechelse Maantjes ». Les lunes de Malines sont de délicieux chocolats. La « Mechelse toren » ou « tour de Malines » est un biscuit sablé et une « Marguerite » de Malines est un biscuit au citron.

Tourisme

Malines possèdent plusieurs attractions touristiques/

  • Manufacture royale De Wit

Cette manufacture mondialement célèbre s’est spécialisée dans la restauration manuelle de tapisseries anciennes. Équipée d’un dispositif de nettoyage ingénieux et breveté, elle restaure les tapisseries des plus grands musées, dont le Louvre, Le Prado ou le Metropolitan Museum. De plus, la manufacture De Wit possède une collection prestigieuse de tapisseries anciennes et modernes.

  • Le cabinet des Fous

Ce cabinet d’art est installé dans une maison superbement restaurée, appelée « t’Vliegend Peerd » , occupée autrefois par la belle-mère de Bruegel. La collection est consacrée aux peintres satiriques dans la lignée de Bosch et de Bruegel.

  • Technopolis

Dans ce grand complexe d’attractions, les sciences et les technologies sont expliquées d’une façon ludique.

  • Planckendael

Le parc de Planckendael est un jardin zoologique.

  • Le musée du jouet

Ici vous retrouvez l’univers des jouets allant des plus anciens aux plus modernes.

  • École royale de carillon

Malines est la capitale des concerts de carillon. Le nouveau carillon de la tour Saint-Rombaut fonctionne tout au long de l’année. Pendant la journée, toutes les sept minutes, le carillon joue automatiquement des mélodies. Au début du siècle dernier, la toute première école de Carillon au monde s’est ouverte à Malines. Des étudiants venus du monde entier y apprennent à jouer le carillon.

Film tourné à Malines

  • 1922 Les opprimés d' Henry Roussell (premier film touné aux studios Hippolyte de Kempeneer)

Sports

  • Clubs de foot : KRC Malines, KV Malines, Sporting Malines, Rapid Leest, VV Leest, Leest Utd., FC Muizen, Heffen, Zennester Hombeek, Walem.
  • Domaine De Nekker, centre provincial sportif et récréatif

Personnalités

Liens internes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Malines de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • MALINES — Ville de la province d’Anvers, située sur la Dyle, au nord de Bruxelles, Malines (en néerlandais, Mechelen) est la métropole religieuse de la Belgique. Mentionnée pour la première fois au milieu du IXe siècle, lors du traité de Meersen, elle fut… …   Encyclopédie Universelle

  • MALINES — (Mechelen), transit camp established by the Nazis in Belgium, between its two largest Jewish communities, Antwerp and Brussels, in October 1941 to concentrate Jews before transporting them to Eastern Europe. An infrastructure was already in place …   Encyclopedia of Judaism

  • malines — [mə lēn′; ] Fr [ mȧ lēn′] n. [Fr, after MALINES] 1. MECHLIN2 2. a thin, somewhat stiff, silk net used in dressmaking, etc.: also maline …   English World dictionary

  • Malines — steht für: französischer Name der belgischen Stadt Mechelen. Bezeichnung für aus Mecheln stammende Klöppelspitzen. Diese Seite ist eine Begriffsklärung zur Unterscheidung mehrerer mit demselben Wort bezeichneter Begriffe …   Deutsch Wikipedia

  • Malines [1] — Malines (fr.), Stadt, so v.w. Mecheln …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Malines [2] — Malines, melirte Concente von seinem Garne u. breit gewebt …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Malines [1] — Malines (spr. līn ), franz. Name für Mecheln (s. d.) …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Malines [2] — Malines (franz.), melierter, leinwandbindender, fester Stoff aus Kammgarn. Auch geklöppelte Spitzen von Mecheln in Belgien, bei denen das Muster von einem Faden umrandet ist …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Malines — (spr. lihn), franz. Name für Mecheln …   Kleines Konversations-Lexikon

  • malines — ville de Braban, Mechlima …   Thresor de la langue françoyse

  • Malines — [mȧ lēn′] Fr. name for MECHELEN …   English World dictionary


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.