Louis François Armand De Vignerot Du Plessis, Duc De Richelieu


Louis François Armand De Vignerot Du Plessis, Duc De Richelieu

Louis François Armand de Vignerot du Plessis, duc de Richelieu

Louis François Armand de Vignerot du Plessis, duc de Richelieu
Portrait d'après Jean-Marc Nattier, Londres, Wallace Collection.

Naissance 13 mars 1696
Paris
Décès 8 août 1788 (à 92 ans)
Nationalité Royaume de France Royaume de France
Profession(s) Maréchal de France
Conjoint(s) Anne Catherine de Noailles (1694-1716) (1711) (1)
Élisabeth de Lorraine-Harcourt (1710-1740) (1734) (2)
Jeanne de Lavaulx (1734-1815) (1780) (3)
Enfant(s) Louis Antoine Sophie de Vignerot du Plessis (1736-1791)

Le maréchal Louis François Armand de Vignerot du Plessis, duc de Fronsac puis duc de Richelieu (1715), prince de Mortagne, marquis du Pont-Courlay, comte de Cosnac, baron de Barbezieux, baron de Coze et baron de Saugeon, pair de France, est né à Paris le 13 mars 1696 et mort le 8 août 1788.

Biographie

Petit-neveu du cardinal de Richelieu, Louis François Armand de Vignerot du Plessis était le filleul de Louis XIV et de la duchesse de Bourgogne, il se maria trois fois :

Surnommé « l'Alcibiade français », il se rendit célèbre par ses débauches (il ne craignit pas de compromettre des princesses du sang et on prétend qu'il voulut même séduire sa marraine, mariée à l'héritier du trône), ses aventures amoureuses et ses duels, qui lui valurent d'être emprisonné quatorze mois à la Bastille dans sa jeunesse. Il y retourna pour un duel en 1716, puis le 20 mars 1719, gravement compromis dans la conspiration de Cellamare. Les charges retenues contre lui étaient si lourdes que le Régent déclara : « Si M. de Richelieu avait quatre têtes, j'aurais dans ma poche de quoi les faire couper toutes les quatre... ». Et il aurait ajouté : « Si seulement il en avait une... », avant de le faire libérer sur les instances de sa fille, Melle de Valois, qui en était follement amoureuse et dut, à cette occasion, faire la promesse de renoncer à l'épouser et en revanche, d'épouser un prince souverain François III Marie, Duc de Modène.

Parmi ses innombrables conquêtes féminines, on peut citer également la marquise du Châtelet en 1733, la non moins fameuse baronne de Tencin avec qui il entretint une longue correspondance, Charlotte-Aglaé d'Orléans fille de Philippe d'Orléans régent de France et Jeanne Du Barry quand elle était demi-mondaine à Paris.

Reliure aux armes du duc de Richelieu (ouvrage offert à son intendant, Jacques Agron de Germigny)

Grâce à la protection de la marquise de Prie, maîtresse du duc de Bourbon, premier ministre en titre après la mort du Régent, il fut nommé ambassadeur à Vienne (1725-1729) puis à Dresde. Il s'y montra un habile diplomate.

En 1743, il fut nommé Premier gentilhomme de la Chambre et, en 1755, gouverneur de la Guyenne où il découvrit et apprécia les vins de Bordeaux.

Homme de guerre valeureux, il combattit avec distinction dans de nombreuses campagnes entre 1733 et 1758, prenant notamment une part déci|sive à la victoire de Fontenoy (1745). Il fut fait maréchal de France en 1748.

Brillant courtisan, il exerça une grande influence sur Louis XV, jusqu'à ce que Madame de Pompadour, offensée par son refus de marier son fils, le duc de Fronsac, à sa fille, Mlle d'Étiolles, l'éloigne du Roi sans parvenir pour autant à le priver de tout crédit.

Mécène généreux, il fut l'ami de Voltaire, qu'il reçut souvent dans ses résidences de Paris, Versailles et Fontainebleau.

Bien que sachant à peine l'orthographe, il fut élu à l'unanimité à l'Académie française le 25 novembre 1720. Il fit écrire son discours de réception par Fontenelle, Campistron et Destouches. Il exerça une très grande influence au sein de l'Académie. Il fut également membre honoraire de l'Académie des sciences en 1731.

Il fut fait chevalier de l'Ordre du Saint-Esprit le 1er janvier 1729.

Bibliographie

  • Jacques Levron, Le maréchal de Richelieu, un libertin fastueux, Paris, Perrin, 1971
  • "Amours et intrigues du maréchal de Richelieu", collection "les portiques" n°38 , le club français du livre, 1955

Liens externes



Précédé par
Philippe de Courcillon de Dangeau
Fauteuil 32 de l’Académie française
1720-1788
Suivi par
François-Henri d'Harcourt
Précédé par Louis François Armand de Vignerot du Plessis, duc de Richelieu Suivi par
Armand II de Vignerot du Plessis
Blason fam fr de Vignerot du Plessis, ducs de Richelieu.svg
Duc de Richelieu
duc de Fronsac
Louis II de Vignerot du Plessis
Ce document provient de « Louis Fran%C3%A7ois Armand de Vignerot du Plessis, duc de Richelieu ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Louis François Armand De Vignerot Du Plessis, Duc De Richelieu de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires: