Mahalia Jackson


Mahalia Jackson

Mahalia Jackson (29 octobre 191127 janvier 1972) est une chanteuse américaine de negro spiritual (voir spiritual) et de gospel.

Mahalia Jackson photographiée par Carl Van Vechten en 1962.

Sommaire

Biographie

Chicago, la ville des débuts

Très jeune, Mahalia Jackson se produit dans la chorale de l’église baptiste où prêche son père et écoute, en cachette, les disques de Bessie Smith qu’elle admire. Installée en 1937 à Chicago, où elle ouvre une boutique de cosmétiques, elle devient l’une des premières voix de la Great Salem Baptist Church (sans avoir jamais pris de leçon de chant) avant de rejoindre Robert Johnson qui vient de fonder le premier groupe mixte de gospel professionnel. Elle rencontre en outre quelques grandes figures du gospel, enregistre sans succès deux disques en 1927 et rejoint bientôt Thomas A. Dorsey (d’abord chanteur de blues puis véritable pionnier du gospel moderne au début des années 1930), qui l’accompagne au piano pendant dix ans.

Mahalia Jackson rencontre le succès

En 1946 et 1947, celle que l’on surnomme couramment la « reine du gospel » enregistre une série de titres pour le label Apollo (dont I’m Going to Tell God et Move On Up a Little Higher, disque vendu à plus d’un million d’exemplaires, ainsi que le fameux hymne baptiste Amazing Grace) qui la révèle au public américain. Elle chante par ailleurs Precious Lord, Take My Hand dans l’un des immenses stades de football de Washington devant un public enthousiaste.

Entre 1949 et 1952, elle interprète des grands succès comme Silent Night, Walking to Jerusalem et le plus populaire d’entre eux, In the Upper Room, œuvre envoûtante qu’elle chante d’abord arythmiquement, installant peu à peu le tempo. Mahalia Jackson se produit par la suite au Carnegie Hall, célèbre salle de concert de New York, effectue sa première tournée européenne où elle remporte un triomphe sans précédent, obtient un grand prix du disque en France et, rentrée aux États-Unis, signe pour la compagnie discographique CBS. Mahalia Jackson apparaît à la fin du film Mirage de la vie de Douglas Sirk en 1959 où elle chante au service funèbre d'une des héroïnes. Elle anime une émission de télévision avant d’enregistrer une version de Black, Brown and Beige (dans laquelle elle interprète un sublime Come Sunday) avec l’orchestre de Duke Ellington.

Grande vedette, gérant parfaitement sa carrière mais cédant parfois aux exigences commerciales des producteurs pour élargir son audience, Mahalia Jackson participe, malgré des problèmes cardiaques, aux rendez-vous européens tels que le festival d’Antibes-Juan-les-Pins en 1968 où elle se produit pendant plus de trois heures, habitée par une sensibilité et une ferveur inoubliables. Elle chante par ailleurs à la Maison Blanche lors de l’intronisation du président John F. Kennedy. Amie fidèle du pasteur Martin Luther King, elle se trouve à ses côtés pour la défense des droits civiques des Noirs et chante devant des milliers de personnes lors du service funèbre du leader assassiné.

Celle dont la voix demeure l’une des plus belles de ce siècle meurt en janvier 1972 ; au cours des cérémonies funèbres célébrées à La Nouvelle-Orléans et à Chicago, un hommage ému et émouvant lui est rendu par ses consœurs du gospel, dont Aretha Franklin.

Les disques de Mahalia Jackson sont réédités sous forme de différentes compilations ; le Volume 1, 1937-1946 de l’intégrale a reçu le prix du meilleur disque de gospel 1998 décerné chaque année par l’Académie du jazz.

Chansons célèbres

Voir aussi

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Mahalia Jackson de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Mahalia Jackson — Jackson circa 1962, photographed by Carl Van Vechten Background information Birth name Mahala Ja …   Wikipedia

  • Mahalia Jackson — im Alter von 50 Jahren (1962) Mahalia Jackson (* 26. Oktober 1911 in New Orleans, Louisiana, USA; † 27. Januar 1972 in Evergreen Park nahe Chicago, Illinois, USA) war eine …   Deutsch Wikipedia

  • Mahalia Jackson — Datos generales Nacimiento 16 de octubre del …   Wikipedia Español

  • Mahalia Jackson — noun United States singer who did much to popularize gospel music (1911 1972) • Syn: ↑Jackson • Instance Hypernyms: ↑singer, ↑vocalist, ↑vocalizer, ↑vocaliser * * * Mahalia …   Useful english dictionary

  • Mahalia Jackson — ➡ Jackson (V) * * * …   Universalium

  • Mahalia Jackson — …   Википедия

  • Mahalia Jackson Theater of the Performing Arts — Mahalia Jackson Theater Address 143 N. Rampart City New Orleans, LA Country USA Owned by Arts Center Enterprises Capacity 2,100 …   Wikipedia

  • JACKSON (M.) — JACKSON MAHALIA (1911 1972) Disciple de Bessie Smith, mais, contrairement à cette dernière, fermée à l’inspiration profane, Mahalia Jackson, qui a surtout chanté dans les églises baptistes, a cependant été connue du grand public grâce à ses… …   Encyclopédie Universelle

  • Jackson (Familienname) — Jackson ist ein Familienname. Herkunft Der Name ist eine patronymische Bildung und bedeutet Sohn des Jack. Bekannte Namensträger Inhaltsverzeichnis A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S …   Deutsch Wikipedia

  • Jackson (name) — Jackson is a common patronymic family name in English language speaking countries (see List of most common surnames), meaning son of Jack . In the 1990 United States Census, Jackson was the thirteenth most frequently reported surname, accounting… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.