Légende de la naissance de Mulhouse


Légende de la naissance de Mulhouse

Mulhouse

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Mulhouse (homonymie).

47°45′N 07°20′E / 47.75, 7.333

Mulhouse
Mühlhausen (de)Milhüsa (als)

De haut en bas, de gauche à droite: Hallebardier de la place de la RéunionCentre commercial de la Porte Jeune - Campus de La FonderieCarnaval - Parc zoologique - Musée de l'automobileTramway devant la tour du Bollwerk - L'Hôtel de Ville
De haut en bas, de gauche à droite:
Hallebardier de la place de la Réunion
Centre commercial de la Porte Jeune - Campus de La Fonderie
Carnaval - Parc zoologique - Musée de l'automobile
Tramway devant la tour du Bollwerk - L'Hôtel de Ville

Armoiries
Détail
logo
Détail
Administration
Pays France
Région Alsace
Département Haut-Rhin (sous-préfecture)
Arrondissement Mulhouse (chef-lieu)
Canton chef-lieu de 4 cantons
Code Insee abr. 68224
Code postal 68100
68200
Maire
Mandat en cours
Jean-Marie Bockel
2008-2014
Intercommunalité Communauté d'agglomération Mulhouse Sud-Alsace
Site internet http://www.ville-mulhouse.fr
Démographie
Population 110 514 hab. (2006)
Densité 4 983 hab./km²
Aire urbaine 278 206 hab.
Gentilé Mulhousiens, Mulhousiennes
Géographie
Coordonnées 47° 44′ 58″ Nord
       7° 20′ 24″ Est
/ 47.749481, 7.33994
Altitudes mini. 232 m m — maxi. 338 m m
Superficie 22,18 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Mulhouse (prononcé [myˈluːz]Prononciation du titre dans sa version originale) (en allemand: Mülhausen ou Mühlhausen) (en alsacien: Milhüsa [mɪlˈyːzə]) est une ville française, située dans le sud de l'Alsace, dans le département du Haut-Rhin. C'est la vingt-septième agglomération de France en termes de population[1] et son aire urbaine regroupe près de 280 000 habitants[2]. Elle est ainsi la deuxième ville d'Alsace derrière Strasbourg mais devant Colmar[3]. La cité bénéficie d'une position géographique remarquable à quelques minutes seulement de l'Allemagne et la Suisse avec qui elle entretien des liens importants. Elle fait partie de la Haute-Alsace appelée en allemand Oberelsaß[4].

Fondée selon la légende en 58 av. J.-C., Mulhouse a longtemps été une Cité-État connue sous le nom de République de Mulhouse[5]. A l'origine riche cité bourgeoise, elle devint membre de la Décapole en 1354, puis s'en retira en 1515 pour s'allier à la Confédération des XIII cantons. Propulsée dans l'aventure industrielle en 1746 et réunie à la France en 1798, elle devint un des premiers pôles industriels d'Europe et fut longtemps été surnommée le « Manchester français »[6]. Ce glorieux passé industriel a marqué pour toujours Mulhouse et a forgé l'identité de la cité. Forte de cet héritage, son Université abrite des laboratoires de Recherche renommés. Très orientée vers le monde professionnel, elle est la première Université de France[7] à avoir créé un centre de formation d'apprentis universitaire qui reste encore aujourd'hui un des plus importants du pays.

Ce passé industriel se traduit également dans le domaine culturel, Mulhouse possède ainsi le plus grand musée de l'automobile du monde[8]: la Cité de l'automobile qui contient la célèbre collection Schlumpf. Le Musée EDF Electropolis est le plus important d'Europe à être consacré à l'énergie électrique[9]. Enfin, la Cité du train est le plus grand musée ferroviaire européen[10]. Cette concentration fait de Mulhouse la « capitale européenne des musées techniques »[11][12]. La ville a été labellisée ville d'art de d'histoire le 13 novembre 2008[13]. Mulhouse a vu naître et grandir le capitaine Alfred Dreyfus[14], dont l'affaire a coupé en deux la France entière et donna lieu au célèbre J'accuse...! d'Emile Zola. C'est aussi la ville natale du grand mathématicien Johann Heinrich Lambert[15] et d'Alfred Werner, prix Nobel de Chimie en 1913[16]. Enfin, les vulcanologues Katia et Maurice Krafft[17] furent également des mulhousiens de renom. Terre de La Réforme[18], Mulhouse accueille en son cœur le Temple Saint-Étienne qui est l'édifice protestant le plus haut de France[19].

La ville est souvent surnommée la « cité du Bollwerk »[20], qui signifie bastion en allemand. Il reste en effet un bastion, épargné lors de la suppression des fortifications de la ville au début du XIXe siècle. Il en est devenu un des symboles.

Sommaire

Étymologie

Le nom Mulhouse est l'adaptation française du nom Mülhausen en allemand, (Mühl: moulin et Hausen: maisons), soit les maisons du (ou au) moulin[21]. Le nom allemand est toujours utilisé dans les pays germaniques, de même qu'en Alsace sous sa forme dialectale. La première mention de la ville a lieu en l'an 803, la cité apparaît à cette époque sous le nom de Mulinhuson.

Légende de la naissance de Mulhouse

Peter Becker, Fondation légendaire de Mulhouse

Selon la légende [22], en 58 av. J.-C., Jules César arriva en Alsace par la Trouée de Belfort afin de bouter les Germains au delà du Rhin.

Les troupes des Germains étaient dirigées par le roi Suève Arioviste.

Les deux armées les plus redoutables de l'époque s'affrontèrent dans un terrible combat dans le sud de l'Alsace dans l'actuel lieu-dit de l'Ochsenfeld entre Wittelsheim et Cernay. L'armée d'Arioviste fut vaincue et les Romains victorieux pourchassèrent et massacrèrent les Germains dans toute la plaine[23].

Un jeune guerrier germain qui fuyait les Romains et tentait de regagner le Rhin, aurait alors été retrouvé blessé près d'un moulin à l'emplacement actuel de Mulhouse. La fille du meunier l'aurait recueilli et se serait mariée avec lui[24], entre-temps d'autre Germains en errance vinrent les y rejoindre et se marièrent eux aussi avec des femmes de la région. Ils s'établirent autour de la maison du moulin. Leurs descendants seraient donc les Mulhousiens. Ce qui explique également que le blason de la ville représente une roue de moulin à eau.

Emblème: la Roue de Mulhouse

Les Grandes Armes de Mulhouse

A gauche:
Les Grandes Armes de Mulhouse représentent le la Roue de Mulhouse en blason supportée par deux lions et surmontée d'une couronne murale à cinq tours.
Elles se blasonnent ainsi:

Les Armes de Mulhouse

A gauche:
Les armes de Mulhouse représentent la Roue de Mulhouse[25]. C'est en fait la roue d'un moulin à eau, la ville ayant été fondée, d'après la légende, autour d'un moulin à eau. Elles se blasonnent ainsi : « D'argent à une roue à huit aubes de gueules »


A droite:
Le drapeau mulhousien est flammé de vingt pièces rouges et blanches avec un canton armorié qui reprend la Roue de Mulhouse. Il fut le drapeau officiel de la République de Mulhouse jusqu'à la Réunion en 1798.

Le Drapeau de Mulhouse

Périphrases et surnoms désignant Mulhouse

  • La Cité du Bollwerk[26], du nom d'une tour vestige d'avant l'industrialisation.
  • La Capitale Européenne des Musées Techniques[27], en raison du nombre de musées industriels de dimension internationale que la ville compte.
  • La Manchester Française[28], car Mulhouse était un des plus grands pôles industriels d'Europe.
  • La Ville aux Cent Cheminées[29], en raison des anciennes cheminées d'usines en briques rouges qu'on pouvait voir dans toute la ville, jeu de mots avec Prague, autre ville de la Mitteleuropa surnommée La Ville Aux Cent Clochers.

Géographie

Situation géographique

Vue panoramique de la ville de Mulhouse depuis la Tour du Belvédère (Quartier du Rebberg, Secteur 2)
On distingue au centre le Temple Saint-Etienne, à droite la Tour de l'Europe, le seul véritable gratte-ciel mulhousien et au fond les terrils du Bassin potassique et la Forêt du Nonnenbruch

Localisation

Vue satellite de la région mulhousienne, Landsat 7, NASA
Carte de l'Europe rhénane avec la localisation de Mulhouse

La région Mulhousienne est située au niveau du 47e parallèle Nord, soit à la même latitude que:

L'influence du Gulf Stream, permet toutefois à la Région mulhousienne d'avoir un niveau de températures nettement plus élevé.

La ville, située au cœur de la région des trois frontières, dans le sud de la plaine d'Alsace se trouve à seulement 30 km de la Suisse, 14 km de l'Allemagne et à 20 km du massif vosgien. Mulhouse est, après Strasbourg, la grande ville de France métropolitaine située le plus à l'Est.

Mulhouse est traversée par deux cours d'eau, la Doller et l'Ill, affluent du Rhin. L'Ill traverse l'Alsace du nord au sud et a donné son nom à la région. Le site de Mulhouse est à l'intersection de trois régions naturelles: à l'est, la Forêt de la Hardt, à l'ouest, la plaine de l'Ochsenfeld et au sud les collines du Sundgau.

Mulhouse est située à moins de 15 km du Rhin, le canal du Rhône au Rhin, qui a été mis à grand gabarit entre Mulhouse et Niffer et permet de relier le fleuve au port de Mulhouse-Île Napoléon. Elle constitue ainsi l'un des carrefours les plus importants de France. Sa position stratégique fait d'elle une ville ouverte sur l'Europe et un lieu de transit important.

Mulhouse est une ville de l'Europe rhénane située en plein cœur de la mégalopole européenne aussi appelée banane bleue. Cette zone a pour particularité de ne pas être centralisée autour d'une seul grande ville tentaculaire qui attire sa périphérie comme le sont Paris ou Moscou. Elle est au contraire constituée d'une continuité de moyennes et grandes villes très proches les unes des autres et cela depuis Londres jusqu'à Milan. C'est donc un espace urbanisé polynucléaire.

Mulhouse fait aussi partie de l'espace délimité par le Pentagone Londres-Paris-Milan-Munich-Hambourg. Cet espace correspond à seulement 20% de la surface communautaire mais contient environ 40% des habitants de l’Union européenne et produit la moitié du PIB total de l'Union européenne[30].

La cité est donc située dans une zone à très fort potentiel économique.

Pentagone européen European pentagon Mulhouse.png
MuhlouseBlaue-banane.png
Mulhouse au cœur du Pentagone
Mulhouse dans la Mégalopole européenne

Distances

Villes situées à moins de 1 000 km de Mulhouse

Climat

Mulhouse fait partie des villes les plus à l'Est de la France métropolitaine, le soleil s'y lève donc plus tôt. L'écart entre le jour le plus long et le jour le plus court de l'année est de 7h36[31]. Mulhouse est située à 47° 44′ 58″ de latitude Nord et à 7° 20′ 24″ de longitude Est.

Weather-clear-night.svg/Weather-clear.svg Calculs Mulhouse - 47° 44′ 58″ Nord - 7° 20′ 24″ Est
Jour Début de l'aube[32] Lever du soleil Coucher du soleil Fin du crépuscule[33] Durée du jour
Solstice d'hiver 07h01 08h16 16h41 17h56 08h24
Équinoxe de printemps 05h26 06h33 18h43 19h50 12h09
Solstice d'été 03h54 05h32 21h32 23h10 16h00
Équinoxe d'automne 06h07 07h14 19h32 20h39 12h18
Part de la journée correspondant au jour, à la nuit, au crépuscule et à l'aube pour les solstices et les équinoxes à la latitude de Mulhouse

Le climat mulhousien correspond à un climat semi-continental d'abri[34] lié à la position de la ville dans la plaine d'effondrement. La Région mulhousienne est située à l'intersection de plusieurs régions naturelles et climatiquement, l'agglomération est soumise à deux zones d'influence. La protection occidentale qu'offrent les Vosges provoque un effet de fœhn[35] dans le nord de l'agglomération: les précipitation y sont faibles et les écarts de température entre l'été et l'hiver sont important. Le sud de l'agglomération, située dans le nord du Sundgau est bien plus humide. Il est en effet face à la trouée de Belfort, n'étant pas protégé par les Vosges.

Article détaillé : Effet de fœhn.
Ville Ensoleillement Pluie Neige Orage Brouillard
Mulhouse[36] 1 768 h/an 722 mm/an 33 j/an 32 j/an 65 j/an
Strasbourg 1 637 h/an 610 mm/an 30 j/an 29 j/an 65 j/an
Paris 1 797 h/an 642 mm/an 15 j/an 19 j/an 13 j/an
Nice 2 694 h/an 767 mm/an 1 j/an 31 j/an 1 j/an
Moyenne nationale 1 973 h/an 770 mm/an 14 j/an 22 j/an 40 j/an
Valeurs normales - Station météo de Bâle-Mulhouse alt : 263 m


Nuvola apps kweather.png  Relevés Euroairport - Aéroport Mulhouse-Bâle-Fribourg
Mois J F M A M J J A S O N D
Températures maximales moyennes (°C) 4,5 6,6 11,1 14,6 19,3 22,4 25,2 25 20,8 15,2 8,8 5,7
Températures minimales moyennes (°C) -1,5 -0,9 1,9 4,2 8,5 11,6 13,7 13,4 10,3 6,5 2 -0,3
Source: Météo France Les données climatiques à Mulhouse sur le site de Météo France[37]

Les quartiers de Mulhouse intra muros

Les quartiers de Mulhouse intra muros

Mulhouse donne une importance particulière à ses quartiers, qui depuis 1994, disposent chacun d'un conseil de quartier présidé par un Adjoint au Maire[38].

Chaque quartier possède également une fête qui se déroule traditionnellement en été. Ces fêtes de quartier sont peu communes en France et sont de plus en plus imitées par les autres villes françaises.

Mulhouse intra muros est divisé en 16 quartiers (nombre d'habitant) ou regroupements de quartiers (sont cités ici les ensembles disposant d'un conseil). Ces différents quartiers sont regroupés en 5 secteurs auxquels sont rattachés des adjoints de secteur :

  • Secteur 1[39]
    • Dornach (5 684 habitants)
    • Coteaux (9 644 habitants)
    • Haut-Poirier (Illberg) (quartier étudiant) (5 123 habitants)
  • Secteur 2[40]
    • Centre historique (Vieux Mulhouse) (7 279 habitants)
    • La Fonderie (quartier étudiant) (3 338 habitants)
    • Franklin - Fridolin (6 557 habitants)
    • Rebberg (8 357 habitants)
  • Secteur 3[41]
    • Drouot - Barbanègre (5 013 habitants)
    • Nouveau Bassin - Nordfeld - Europe (9 108 habitants)
    • Vauban - Neppert (8 905 habitants habitants)
    • Wolf - Wagner (4 027 habitants)
  • Secteur 4[42]
    • Brustlein (4 371 habitants)
    • Cité - Briand (8 923 habitants)
    • Daguerre (5 483 habitants)
    • Doller (4 897 habitants)
  • Secteur 5[43]

Agglomération : le pays de la région mulhousienne

Carte du pays de la Région mulhousienne

Les communes de l'agglomération mulhousienne sont regroupées au sein du Pays de la Région Mulhousienne, entité constituée au sens de la loi Voynet[44].

L'agglomération regroupe des communes issues de trois régions naturelles alsacienne: majoritairement l'Ochsenfeld et la Hardt, plus grande charmaie naturelle d'Europe[45], mais également le nord Sundgau. Elle s'étant jusqu'au Rhin à l'Est et jusqu'au pied des Hautes-Vosges[46] à l'Ouest.

Le Pays de la Région Mulhousienne est constitué de 4 intercommunalités[47] (CAMSA, CCIN, CoCoCo, CC Porte de France - Rhin Sud) et 5 communes non rattachées à une intercommunalité.

Le 1er janvier 2010 sera créée la Communauté d’Agglomération de la Région Mulhouse Alsace (CARMA). 32 communes totalisant un peu plus de 250 000 habitants devraient intégrer cette future grande agglomération : les 16 communes de la CAMSA, les six communes de la Communauté de communes de l'Île Napoléon, les six communes de la Communauté de communes des Collines et les communes d’Illzach, Pfastatt, Galfingue et Heimsbrunn.[48]

Article détaillé : Pays de la région mulhousienne.
Communes limitrophes de MULHOUSE
Pfastatt, Lutterbach Kingersheim, Wittenheim, Ruelisheim Illzach
Morschwiller-le-Bas, Hochstatt MULHOUSE Sausheim, Baldersheim, Battenheim
Brunstatt, Didenheim, Zillisheim Riedisheim, Zimmersheim, Eschentzwiller Rixheim, Habsheim, Dietwiller


Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir


Démographie

Evolution de la population de Mulhouse intra muros (INSEE)
Image satellite (Landsat 7, NASA) de l'Alsace avec les principales aires urbaines (INSEE)

Mulhouse est la deuxième ville d'Alsace par sa population après Strasbourg, et la première du département du Haut-Rhin devant Colmar.

La ville comptait 5 500 habitants en 1798 (date du rattachement de la ville à la France)[49] et 110 514 en 2006[50].

Son agglomération, la 27e de France, regroupe 238 637 habitants. L'aire urbaine de Mulhouse a quant à elle été estimée à 278 206 habitants[51].

Mulhouse est une ville très cosmopolite : avec 15,2% d'étrangers, elle possède le taux le plus important d’Alsace et surtout de France dans sa catégorie. En 2004, la ville comptait près de 21 000 étrangers pour 110 000 habitants.


Évolution démographique
(Source : Cassini[52] et INSEE[53])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
- - 8 053 9 603 13 300 16 932 20 129 29 415 29 574
1856 1861 1866 1871 1875 1880 1885 1890 1895
45 981 45 587 58 773 52 892 58 513 63 629 69 759 76 892 82 986
1900 1905 1910 1921 1926 1931 1936 1946 1954
89 118 94 498 95 041 99 226 99 892 99 534 96 697 87 655 99 079
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
108 995 116 336 117 013 112 157 108 357 110 359 110 514 - -
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


Par ailleurs, la population est particulièrement jeune, puisque Mulhouse se place en deuxième position des villes de plus de 100 000 habitants les plus jeunes de France[54], avec 25,9 % de la population a de moins de 20 ans contre 18,3% à Paris par exemple.

Première grande vague d'immigration

À partir des années 1920 les migrants arrivent de :

Ils arrivent à Mulhouse pour remplacer les Allemands et Alsaciens expulsés lors de la mise en œuvre des politiques d'assimilation. C'est la première grande vague d'immigration. L'industrie textile et les importants gisements de potasse exigent de plus en plus de main d'œuvre.

Deuxième grande vague d'immigration

Après la Seconde Guerre mondiale jusqu'en 1975, les immigrés viennent d'Italie, Pologne, Algérie, Portugal, Maroc, Espagne, Tunisie, Sénégal et Mali. Ils viennent à Mulhouse pour contribuer à la reconstruction. C'est la deuxième grande vague d'immigration. Cette immigration se fait en réalité en deux temps. Les Polonais, Portugais, Espagnols, Italiens et Algériens (rapatriés, harkis, pieds noirs) arrivent les premiers. Puis c'est au tour des Marocains, des autres Algériens, Maliens et Sénégalais.

L'immigration turque

À partir des années 1970 on assiste à l'implantation progressive de la communauté turque pour travailler essentiellement dans le bâtiment. L'immigration turque est donc plus tardive.

Après les années 75 on passe d'une immigration économique à une immigration essentiellement politique.

Vietnam / Cambodge

Dans les années 1975 - 1985, ce sont des réfugiés d'Asie du Sud-Est qui s'établissent à Mulhouse, ils sont principalement originaires du Vietnam et du Cambodge.

L'immigration yougoslave

Une nouvelle vague d'immigration venue d'ex-Yougoslavie déferle sur Mulhouse durant la période d'instabilité des Balkans. Bon nombre de Croates, Serbes de Bosnie, Bosniaques, et plus tardivement d'Albanais du Kosovo trouvent refuge dans la région Mulhousienne. Une partie importante s'établit définitivement dans la région.

L'immigration récente

Actuellement, les nouveaux pays d'origine des immigrés sont essentiellement la Roumanie (en partie des Roms) et la Chine, cette immigration est à nouveau plus économique que politique.

Histoire

Article détaillé : Histoire de Mulhouse.

Histoire de la ville

Mulhouse en 1642 - plan Merian.
Plan de Mulhouse en 1710
Plan allemand de Mulhouse vers 1900, à l'époque de l'Alsace-Lorraine
L'actuelle place de la République vers 1890
L'Hôtel de Ville vers 1900
Le canal du Rhône au Rhin vers 1900
  • Les environs de Mulhouse étaient habités depuis le paléolithique.
  • Les premières traces écrites remontent au IXe siècle.
  • La première mention de la ville date de l'an 803 lorsqu'un certain Achito fit don de propriétés, dont Mulinhuson (Mulhouse), au monastère de Fulda.
  • En 1161, Frédéric Barberousse fut à l'origine du développement économique de la région en élevant au rang de ville libre de l'Empire lui conférant ainsi une autonomie quasi-totale. Il en fit ainsi une véritable cité qui ne doit rendre de comptes qu'à l'empereur lui-même.
  • En 1197, Philippe de Souabe, fils de Frédéric Barberousse fut désigné empereur à Mulhouse.
  • En 1293, l'Hôtel de Ville est construit.
  • En 1354 elle devient membre de la Décapole, association des villes libres d'Alsace.
  • En 1515, Mulhouse se retire de la Décapole pour s'allier aux cantons suisses en tant que république libre et indépendante. Parce qu’elle est alliée à la Confédération Suisse, Mulhouse est épargnée par les conflites environnants, tels la Guerre de Trente Ans. Elle sert de refuge aux habitants des alentours.
  • En 1629, la peste se déclare dans la ville, qui est surpeuplée.
  • En 1638, le nombre de réfugiés est bien supérieur à celui des Mulhousiens.
  • En 1798, Mulhouse est une enclave suisse en Alsace, étouffée par un blocus douanier français. Elle est contrainte de voter elle-même son annexion par la France, qui a lieu le 4 janvier 1798, à l'époque du Directoire.

En raison de ce rattachement tardif à la France (et aussi parce que la ville était de moindre importance à l'époque) son rôle administratif est resté limité. Ainsi Colmar, aujourd'hui beaucoup moins peuplée, est toujours la préfecture du département, alors que Mulhouse n'est devenue sous-préfecture qu'en 1857.

Le développement de Mulhouse peut être comparé à celui d'une ville champignon, stimulé par l'expansion de l'industrie textile (draperie) et du tannage, puis par les industries chimiques et mécaniques à partir du milieu du XVIIIe siècle. Mulhouse entretient alors des relations privilégiées avec la Louisiane, d'où elle importe du coton, ainsi qu'avec le Levant. Ceci explique que son centre historique est petit par rapport à la taille de la commune.

Mulhouse est principalement constituée d'une ville basse et d'une ville haute.

  • La ville basse était autrefois le quartier des marchands et des artisans. Elle se développe autour de la place de la Réunion (nommée aujourd'hui ainsi en souvenir de son annexion à la France). Aujourd'hui, c'est un espace piéton.
  • La ville haute s'est développée à partir du XVIIIe siècle. Divers ordres monastiques y ont autrefois implanté leurs établissements, notamment les Franciscains, les Augustins, les Clarisses et les Chevaliers de Malte.
  • Le Nouveau Quartier est le premier exemple d'urbanisation planifiée à Mulhouse, à partir de 1826, après la destruction des remparts (comme dans de nombreuses villes françaises). Il se concentre autour de la place de la République. Sa trame viaire et sa forme triangulaire démontrent bien la volonté de planification de la municipalité. Les plans sont confiés aux architectes G. Stolz et Félix Fries. Ce quartier est investi par les riches familles du patronat industriel, libéraux et républicains.
  • Le quartier du Rebberg comprend des maisons de maître inspirées par les résidences à portiques et colonnes des planteurs de coton en Louisiane. À l'origine, cet espace occupé par le vignoble de la ville (reb: vigne ; berg: colline). On y trouve aussi des maisons d'inspiration anglaise : les cottages, en référence au rapprochement avec Manchester, notamment lors des voyages des fils de familles d'industriels en Angleterre pour leurs études.

L'hôtel de ville (1553) est de style Renaissance rhénane. En le voyant, Montaigne le qualifie de « palais magnifique et tout doré » en 1580. Ses peintures en trompe-l'œil et les allégories représentant les vices et les vertus font sa renommée. Les fresques de la salle du Conseil représentent les armoiries des cantons suisses avec lesquels la ville était alliée.

Généralités historiques
  • Mulhouse, dont le site a été occupé de toute antiquité depuis le néolithique, apparaît en 803 sous le nom de "Mulinhuson" (de l'allemand "Mühle", moulin, et "Hausen", habitations).
  • La ville se développa à partir de deux noyaux dont l'un appartenait aux évêques de Strasbourg et l'autre aux empereurs Hohenstaufen.
  • Ville fortifiée vers 1223 qui profita des luttes entre l'Empire et l'évêché au 13e pour affermir son autonomie ; en 1261, les bourgeois détruisirent le château de l'évêque.
  • Définitivement ville impériale sous le roi Rodolphe de Habsbourg, Mulhouse reçoit d'importants privilèges de son successeur, Adolphe de Nassau (1293).
  • Le 14e fut marqué par des luttes intestines entre bourgeois et nobles, ces derniers furent expulsés en 1346.
  • En 1466, l'autonomie de Mulhouse fut menacée par les Habsbourg, soutenus par les nobles du voisinage, qui déclarèrent la guerre à la ville sous un prétexte futile (6 deniers dus par un meunier mulhousien, d'où le nom de « Guerre des Six deniers »).
  • Abandonnée par la Décapole dont elle faisait partie depuis sa fondation en 1354, Mulhouse fut secourue efficacement par Berne et Soleure (1468) et finit par s'affilier à la Confédération helvétique en 1515.
  • Après l'introduction de la Réforme en 1523, le 16e siècle fut marqué par des conflits internes et des heurts avec les cantons suisses catholiques.
  • En 1746, Koechlin, Schmaltzer et Jean-Henri Dollfus fondèrent la première fabrique d'indiennes (toiles de coton imprimées).
  • Ce fut le point de départ d'une industrialisation de grande ampleur, qui fera de la petite cité artisanale que Mulhouse était encore au 18e, la deuxième ville d'Alsace.
  • Le rattachement de Mulhouse à la France en ventôse an VI (début 1798) accéléra ce processus en supprimant les barrières douanières qui handicapaient le commerce.
  • Au 19e, l'industrie se développa et se diversifia : le textile, qui resta dominant, suscita pour ses besoins la création d'industries mécaniques et chimiques.
  • La découverte de gisements de potasse en 1904 amena un nouvel essor : Mulhouse devint le premier centre industriel d'Alsace.
  • 1871 - 11 novembre 1918 : L'Alsace est sous administration allemande, conformément au traité de Francfort, dont les clauses avaient été votées à une large majorité par l'Assemblée Nationale en 1871.
  • 11 novembre - 17 novembre 1918 : Mulhouse sous la République soviétique alsacienne est organisée en soviet.
  • 17 novembre 1918 : Mulhouse redevient française
  • De 1940 à 1944 la ville de Mulhouse, est comme le reste de l'Alsace, annexée au Reich nazi.
  • Dans la soirée du 20 novembre 1944, les blindés de la 1re Division Blindée du général Jean-Charles Caldairou entre dans la ville qui sera définitivement libérée le 24 novembre, et repassera à la France. La ville subit d'importantes destructions en 1944.
  • Après 1945 le grand canal d'Alsace orienta vers l'est (Île Napoléon, zone industrielle de la Hardt) le développement industriel ininterrompu de la ville.
  • L'essor culturel suivit avec la création de l'Université de Haute Alsace, la multiplication des musées, et de nombreuses activités intellectuelles.
  • Ville natale de l'architecte François Spoerry (1912-1999).
  • Depuis 1991, les noms français des rues de Mulhouse sont petit à petit complétés par leurs équivalents historiques écrits - ou par leur traduction - sous forme dialectale alsacienne.

Annexions communales

L'ancienne commune de Dornach, à l'ouest de la ville, a été rattachée à Mulhouse en 1914 et celle de Bourtzwiller (au nord), en 1947.

Monuments et lieux touristiques

L'hôtel-de-ville de Mulhouse
Société industrielle de Mulhouse
Tour de l'Europe

D'un point de vue architectural, Mulhouse est une ville qui dénote avec le reste de l'Alsace. L'une des principales raisons provient de son histoire marquée par une croissance urbaine extrêmement rapide au XIXe siècle, la faisant passer du statut de bourg à celui de ville importante en quelques décennies.

  • Hôtel de ville du XVIe siècle qui accueille le Musée historique de Mulhouse

Détruit par un incendie en 1551, l'Hôtel de Ville datant de 1432 est reconstruit dès 1552 sur les fondations du bâtiment précédent. Les travaux ont été suivis par le bâlois Michel Lynthumer. De passage à Mulhouse en 1580, Montaigne qualifie l’édifice de «palais magnifique et tout doré». En 1698, Jean Gabriel reprend l’ensemble des décors en trompe l’œil. Ces décors seront plusieurs fois restaurés et modifiés au cours des siècles (1779, 1846, 1893, 1966, 1988). L’aspect du bâtiment a lui aussi évolué: parmi les travaux d’aménagement, citons la construction de la galerie arrière en 1637 et la surélévation du second étage en 1778. Les décors extérieurs de l'Hôtel de Ville, peints en trompe-l’œil, représentent des figures allégoriques, symboles du bon gouvernement et de la justice, mais également les armoiries des cantons suisses dont Mulhouse était l’alliée autrefois. L’escalier couvert à double volée est légèrement décentré. La référence culturelle proposée par le décor du bâtiment est celle de la Rome antique. Dans le vestibule du premier étage, sous un plafond peint de rinceaux et de figures d’empereurs, un grand buffet-dressoir et un lavabo datent du XVIe siècle. Dans la Salle du Grand Conseil, l’attention est sollicitée de tous les côtés : plafond à caissons, fenêtres à meneaux et colonnes sculptées, coffre-fort, décors peints (armoiries des cantons suisses, blasons des bourgmestres), vitraux, etc. Sur le côté droit du bâtiment on peut trouver une reproduction de la « pierre des bavardes » (klapperstein), dont l'original (12 kg) est au musée, pendue au cou des femmes médisantes condamnés à traverser la ville la pierre au cou chevauchant un âne.

  • Temple protestant Saint-Étienne du XIXe siècle, d'une hauteur de 97 m, construit par Jean-Baptiste Schacre
  • Cité ouvrière du milieu du XIXe inspirée de celle de Manchester
  • Place de la Bourse et bâtiment de la Société industrielle de Mulhouse du XIXe siècle
  • Au centre de la ville se dresse la tour de l'Europe, d'une hauteur de 100 mètres et achevée en 1972 par l'architecte François Spoerry. Cet immeuble d'habitation (180 logements) d'une structure de béton armé est surmonté d'un restaurant panoramique qui a la particularité d'avoir un plancher pivotant sur 360° permettant au visiteur d'observer tout le panorama (Jura, Forêt-Noire, Alpes suisses) pendant le repas. (Au-dessus du restaurant se trouve un réseau d'antennes dont la plus haute est à 112 m du sol). Visible de loin, la tour de l'Europe est devenue depuis sa construction le symbole de la ville de Mulhouse.
  • Tour du Belvédère au panorama de 360°
  • Emetteur de Mulhouse
  • La place de l'Europe se trouvait au pied de la tour de l'Europe. Elle comportait des armoiries de plusieurs villes d'Europe. Elle est aujourd'hui détruite (février/mars 2007) et laisse place au centre commercial Porte Jeune. Les armoiries sont quant à elles toujours visibles puisqu'apposées sur les murs intérieurs des galeries du centre commercial.
  • Héritage de ses relations avec les cantons suisses, l'utilisation de la fresque pour embellir les murs de la ville est fréquent. Le plus bel exemple en est l'hôtel de ville aux murs dotés de peintures en trompe-l'œil, mais c'est également le cas de nombreux pignons aveugles de la cité. Ces fresques peuvent être anciennes ou récentes et modernes, avec, dans certains cas, l'emploi de la technique du marouflage (toile collée). D'après certains historiens, cette tradition est le symptôme d'une ville ayant longtemps souhaité dissimuler le peu de noblesse de son histoire et de ses murs par des couleurs vives et des fresques relatant les épisodes glorieux de son passé.
Place de la Réunion, le cœur historique de la ville, vue depuis l'hôtel de ville. On distingue notamment à droite le temple Saint-Étienne et le hallebardier.

Musées

Musée des Beaux-Arts : Flore et Zéphyr (1875), par William Bouguereau
Musée National de l'Automobile - Une des plus grandes collections de la planète
  • Cité de l'Automobile (collection des frères Schlumpf), plus de 500 véhicules
  • Cité du train le Musée National du Chemin de fer
  • Musée EDF Electropolis, l'aventure de l'électricité
  • Musée de l'impression sur étoffes
  • Musée historique dans l'ancien Hôtel de Ville : archéologie, surtout néolithique, histoire régionale ; arts et traditions populaires
  • Musée Minéralogique de la Société industrielle de Mulhouse
  • Musée des Beaux-Arts : peinture 19e
  • Musée de la Radio
  • Musée de la Céramique au Centre d'art international, dans une ancienne tuilerie.
  • Parc zoologique et botanique
  • Écomusée d'Alsace dans la CAMSA
  • Parc d'attractions ludo-éducatif du Bioscope sur le thème de l'écologie

Architecture civile

  • Tour du Diable et tour de Nessel, vestiges de l'ancien château fort épiscopal détruit en 1261, reconstruites début 20e
  • Bollwerk ou tour du Cochon 14e
  • Cour des Chaînes, rue des Franciscains : façades et toitures, tourelle d'escalier, vestiges du mur d'enceinte avec chemin de ronde
  • Tribunal d'instance
  • Tribunal de grande instance : façade principale (sans l'attique), hall d'entrée et escalier d'honneur
  • Place de l'Europe 1966 : marqueteries de marbre (depuis octobre 2008, le centre commercial "Porte Jeune" a remplacé la place de l'Europe) ; tour de l'Europe 1972 par François Spoerry, avec restaurant panoramique tournant
  • École Cour-de-Lorraine, 21 rue des Franciscains : façade, escaliers A et B avec les rampes en fer forgé
  • Cour des Chaînes, 11-13-15 rue des Franciscains : couloir et pièce au décor peint
  • Maison Loewenfels 18e, 42 rue des Franciscains
  • Immeuble, 44 rue des Franciscains
  • Place de la Réunion* : no 9, ancienne corporation des tailleurs ; no 11 ancienne maison Mieg avec oriel Renaissance
  • Place Lambert : maison natale du mathématicien Johann Heinrich Lambert, maison 16e
  • Théâtre municipal 1919
  • Ancienne académie préparatoire au commerce 18e (petit lycée)
  • Fontaine 1992 surmontée d'un hallebardier, copie d'une fontaine 16e, place de la Réunion
  • Square de la Bourse : immeubles Charles X. Monument de la Ire Division blindée 1959
  • Statue du Schweissdissi : inaugurée en 1906 sur la place de la Réunion et transférée en 1909 dans le parc du Tivoli
  • Bâtiment annulaire (1954), rue A. Wicky

Architecture sacrée

  • Église catholique Saint-Étienne 1860 néo-gothique
  • Temple français réformé 1836 : orgue de Silbermann 1766
  • Chapelle Saint-Jean 1269, musée lapidaire : ancienne chapelle de la commanderie des chevaliers de Malte, peintures murales* vers 1515 (vie de saint Jean-Baptiste, scènes de la Passion)
  • Église du Sacré-Cœur 1959
  • Église Sainte-Marie, ancienne église des franciscains 13e, entièrement transformée 19e
  • Église Saint-Jeanne-d'Arc
  • Église Sainte-Geneviève
  • Église de Tabor
  • Église Saint-Fridolin
  • Temple réformé Saint-Étienne néo-gothique 1866 : vestiges de l'ancienne église médiévale, vitraux* 14e ; stalles 17e ; belle vue de la tour
  • Temple Saint-Martin
  • Temple Saint-Paul
  • Synagogue 1849

Architecture militaire

Mulhouse comme le reste de l'Alsace se trouvent à la frontière entre la France et l'Allemagne, anciennes puissances ennemies. Il reste de nombreux témoins des antagonismes d'hier.

  • caserne Barbanègre (réhabilitée en logements)
  • caserne Coehorn (abrite la Cité administrative)
  • caserne Drouot (réhabilitée en logements et village artisanal)
  • caserne Lefebvre (en cours de réhabilitation pour y accueillir des logements)
  • lazareth rue de Verdun (aujourd'hui transformé en lycée professionnel)

Autres sites remarquables

Sites naturels

  • Berges de l'Ill
  • Forêt du Tannenwald : parcours VTT, sportifs, sentier botanique

Parcs et jardins

Le parc Wallach
  • Berges du nouveau bassin
  • Parc Salvator
  • Parc Wallach (situé sur le ban communal de Riedisheim)
  • Square Steinbach
  • Square Glück
  • Square de la bourse
  • Parc zoologique et botanique

Quartiers

  • Colline du Rebberg (très vallonnée, boisée, nombreuses maisons de maître)
  • Cité ouvrière et cité Manifeste. Cette cité comprend un projet de 61 logements, réalisés en 2005 avec comme chef de file de la maîtrise d'œuvre, Jean Nouvel, et une division en 5 lots (Jean Nouvel, Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal, Duncan Lewis, Shigeru Ban et Matthieu Poitevin)[55].
  • "nouveau quartier" (proche de la gare)
  • Quartier Salvator/Salengro (nombreuses maisons de maître et immeubles bourgeois)

L'Enseignement et la Recherche

Université et formation supérieure

L'université de Haute-Alsace (UHA)

Le campus de la Fonderie
Campus de La Fonderie
Le campus de l'Illberg
Campus de l'Illberg

Répartie sur trois campus: Le campus de Colmar, réparti sur les sites Grillenbreit et Bipôle et les deux campus de Mulhouse, le campus de l'Illberg et le tout nouveau campus de La Fonderie.

Article détaillé : UHA.

L'UHA comprend différentes écoles d'ingénieur, facultés, instituts et autres organismes de formation dont:

Sur le Campus de La Fonderie
  • La FSESJ : Faculté de Sciences Économiques, Sociales et Juridique. Premier établissement d'enseignement supérieur du Haut-Rhin, la Faculté "vitrine" de l'UHA, forme des économistes, des gestionnaires, des commerciaux, des managers et des juristes. Elle a été inauguré le 6 septembre 2007 par le président de la République Nicolas Sarkozy.
Article détaillé : FSESJ.
  • Un service commun à l'Université: Le CUFEF : Centre universitaire de formation des enseignants et des formateurs.
Article détaillé : CUFEF.
Sur le Campus de L'Illberg
  • l'ENSISA : École nationale supérieure d'ingénieurs du sud Alsace. Grande École interne à l'Université forme des ingénieurs dans les secteurs de la Mécanique, Informatique, Automatisme mais cette école est surtout spécialisé dans le pôle textile, où elle est hautement reconnue
Article détaillé : ENSISA.
  • l'ENSCMu : École nationale supérieure de chimie de Mulhouse. Grande École interne à l'Université elle forme des ingénieurs chimistes
Article détaillé : ENSCMu.
  • L'Institut de Science des Matériaux de Mulhouse (IS2M): Institut créé conjointement entre l'Université et au CNRS
  • L'IUT de Mulhouse : Institut universitaire de technologie de Mulhouse. Il forme des techniciens dans différents secteurs
  • FLSH : Faculté des lettres, langues et sciences humaines
  • FST : Faculté des sciences et techniques
  • Un service commun à l'Université: SERFA
Sur le Campus de Colmar
  • IUT de Colmar
  • UFR PEPS
Autres écoles et organismes de formation supérieure
  • CFEJE : Centre de Formation d'éducateurs de Jeunes Enfants
  • ISSM : Institut Supérieur Social de Mulhouse. Institut de formation d'assistants sociaux, d'éducateurs Spécialisés et d'autres professionnels dans le champ du travail social.
  • ISTA : Institut Supérieur du Textile Alsacien. Sur le campus Illberg mais non rattaché à l'UHA.
  • IFSI : Institut de Formation en Soins Infirmiers
  • École supérieure d'Art Le Quai.

Enseignement primaire et secondaire

La ville dispose de 42 écoles maternelles, 22 écoles élémentaires, 10 collèges, 7 lycées.[56]

Transport

Mulhouse bénéficie d'une situation géographique privilégiée qui en fait un important carrefour européen, à l'intersection de quelques uns des principaux axes de communication du continent. Au cœur des trois frontières, la ville se devait, dès les années 1970, de se doter d'un réseau autoroutier digne d'une région tri-nationale. Elle a par la suite développé davantage son réseau de transport urbain en se dotait d'un tramway et de vélos en libre service.

Transport urbain

Réseau de tramway

Tramway de Mulhouse devant la tour de l'Europe
Plan du réseau
Article détaillé : Tramway de Mulhouse.

Le réseau moderne du tramway de Mulhouse, inauguré en 2006, compte actuellement deux lignes pour un total de 13,5 km et 27 stations. Les particularités du tramway de Mulhouse sont que ses couleurs (jaune, noir et rouge) et la forme de son nez sont issues d'une consultation de la population.

Une première extension, fin 2006, a conduit à la création de 3 nouvelles stations vers le nord pour irriguer l'ensemble du quartier de Bourtzwiller depuis le 4 juillet 2009.

Une seconde extension doit permettre d'atteindre les villes de Kingersheim et Wittenheim au nord, ainsi que le quartier Drouot à l'est de la ville à l'horizon 2011. Ces deux extensions vont permettre au réseau, dit urbain, d'atteindre 20 km de longueur et de desservir 37 stations.

Un tram-train de "type Karlsruhe", devrait irriguer dès 2011 le nord-ouest de l'agglomération et la vallée de Thann. Le tram-train est le grand projet de l’agglomération mulhousienne pour les années à venir et sera le premier de France. Il permettra aux habitants des régions de Thann et Cernay de se rendre au centre-ville de Mulhouse et l'inverse sans changer de moyen de transport. De plus il sera l'alternative à l'automobile car la saturation de la N66 est un des gros problèmes de la vallée.

La ligne 1 relie Chàtaignier à la Gare Centrale. Les travaux d'extension permettant de rallier le Nord de l'agglomération (Kingersheim et Wittenheim) sont en cours. La démographie de l'agglomération mulhousienne est en effet très inégalement répartie. La population est en effet d'avantage concentrée dans le nord de l'agglomération.

Logo tram 1.svg
Logo tram 2.svg

Réseau de bus

Logo de Soléa

Par ailleurs, un réseau de bus, exploité par l'entreprise Soléa dessert l'ensemble de l'agglomération mulhousienne. Réorganisé avec l'arrivée du tramway et autour de celui-ci, il compte aujourd'hui 25 lignes, 871 arrêts et dessert 24 communes. Le réseau Soléa est en interconnexion avec plusieurs autres compagnies de cars qui desservent la banlieue lointaine.

Vélo en milieu urbain

Réseau cyclable
Arrivée du Tour de France 2005 à Mulhouse

Mulhouse possède un réseau cyclable de 86 km (dont 46 km de piste cyclable et 40 km de "zone 30" et rues piétonnes). Mulhouse fait partie du Club des Villes Cyclables. La ville s'est également dotée des sas vélos aux carrefours à feux et a créé de nombreux contresens cyclables. Des associations comme celle des cyclistes associés pour le droit de rouler en sécurité (CADRes) interviennent depuis plus de 25ans pour inciter les pouvoirs publics à augmenter, de manière cohérente, la part modale du vélo.

Vélo et tramway

Le transport des vélos est autorisé dans les tramways en dehors des périodes de pointe ce qui permet un complémentarité des différents moyens de transport mis en place.

Vélocité

À l'image du vélib' parisien, Mulhouse s'est dotée d'un système de vélos en libre-service : 225 vélos, parqués dans 35 stations, accessibles à la location. Ce système est appelé Vélocité. Vélocité est la version mulhousienne du système Cyclocity développé par JCDecaux. Les vélos sont accessibles de 5h à 2h tous les jours y compris les dimanches et jours fériés.

Locacycles

À côté du système de location en libre service, Mulhouse dispose également d'un service de location de vélos classiques baptisé Locacycles.

Stationnement, surveillance et sécurité

La politique récente en matière de déplacement urbain a poussé à l'intégration d'équipement à destination des cyclistes urbains. 1 700 arceaux à vélo ont donc été mis en place à travers la ville. À cela s'ajoutent les parcs à vélos surveillés pour plus de sécurité. 3 parcs de 15 à 50 emplacements ont été créés en centre-ville, rue du Ballon, place de la Concorde et place de la Réunion. À la gare, l'association Locacycles se charge de garder des vélos des personnes se rendant à Mulhouse en train ou utilisant le combiné vélo + train.

Véloroutes et voies vertes

EuroVelo 6 - Atlantique/Mer Noire

Balisage de l'EV6
Tracé de l'EV6

L'EuroVelo 6 ou EV6, également connue sous le nom d' « Eurovéloroute des Fleuves », est une véloroute de type EuroVelo qui relie Nantes à Budapest, et par extension Saint-Nazaire à Constanţa[57].

C'est la plus célèbre véloroutes européennes, longue de 3 653 km, elle traverse l'Europe d'Ouest en Est, de l'Océan Atlantique à la Mer Noire en passant par dix pays.

Elle suit l'itinéraire de trois des plus grands fleuves européens:

A Mulhouse, une piste cyclable en voie propre est aménagée le long du canal du Rhône au Rhin.

Article détaillé : EuroVelo 6.
- Flag of Europe.svg EuroVelo itinéraires Flag of Europe.svg -
Nombre d'itinéraire Nom d'itinéraire Passages par ces villes Par ces pays Longueur (km)
EV6 L'océan Atlantique vers la mer Noire (Itinéraire des Fleuves) Nantes (EV1) - Tours (EV3) - Orléans (EV3) - Nevers - Chalon-sur-Saône - Besançon - Mulhouse - Bâle (EV5) - Passau - Ybbs (EV7) - Linz - Vienne (EV9) - Bratislava - Budapest - Belgrade (EV11) - Bucarest - Constanta France France, Suisse Suisse, Allemagne Allemagne, Autriche Autriche, Flag of Slovakia.svg Slovaquie, Hongrie Hongrie, Croatie Croatie, Serbie Serbie, Bulgarie Bulgarie, Roumanie Roumanie
3653

EuroVelo 5 - Via Romea Francigena

L'EuroVelo 5, suit le chemin de pèlerinage de la via francigena. Cette véloroute, longue de 3 900 km, va de Londres à Rome en traversant 6 pays.

En Alsace, elle longe le Rhin jusqu'à Bâle.

- Flag of Europe.svg EuroVelo itinéraires Flag of Europe.svg -
Nombre d'itinéraire Nom d'itinéraire Passages par ces villes Par ces pays Longueur (km)
EV5 Via Romea Francigena (pèlerinage sur la via francigena) Londres (EV2) - Cantorbéry - Calais (EV4) - Bruxelles - Namur (EV3) - Luxembourg - Strasbourg - Bâle (EV6) - Luzerne - Milan - Piacenza (EV8) - Parme - Florence (EV7) - Siene - Rome (EV7) - Brindisi Flag of the United Kingdom.svg Grande-Bretagne, France France, Belgique Belgique, Luxembourg Luxembourg, Suisse Suisse, Italie Italie
3900

Véloroute du Rhin - n°41

Réseau routier

Mulhouse dispose d'un important réseau de voies express aussi bien sous forme autoroutière que sous forme de voies rapides.

Les autoroutes A35 et A36 se croisent au nord-est de la ville (à Sausheim) grâce à un des rares échangeurs autoroutiers à 3 niveaux en France, offrant un accès aisé vers Strasbourg, Colmar, l'Allemagne, la Suisse et le reste du pays.

La voie rapide D430 dessert le nord de l'agglomération et relie Mulhouse à Guebwiller en passant à Kingersheim, Wittenheim, Bollwiller et Soultz. La voie rapide N66 dessert la vallée de la Thur. La N83 relie ces deux routes toujours en 2X2 voies en longeant le piémont vosgien. Mulhouse se trouve ainsi à environ 20 minutes des premières vallées vosgiennes.

Plus de 400 000 personnes se déplacent chaque jour dans l'agglomération mulhousienne, c'est donc face à cet accroissement constant de la circulation automobile que l'agglomération met en œuvre de nombreux projets comme le tram-train et la déviation sud.

Mulhouse dispose d'un réseau de communications dense lui permettant de nourrir des relations transfrontalières très développées avec Bâle et Fribourg.

Réseau ferroviaire

Plan du réseau TER

La ligne Bâle-Mulhouse-Colmar-Strasbourg (TER Alsace) bientôt prolongée, avec la réorganisation du réseau liée au TGV Est Européen, vers Nancy-Ville (deuxième agglomération du Nord-Est après Strasbourg) et Metz-Ville, est l'une des lignes les plus fréquentées de France. La gare de Mulhouse-Ville voit passer chaque jour 17 400 voyageurs.

Depuis juin 2007, le TGV-est (LGV Est européenne) permet à Mulhouse d'être à 3h de la gare de l'Est.

En 2011, Mulhouse accueillera son deuxième TGV : le TGV Rhin-Rhône qui mettra la ville à environ 2h 20 de Paris et 3h 30 de Marseille-Saint-Charles. La gare est déjà desservie par un TGV par jour qui relie Strasbourg à Marseille-Saint-Charles.

Enfin, une rocade ferroviaire complète encercle la ville et des lignes très fréquentées vont vers les directions de Belfort, Colmar et Strasbourg, Bâle et Thann.

Un service ferroviaire vers Müllheim est proposé lors de certains week-ends. (ligne ferroviaire Mulhouse - Müllheim)

Voir Gare de Mulhouse-Ville, Gare de Mulhouse-Dornach et Gare de Mulhouse-Hasenrain.

Réseau fluvial

Canal du Rhône au Rhin - Mulhouse est indiqué par Mo

Le canal Rhin-Rhône permet une liaison avec le Rhin. Le canal relie en réalité le Rhin à la Saône sur sa partie navigable, la Saône rejoignant à son tour le Rhône.

L'enjeu de cette infrastructure est de connecter les ports maritimes du nord de l'Europe (Hambourg et Rotterdam) avec ceux de la Méditerranée, notamment celui de Marseille. Claude-François Perret en a été le maître d'œuvre. Les premiers coups de pioche ont été donnés dans les départements de Côte d'Or et du Doubs en 1784. En 1833, il fut mis en service sur toute sa longueur. À partir de 1882, le gabarit du canal est augmenté pour permettre la circulation des péniches de 300 tonnes. Il a été mis à grand gabarit dans sa partie orientale, entre Niffer et Mulhouse, ainsi qu'entre Montbéliard et Étupes.

La célèbre EuroVelo 6 qui traverse toute l'Europe reliant l'Atlantique à la Mer Noire emprunte les pistes cyclables aménagées le long de ce canal.

Les ports de Mulhouse-Rhin [58] regroupent trois ports : le port de l'Île Napoléon à Illzach, le port d'Ottmarsheim et le port de Huningue. Ce port est en 2006, un des premiers ports fluviaux de France avec plus de 8,4 millions de tonnes de fret (trafics ferroviaire et routier inclus)[59]. On y trouve le plus grand portique à conteneurs français.

Un port de plaisance se situe dans le quartier de la Gare Centrale de Mulhouse.

Article détaillé : Canal du Rhône au Rhin.

Trafic aérien

A319 d'EasyJet

L'aéroport international de Basel-Mulhouse-Freiburg (EuroAirport) est le seul aéroport binational au monde[60], il comprend en effet une partie suisse et une partie française. La plate-forme comporte une zone douanière suisse, reliée à Bâle par une route douanière.

Il s'agit du 6e aéroport français en termes de voyageurs et du 2e en termes de fret.

L'aéroport a souffert de la faillite de Swissair, mais a pu redémarrer en termes de fréquentation grâce à l'installation d'une base de la compagnie aérienne EasyJet. Cette installation a permis à l'EuroAirport un gain considérable puisque le trafic est passé de 2,49 à 4,27 millions de passagers entre 2004 et 2007[61].

Son infrastructure est capable d'accueillir 6 à 8 millions de passagers et dessert plus de 85 destinations par une quarantaine de compagnies.

En 2007, la compagnie easyJet assure 48 % du trafic régulier, soit 42 % du trafic total à elle seule.

Il est situé sur la commune de Saint-Louis et dessert principalement les régions de Bâle en Suisse et de Mulhouse en France, et dans une moindre mesure, celle de Fribourg-en-Brisgau en Allemagne.


Les travaux actuels dans la ville

  • Quartier d'affaire, pôle Multimodale de la gare de Mulhouse pour l'arrivée du TGV Rhin-Rhône (2011)
  • La voie Sud : voie de contournement sud de la ville. (opérationnelle fin 2010)
  • Le Trident : ensemble composé de 3 bâtiments à l'entrée ouest de la ville. (2008)
  • Agrandissement du Parc des Collines : zone franche urbaine qui emploie plus de 2 000 personnes
  • Prolongement de la ligne 1 du tramway de Mulhouse vers Bourtzwiller. (mi-2009)

et aussi la rénovation des quartiers mulhousiens (Brossolette, Neppert, Franklin-Fridolin...).

Économie

Mulhouse est le 2e pôle économique d'Alsace après Strasbourg.

Secteur primaire

Le bassin potassique

Le bassin potassique dans le nord de l'agglomération fut un grand pourvoyeur d'emplois tout au long du XXe siècle.

Secteur secondaire

Logo de Clemessy

L'essor de l'industrie, moteur du développement de la ville, a d'abord été le fait de l'industrie du textile (frères Schlumpf, etc.), puis des activités attenantes : mécanique et industrie chimique. Quelques éléments de ce secteur ont survécu jusqu'à nos jours, mais la crise qui a frappé le textile après la Seconde Guerre mondiale a frappé durement Mulhouse. Une réorientation majeure s'est opérée avec l'implantation d'un centre de production automobile en 1962, qui a entraîné une restructuration d'une grande partie du tissu économique local.

Mulhouse est le siège de la Chambre de commerce et d'industrie Sud Alsace Mulhouse. Elle gère le CFA Sud Alsace, le GIFOP et Cahr Formation, les entrepôts ainsi que les ports de Huningue, d’Ottmarsheim et celui d’Île Napoléon.

Secteur tertiaire

Consortium Rhénatic

Mulhouse est le siège du consortium Rhénatic : Pôle TIC du Grand Est qui regroupe 100 entreprises alsaciennes dans le domaine des nouvelles technologies. Ce sont principalement des entreprises de robotique, bureautique, intelligence artificielle, numérisation de l'information, télématique, autoroute de l'information, communication interactive par fibre optique, câblodistribution, téléphonie, transmission par satellite...[62] Mulhouse compte près de 110 entreprises dans ce secteur.

Commerce

Photographie de l'entrée du centre commercial Porte Jeune
La Porte Jeune et son nouveau centre commercial

L'activité commerciale du centre-ville est essentiellement concentrée sur la rue du Sauvage, la rue Mercière, la place de la Réunion, la Cour des Maréchaux, ainsi que les rues Henriette et des Boulangers. Longtemps dans une situation difficile, fragilisée par les travaux de réalisation du tramway, le commerce mulhousien est aujourd'hui en pleine mutation. L'implantation du nouveau centre commercial Porte Jeune, créé par la société Altaréa, est un élément majeur de cette mutation. Ce centre commercial a ouvert ses portes en octobre 2008. Les commerçants mulhousiens sont regroupés au sein d'une association appelée Les vitrines de Mulhouse [63].

L'agglomération compte également plusieurs zones commerciales d'importance comme la grande zone Kaligone/Pôle 430 (Kingersheim-Wittenheim) ou celle de l'Île Napoléon.

Tourisme

La ville compte de nombreux musées techniques, un parc zoologique et botanique. Mulhouse est connue mondialement pour son musée de l'automobile (collection des frères Schlumpf) qui regroupe 500 véhicules et son musée de chemin de fer qui lui possède la plus grande collection de matériel ferroviaire de l'Europe continentale. Le Marché de Noël est un évènement majeur de la saison touristique hivernale à Mulhouse. Il a ainsi accueilli 500 000 visiteurs en 2008.[64]

A proximité :

Entreprises d'envergure internationale originaires de Mulhouse et environ

BNP : Les origines de la BNP remontent à 1848, date de la création du Comptoir national d'escompte de Paris et du Comptoir national d'escompte de Mulhouse.

DMC : En 1746, Jean-Henri Dollfus, fonde une entreprise textile avec deux autres jeunes entrepreneurs Jean-Jacques Schmalzer et Samuel Koechlin. Profitant de l'engouement de l'époque pour les tissus peints et du talent artistique de Jean-Henri, ils deviennent les pionniers en Europe de la fabrication industrielle des imprimés indiens peints à la main.

CLEMESSY : En 1908, Eugène Clemessy, ancien salarié de la SACM (Société alsacienne de construction mécanique mulhousienne), qui transformait durant ses loisirs un vieux moulin près de Brunstatt en centrale électrique pour alimenter plusieurs communes, pressent l’avenir de cette source d’énergie. Il fonde les Établissements Clemessy. Un siècle plus tard, l'entreprise familiale a cédé la place à un groupe international appelé à œuvrer dans tous les secteurs clés de développement de notre planète, notamment les secteurs de l’énergie au sein du Groupe Eiffage.

ALSTOM : André Koechlin ouvre un atelier de construction de locomotives à Mulhouse en 1839. Les affaires se développeront vite et Koechlin fusionne avec les Ateliers de Graffenstaden pour créer la Société Alsacienne de Construction Mécanique (SACM). L'annexion de l'Alsace-Lorraine par l'Allemagne, en 1871, entraîne le repli de la SACM à Belfort dans les années 1878-79. En 1893, la traction électrique ferroviaire commence à prendre un certain essor, l'Américain General Electric s'associe à la Compagnie française Thomson-Houston. Passée la première Guerre Mondiale, les électrifications prennent de l'ampleur. En 1928, Thomson-Houston fusionne avec une partie de la SACM pour former une nouvelle entreprise. Ce sera Als-Thom contraction d'ALSace-THOMson. ALSTHOM deviendra ALSTOM lors de l'introduction de son titre à la Bourse de New York en 2001, le "th" étant plus difficile à prononcer pour les anglophones.

Alcatel : Alsacienne de constructions atomiques, de télécommunications et d'électronique résulte en effet de la fusion de CIT (Compagnie industrielle de téléphone), filiale de la CGE (Compagnie générale d'électricité) et du département ENTE (Énergie nucléaire télécommunications et électronique) de la SACM. Cette fusion donna naissance à la société CIT-Alcatel. Ce n'est qu'ensuite que la société mère, la CGE, prit le nom de ses filiales : Alcatel - Alsthom, avant de se séparer d'Alsthom et devenir Alcatel.

Schlumberger: Nicolas Schlumberger s'établit à Mulhouse en 1545, où il devient tanneur. C'est la naissance de l'une des plus grandes dynasties industrielles françaises active dans le textile, la mécanique, l'électronique, le pétrole, la banque et la viticulture.

Louis Dreyfus  : Les sociétés du Groupe Louis Dreyfus sont présentes dans plus de 53 pays. Leurs principales implantations se trouvent à Buenos Aires, Londres, Paris, São Paulo, Wilton (Connecticut) et Memphis (Tennessee). Depuis quelques années, le chiffre d'affaires annuel brut du Groupe est proche de 20 milliards de dollars. Créé il y a plus de 150 ans à Sierentz près de Mulhouse par Léopold Louis Dreyfus, le contrôle du Groupe est toujours resté entièrement entre les mains de la famille Louis Dreyfus. Neuf Telecom est détenu à hauteur d'environ 30% par le groupe Dreyfus.

Delmas-Vieljeux : Suite à l'annexion de l'Alsace, Émile Delmas quitte à son tour l'Alsace en 1871 où il s'était installé pour rejoindre ses frères à La Rochelle qui avaient créé en 1867 la Compagnie navale Delmas. En souvenir de la province perdue, il proposa que la roue de moulin qui figure sur les armoiries de Mulhouse, « la ville des moulins », devienne l'emblème de la société navale DELMAS Frères. En 1991, la Compagnie entre dans le groupe BOLLORE. Delmas est le 2e armateur français et s'affirme comme le numéro 1 mondial sur l'axe Nord-Sud.

Crédit mutuel : S’inspirant de l’expérience des caisses de crédit développées par Frédéric-Guillaume Raiffeisen, le chanoine Henry Cetty créa la première caisse de Crédit mutuel (Saint-Joseph) en 1896 à Mulhouse. Il réussit à mettre en place un système de prévoyance, assurances contre la maladie, pensions pour les veuves. Mais surtout, la Caisse de Saint-Joseph, sans subventions de l’État, permit la construction ou la rénovation de mille logements entre 1897 et 1909.

APAVE : En 1867, la Société Industrielle de Mulhouse crée le les bureaux de l'Association alsacienne des propriétaires d'appareils à vapeur qui est devenue l'APAVE. Le groupe APAVE est aujourd'hui présent partout en France (120 agences et bureaux, 8 laboratoires, 100 espaces de formation) et dans le monde. 8 000 collaborateurs, dont 5 800 ingénieurs et techniciens.

Mobilier européen : Le Groupe Rapp, est issu de la menuiserie ébénisterie familiale fondée en 1925 dans le Sundgau. Aujourd'hui, le Groupe Mobilier européen est le premier franchiseur de l'ameublement et le troisième distributeur de meubles français avec les marques FLY, ATLAS et CROZATIER.

Medias

Presse écrite

Radios

  • Radio ECN, 56 600 auditeurs/jour en 2007/2008[65]
  • Radio Campus Haute-Alsace, radio étudiante dont les locaux se situent sur le campus de La Fonderie

Santé

Mulhouse dispose de plusieurs établissements hospitaliers :

  • Le Centre hospitalier de Mulhouse disposant de 1668 places[66].
  • La Clinique du Diaconat (212 places).
  • La Clinique Saint-Sauveur (180 places)
  • Centre de Réadaptation (503 places)

Administration

Cantons et démographie

Mulhouse est divisée en 4 cantons :

  • Le canton de Mulhouse-Est est formé d'une partie de Mulhouse (28 270 habitants);
  • Le canton de Mulhouse-Nord est formé d'une partie de Mulhouse (34 066 habitants);
  • Le canton de Mulhouse-Ouest est formé d'une partie de Mulhouse (25 473 habitants);
  • Le canton de Mulhouse-Sud est formé d'une partie de Mulhouse et des communes de Bruebach, Brunstatt, Didenheim, Flaxlanden, Galfingue, Heimsbrunn, Morschwiller-le-Bas et Zillisheim (38 792 habitants).

Maires de Mulhouse

Jean-Marie Bockel, maire depuis 1989
Article détaillé : Maires de Mulhouse.

La salle du Conseil de l'hôtel de ville contient sur son mur principal un vaste tableau représentant les armoiries de tous les bourgmestres et maires qui se sont succédé à la tête de la république, puis de la commune mulhousienne, depuis 1349.

Sport

Article détaillé : Sport à Mulhouse.

Les Infrastructures

Les principaux clubs mulhousiens

Sport Nom de l'équipe phare Niveau Lieu Divers
Football pictogram.svg Football FC Mulhouse CFA Stade de l'Ill Le club fut présent en ligue 1 du Championnat de France de football début 1990 avant de sombrer dans les classements.
Handball pictogram.svg Handball Mulhouse Handball Sud Alsace (MHSA) Division 2 Palais des Sports de Mulhouse Les joueurs sont surnommés les Moustiques. Le club a été créé en 2007 avec comme projet d'aboutir rapidement à un club d'élite dans la région mulhousienne.
Ice hockey pictogram.svg Hockey sur glace Hockey Club de Mulhouse Division 1 Patinoire de Mulhouse Les joueurs sont surnommés les Scorpions. L'équipe a été championne de France de Ligue Magnus en 2005.
Swimming pictogram.svg Natation Mulhouse Olympic Natation (MON) Piscine Olympique de l'Illberg L'effectif notamment Amaury Leveaux, Laure Manaudou, aujourd'hui partie à Marseille, et il y a quelques années Roxana Maracineanu
Volleyball (indoor) pictogram.svg Volley-ball ASPTT Mulhouse Ligue A Féminine Palais des Sports de Mulhouse Qualifiées pour la Ligue des Champions 2009-2010
Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Culture et événements

Salles de spectacles

Salle de Spectacle de La Filature
  • La Filature
  • L'Entrepôt
  • Le Noumatrouff
  • Le théâtre de la Sinne
  • le théâtre du Lerchenberg
  • Le théâtre Lucien Dreyfus
  • Le théâtre de poche
  • Le parc des expositions
  • Le palais des sports
  • Le Café L'Avenue
  • Le Quai
  • Le théâtre St-Fridolin
  • L'espace 110 (Illzach)
  • L'Espace Dollfus & Noack Sausheim)

Opéra et orchestre

La ville accueille l'Orchestre Symphonique de Mulhouse dirigé par Daniel Klajner, l'Opéra National du Rhin et dispose d'un centre chorégraphique national depuis 1985 (le Ballet de l'Opéra national du Rhin).

Cinémas

  • Kinépolis
  • Le Palace anciennement Gaumont Palace
  • Bel-air

Parc Expo

Le Parc Expo reçoit diverses manifestations : Les journées d'octobre, la fête foraine, le salon du mariage, etc.

Manifestations

Festival de l'Auto
  • Carnaval de Mulhouse février/mars
  • Salon Régional du Camping (printemps)
  • Traversée de Mulhouse à la nage sur 2 km (1er mai)
  • La Nuit des Mystères (à la date de la Nuit des Musées)
  • Foire Exposition (de l'Ascension à la Pentecôte)
  • Festival de l'Auto (début juillet)
  • Festival Bêtes de Scène
  • Foire kermesse (dernier samedi de juillet au 3e dimanche d'août)
  • Journées d'octobre (1re semaine d'octobre)
  • Salon des Antiquaires (octobre)
  • Salon de l'industrie du Grand Est
  • Forum de l'impression textile
  • Festival de Jazz de Mulhouse
  • Rhénatic : Les rendez vous d'affaires dans le domaine des technologies de l'information et de la communication

Personnages célèbres

Ambox notice.png Cliquez sur une vignette pour l’agrandir
  • Maurice Victor Achener (1881 - 1963) : artiste peintre illustrateur et graveur
  • Karl Brandt (1904-1948) : SS, médecin personnel d'Adolf Hitler. Promoteur d'un programme d'euthanasie. Exécuté comme criminel de guerre.
  • Mireille Delunsch (1962) : chanteuse d'opéra (soprano)
  • Alfred Dreyfus (1859-1935) : Alfred Dreyfus, né à Mulhouse le 9 octobre 1859, sera injustement dégradé et condamné à la déportation perpétuelle en 1894 pour trahison au profit de l'Allemagne, avant d'être réhabilité en 1906.
  • Paul Drumm (1876-1960) : Écrivain et poète. Toute son œuvre se trouve à la bibliothèque de Mulhouse, Paul Drumm l'ayant léguée à sa ville avant de mourir. Son œuvre littéraire en dialecte, en allemand et en français lui a valu de nombreuses distinctions, la plus prestigieuse étant le titre de Doctor honoris causa de l'Académie de Washington.
  • Godefroy Engelmann (1788-1839) : le Mulhousien Godefroy Engelmann invente en 1836 un procédé de mise en couleur des images, toujours utilisé en imprimerie : la chromolithographie.
  • Joseph Féga (1887-1966) : homme politique
  • François Florent (1937) : homme de théâtre né à Mulhouse. François Florent est le pseudonyme de François Eichholtzer. Acteur de théâtre formé au Conservatoire de Strasbourg, il dirige depuis 1967 le célèbre Cours Florent à Paris.
  • Georges Friedel (1865 - 1933) : célèbre minéralogiste, fils de Charles Friedel
  • Édouard Fuchs (1896-1992): Homme politique.
  • Auguste Gérardin (1849-après 1898): Peintre et dessinateur, né à Mulhouse le 31 juillet 1849. Élève de Lecoq de Boisbaudran entre 1867 et 1869, il a illustré à la fin du XIXe siècle les œuvres de Villon, Hugo ou Zola. Il a débuté au Salon de 1875 et a exposé pour la dernière fois à celui de 1898.
  • Charles Frédéric Girard (1822-1895) : médecin et zoologiste américain d'origine française, né le 8 mars 1822 à Mulhouse et mort le 29 janvier 1895 à Neuilly-sur-Seine. Ses œuvres scientifiques comptent 81 titres, dont la moitié sur les poissons, une trentaine sur les reptiles et les amphibiens et le reste sur les invertébrés.
  • Alfred de Jancigny (1824-1892) nommé sous-préfet à Mulhouse en novembre 1857
  • Denis Kessler (né le 25 mars 1952 à Mulhouse) : ancien vice-président du MEDEF, proche de Dominique Strauss-Kahn.
  • Katia et Maurice Krafft (1942-1991) et (1946-1991) : Katia et Maurice Kraft comptent parmi les vulcanologues les plus célèbres au monde. Ils réalisèrent de nombreuses missions sur les volcans d'Italie, d'Islande, d'Indonésie et d'Afrique. Tous deux disparaîtront, lors de l'éruption du mont Unzen au Japon, le 3 juin 1991.
  • Johann Heinrich Lambert (1728-1777) : physicien, mathématicien, cartographe, astronome et philosophe, Jean-Henri Lambert fut un précurseur de la science expérimentale. En 1764, Frédéric II l'attacha à l'Académie de Berlin dont il fut, jusqu'à sa mort, un des membres les plus actifs et les plus brillants.
  • Paul Meyer (1965) : clarinettiste
  • Mathilde Monnier (1959) : chorégraphe. En 1994, Mathilde Monnier est nommée à la tête du Centre chorégraphique national de Montpellier. Elle en fait un lieu ouvert à d’autres chorégraphes.
  • Thierry Omeyer (né le 2 novembre 1976 à Mulhouse) : gardien titulaire de l'équipe de France de handball. Sacré meilleur gardien de la planète en 2006. Champion du Monde en 2001, champion d'Europe en 2006 et champion olympique en 2008. Il évolue actuellement dans le club allemand de Kiel.
  • Pierre Probst (1913-2007) : dessinateur pour enfants, créateur du célèbre personnage de Caroline.
  • Napoléon Henri Reber (1807-1880) : compositeur français
  • Pascal Reber (1961) : organiste et compositeur
  • Daniel Roth (1942) : organiste, compositeur et improvisateur
  • Auguste Scheurer-Kestner (1833-1899) : chimiste et personnalité politique, né le 13 février 1833 à Mulhouse. Il sera l'un des acteurs de l'Affaire Dreyfus.
  • Les frères Schlumpf, Hans (1904-1989) et Fritz (1906-1992) : Industriels d'un empire du textile et collectionneurs de voitures anciennes de prestige. (Cité de l'automobile)
  • Christiane Scrivener (1925) : femme politique née à Mulhouse le 1er septembre 1925.
  • Jules Siegfried (1837-1922): Entrepreneur et homme politique français. Il fut maire du Havre puis ministre du Commerce, de l'Industrie et des Colonies (6 décembre 1892 au 30 mars 1893), il fonde la société Siegfried Frères au Havre et à Mulhouse, spécialisée dans le négoce du coton. Elle deviendra la Compagnie cotonnière vers 1870. Dès les années 1860, la société a une succursale à Bombay. Il sera à l’origine de la création de l’École supérieure de commerce de Mulhouse, fondée en 1866 et l’École supérieure de commerce de Rouen et celle du Havre qui existent toujours.
  • François Spoerry (1912-1999) : architecte né à Mulhouse. Il a construit Port-Cergy à Cergy-Pontoise, aménagé la tour d'Amiens réalisé par Auguste Perret, construit: la tour de l'Europe à Mulhouse, Port-Grimaud dans la baie de Saint-Tropez, Porto Cervo en Sardaigne, Port-Louis en Louisiane, village de Bendinat à Palma-de-Majorque (Baléares), Puerto Escondido au Mexique, Port-Liberté dans la baie de New York
  • Jean Starcky (1909 - 1988) : aumônier militaire, directeur de l'Institut français d'Archéologie. Il participe au déchiffrement et à l'interprétation des "manuscrits de la Mer Morte". Officier de la Légion d'honneur, compagnon de la Libération, Croix de Guerre 39/45, Médaille Coloniale avec agrafes "Libye", "Tunisie", Silver Star (USA), Mérite Syrien
  • Edmond Suau (1871-1929) : artiste-peintre, élève de Jean-Joseph Benjamin-Constant, Jules Joseph Lefebvre et Tony Robert-Fleury[67].
  • Frank Ténot (1925-2004) : homme de presse français. Il fut à l’origine avec Filipacchi du phénomène « Salut les copains » au début des années 1960, ses activités allaient de la radio à l’édition.
  • Vitaa (née en 1983) : de son vrai nom Charlotte Gonin. Chanteuse française de R'n'B née à Mulhouse
  • Antoine Waechter (1949) : homme politique français, né le 11 février 1949 à Mulhouse (Haut-Rhin). Antoine Waechter a été candidat à la présidence de la République (élection présidentielle de 1988), soutenu par Les Verts. En 1994, il quitte les Verts et fonde le Mouvement écologiste indépendant.
  • Alfred Werner (1866-1919) : chimiste mulhousien, il a reçu le prix Nobel de chimie en 1913 pour avoir proposé une configuration octaédrale pour les complexes des métaux de transition. Werner a développé les bases de la théorie moderne de la chimie de coordination.
  • William Wyler (1902-1981) : Wiliam Wyler naît à Mulhouse, le 1er juillet 1902, alors que l'Alsace appartient à l'Empire allemand. Il est éduqué à Lausanne, avant d'étudier le violon au Conservatoire de Paris. À partir de 1922, il travaille pour les studios Universal, d'abord dans les services de publicité, puis comme assistant de production. Il est notamment connu pour avoir réalisé Ben Hur.
  • Christian Zuber (1930-2005): né en 1930 à Mulhouse, mort d'un cancer le 23 juillet 2005 à Paris est un journaliste, écrivain et producteur de films animaliers. Il s'était fait connaître dans les années 1970 et 1980 principalement grâce à ses émissions Caméra au poing sur TF1. Pour faire découvrir le monde des animaux sauvages, il avait fait plusieurs fois le tour du monde. Il avait des liens avec Brigitte Bardot avec qui il se retrouvait dans ses combats pour protéger les animaux. Il était également administrateur de WWF France.
  • Sophie Herbrecht (née le 13 février 1982 à Mulhouse), handballeuse professionnelle

Célèbres résidents

Cultes

Christianisme

Catholique

  • Sacré-Cœur : 84 rue de Verdun
  • Saint-Antoine (clocher à bulbe) : 68 rue de Soultz
  • Saint-Barthélémy : 95 rue du Château Zu-Rhein
  • Sainte-Claire : 18 rue de l'Armistice
  • Saint-Étienne (style néo-gothique) : 10 rue Magenta
  • Saint-François d'Assise : 3 rue Fénelon
  • Saint-Fridolin (style néo-baroque, inspirée de l'église Saint-Fridolin de Säckingen (Allemagne)) : 66 rue des Pins
  • Sainte-Geneviève : 20 rue de Stalingrad
  • Saint-Jean Bosco : 71 rue de Sausheim
  • Sainte-Jeanne d'Arc : 42 boulevard des Alliés
  • Saint-Joseph (église à structure metallique) : 91 rue de Strasbourg
  • Saint-Luc : 19 rue Mathias Grunewald
  • Sainte-Marie : 13 rue du Couvent
  • Saints-Pierre et Paul : 22a rue Daguerre
  • Sainte-Thérèse (église en brique) : 5 avenue DMC

Protestant

Église réformée d'Alsace et de Lorraine
  • Saint-Étienne : 12 rue de la Synagogue
  • Saint-Jean : 6 impasse des Cendres
  • Saint-Marc : 36 rue de Ruelisheim
  • Saint-Paul : 18 rue Hubner
  • Saint-Pierre : 40 rue des Bateliers
  • Dornach : 8 rue Schoepflin
  • Illberg : 25 rue George Sand
Église Évangélique de Pentecôte

Église de la Confession d'Augsbourg

  • Saint-Martin : 13 rue de Saule

Judaïsme

  • Synagogue : 2 rue des Rabbins

Islam

  • Masjid As-Salam, 39 Rue de la 4e DMM, 68200 Mulhouse (Institut de Reflexion et d'Entraide des Marocains)
  • Association "Centre Culturel Islamique des Algériens d'Alsace", Mosquée Ennasr, 42 rue Schwilgué 68 200
  • Association cultuelle Foi et pratique Qouba, rue Pierre Brossolette
  • Association culturelle musulmane de Mulhouse, rue des Merles
  • Association des musulmans en Alsace (AMAL), 41, rue Neppert
  • Mosquée Bilâl, rue de la Rochelle Bourtzwiller
  • Mosquée En-Nasr, rue Schwilgué

Autres

Spécialités gastronomiques

  • Le Mannala ("petit homme") : une sorte de petit pain au lait en forme de petit bonhomme pour la Saint-Nicolas avec un chocolat chaud
  • Les Fleischschnackas ("escargot de viande") : un enroulement de pâte à nouilles et de viande hachée (souvent les restes du pot-au-feu) cuite dans un fond de bouillon
  • Sürlawerla (littéralement "petit foie aigre") : tranche de foie de veau sautée et nappée d'un sauce à base d'échalote et vin rouge
  • Lawerknapfla : quenelles de foie
  • Le Melfor : il s'agit d'un vinaigre d'alcool aromatisé au miel et aux plantes utilisé comme condiment pour assaisonner salades et crudités. Conçu par la société Higy, à Mulhouse, il n'a longtemps pas dépassé les frontières de l'Alsace-Moselle.

Anecdotes

  • Rivière souterraine

La plus longue rue de la ville, la rue de la Sinne, tirerait son nom d'une rivière souterraine qui la longe. Elle servait de douve accolée aux anciens remparts et aurait été comblée ensuite pour étendre la ville. [réf. nécessaire]

  • Les Allemands et la rue du Sauvage

Durant la dernière guerre, les Allemands rebaptisent la rue du Sauvage, principale artère commerçante de Mulhouse, Adolf Hitlerstraße, qui signifie en allemand Rue Adolf Hitler. Les Mulhousiens riant sous cape (Enfin, on connaît le nom du sauvage !), les Allemands, se sentant ridiculisés, finirent par rendre son ancien nom à la rue mais rebaptisèrent la place de la Réunion, Adolf-Hitlerplatz.

  • La saga de Boeing est née à Mulhouse

Boeing : Un industriel allemand du nom de Wilhelm Böing était le propriétaire de la filature de Dornach. Il émigra aux USA et « américanisa » son nom en Boeing, il devint le père de William Boeing créateur de la firme aéronautique Boeing. Plusieurs documents attestent que les premiers avions Boeing ont été fabriqués à Mulhouse (Société Aviatik) et envoyés à Seattle en pièces détachées.

  • Delmas et la roue de Mulhouse

La roue à moulin du blason de la ville se retrouve sur le logo de la Compagnie maritime Delmas

International

Mulhouse a reçu le Prix Territoria en 2008[68] qui récompense les réalisation les plus innovantes en matière de collectivité locale. Ce prix est décerné par l'Observatoire National de l’Innovation Publique et récompense l'engagement de la cité avec sa jumelle Chemnitz.

Organisation internationale

Jumelages

Villes jumelées avec Mulhouse

Coopération décentralisée

Mulhouse entretient des relations de coopération décentralisée avec :

Charte d'amitié

Mulhouse est liée par une charte d'amitié avec :

Voir aussi

Bibliographie

  • Albert Metzger, La république de Mulhouse: son histoire et ses anciennes familles, depuis les origines jusqu'à 1798, 1888
  • Eugène Riedweg, Mulhouse: images d'une ville singulière, 1997, ISBN 2-863391-32-1
  • Nicolas Schreck, La République de Mulhouse et l'Europe des Lumières: essai d'histoire culturelle sur les mentalités, la vie publique, l'instruction, les arts, les sciences et les lettres, 1993, ISBN 2-90492-010-2
  • Raymond Oberlé, La République de Mulhouse pendant la guerre de Trente Ans, 1965
  • Stéphane Jonas, Le Mulhouse industriel: un siècle d'histoire urbaine, 1740-1848, Volume 1, 1994, ISBN 2-73841-884-8
  • Bruno Guessard, La réunion de la République de Mulhouse à la France: 1785-1798, 1991
  • Georges Livet, Raymond Oberlé, Histoire de Mulhouse des origines à nos jours, 1977, ISBN 2-716500-18-5
  • Émile Levasseur, Histoire de classes ouvrières en France depuis 1789 jusqu'à nos jours, 1867
  • Eugène Véron, Les institutions ouvrières de Mulhouse et de ses environs, 1866
  • Achille Penot, Les cités ouvrières de Mulhouse et du département du Haut-Rhin, 1867
  • France. Cour de cassation, L'affaire Dreyfus: Révision du procès de Rennes. Débats de la Cour de cassation; audiences des 3, 4 et 5 mars 1904, 1904
  • Édouard Boeglin, Dreyfus, une affaire alsacienne, 2006, ISBN 2-91633-305-3
  • Odile Jurbert, Mulhouse, Marie-Claire Waille, Dreyfus avant Dreyfus: une famille juive de Mulhouse, 1994
  • Étienne Juillard, L'Europe rhénane: géographie d'un grand espace, 1970
  • Jean-Claude Daumas, Pierre Lamard, Laurent Tissot, Les territoires de l'industrie en Europe, 1750-2000: Entreprises, régulations et trajectoires, 2007
  • Nicolas Stoskopf, Université de Haute-Alsace: la longue histoire d'une jeune université, 2005, ISBN 2-71650-676-0
  • Francis Laffon, Élisabeth Lambert, L'affaire Schlumpf, 1982, ISBN 2-86526-003-8
  • Martial Bellon, Collection Schlumpf: une folie superbe : Musée national de l'automobile, Mulhouse, 1984, ISBN 2-864770-56-3
  • Gérard Roblin, Thierry Werderer, Electropolis: Musée de l'énergie électrique Mulhouse, 1995
  • Thierry Claude, Mitsuko Hinageshi, Les mémoires du Klapperstein, 2004, ISBN 2-95181-672-3

Références

  1. INSEE - Territoire - Les 57 unités urbaines de plus de 100 000 habitants
  2. Institut national de la statistique et des études économiques - INSEE - Statistiques locales - bases téléchargeables - Table d'appartenance géographique des communes - Tableau réalisé par l'INSEE listant les communes de France et précisant leur aire urbaine de rattachement
  3. Institut national de la statistique et des études économiques - INSEE - L'essentiel sur la population alsacienne - Chiffres clés et données démographiques sur l'Alsace avec le détail des communes les plus peuplées
  4. Article sur le Haut-Rhin du Wikipédia Allemand précisant l'utilisation du nom Oberelsass
  5. La République de Mulhouse 1293 - 1798 - Site internet sur la République de Mulhouse réalisé par Frédérick Dollfus
  6. Mulhouse, la belle industrielle - Archives Les Echos n° 19422 du 27 Mai 2005 • page 112 Du textile à la mécanique, en passant par la chimie et l'électricité, l'industrie (...) On n'imagine pas un instant le « Manchester français » décidant comme Bilbao de faire oublier son passé industriel en construisant un musée d'art moderne.'
  7. Agence d'Evaluation de la Recherche et de l'Enseignement Supérieur - Section des établissements - Rapport d'évaluation de l'Université de Haute Alsace - Mulhouse - Page 14 L’UHA est à l’origine du premier CFA universitaire qui aujourd’hui concerne l’ensemble des universités alsaciennes (le processus s’est effectué entre 2001 et 2007).
  8. Musée National de l'Automobile Située à Mulhouse en Alsace, la Cité de l’Automobile - Musée National - Collection Schlumpf - est le plus grand musée automobile du monde.
  9. Fondation EDF - Le Musée EDF électropolis Plus important musée consacré à l’électricité en Europe, il recueille les collections patrimoniales d’EDF afin d’offrir au plus large public une présentation à la fois historique, technique et sociologique de l’impact de l’électricité sur la société.
  10. La cité du train Située à Mulhouse en Alsace, la Cité du Train est le plus grand musée européen du chemin de fer.
  11. Brochure des musées de Mulhouse - Page 2 - Né d’un héritage industriel exceptionnel, le patrimoine technique conservé dans les musées de Mulhouse force l’admiration des visiteurs venus du monde entier : automobiles de rêve, collection ferroviaire unique, histoire fascinante des rapports entre l’Homme et l’électricité, ensembles de matériels de production et de fabrication issus de l’impression sur étoffes et de l’impression de papiers peints, écomusées des techniques et savoirs-faire, sont autant de cuivres, rouages, chromes, roues dentées, fines mécaniques et travail de la main de l’homme qui ont valu à Mulhouse et sa région le titre de Capitale Européenne des Musées Techniques.
  12. FranceGuide - Tourisme - Mulhouse, capitale européenne des musées techniques - France Guide - Partie intitulée Mulhouse, L'Alsace autrement - Site internet édité par la Maison de la France
  13. Echo mulhousien - mensuel municipal - Avril 2009 - Mulhouse, ville d'art et d'histoire
  14. Ville de Mulhouse - Centenaire de la réhabilitation du Mulhousien Alfred Dreyfus - Alfred Dreyfus, l'homme - L'enfance d'Alfred Dreyfus
  15. Document PDF du Département de mathématiques et applications (DMA) de l'Ecole Normale Supérieure
  16. (en)Biographie d'Alfred Werner sur le site de la Fondation Nobel
  17. Section Science du site de Vulcania - Les Diables des volcans: Maurice et Katia Krafft
  18. Musée historique de Mulhouse, Service éducatif et culturel des musées de Mulhouse - Mulhouse sous l'ancien régime - 1525, la Réforme religieuse
  19. Site Officiel de la Ville de Mulhouse - Webcam de la Place de la Réunion avec vue sur le Temple Saint-Etienne et texte explicatif:« Au centre de la place, se trouve le Temple Saint-Etienne, construit en 1866. Il est aujourd'hui classé monument historique. De nombreux concerts et manifestations s’y déroulent. Ses dimensions en font l'édifice protestant le plus haut de France. »
  20. Association des Châteaux forts d'Alsace, membre de la Fédération des Sociétés d'Histoire et d'Archéologie d'Alsace - Article sur Mulhouse
  21. Ville de Mulhouse - L'histoire de Mulhouse - Les fondations de Mulhouse
  22. PDF du Musée historique de Mulhouse - La naissance de Mulhouse
  23. Wikisource - Jules César - La Guerre des Gaules - Livre 1 - 58 av. J-C. - Traduction Nisard 1865
  24. Musée historique de Mulhouse ...Mulhouse aurait été fondée par un guerrier franc, recueilli et soigné par un meunier et sa fille...
  25. Mulhouseum Service Éducatif et Culturel des Musées de Mulhouse (SECMU)
  26. Archives du site officiel de la présidence de la République Française - Discours de M. Jacques CHIRAC, Président de la République, à l'occasion du bicentenaire de la réunion de Mulhouse à la République française. Le président de la République Jacques Chirac emploie le terme cité du Bollwerk - Pourquoi les Mulhousiens renoncent-ils ainsi à une indépendance parfois tumultueuse, chèrement acquise et si souvent défendue ? Une indépendance qui a permis à " la cité du BOLLWERK " de traverser sans heurts les nombreux conflits qui ont secoué la plaine du Rhin au cours des siècles et de jeter les bases d’un essor industriel prometteur ?
  27. Brochure des musées de Mulhouse - Page 2
  28. L’ÉCHO MULHOUSIEN N°271 SEPTEMBRE 2005 - Mulhouse, la Manchester Française Mulhouse, la ville aux cent cheminées, a souvent été comparée à Manchester(...)
  29. L’ÉCHO MULHOUSIEN N°271 SEPTEMBRE 2005 - Mulhouse, la Manchester Française (...) la Manchester française va aussi devenir la Manchester alsacienne, les industriels mulhousiens rayonnant dans les vallées vosgiennes.
  30. Centre de recherche public Henri Tudor - L’observatoire européen s’installe à Esch-sur-Alzette Le pentagone liant les villes de Paris, Milan, Munich, Hambourg et Londres ne représente que 20% du territoire européen mais renferme 40% de la population et plus de 50% des richesses.
  31. Calcul issu du calendrier solaire de la ville du site internet Ephemeride.com - Adaptation du logiciel Ephemeride 1.02
  32. Données de référence: aube nautique - voir référence suivante sur le crépuscule nautique
  33. Données de référence: crépuscule nautique - Définition du crépuscule nautique issue du Magazine Futura-Sciences - Le crépuscule nautique, qui correspond au moment où le Soleil est situé entre 6 et 12° en dessous de l'horizon.
  34. Climat de la France
  35. McKnight, TL & Hess, Darrel (2000). Foehn/Chinook Winds. dans Physical Geography: A Landscape Appreciation, pp. 132. publié par Prentice Hall, Upper Saddle River, NJ ISBN 0130202630
  36. Site de l'Internaute, Encyclopédie des villes - Présentation des données climatiques de la ville de Mulhouse - Données provenant de l'Institut national de la statistique et des études économiques (Insee) et Lameteo.org
  37. Les données climatiques à Mulhouse sur le site de Meteo France - voir Météo France - Relevés météorologique de l'aéroport Mulhouse/Bâle/Fribourg-en-Brisgau
  38. Ville de Mulhouse - Vie Citoyenne - Les conseils de quartier
  39. Ville de Mulhouse - Secteur 1 - Coteaux, Dornach et Haut-Poirier
  40. Ville de Mulhouse - Secteur 2 Centre historique, Fonderie, Franklin-Fridolin et Rebberg
  41. Ville de Mulhouse - Secteur 3 Drouot-Barbanègre, Europe-Bassin-Nordfeld, Vauban-Neppert-Sellier et Wolf-Wagner
  42. Ville de Mulhouse - Secteur 4 Brustlein, Cité-Briand, Daguerre et Doller
  43. Ville de Mulhouse - Secteur 5 Bourtzwiller
  44. Site officiel du Pays de la Région Mulhousienne
  45. Les Dernières Nouvelles d'Alsace (DNA) - Article paru dans l'édition du Dimanche 21 Septembre 2008 - On le sait peu, mais la plus grande charmaie naturelle d'Europe et ses 13 000 hectares abritent une des seules populations sauvages de cerfs sikas en France.
  46. La commune de Berrwiller est située au pied du Vieil Armand (Hartmannswillerkopf)
  47. Schéma de Cohérence Territoriale de la Région Mulhousienne - Sur quel territoire? - Les communes et structures intercommunales membres du SCOT
  48. article L'Alsace.fr du 29 août 2009
  49. Mulhouse l’Alsace autrement - - Mulhouse en chiffres - Tourisme Alsace
  50. INSEE, Statistiques locales de la commune Mulhouse
  51. http://www.statistiques-locales.insee.fr/FICHES/RS/AU1999/RS_AU1999031.pdf INSEE, Statistiques locales de l'aire urbaine de Mulhouse
  52. http://cassini.ehess.fr/ Population par commune avant 1962 (résultats publiés au journal officiel ou conservés aux archives départementales)
  53. INSEE : Population depuis le recensement de 1962
  54. L'internaute : Encyclopédie des villes de France
  55. Logements sociaux, La cité Manifeste à l'heure du bilan, Laurent Miguet, Le Moniteur n°5510 du 3 juillet 2009, p. 57
  56. Mulhouse en chiffres
  57. EV6 c'est quoi ? - Eurovelo6.org Site édité par le Conseil Régional du Centre. L’EuroVelo 6 Atlantique-mer Noire est l’un des 12 itinéraires du réseau EuroVelo 6 né à l’initiative de la Fédération Européenne des Cyclistes (ECF) (...). Son objectif est de suivre trois des plus grands fleuves européens, creusets de la civilisation européenne : la Loire, le Rhin et le Danube. Elle traverse donc la France, la Suisse, l’Allemagne, l’Autriche, la Slovaquie, la Hongrie, la Serbie, la Croatie, la Bulgarie et la Roumanie.
  58. Les ports de Mulhouse-Rhin - Page dédié aux ports du Rhin sur le site internet de la CCI Sud Alsace Mulhouse
  59. CCI Sud Alsace Mulhouse  : Ports Mulhouse Rhin Bilan trafic 2006
  60. L’Aéroport binational de Bâle-Mulhouse, créé par la Convention franco-suisse du 4 juillet 1949
  61. Statistiques aéroports de France, chiffres 2007
  62. Site web du consortium Rhénatic
  63. Les Vitrines de Mulhouse - Site Internet de l'association des commerçants mulhousiens
  64. L'Alsace - Le Pays - Mulhouse : le Marché de Noël dépasse les 500.000 visiteurs, édition du 06/01/09 - Le marché de Noël 2008 de Mulhouse (Haut-Rhin) a attiré plus de 500.000 visiteurs, soit une fréquentation record en hausse de 30% par rapport à 2007(...)
  65. Site de ECN 98.1
  66. Mulhouse en chiffres - édition 2008
  67. Étude de l'un de ses tableaux sur le site de la Tribune de l'Art.
  68. Site internet de la ville de Mulhouse - Relations internationales - Mulhouse, lauréate 2008 du Prix Territoria du Parrainage européen - Le Prix Territoria du Parrainage européen a été remis solennellement le 5 novembre à Madame l’Adjointe ECKERT, au Sénat, en présence de Monsieur l’Adjoint BREHM de Chemnitz.

Liens internes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :


  • Portail des communes de France Portail des communes de France
  • Portail de l’Alsace Portail de l’Alsace
  • Portail du Haut-Rhin Portail du Haut-Rhin
Ce document provient de « Mulhouse#L.C3.A9gende de la naissance de Mulhouse ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Légende de la naissance de Mulhouse de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Mulhouse-Ville — Mulhouse Pour les articles homonymes, voir Mulhouse (homonymie). 47°45′N 07°20′E / …   Wikipédia en Français

  • Mulhouse — Pour les articles homonymes, voir Mulhouse (homonymie). 47° 44′ 58″ N 7° 20′ 24″ E …   Wikipédia en Français

  • Pays de Mulhouse — Mulhouse Pour les articles homonymes, voir Mulhouse (homonymie). 47°45′N 07°20′E / …   Wikipédia en Français

  • Saison 1989-1990 du Football Club de Mulhouse — Saison 1989 1990 du FC Mulhouse Généralités Couleurs Blanc et bleu Stade(s) Stade de l Ill (13 500 pl …   Wikipédia en Français

  • Football club de Mulhouse — Infobox club sportif FC Mulhouse …   Wikipédia en Français

  • Mülhausen — Mulhouse Pour les articles homonymes, voir Mulhouse (homonymie). 47°45′N 07°20′E / …   Wikipédia en Français

  • Alsace (département) — Alsace Pour les articles homonymes, voir Alsace (homonymie). Alsace …   Wikipédia en Français

  • Alsaciens — Alsace Pour les articles homonymes, voir Alsace (homonymie). Alsace …   Wikipédia en Français

  • Elsass — Alsace Pour les articles homonymes, voir Alsace (homonymie). Alsace …   Wikipédia en Français

  • Géographie de l'Alsace — Alsace Pour les articles homonymes, voir Alsace (homonymie). Alsace …   Wikipédia en Français