MICA


MICA
MICA (missile d'interception, de combat et d'auto-défense)
Image illustrative de l'article MICA
Présentation
Fonction Missile air-air et surface-air à moyenne portée
Constructeur MBDA
Déploiement 1996 (MICA radar) ; 2000 (MICA infrarouge) ; 2010 (VL-MICA)
Caractéristiques
Moteur moteur fusée à carburant solide[1]
Masse au lancement 112 kg[1]
Longueur 3,1 m[1]
Diamètre 0,160 m[1]
Envergure 0,560 m
Vitesse Mach 4[1]
Portée de 500 m à 80 km[1]
Altitude de croisière jusqu'à 11 000 m
Charge 12 kg d'explosif[1]
Guidage inertiel, radar actif ou infrarouge passif suivant les versions
Détonation Fusée de proximité, impact
Plateforme de lancement Dassault Mirage 2000-5, Dassault Rafale, navires de guerre

Le missile MICA (acronyme de « missile d’interception, de combat et d’auto-défense ») est un missile air-air français, conçu dans les années 1990 dans le but d’être utilisé à la place d’un missile moyenne portée accompagné d’un missile courte portée (par exemple AIM-120 AMRAAM et AIM-9 Sidewinder).

Il est de type « tire et oublie » ce qui permet au pilote de se concentrer sur d’autres menaces, au contraire des missiles de précédentes générations qui nécessitaient un guidage de l'avion tireur.

Sommaire

Historique

Au début des années 1980, les États-Unis proposent aux Européens de concevoir un missile air-air courte portée pour remplacer leurs AIM-9 Sidewinder pendant qu’ils étudient un missile moyenne portée qui succéderait au AIM-7 Sparrow. L’idée est de séparer les développements pour ensuite croiser les achats.

La France refuse cette proposition et décide de développer un missile capable des deux missions, grâce à deux autodirecteurs interchangeables : le MICA EM remplace le missile à moyenne portée Super 530D et le MICA IR remplace le Magic II (missile pour le combat rapproché). Le premier tir du MICA est effectué en 1992 et le missile entre en service en 1996[2].

Dans les années 2000, le missile Meteor est développé. D’une portée en 20 à 100 kilomètres (« Beyond Visual Range », Au-delà de la portée visuelle), il sera utilisé en complément des MICA[2].

Description technique

Guidage

Article connexe : système de guidage.

Durant la durée de vol, le missile utilise un guidage inertiel. En fin de course, le missile recherche sa source avec un autodirecteur infrarouge ou électromagnétique[1]. Les deux systèmes sont interchangeables.

L’autodirecteur électromagnétique actif « AD-4A », fabriqué par Thales, travaille dans la bande Ku[3].

L’autodirecteur infrarouge est fabriqué par Sagem Défense Sécurité[3]. Il a l’avantage d’être totalement discret[4]. Il est également utilisé pour des fins de veille infrarouge embarquée[5]. Ses capacités de détection dans deux bandes de fréquences infrarouges lui permettent de distinguer les cibles et les leurres.

Le MICA électromagnétique est plutôt destiné aux engagements à grande distance et le MICA infrarouge est plutôt destiné aux engagements à courte distance. A fin 2010, MBDA a annonce un taux de réussite remarquable de 93% sur 240 tirs réalisés. De plus sur le Rafale F3 le MICA permet au collimateur tête haute de l'avion d'afficher au pilote la probabilité de coup au but de son missile avant qu'il ne soit tiré. Dans les modes 1 et 2 du couple Rafale F3/MICA, le radar RBE2 met à jour en temps réel via une liaison avion-missile (LAM) et pour quatre missiles tirés simultanément les coordonnées de 4 cibles jusqu'à ce que chaque autodirecteur MICA prenne en charge sa propre cible.

Charge

La charge explosive est fabriquée par TDA Armements[6] ; elle représente 12 kg d’explosifs, avec un effet de souffle et de fragmentation[1].

Propulsion

La propulsion se fait par combustion solide[1]. Bien que le poids du missile soit de 50kg inférieur à celui d’un AIM-120A, il affiche une portée comparable qui est évaluée entre 60 et 80 km (un essai taïwanais a détruit un drone après avoir parcouru 67 km)[7] tout en obtenant une très grande manœuvrabilité grâce à sa poussée vectorielle et à ses gouvernes aérodynamiques.

Le missile est étudié pour générer une faible traînée aérodynamique.

Assemblage

Le missile est fabriqué par la société européenne MBDA, dans l’usine de Selles-Saint-Denis (Loir-et-Cher)[8].

Versions

MICA air-air

Un Rafale F2 tire un MICA le 11 juin 2007 du Centre d’essais des Landes de la Délégation générale pour l'armement à Biscarrosse[9].

MICA surface-air (VL-MICA)

La version VL-MICA (Vertical Launch MICA), développée sur fonds propres par MBDA, est présentée à Singapour en février 2000. Une première campagne de tir, en décembre 2001, permet de valider le concept du tir vertical. Ce n'est que le 22 décembre 2005[10] que les armées françaises (l'Armée de l'air voyant là une opportunité de recycler ses MICA air-air vieillissants au profit de la Marine nationale) s'intéressent au concept et organisent le 24 avril 2006 le premier d'une série de 14 tirs réussis au Centre d’essais de lancement de missiles à Biscarrosse, à partir du Conteneur lanceur autonome (CLA). Le dernier tir ayant quant à lui lieu le 28 octobre 2008. Le VL-MICA doit être déployé à partir de 2010 sur les patrouilleurs de classe Khareef de la Marine royale d'Oman puis en 2012 sur les corvettes de classe Sigma de la Marine royale marocaine[11].

Pays utilisateurs

  • La Drapeau de France France a commandé 1100 exemplaires du MICA, les livraisons devraient être terminées en 2012; il arme les Mirage 2000-5 de l’armée de l’air et les Rafale de l’armée de l’air et de la marine[5].
  • Drapeau de Grèce Grèce (MICA et VL-MICA proposé)
  • Drapeau de Taïwan Taïwan
  • Drapeau des Émirats arabes unis Émirats arabes unis
  • Drapeau du Maroc Maroc (MICA et VL-MICA)
  • Drapeau : Brésil Brésil
  • Drapeau d'Oman Oman (VL-MICA [12])
  • Drapeau d'Inde Inde : des discussions sont en cours depuis juin 2008 pour produire sous licence le VL-MICA

Notes et références

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i et j Mica, Fiche technique sur www.ixarm.com. Consulté le 18 mars 2011
  2. a et b Belan et Mercillon 2006, p. 124
  3. a et b Mica, Équipements et munitions sur www.ixarm.com. Consulté le 18 mars 2011
  4. Mica, Description sur www.ixarm.com. Consulté le 18 mars 2011
  5. a et b La DGA réceptionne le 1 000e missile air-air Mica sur defense.gouv.fr, 25 novembre 2010
  6. Mica, Architecture industrielle sur www.ixarm.com. Consulté le 18 mars 2011
  7. Taiwan Air Power.org
  8. Reportage : Au coeur d'une usine de fabrication de missiles sur www.meretmarine.com, 28 octobre 2010
  9. (en) MICA Firing Success from French Air Force Rafale sur mbda-systems.com, MBDA, 19 juin 2007. Consulté le 20 octobre 2008
  10. (en) Carol Reed, « France Launches VL MICA » sur mbda-systems.com, MBDA, 22 décembre 2005. Consulté le 20 octobre 2008
  11. (fr)Jean-Louis Promé, « VL-MICA (NAVAL) : Une déclinaison intelligente du célèbre MICA », dans DSI-Technologies, no 13, septembre-octobre 2008, p. 48-49 (ISSN 1953-5953) 
  12. (fr) Le sultanat d'Oman notifie un contrat à MBDA sur mbda-systems.com, MBDA, 5 décembre 2007. Consulté le 20 octobre 2008

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes

Liens externes

Bibliographie

  • Guillaume Belan et Patrick Mercillon, 1945-2005: La saga des missiles européens, Paris, TTU, 2006, 176 p. [lire en ligne] 

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article MICA de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • mica — mica …   Dictionnaire des rimes

  • MICA — Allgemeine Angaben Typ: Luft Luft Rakete …   Deutsch Wikipedia

  • mica — [ mika ] n. m. • 1735; lat. mica « parcelle » → miche 1 ♦ Silicate à structure feuilletée, à clivage très facile, constituant des roches volcaniques et métamorphiques. Le gneiss, le granit, le micaschiste sont des roches à mica. 2 ♦ Plaque de… …   Encyclopédie Universelle

  • MICA — may refer to:* Mica, a silicate mineral group * an electric insulator in electronics (synecdoche) * a synthetised gumm (usually blue or grey) used as electric insulator instead of traditional silicate mineral slices in electronics, to provide… …   Wikipedia

  • Mica — Mi ca, n. [L. mica crumb, grain, particle; cf. F. mica.] (Min.) The name of a group of minerals characterized by highly perfect cleavage, so that they readily separate into very thin leaves, more or less elastic. They differ widely in composition …   The Collaborative International Dictionary of English

  • Mica — oder MICA steht für: Glimmer auf Englisch. Anwendung als Dielektrikum in elektrischen Kondensatoren oder als Heizdrahtträger in Toastern. In einer Lackschicht weisen eingebettete Glimmerblättchen (Flitter) einen Perlglanzeffekt auf. Music… …   Deutsch Wikipedia

  • MICA — IR (с тепловой ГСН) на консоли Rafale Marine Тип …   Википедия

  • MICA IR — MICA infrared on a Rafale Marine MICA IR  Авиационная ракета (малой/средней дальности). Разработка ракеты MICA (Missile d Interception et de Combat Aerien) была начата в фирмой «Matra» в 1982 году. Была принята на вооружение в варианте MICA… …   Википедия

  • mica (1) — {{hw}}{{mica (1)}{{/hw}}A s. f. (lett.) Briciola, minuzzolo, granellino. B avv. (fam.) Affatto, per nulla (come rafforz. di una negazione, spec. posposto al v.): non è mica vero | Non (senza la negazione): mica lo sapevo; mica male questo vino |… …   Enciclopedia di italiano

  • Míča — ist der Name folgender Personen: František Adam Míča (1746–1811), tschechischer Komponist František Vaclav Míča (1694–1744), tschechischer Komponist …   Deutsch Wikipedia