Luc Boltanski


Luc Boltanski
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Boltanski.
Luc Boltanski
Naissance 1940
Nationalité Drapeau de France France
Profession Sociologue
Autres activités Directeur d'études à l'EHESS

Fondateur du Groupe de sociologie politique et morale (GSPM) avec Laurent Thévenot

Luc Boltanski est un sociologue français né en 1940. Directeur d'études à l'EHESS, il est le frère de l'artiste plasticien Christian Boltanski et du linguiste Jean-Élie Boltanski.

Sommaire

Biographie

Les premières recherches de Luc Boltanski sont menées dans le cadre du Centre de sociologie européenne, dirigé par Raymond Aron puis Pierre Bourdieu. Ses premiers travaux sont orientés par l'influence du cadre théorique bourdieusien. Boltanski est donc dans sa jeunesse inséré dans le « groupe de jeunes que Bourdieu avait réunis autour de lui ».

Au début des années 1970, Boltanski devient maître-assistant à l'École des hautes études en sciences sociales. Il participe à la fondation de la revue Actes de la recherche en sciences sociales. Au milieu des années 1980, Boltanski se désengage des Actes et se désinvestit de l'équipe encadrée par Bourdieu. Cette désunion intellectuelle avec la sociologie bourdieusienne peut se résumer par deux conceptions opposées de la critique sociologique.

Parallèlement à son travail en sciences sociales, Luc Boltanski écrit et publie des ouvrages de poésie et, plus récemment, des pièces de théâtre. Nuits, ouvrage édité à ENS Editions, regroupe les deux pièces La Nuit de Montagnac et La Nuit de Bellelande qui furent créées en mai 2008 au Théâtre Kantor de Lyon dans une mise en scène de Guillaume Pfister.

Boltanski et Bourdieu : deux conceptions de la critique

Même si Luc Boltanski s'est nourri de l’école de Pierre Bourdieu, il se détache de la sociologie du « dévoilement » (issue de la tradition marxiste), qui enquête sur les « vraies » contraintes pesant sur les agents, pour se pencher davantage sur les éléments communicationnels, relationnels et pratiques qui rendent l'accord possible.

Par contre, voir quels sont les éléments qui rapprochent ou divisent les personnes autour d’un même objet, et l'analyse des processus par lesquels celles-ci arrivent in fine à un accord perçu, reconnu et voulu consciemment comme tel, voilà une des caractéristiques de l'approche de Boltanski. Contrairement à la méthode bourdieusienne, qui accorde une place importante à la trajectoire, la méthode boltanskienne ne s'intéresse pas au passé des acteurs, encore moins à leurs habitudes ou à leurs caractéristiques socioculturelles. Au contraire, chaque acteur possède un « libre arbitre » qui lui permet, lors des épreuves (et de ses mises à l'épreuve), de faire valoir ses arguments et ses « justifications ». Celles-ci s'appuient sur une grammaire spécifique, mais non infinie, suivant les situations. Nous pouvons dès lors dire que ces deux sociologies sont opposées quant aux buts à atteindre par leur démonstration.

Dès lors, la sociologie critique telle que pratiquée par Bourdieu (celle qui dénonce les mécanismes sous-jacents et inconscients de l'exploitation) se confronte à une sociologie de la critique (celle qui analyse les conditions et les conséquences de la critique...). Pour Bourdieu, en quelque sorte, toute dénonciation qui n'est pas de l'ordre de l'analyse sociologique, est une dénonciation aveugle et sourde quant à ses véritables motivations : toute tentative de critique « spontanée » est suspecte. Par contre, pour Boltanski, les personnes sont parfaitement à même de comprendre leurs motivations. En effet, si elles sont « sous le voile », elles en ont conscience. Elles le palpent et se le disputent, si l'on peut dire. Ce sont les conditions de ce jeu qui intéressent Boltanski.

Cependant, ces enjeux intellectuels sont bientôt redoublés et prolongés par des enjeux institutionnels lorsque Boltanski fonde avec Laurent Thévenot le Groupe de sociologie politique et morale (GSPM) en 1984.

Boltanski devient alors l'un des principaux représentants de la sociologie pragmatique française, considérant que l'homme fait la « société » et que les acteurs sont compétents pour prendre position, juger, dénoncer, critiquer, en rendre compte... Cette sociologie s'oppose à la sociologie critique (seul le sens savant peut être critique et c'est la société qui fait l'homme) représentée entre autres par Bourdieu. Avec Thévenot, il écrit De la justification (1991), ouvrage qui prolonge « La dénonciation » (Actes de la recherche en sciences sociales, 51, mars 1984, avec Y. Darré et M.-A. Schiltz) puisqu'il montre qu'il existe non pas, comme il l'explique dans l'article « La dénonciation », une seule façon d'être « grand » dans le monde social, à savoir : par un travail de dé-singularisation, mais bien différents moyens de devenir grand (« échelles de grandeur »).

La rencontre de Boltanski avec Ève Chiapello et leur collaboration pour Le Nouvel esprit du capitalisme (1999) a permis au sociologue d'élargir le cercle autour de la sociologie de « l'économie des grandeurs ». En effet, Le nouvel esprit du capitalisme apparaît comme une configuration illustrative, à portée générale et pratique, de la typologie des cités. L'écho qu’a eu ce livre dans les médias, notamment dans le champ des gestionnaires eux-mêmes, tend à prouver l’importance de sa portée.

Il a récemment publié un livre intitulé La condition fœtale (2004) qui a ouvert un débat autour de l'usage de la notion de contradiction dans les sciences sociales et de la possibilité d'articuler structuralisme et phénoménologie dans une approche historique, rejoignant ce que de nombreux collègues développent depuis plusieurs années dans des champs aussi différents que la sociologie des sciences, la sociologie des crises ou celle de la construction des problèmes publics.

Publications principales

  • avec Pierre Bourdieu et Robert Castel, Un art moyen : essai sur les usages sociaux de la photographie, Paris, Éditions de Minuit, 1964.
  • Le Bonheur suisse, Paris, Éditions de de Minuit, 1966.
  • Prime éducation et morale de classe, Paris, EHESS, 1969.
  • Les cadres. La formation d'un groupe social, Paris, Éditions de Minuit, 1982.
  • avec Laurent Thévenot (dir.), Justesse et justice dans le travail, Cahiers du Centre d'etudes de l'emploi, Paris, PUF, no 33, 1989.
  • L'Amour et la justice comme compétences. Trois essais de sociologie de l'action, Paris, Métaillé, 1990.
  • avec Laurent Thévenot, De la justification. Les économies de la grandeur, Paris, Gallimard, 1991.
  • La souffrance à distance. Morale humanitaire, médias et politique, Paris, Métailié, 1993 ; 2e éd. nouvelle postface et un nouveau chapitre: « La Presence Des Absents »), Gallimard, « Folio essais », Paris, 2007.
  • avec Ève Chiapello, Le nouvel esprit du capitalisme, Paris, Gallimard, 1999.
  • La Condition foetale. Une sociologie de l'avortement et de l'engendrement, Gallimard, « Essai », 2004.
  • avec Élisabeth Claverie, Nicolas Offenstadt et Stéphane Van Damme (éds) Affaires, scandales et grandes causes. De Socrate à Pinochet, Paris, Stock, 2007.
  • avec Pierre Bourdieu, La Production de l'idéologie dominante, Paris, Demopolis, 2008.
  • Rendre la réalité inacceptable, Paris, Demopolis, 2008.
  • De la critique. Précis de sociologie de l'émancipation, Paris, Gallimard, « nrf essais », 2009.

Poésie - Littérature

  • Poème, Paris, Éditions Arfuyen, 1993
  • À l’instant, Paris, Éditions Melville/Léo Scheer, 2003
  • Les Limbes (Cantate), Paris, Éditions MF, 2006
  • Déluge (Opéra parlé), Seyssel, France, Champ Vallon, 2009
  • Lieder, Paris, Éditions MF, 2009

Voir aussi

Bibliographie

  • Igor Martinache, « Boltanski Luc, De la critique. Précis de sociologie de l’émancipation », Sociologie, n°1, vol. 1 | 2010. [lire en ligne]
  • Juliette Rennes, Simon Susen, « La fragilité de la réalité, Entretien avec Luc Boltanski », Mouvements, n°64 | 2010 p. 149-164.
  • Damien de Blic, « La cause de la critique. La sociologie politique et morale de Luc Boltanski », Raisons Politiques, n° 3 | p.157-181.
  • Mohammed Nachi, Introduction à la sociologie pragmatique. Vers un nouveau ‘style’ sociologique ?, Paris, A. Colin. (Coll. « Cursus »)| 2006.


Articles connexes

Liens externes


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Luc Boltanski de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Luc Boltanski — (* 1940) is the leading figure in the new pragmatic school of French sociology (see: French Pragmatism). He is a professor at the [http://www.ehess.fr École des Hautes Études en Sciences Sociales] , Paris and the founder of the [http://gspm.ehess …   Wikipedia

  • Luc Boltanski — (* 1940) ist ein französischer Soziologe. Er ist Forschungsdirektor an der École des Hautes Études en Sciences Sociales, Paris. Sein Hauptinteresse innerhalb der Soziologie gilt den Fragen der Moral und der Politik. Ursprünglich Schüler von… …   Deutsch Wikipedia

  • Luc Boltanski — (París, 1940) es un sociólogo y escritor francés. Es director de estudios en la École des hautes études en sciences sociales y miembro del Groupe de sociologie politique et morale (GSPM). Es hermano del artista Christian Boltanski y del lingüista …   Wikipedia Español

  • Œuvres et bibliographie de/sur Luc Boltanski — Luc Boltanski Pour les articles homonymes, voir Boltanski. Luc Boltanski Naissance 1940 Nationalité …   Wikipédia en Français

  • Œuvres et bibliographie de/sur luc boltanski — Luc Boltanski Pour les articles homonymes, voir Boltanski. Luc Boltanski Naissance 1940 Nationalité …   Wikipédia en Français

  • Boltanski — ist der Familienname folgender Persönlichkeiten: Christian Boltanski (* 1944), französischer Künstler, Bruder von Luc Boltanski Luc Boltanski (* 1940), französischer Soziologe, Bruder von Christian Boltanski Diese Seite ist eine …   Deutsch Wikipedia

  • Luc (prenom) — Luc (prénom) Pour les articles homonymes, voir Luc. Sommaire 1 Sens et origine du nom 2 Formes composées 3 Varia …   Wikipédia en Français

  • Luc (prénom) — Pour les articles homonymes, voir Luc. Sommaire 1 Sens et origine du nom 2 Formes composées 3 Variantes lingu …   Wikipédia en Français

  • Boltanski — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Patronymes Luc Boltanski (né en 1940), sociologue contemporain français ; Christian Boltanski (né en 1944), photographe, sculpteur et cinéaste… …   Wikipédia en Français

  • Christian Boltanski — Pour les articles homonymes, voir Boltanski. Christian Boltanski en 1990. Christian Boltanski est un plasticien français, né le …   Wikipédia en Français