Ligne De Saint-Étienne - Andrézieux


Ligne De Saint-Étienne - Andrézieux

Ligne Saint-Germain-des-Fossés - Saint-Étienne

Ligne
St-Germain-des-F. - St-Étienne
Carte de la ligne
Carte de la ligne
Pays France France
Villes desservies Saint-Germain-des-Fossés, Roanne, Feurs, Veauche, Saint-Étienne
Historique
Mise en service 1827 - 1858
Caractéristiques techniques
Longueur 148 km
Écartement Voie normale (1,435 m)
Électrification Non électrifiée
Nombre de voies Double voie
Signalisation BAPR-DV de St-Germain-des-F. à Veauche
BAL de Veauche à St-Étienne
Trafic
Propriétaire RFF
Exploitant(s) SNCF
Trafic TER, Corail Intercités, Fret
Schéma de ligne

La ligne Saint-Germain-des-Fossés - Saint-Étienne est un tronçon de la ligne n° 750 000 de Moret-les-Sablons à Lyon-Perrache via Saint-Germain-des-Fossés, St-Etienne et Givors. Elle intègre l'ancienne ligne de Saint-Étienne à Andrézieux qui est la première concession de chemin de fer en France et en Europe continentale (accordée par ordonnance du roi Louis XVIII à Louis-Antoine Beaunier).

Sommaire

Historique

La ligne Saint-Étienne - Andrézieux

La première concession de chemin de fer en France

Le 5 mai 1821, Louis Antoine Beaunier demanda la concession d'une voie ferrée de Saint-Étienne à Andrézieux longue de près de 23 kilomètres.

Par ordonnance royale du 25 février 1823, M. de Lur-Saluces et consorts furent autorisés, sous le titre de Compagnie du chemin de fer, à établir une ligne de la Loire au Pont-de-l’Âne, sur la rivière de Furens, par le territoire houiller de Saint-Étienne.

Les transports étaient limités aux marchandises, particulièrement aux houilles. La taxe kilométrique était de 0.0186 franc par hectolitre de houille ou par 50 kilogrammes de marchandises.

La concession était perpétuelle.

La première compagnie de chemin de fer

L’ordonnance du 21 juillet 1824 autorisa la constitution et approuva les statuts d’une société anonyme dite Compagnie du chemin de fer de Saint-Étienne à la Loire pour l’exécution et l’exploitation de la ligne. La société était formée pour 99 ans, sauf renouvellement.

Le capital social était d’un million, représenté par 200 actions de 500 francs auxquelles s’ajoutaient huit actions gratuites données à l’auteur des projets (Louis Antoine Beaunier) qui devenait le directeur de l’entreprise.

Mise en service

Carte de Andrézieux – Le Coteau (– Roanne) en 1833, compris la traverse de la Loire sur le Pont de Pierre, que fut interdit par le conseil de Roanne

La ligne est utilisée dès le 1er mai pour essai et ouverte le 30 juin 1827. L'ouverture dite officielle le 1er octobre 1828 n'a jamais eu lieu, ni d'ailleurs aucune inauguration. Cette date ne concerne que le premier exercice comptable complet.

La première ligne est uniquement destinée aux marchandises dans des wagons appelés chariots tractés par des chevaux. Au retour, ils transportaient du gravier, du sable et de la chaux. Il faut noter toutefois un inconvénient majeur de ce projet, qui tenait au fait que la Loire n'était naviguable à Andrézieux qu'à la descente et que pendant quelques jours de l'année. En conséquence les bateaux qui assuraient la liaison avale de la ligne de chemin de fer étaient construits et mis à l'eau à Andrézieux, et lorsqu'ils descendaient, ne remontaient pas. Ils étaient alors vendus à vil prix, ce qui grèvaient très lourdement le prix du charbon transporté.

Les premiers voyageurs

Le 1er mars 1832, la ligne est ouverte aux voyageurs. Elle restera à traction animale à trois lieues à l'heure jusqu'en 1844, date à laquelle la compagnie acheta deux locomotives à vapeur Schneider (La Loire et Le Furens) avec, jusqu'en 1845, une traction « mixte » vapeur pour les marchandises, animale pour les passagers.

Les voies

Gare et port du Coteau avant de 1857

La ligne était à voie unique de Saint-Étienne-Pont-de-l'Âne à Andrézieux-Port.

La voie de cette première ligne française adoptait un système où les rails en fonte avaient 1,20 m de long et étaient supportés à chaque extrémité par un coussinet en fonte, lui même fixé au dé en pierre par des clous à large tête enfoncés dans les chevilles en chène.

La reconstruction des années 1850

En 1857, la ligne Andrézieux le Coteau est restructurée afin de permettre une exploitation par des trains plus lourds et plus rapides. La traversée du seuil de Neulise est abandonnée, c’est la première voie ferrée déclassée en France. A partir de Balbigny, la voie suit le fleuve jusqu’au Coteau en empruntant 6 tunnels. Le pont sur la Loire entre le Coteau et Roanne est ouvert en 1858.

La ligne d'Andrézieux au Coteau

Pour transporter le charbon stéphanois, la ligne d’Andrézieux au Coteau est construite au début des années 1830 par Mellet et Henry. Dans la plaine du Forez, elle contourne par l’est les villes de Veauche, Montrond-les-Bains, Feurs et Balbigny. A partir de là, une succession de 4 plans inclinés permet de franchir le seuil de Neulise. Elle rejoint la vallée du Gand en-dessous de Saint-Symphorien-de-Lay puis celle du Rhins où son tracé sera repris par la ligne Roanne – Lyon en 1869. A chaque plan incliné, le convoi montant attendait un convoi descendant pour faire contrepoids. Ces attentes n’étaient pas compatibles avec un transport de voyageurs.

La ligne de Saint-Germain-des-Fossés au Coteau

Le 20 mars 1971, deux trains se percutent et occasionnent un incendie sous le tunnel entre la Pacaudière et le Crozet. L’accident fera deux morts et interrompra la ligne de nombreux mois jusqu’à l’ouverture d’une tranchée et la suppression du tunnel. Une stèle commémore cette catastrophe.

La ligne aujourd'hui

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail du chemin de fer Portail du chemin de fer
  • Portail de l’Auvergne Portail de l’Auvergne
  • Portail de Rhône-Alpes Portail de Rhône-Alpes
  • Portail de Saint-Étienne Portail de Saint-Étienne
Ce document provient de « Ligne Saint-Germain-des-Foss%C3%A9s - Saint-%C3%89tienne ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Ligne De Saint-Étienne - Andrézieux de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Ligne Lyon - Saint-Étienne — Ligne Saint Étienne Lyon Ligne Saint Étienne Lyon Gare de Saint Étienne Châteaucreux. Pays & …   Wikipédia en Français

  • Ligne de Saint-Étienne à Lyon — Ligne Saint Étienne Lyon Gare de Saint Étienne Châteaucreux. Pays …   Wikipédia en Français

  • Ligne de Saint-Étienne - Lyon — The Saint Étienne to Lyon line is a railway linking Saint Étienne to Lyon. The line was built between 1828 and 1833 by Camille Seguin and Marc Seguin at a cost of 14500000 FRF [http://en.structurae.de/projects/data/index.cfm?ID=p00164]… …   Wikipedia

  • Ligne Saint-Etienne-Lyon — Ligne Saint Étienne Lyon Ligne Saint Étienne Lyon Gare de Saint Étienne Châteaucreux. Pays & …   Wikipédia en Français

  • Ligne Saint-Etienne - Lyon — Ligne Saint Étienne Lyon Ligne Saint Étienne Lyon Gare de Saint Étienne Châteaucreux. Pays & …   Wikipédia en Français

  • Ligne Saint-Étienne - Lyon — Gare de Saint Étienne Châteaucreux. Pays & …   Wikipédia en Français

  • Ligne saint-étienne - lyon — Gare de Saint Étienne Châteaucreux. Pays & …   Wikipédia en Français

  • Saint-Etienne-des-Gres — Saint Étienne des Grès Pour les articles homonymes, voir Saint Étienne (homonymie) et Grès.  Ne doit pas être confondu avec Saint Étienne du Grès. Saint Étienne des Grès …   Wikipédia en Français

  • Saint-étienne-des-grès — Pour les articles homonymes, voir Saint Étienne (homonymie) et Grès.  Ne doit pas être confondu avec Saint Étienne du Grès. Saint Étienne des Grès …   Wikipédia en Français

  • Saint-Étienne-des-Grès — Pour les articles homonymes, voir Saint Étienne (homonymie) et Grès.  Ne doit pas être confondu avec Saint Étienne du Grès. Saint Étienne des Grès …   Wikipédia en Français

  • Saint-Étienne — French commune native name= Ville de Saint Étienne common name= Saint Étienne caption= Saint Charles Cathedral in Saint Étienne image flag size= 155px image coat of arms = Blason de la ville de Saint Etienne.jpg image coat of arms size =115px… …   Wikipedia