Madame Bovary, moeurs de province


Madame Bovary, moeurs de province

Madame Bovary

Madame Bovary

Illustration de Madame Bovary


Auteur Gustave Flaubert
Genre Roman
Pays d'origine France France
Lieu de parution Paris
Éditeur Charpentier
Date de parution 1857
Chronologie
Salammbô
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Madame Bovary (homonymie).

Madame Bovary est un roman de Gustave Flaubert paru en 1857. Le titre original était Madame Bovary, mœurs de province. Au début, Flaubert ne voulait pas qu'on illustre son roman avec un portrait de femme pour laisser libre cours à l'imagination du lecteur.

Sommaire

La genèse

Flaubert commence le roman en 1851 et y travaille pendant 5 ans, jusqu’en 1856. À partir d’octobre, le texte est publié dans la Revue de Paris sous la forme de feuilleton jusqu’au 15 décembre suivant. En février 1857, le gérant de la revue, Léon Laurent-Pichat, l’imprimeur et Gustave Flaubert sont jugés pour « outrage à la morale publique et religieuse et aux bonnes mœurs ». Défendu par l’avocat Antoine Jules Sénard [1], malgré le réquisitoire du procureur Ernest Pinard, Gustave Flaubert sera finalement acquitté[2] [3]. Le roman connaîtra un important succès en librairie.

Honoré de Balzac avait déjà abordé le même sujet dans la Femme de trente ans en 1831 sous forme de nouvelle-roman qui parut en 1842 dans l’édition Furne de la Comédie humaine, sans toutefois faire scandale.

L’histoire

Le mariage d’Emma et de Charles.
Ce qui suit dévoile des moments clés de l’intrigue.

Après avoir suivi ses études dans un lycée de province et à la faculté de Rouen, Charles Bovary s'établit comme officier de santé et se marie à une riche veuve suite aux instances de sa mère. Mais il découvre bientôt que celle-ci ne possède en aucun cas autant de biens qu'elle le prétendait. Ne pouvant supporter le choc lié à cette découverte, elle meurt quelques temps après. À la mort de celle-ci, Charles épouse une jeune femme, Emma Rouault, élevée dans un couvent, vivant à la ferme avec son père (un riche fermier, patient du jeune médecin). Emma se laisse séduire par Charles et se marie avec lui. Fascinée par ses lectures romantiques et nourrissant une vision exagérément lyrique de l'existence, elle rêve d’une vie qui correspondrait à ses désirs de jeune fille grâce à son mariage.

En réalité, sa vie en couple est étroite et sans relief, son mari ne répond pas à ses attentes d'une vie pleine de péripéties et rythmée par la passion. Le bal chez le Marquis d'Andervilliers, à la Vaubyessard, où elle et son mari sont invités, marque un tournant dans sa vie en lui laissant entrevoir un monde luxueux, faste et mouvementé dont elle rêve depuis son plus jeune âge. Cette soirée nourrira son imagination de chimères extravagantes pour le reste de sa vie.

Désabusée par le retour brutal à la réalité, celle d'une vie étouffante et ennuyeuse qu'elle mène avec son mari, Emma tombe malade (maladie nerveuse plus psychologique que physique). Pour qu'elle se rétablisse, qu'elle change d'air, Charles décide de déménager avec elle dans un bourg plus grand : Yonville-l'Abbaye. Si elle se rétablit, Emma n'en reste pas moins écœurée par son mari qui répond de moins en moins à ses attentes et qui ne s'en rend pas compte. Elle va penser trouver son bonheur avec un amant. Ainsi a-t-elle une aventure avec un riche propriétaire d’un domaine agricole, Rodolphe Boulanger, qui s'en lassera vite, effrayé par l'engouement de la jeune femme. Puis, après avoir cherché en vain du réconfort dans la religion, elle a une deuxième aventure avec un clerc de notaire : Léon Dupuis, dont elle était tombée amoureuse lorsqu'elle était encore fidèle à son mari et qu'elle avait ensuite perdu de vue. Après avoir fait d'énormes dépenses pour ses deux amants et pour elle, Emma se retrouve criblée de dettes.

Ne trouvant d'aide ni auprès des ses anciens amants ni auprès de ses voisins et ne voulant pas que son mari apprenne ses aventures passées, Emma se suicide à l’arsenic emprunté chez le pharmacien du bourg, Homais. Son mari, en découvrant les lettres échangées avec ses amants, meurt de chagrin ; sa fille Berthe, croyant le voir endormi sur un banc, le pousse et se rend compte, lorsqu'il tombe par terre, qu'il est mort. La dernière page du roman explique que ce seul enfant qu'eut le couple est envoyé, après la mort de ses parents, chez sa grand-mère paternelle. À la mort de cette dernière, elle s’en va chez une tante très pauvre qui la fait travailler dans une filature de coton pour gagner sa vie...

Fin des révélations.
Flaubert disséquant Madame Bovary.
Caricature d’A. Lemot parue dans La Parodie en 1869.

Adaptations cinématographiques

Plusieurs adaptations ont eu lieu au cinéma :

Annexes

Bibliographie

Romans

  • (fr) Philippe Doumenc, Contre-enquête sur la mort d'Emma Bovary, Actes Sud, 2007 (ISBN 978-2742768202).

Essais

  • (fr) Michèle Breut, Le Haut et le bas : essai sur le grotesque dans Madame Bovary de Gustave Flaubert, Amsterdam, Rodopi, 1994.
  • (en) Ion K. Collas, Madame Bovary, a Psychoanalytic Study, Genève, Droz, 1986.
  • (fr) André Dubuc,L’âme de Rouen dans Madame Bovary, Yvetot, Imprimeries Bretteville, 1958.
  • (fr) René Dumesnil, Madame Bovary de Gustave Flaubert : étude et analyse, Paris, Mellottée, 1958.
  • (fr) Claudine Gothot-Mersch, La Genèse de Madame Bovary, Paris, Corti, 1966.
  • (fr) Claudine Gothot-Mersch, Madame Bovary, Paris, Garnier, 1971.
  • (en) Edward J. Gallagher, Textual Hauntings: Studies in Flaubert's Madame Bovary and Mauriac's Thérèse Desqueyroux, University Press of America, 2005.
  • (fr) René Herval, Les véritables origines de Madame Bovary, Paris, France, Nizet, 1958.
  • (fr) Jean-Claude Lafay, Le Réel et la critique dans Madame Bovary de Flaubert, Paris, Minard, 1987.
  • (fr) Alain de Lattre, La Bêtise d’Emma Bovary, Paris, Corti, 1981.
  • (fr) Mario Vargas Llosa, L’Orgie perpétuelle : Flaubert et Madame Bovary, Paris, Gallimard, 1978.
  • (en) Margaret Lowe, Toward the Real Flaubert: A Study of Madame Bovary, Oxford, Clarendon, 1984.
  • (fr) Matthew MacNamara, La Textualisation de Madame Bovary, Amsterdam, Rodopi, 2003.
  • (fr) Henri Raczymow, Madame Bovary, la Moïra et les moires, Les Temps modernes n°629, novembre 2004/février 2005.
  • (fr) Patricia Reynaud, Fiction et Faillite : économie et métaphores dans Madame Bovary, New York, Peter Lang, 1994.
  • (fr) Géraud Venzac, Au pays de Madame Bovary, Paris, Genève, La Palatine, 1957.
  • (fr) André Vial, Le Dictionnaire de Flaubert : le Rire d’Emma Bovary, Paris, Nizet, 1974.

Articles connexes

Liens externes

Notes et références

  1. La plaidoirie de maître Sénart, sur le site de J.B. Guinotet suite
  2. Procès intenté à M. Gustave Flaubert devant le tribunal correctionnel de Paris (6e Chambre) sous la présidence de M. Dubarle, audiences des 31 janvier et 7 février 1857 : réquisitoire et jugement, Bibliothèque électronique de Lisieux.
  3. Histoire du procès par Alexandre Najjar sur le site de J.B. Guinot
  • Portail de la littérature Portail de la littérature
  • Portail des femmes Portail des femmes
Ce document provient de « Madame Bovary ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Madame Bovary, moeurs de province de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • moeurs — n. f. pl. d1./d Habitudes de conduite d une personne. Cet homme a des moeurs austères. || DR Bonnes moeurs: ensemble des règles conformes à la norme sociale, notam. en matière sexuelle. Attentat aux moeurs: outrage aux bonnes moeurs, outrage… …   Encyclopédie Universelle

  • Bovarysme — ist ein Motiv der französischen Literatur und wurde nach der Titelheldin des Romans Madame Bovary. Moeurs de province (1857) von Gustave Flaubert genannt. Nach dem Roman prägte der französische Philosoph Jules de Gaultier (1858 1942) den Terminus …   Deutsch Wikipedia

  • Flaubert, Gustave — born Dec. 12, 1821, Rouen, France died May 8, 1880, Croisset French novelist. Flaubert abandoned law studies at age 22 for a life of writing. His masterpiece, Madame Bovary (1857), a sharply realistic portrayal of provincial bourgeois boredom and …   Universalium

  • French Literature — • Origin, foundations, and types Catholic Encyclopedia. Kevin Knight. 2006. French Literature     French Literature     † …   Catholic encyclopedia

  • ordre — [ ɔrdr ] n. m. • 1080 sens II; lat. ordo, ordinis I ♦ (1155) Relation intelligible entre une pluralité de termes. ⇒ organisation, structure; économie. « L idée de la forme se confond avec l idée de l ordre » (A. Cournot). 1 ♦ Didact. Disposition …   Encyclopédie Universelle

  • Littérature et sexualité — Sappho, la dixième Muse, fresque du quatrième style de Pompéi …   Wikipédia en Français

  • Litterature et sexualite — Littérature et sexualité Sappho, la dixième Muse, fresque du quatrième style de Pompéi …   Wikipédia en Français

  • Littérature Et Sexualité — Sappho, la dixième Muse, fresque du quatrième style de Pompéi …   Wikipédia en Français

  • Littérature pornographique — Littérature et sexualité Sappho, la dixième Muse, fresque du quatrième style de Pompéi …   Wikipédia en Français

  • Littérature érotique — Littérature et sexualité Sappho, la dixième Muse, fresque du quatrième style de Pompéi …   Wikipédia en Français