Malibran


Malibran

Maria Malibran

Maria Malibran
Maria Malibran jouant le rôle de Desdémone dans l'Otello de Rossini en 1834.Portrait par François Bouchot. Musée de la Vie Romantique.
Maria Malibran jouant le rôle de Desdémone dans l'Otello de Rossini en 1834.
Portrait par François Bouchot. Musée de la Vie Romantique.

Surnom La Malibran
Nom de naissance María-Felicia García
Naissance 24 mars 1808
Paris, Drapeau de l'Empire français Empire français
Décès 23 septembre 1836
Manchester, Drapeau du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande Royaume-Uni
Activité principale artiste lyrique
Style
Conjoint Charles-Auguste de Bériot
Descendants Charles Wilfrid de Bériot
Famille Pauline Viardot

María-Felicia García, surnommée la Malibran, (24 mars 1808 à Paris - 23 septembre 1836 à Manchester) est une chanteuse dramatique célèbre d'origine espagnole.

Sommaire

Biographie

Fille de Manuel Garcia, célèbre ténor de l'époque, María-Felicia a pour sœur Pauline, future Pauline Viardot, de 13 ans sa cadette. Son père lui impose un enseignement terrifiant, tant par son rythme que par son exigence, et la pousse sur scène dès l'âge de six ans.

En 1825, il l'entraîne dans une tournée aux Amériques pendant laquelle elle échappe au joug paternel grâce au mariage que lui propose un Français du nom d'Eugène Malibran. Ce mariage de complaisance sera annulé quelques années plus tard pour lui permettre d'épouser son amant, le violoniste et compositeur belge Charles-Auguste de Bériot dont elle a un enfant en 1833. Ce dernier, Charles Wilfrid de Bériot, deviendra un pianiste virtuose, professeur de Maurice Ravel.

Elle conservere le nom de son premier époux comme nom de scène et reste connue comme la Malibran.

Les Bériot s'installent à Bruxelles dans un hôtel particulier, situé place Fernand Cocq, qui sert aujourd'hui de maison communale à Ixelles.

Elle est une amicale rivale de la cantatrice allemande Henriette Sontag.

La voix de « la » Malibran, que l'on qualifierait aujourd'hui de mezzo-soprano, la propulse d'emblée au sommet de la célébrité. D'une tessiture exceptionnellement étendue, elle se prête à une virtuosité très en vogue de son temps. Mais c'est par sa sensibilité qu'elle incarne parfaitement la jeune école romantique dans un répertoire comprenant Rossini et Beethoven, mais aussi Bellini et Donizetti et même Mozart. Son style lui vaut de solides adversaires, mais aussi le soutien éperdu de Liszt et Chopin.

Enceinte de quelques mois, elle fait une chute de cheval pendant l'été 1836 mais tente encore d'honorer son public sur scène. En septembre, elle meurt épuisée à Manchester des suites de cet accident. Bériot fait rapatrier son corps à Bruxelles et lui fait construire un imposant mausolée dans le cimetière de Laeken.

Fantasque mais géniale et généreuse, elle illustre un dévouement héroïque à son public, allant jusqu'au sacrifice suprême.

Elle laisse un souvenir ébloui à tous ses admirateurs. Alfred de Musset lui a dédié des stances bouleversées dont celle-ci :

« O Ninette ! où sont-ils, belle muse adorée,
Ces accents pleins d'amour, de charme et de terreur,
Qui voltigeaient le soir sur ta lèvre inspirée,
Comme un parfum léger sur l'aubépine en fleur ?
Où vibre maintenant cette voix éplorée,
Cette harpe vivante attachée à ton cœur ? »

Sur sa tombe, on peut lire ce quatrain de Lamartine :

Beauté, génie, amour furent son nom de femme,
Écrit dans son regard, dans son cœur, dans sa voix.
Sous trois formes au ciel appartenait cette âme.
Pleurez, terre! Et vous, cieux, accueillez-la trois fois!

Films

Spectacles et enregistrements

  • La cantatrice Cécilia Bartoli lui a consacré un spectacle en 2008 pour le bicentenaire de sa naissance : Maria (cf. le DVD Maria : the Barcelona Concert ; Malibran rediscovered, the romantic revolution, Michael Sturminger, réal. - Decca, 2008).

Bibliographie

  • La Malibran, reine de l'opéra romantique, Patrick Barbier, éd. Pygmalion, 2005.
  • La Malibran, Gonzague Saint Bris, éd. Belfond, 2009.

Notes et références


Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Commons-logo.svg


  • Portail de l’opéra Portail de l’opéra
  • Portail de la musique classique Portail de la musique classique
Ce document provient de « Maria Malibran ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Malibran de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Malibrán — Malibrán, La …   Enciclopedia Universal

  • MALIBRAN (M. F.) — MALIBRAN MARIA FELICIA (1808 1836) Maria Felicia García (épouse Malibran) est née le 24 mars 1808 à Paris, fille aînée du célèbre ténor espagnol Manuel García, le premier Almaviva du Barbier de Séville de Rossini. Elle débuta sur scène à l’âge de …   Encyclopédie Universelle

  • Malibran — (María de la Felicidad García, dame Malibran, dite la) (1808 1836) cantatrice française d origine espagnole. Elle fut la gloire du Théâtre Italien …   Encyclopédie Universelle

  • Malibran — (spr. āng), Maria Felicita, Opernsängerin, geb. 24. März 1808 in Paris, gest. 23. Sept. 1836 in Manchester, erhielt von ihrem Vater, dem spanischen Tenoristen Manuel Garcia (s. d.) ihre künstlerische Ausbildung, debütierte 1825 in London in… …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Malibran — (spr. áng), Maria Felicita, Sängerin, Tochter des Sängers Manuel Garcia (s.d.), geb. 24. März 1808 zu Paris, 1828 32 an der Ital. Oper das., zuerst mit dem Kaufmann M. in Neuyork, 1836 mit dem Violinvirtuosen Bériot vermählt, gest. 23. Sept. 1836 …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Malibran — Malibran, Maria Felicita, geb. 1808 zu Paris, Tochter des span. Sängers Manuel Garcia, berühmte Sängerin, zuerst mit dem Newyorker Kaufmanne M., dann mit dem Violinvirtuosen Bériot verheirathet, st. 1836 zu Manchester …   Herders Conversations-Lexikon

  • Malibran —   [ brã], María Felicia, spanische Sängerin (Mezzosopran), * Paris 24. 3. 1808, ✝ Manchester 23. 9. 1836; Tochter von M. del Popolo Vicente García; studierte bei ihrem Vater, debütierte 1825 in London und trat u. a. in New York, Paris und an den… …   Universal-Lexikon

  • Malibran — María Malibran María de la Felicidad Malibran, geb. García (* 24. März 1808 in Paris, Frankreich; † 23. September 1836 in Manchester, England), war eine französische Opernsängerin (Mezzosopran). Sie wurde als La Malibran gefeiert und gilt als… …   Deutsch Wikipedia

  • Malibran — /mah li brahn /; Fr. /mah lee brddahonn /; Sp. /mah lee vrddahn /, n. Maria Felicita Sp. /mah rddee ah fe lee thee tah/, 1808 36, Spanish opera singer, born in France. * * * …   Universalium

  • Malibrán, La — VER García, María Felicia …   Enciclopedia Universal


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.