Lindy Hop


Lindy Hop
Basic Charleston (Mia Goldsmith et Peter Loggins)

Le Lindy Hop (ou Jitterbug) est une danse de rue qui s'est développée dans la communauté noire-américaine de Harlem (New York) vers la fin des années 1920, en parallèle avec le jazz et plus particulièrement le swing.

Le Lindy Hop est un mélange de plusieurs danses provenant des quatre coins des États-Unis à partir des années 1900, principalement le charleston, le breakaway et le collegiate[1]. Le Lindy Hop utilise les mouvements improvisés des danses africaines [Lesquelles ?] avec la discipline de la structure en 6 et 8 temps des danses européennes. Le Lindy Hop est un mélange de danse en couple et séparée, venant de ses origines métissées. Les danses africaines séparent habituellement les hommes des femmes. La danse en couple est typiquement européenne.

Sommaire

Histoire

Entre 1910 et 1950, Harlem était un lieu de divertissement, où les gens de tous horizons, toutes couleurs et toutes classes se réunissaient. Le « Cotton Club » présentait des artistes noirs et accueillait la riche clientèle blanche et glamour pendant que la salle de bal « Savoy », ouverte en 1926, accueillait la clientèle plus modeste, à forte proportion noire. Le Savoy était malgré tout l'une des rares salles de bal intégrée, c'est-à-dire ouverte aux blancs et aux noirs. Le Savoy était le haut lieu de la danse à Harlem et accueillait l'élite des danseurs dont la troupe des Whitey's Lindy Hoppers. La musique Swing et le Lindy Hop évoluèrent parallèlement dans ces salles de bal et principalement au Savoy.

Dans les années 1910 et 1920, dans tous les vaudevilles, les professionnels montraient leurs talents au travers des claquettes et autres danses de cette période. Dans les années 1920 et 1930, les salles de bal américaines sponsorisèrent des concours de danse, au cours desquels les danseurs improvisaient et inventaient de nouveaux pas. C'est dans ce milieu que naquit le Lindy Hop.

Légende communément acceptée : 21 mai 1927, Charles Lindbergh vient de traverser l'Atlantique, c'est le grand saut, "le Big Hop". C'est un événement mondial qui se fête partout dans le monde, notamment au Savoy. C'est à ce moment qu'un journaliste vient interviewer le meilleur danseur de l'époque (Georges "Shorty" Snowden), pour savoir ce qu'il dansait. Cependant, cette danse n'avait pas de nom particulier, et sans doute à court d'inspiration et/ou en hommage à "Lindy" (Charles Lindbergh), ce dernier répondit qu'il dansait le "Lindy Hop".

Le Lindy Hop fut popularisé à travers tous les États-Unis par une troupe de danse professionnelle, les Whitey's Lindy Hoppers, dont les membres les plus connus sont Frankie Manning, Al Minns et Leon James. On peut voir ces danseurs dans des films comme Hellzapoppin, Un jour aux courses.

Le Lindy Hop continue à évoluer aujourd'hui. Après une phase sombre entre 1950 et 1980, il est réapparu dans les années 1980 grâce à l'énergie de plusieurs groupes : les Harlem Hot Shots[2] (Suède), la New York Swing Society (États-Unis) et les Jiving Lindy Hoppers (Angleterre). Aujourd'hui on danse à nouveau le Lindy Hop dans tous les États-Unis et dans le monde entier.

La danse

Le Lindy est une danse riche et diversifiée. Elle repose sur un rythme à huit temps et se danse sur des musiques Swing, avec un tempo allant de 20 à 70 mesures par minute (MPM). Le Lindy Hop est l'ancêtre du rock qui s'en rapproche par le style musical et le pas de base. Cependant, là où le rythme du rock est plus carré, le lindy se rapproche du boogie-woogie avec un style « swingué », arrondi.

Le but d'une danse de bal ou société est de sortir, rencontrer des gens et de s'amuser. La plupart du temps les cavaliers demandent aux dames de leur accorder une ou plusieurs danses. De temps en temps, ce sera l'inverse. Ils peuvent parler autant qu'ils le souhaitent. Ainsi, Frankie Manning affirme qu'il demande toujours à sa cavalière quels pas elle connaît.

Dans ces soirées ou bals, on rencontre des danseurs de niveaux très différents, donc la coopération avec son partenaire est aussi importante que la technique. La danse avec un nouveau partenaire consiste d'abord à s'ajuster. Que sait faire l'autre ? Qu'aime-t-il (elle) faire ? Danser avec un partenaire régulier permet de jouer mais aussi de connaître les nouvelles. Danser avec des débutants permet de travailler les pas de base. Danser avec des danseurs avertis permet d'essayer des pas difficiles ou inhabituels et d'improviser.

Aujourd'hui, certains danseurs s'habillent avec des costumes d'époque des années 1920, 1930 ou 1940. Certains danseurs portent leurs plus beaux habits. D'autres considèrent que danser le Lindy Hop n'est pas un acte nostalgique et peuvent alors porter des jeans et des t-shirts. La plupart des garçons portent des pantalons larges, ce n'est pas forcément en référence au passé, mais peut-être également pour des raisons pratiques : le lindy se dansant très fléchi, le pantalon serré pourraît être inconfortable. On pourra également remarquer qu'aujourd'hui, le Hip-Hop s'intègre très bien au lindy, ce qui redonne un second souffle de jeunesse à cette danse (cf. vidéo).

Le Lindy Hop se danse habituellement dans des bals, soirées, bars, clubs, studio de danse ou fêtes privées. La plupart des clubs et studios proposent des cours pour débutants et des cours de perfectionnement.

Les scènes typiques en Lindy Hop

La Jam

La Jam est le nom donné à l'arène formé par un attroupement de danseurs, laissant vide un espace circulaire. Alors, à tour de rôle, des couples de danseurs se lancent pour faire le show. la jam se forme en général sur des musiques très rapides (où le tempo « dope » les danseurs). La jam est un moment de convivialité qui se retrouve aussi dans d’autres danses (notamment en Hip Hop). La jam se forme également à l’occasion de l’anniversaire d’un danseur ou d’une danseuse, qui, se voit invité pour une danse par une succession de partenaires. Enfin la jam est aussi un moyen pour les danseurs de remercier un orchestre lorsque celle-ci se forme près de la scène. Il y a alors un véritable échange entre musiciens et danseurs.

La danses des voleurs

Le principe de la danse des voleurs est très simple : « si t’es seul, va prendre le/la partenaire d’un autre danseur ! ». Le danseur dépossédé de sa partenaire va alors se rapprocher d’un autre couple et y subtiliser avec plus ou moins de finesse la cavalière (inversement pour les danseuses).

Le Snow-ball

La ‘’’Boule de Neige’’’ se fait sur une musique où 2 danseurs commencent à danser, et lorsque le speaker annonce « Snow-ball », le couple se sépare et va inviter 2 autres danseurs. Au « Snow-ball » suivant, il y aura 8 danseurs sur la piste et ainsi de suite, tout le monde se met à danser. Le speaker peut aussi annoncer des « Freeze » : tout le monde se fige alors en attendant que le speaker demande de repartir.

Le shim-sham

Article détaillé : Shim Sham.

Il existe plusieurs Shim-Sham. Celui de Frankie Manning est le plus connu et souvent, au cours d’une soirée sur LA musique du Shim-Sham de Franckie, les danseurs se mettent alors à faire la chorégraphie. C'est également un moyen de remercier un orchestre. Les danseurs font alors tous face à ce dernier.

Un pas de base

Swing Out, position ouverte

Le pas de base en 8 temps correspond (en très gros) à celui du rock (6 temps) auquel on aurait ajouté un « marche marche » entre les deux pas chassés. Pour ceux qui dansent le rock ou par simple curiosité, voici un tableau des pas : Temps concernant le pas, mouvement de jambe, pied concerné. Le mouvement est symétrique et calé sur la musique en 8 temps.

Le Lindy mélange aussi des pas en 6 temps dont le pas de base est identique au pas de base du Rock à six temps.

Temps Pas Pied Garçon Pied fille
1
arrière
gauche
droit
2
avant
droit
gauche
3
pas…
gauche
droit
4
…chassé
gauche
droit
5
marche
droit
gauche
6
marche
gauche
droit
7
pas…
droit
gauche
8
…chassé
droit
gauche

Autrement dit, le pas de base est step-step, triple-step, step-step, triple-step. Proche du pas de Fox Trot : quick-quick, slow, quick-quick, slow. Le triple step est, en général effectué sur le rythme syncopé de la musique swing ce qui le différencie, par exemple, du cha-cha-cha.

Le guidage

Le guidage se fait au moyen de 3 éléments :

  • le corps, connecté à la partenaire par les mains (connexion)
  • le regard (placement spécifique du corps du partenaire)
  • l'oreille (écoute de la musique)

Si le regard et l’oreille permettent d’exclure certains guidages (on ne marque pas de break en plein solo), c’est à travers la main que va passer la grande majorité de l’information. Or cette information est souvent très complexe et doit passer instantanément entre les deux partenaires. C’est pourquoi les lindy-hoppers se tiennent :

  • légèrement fléchis (augmentation de la stabilité, abaissement du centre de gravité)
  • la main en position « baise-main » (pour pouvoir bouger plus facilement la main de la danseuse)
  • le bras à angle droit « tonique » (ni crispé, ni mou, pour que toute l’information passe)
  • le buste tenu (une pression sur la main de la danseuse doit obligatoirement la faire reculer ou tourner)
  • en léger contrepoids l’un par rapport à l’autre, assurant la « connexion » entre les deux danseurs.

Le Lindy Hop met l'accent sur la communication entre partenaires et la « connexion », sensation de tension musculaire entre le danseur et la danseuse. La connexion permet au cavalier de faire effectuer à la cavalière diverses variations, modifications des pas de la danseuse ou de ses déplacements. La connexion est le fruit de l'adaptation entre danseur et danseuse : pour avoir une position stable et équilibrée, la connexion doit avoir la même force de part et d'autre. Lorsque la danseuse est lâchée par le danseur, elle est libre d'effectuer toute variation qu'elle juge appropriée. D'autre part, la cavalière peut aussi « prendre le guidage » en donnant une information par l'intermédiaire de la connexion, et inverser les rôles : elle décide de ses mouvements et de ceux du cavalier.

Les variations ou mouvements

Soirée Lindy Hop à Barcelone (2010)

Les variations ou mouvements en lindy sont extrêmement variées, cependant, on retrouve toujours certains classiques :

  • Swing out : séparation du couple (départ en couple arrivée séparés)
  • Turn (lindy-) : aller-retour (départ séparés, aller-retour de la fille autour du garçon, arrivée séparés)
  • Circle : reformation du couple (départ séparés, arrivée en couple)
  • Basic Charleston : kicks (Garçon : back step, kick pied gauche, pose, kick pied droit, retiens, léger kick arrière droit, pose pied droit. Fille : symétrique)
  • Charleston slide : charleston jusqu'à 4, à 5 on pose le PDG[3] et PGF[4] en arrière en fait glisser (slide) l'autre pied
  • Charleston stop and go :
  • Tandem : mouvement spécifique (la fille se retrouve devant le garçon ou l'inverse et ils font les pas du charleston)
  • Texas Tommy:le garçon met le bras de sa partenaire dans son dos (dos de la partenaire) et la fait tourner sur place
  • Basket: le garçon amène la fille à sa droite et la fait revenir en tournant en sens inverse…
  • Balançoire: début comme le charleston sur 4 premiers temps, suivi de deux mouvements arrière / avant du couple

Symbiose avec la musique

Le Lindy est basé sur l'écoute de la musique : une musique très dynamique sera dansée de manière exubérante et rapide, un blues calme de manière très intime. Lorsqu'une phrase musicale monte, le cavalier doit ouvrir sa danse, et la fermer lorsque la phrase descend. De plus, les 8 temps du pas de base doivent correspondre aux 8 temps de la phrase musicale. Cette phrase se repère souvent par un double coup de caisse claire (ou de charleston) lorsqu'elle se termine (temps 7 1/2 et 8, souvent prolongés par un coup sur le 1 lors des breaks).

Danser avec la musique permet d’avoir toujours sa variation qui commence et finit avec la phrase musicale, ce qui est très agréable et très pratique lors d’un break.

Les breaks

Tomber sur un break en Lindy-Hop
Article détaillé : Interprétation (danse).

Les danseurs marquent aussi les breaks dans la musique (un break est une interruption passagère de la musique généralement du temps 1 au temps 8). Ces breaks sont annoncés par un coup de caisse claire faisant « taire » tous les autres instruments lors de :

  • la fin d’une structure musicale (fin d’une intro, fin d’un couplet, fin d’un refrain, fin du morceau)
  • la mise en valeur d’une phrase (chantée ou jouée), en général pour le refrain.

Le break doit être repéré par au moins un des deux danseurs. Ensuite une interprétation du break aura lieu, non seulement selon la musique, mais aussi selon l’interprétation du partenaire (improvisation).

Références

  1. Frankie Manning et Cynthia R. Millman, Frankie Manning l'ambassadeur du lindy hop, p 12
  2. les Harlem Hot Shots
  3. Pied Droit Garçon
  4. Pied Gauche Fille

Liens internes

Liens externes

Vidéos :

Sur les autres projets Wikimedia :

Livre:


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Lindy Hop de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Lindy-Hop — Basic Charleston Le Lindy Hop (ou Jitterbug) est une danse de rue qui s est développée dans la communauté noire américaine de Harlem (New York) vers la fin des années 1920, en parallèle avec le jazz et plus particulièrement le swing. Le Lindy Hop …   Wikipédia en Français

  • Lindy-hop — Basic Charleston Le Lindy Hop (ou Jitterbug) est une danse de rue qui s est développée dans la communauté noire américaine de Harlem (New York) vers la fin des années 1920, en parallèle avec le jazz et plus particulièrement le swing. Le Lindy Hop …   Wikipédia en Français

  • Lindy hop — Basic Charleston Le Lindy Hop (ou Jitterbug) est une danse de rue qui s est développée dans la communauté noire américaine de Harlem (New York) vers la fin des années 1920, en parallèle avec le jazz et plus particulièrement le swing. Le Lindy Hop …   Wikipédia en Français

  • Lindy Hop — Tanzpaar, Midtown Stomp, California, 2005 Technik: unklassifiziert …   Deutsch Wikipedia

  • Lindy-Hop —   [englisch/amerikanisch, lɪndɪhɔp], um 1927 entstandener, im Zusammenhang mit dem Swing in den USA verbreiteter Tanzstil, der nach Charles Lindbergh (1902 1974) benannt ist, einem amerikanischen Fliegerpiloten, dem 1927 die Überquerung des… …   Universal-Lexikon

  • Lindy Hop — ☆ Lindy Hop [lin′dē ] n. 〚after Charles Lindbergh s (“ Lindy s”) transatlantic “ hop”〛 [also l h ] a lively dance for couples, popular in the early 1930s: also Lindy n. * * * …   Universalium

  • Lindy Hop — ☆ Lindy Hop [lin′dē ] n. [after Charles Lindbergh s (“ Lindy s”) transatlantic “ hop”] [also l h ] a lively dance for couples, popular in the early 1930s: also Lindy n …   English World dictionary

  • Lindy Hop — popular dance, 1931, it originated in Harlem, N.Y., named for Lindy, nickname of U.S. aviator Charles A. Lindbergh (1902 1974) who in 1927 made the first solo nonstop trans Atlantic flight …   Etymology dictionary

  • lindy hop — (izg. lìndi hȍp) m DEFINICIJA u Americi, društveni ples crnačkog podrijetla, popularan poslije 1918. ETIMOLOGIJA amer.engl …   Hrvatski jezični portal

  • Lindy Hop — Triple Lindy redirects here. For the dive, see Back to School. The Lindy Hop is an American social dance, from the swing dance family. It evolved in Harlem, New York City in the 1920s and 30s and originally evolved with the jazz music of that… …   Wikipedia