Lievin


Lievin

Liévin

Liévin
Armoiries
Détail
Administration
Pays France
Région Nord-Pas-de-Calais
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Lens
Canton Liévin-Nord et Liévin-Sud

(chef-lieu)

Code Insee abr. 62510
Code postal 62800
Maire
Mandat en cours
Jean-Pierre Kucheida
2008-2014
Intercommunalité Communaupole de Lens-Liévin
Site internet http://ville-lievin.fr/
Démographie
Population 32 565 hab. (2006)
Densité 2 538 hab./km²
Géographie
Coordonnées 50° 25′ 22″ Nord
       2° 46′ 43″ Est
/ 50.4227777778, 2.77861111111
Altitudes mini. 32 m — maxi. 80 m
Superficie 12,83 km²

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Liévin est un chef-lieu de canton du Nord de la France située dans le département du Pas-de-Calais et la région Nord-Pas-de-Calais.

Avec ses 33 427 habitants Liévin est la 5e ville du département.

Ses habitants(es) sont appelés les Liévinois(es).

  • Ville fleurie Ville fleurie.svgVille fleurie.svg.

Sommaire

Géographie

Liévin fait partie de la communauté d'agglomération de Lens-Liévin (Communaupole) qui regroupe 36 communes et plus de 250 000 habitants dont elle est 2 ème en terme de population après Lens et avant Avion..

À l'origine, petit village agricole, la ville de Liévin a connu un essor important avec le développement de l'industrie minière dans le Nord de la France.

Limitrophe de Lens, cette ville de 33 000 habitants compte de nombreux équipements:


* Équipements scolaires et Para-scolaires

1 Crèches

2 Haltes-Garderies

1 Centre de la Petite Enfance

12 Écoles maternelles

12 Écoles primaires

3 Collèges

2 Lycées

1 Université (Sciences et Techniques des Activités Physiques et Sportives)

1 Établissement Régional d'Enseignement Adapté

1 Centre d'Information et d'Orientation (CIO)

1 Bureau Information Jeunesse

2 résidences pour étudiants

1 salon régional de l'orientation et des professions

* Culture

2 Bibliothèques

2 cinémas (Arc en ciel et Pathé)

1 Théâtre

1 centre culturel et social

1 Maison de tous, Office Municipal de la Mémoire

3 Librairies

* Sanitaires & sociaux

1 Polyclinique (402 lits)

1 Caisse Primaire d'Assurance Maladie (CPAM)

1 Centre Communale d'Actions Sociales

1 Société protectrice des Animaux

* Équipements administratif

1 centre administratif

1 hôtel de ville

1 mairie annexe

2 Bureaux de postes

1 Agence EDF (centre ville)

1 Agence ERDF (dépannage)

1 Agence Véolia

1 Centre des finances publiques

1 Commissariat de Police

1 Gendarmerie

1 Tribunal d'instance

2 Agences Pôle Emploi

1 Maison de l'emploi

1 Centre de formation AFPA

1 Mission Locale

1 Unité Territoriale de l'Action Sanitaire et Sociale (UTASS)

1 Direction départementale de l'équipement (DDE)

1 Centre principal de secours

* Équipements sportifs

1 Pôle d’excellence sportive 1 300 places (en configuration spectacle) et 5 300 places (pour les compétitions d'athlétisme) 31200 m² (unique en Europe du Nord)

1 Centre Régional d'Accueil et de Formation (CRAF)

1 Piscines Nauticaa (400000 clients en 2008)

10 salles de sports

20 terrains de football

Dès l’été 2011, un vélodrome avec piste de 200 mètres et 2 000 places assises et un dojo avec huit tapis pour tous types de sport de combat et 1 500 places et sont aussi prévus sur le site un pôle de médecine sportive et une zone de développement de l’économie du sport. On évoque même la création d’un grand parcours de golf.

* Équipements commerciales et industrielles

2 centres commerciaux

2 zones industrielles

4 zones d'activités concertés

1 centre d'affaire ARTEA (6800 m²)

3 pépinières d'entreprises


La ville est partiellement reliée au réseau ADSL (Internet à haut débit).

La ville est desservie par plusieurs autoroutes : A21-A211, A26 ainsi que par la RD 58 qui traverse la ville (20 000 véhicules par jour). Celle-ci, dite aussi pénétrante sera l'une des voies d'accès au Louvre-Lens (ouverture prévue en 2010) ; des structures jalonnent cet itinéraire, hypercubes, pyramides, sphère métallique.

La ville est entourée par Bully-les-Mines, Lens, Avion, Grenay, Aix-Noulette, Loos-en-Gohelle, Angres, Éleu-dit-Leauwette et Givenchy-en-Gohelle.

Les deux villes voisines de Lens et de Liévin regroupent 70000 habitants.

Secteur est (Béthune, Lens, Hénin-Beaumont)

Communes limitrophes

Histoire

Préhistoire et Antiquité

Des fouilles archéologiques sur la butte de Riaumont, point culminant de la ville, ont mis au jour des traces des époques néolithique et gallo-romaine, ainsi que 752 tombes qui attestent que Liévin a été une nécropole mérovingienne.

Du Moyen Âge à la révolution industrielle

Au Moyen Âge, Liévin est un petit village agricole. En 1414, on recense à Liévin à peine 150 habitants. Des recensements ultérieurs font état de :

  • 600 habitants en 1759
  • 900 habitants en 1789
  • 1 223 habitants en 1820

La découverte d'un gisement de houille en 1857 bouleverse l'économie locale et Liévin devient une cité minière. Sa population explose et atteint 25 698 habitants en 1914.

L'entre-deux-guerres

La Première Guerre mondiale vient rompre brutalement cette progression. La ville est en ruine, les églises et les châteaux sont détruits. On dénombre 400 civils et 600 soldats tués parmi la population de Liévin et la ville reçoit la Croix de Guerre en 1920.

Dès la fin de la guerre, la reconstruction de la ville est entreprise et l'extraction minière reprend.

La Seconde Guerre mondiale viendra de nouveau stopper la progression de la ville. En 1940, Liévin est évacuée et les Allemands s'y installent. La Résistance dans la région s'organise autour, notamment, du journal La Voix du Nord, aujourd'hui premier quotidien régional du Nord-Pas-de-Calais. On dénombre cette fois 220 civils et 225 soldats tués. Liévin est libérée le 2 septembre 1944 par la 8e armée britannique.

De nouveau, la fin de la guerre marque la reprise de l'activité minière, particulièrement sollicitée pour répondre aux besoins de la reconstruction. La silicose, qui tuera de nombreux mineurs, fait son apparition.

La fin du charbon

Lievin.jpg

Les mines de Liévin connaissent cinq accidents mortels au cours de leur histoire :

Parallèlement, la récession de l'industrie minière s'amorce. De 1960 à 1980, 60 des 67 puits ferment. La fermeture du dernier puits fait suite à l'accident de la fosse Saint-Amé. Cet événement marque l'arrêt définitif de l'activité minière à Liévin.

Aujourd'hui

La fin de l'industrie minière prive la ville de sa principale activité économique. En 2008, la ville reste fortement touchée par le chômage avec un taux de 26,6 % contre 12,9 % de moyenne nationale[1]. Les ouvriers représentent la première classe socio-professionnelle (40,8 % des actifs, contre 27,1 % de moyenne nationale)[1]

Vue de Liévin (à gauche) prise en 2005 depuis le site Écopôle 11/19 de Loos-en-Gohelle (à droite)


Économie

Plus d’un millier d’entreprises, de commerces à caractère libéral ou artisanal ont choisi Liévin. La Ville compte de nombreuses zones commerciales et zones d’activités. Grâce à d’excellentes infrastructures routières, les entreprises et grands groupes internationaux s’y implantent et permettent de redynamiser l’économie locale.

Liévin est une ville qui possède un grand atout grâce à son centre commercial et à plusieurs zones d'activités, Saint-Amé, ZAL 1/1 bis, Abregain, An 2000, Quadraparc et Alouette (l'agrandissement de la zone est programmé).

L'arrivée du Louvre-Lens devrait stimuler l'économie locale. Prévu pour être livré au printemps 2009, le futur centre d'affaires de 6 500 m² de bureaux, dans la ZAC de l'An 2000 à Liévin, mise sur sa situation stratégique et sur les énergies renouvelables. Proche du site d'implantation du Louvre-Lens, dans une zone d'activités où passent 20 000 véhicules par jour, le centre sera équipé de 400 m² de panneaux photovoltaïques

Commerce

  • Une zone de chalandise de plus de 110 000 habitants avec de nombreuses enseignes et grandes surfaces.



Plusieurs zones d'activités:

Transports

Liévin est desservie par :

Avion :

Voiture :

  • A21 sortie 7 Liévin Stade couvert régional.

Bifurcation A21-A211 sortie Liévin, Arras, Avion.

Bus :

Exploité sous le nom de Tadao, Liévin est desservie par quatre lignes:

  • buLLe : (Liévin - Noyelles-Godault Europe) navette bus toutes les 15 minutes, 45 minutes les dimanches et jours fériés.
  • buLLe : (Noyelles-Godault Europe - Liévin) navette bus toutes les 15 minutes, 45 minutes les dimanches et jours fériés.
  • Proxibus service pour les personnes à mobilité réduite.


[1] site de Tadao transport Lens- Liévin.

Train :

La gare de Liévin est desservie par les lignes TER Nord-Pas-de-Calais :

Ligne 13 : Bully- Grenay - Liévin- Lens- Lille Flandres.

Ligne 6 : Calais - Béthune - Liévin- Lens - Arras.

Ligne 6 : Arras - Lens- Liévin- Hazebrouck - Dunkerque.

Un projet de gare est programmé pour le Louvre 2010.

[2] site TER Nord-Pas-de-Calais.

Tramway :

Le Tramway du Bassin minier Nord-Pas-de-Calais est un projet de deux lignes de tramway qui n'ont pas d'intersection, mais auront le même exploitant et le même matériel roulant. Elles seraient construites en vue d'une ouverture en 2013 et veulent recourir au mode fer afin de ne pas se fermer des possibilités de type tram-train dans le futur.

Le tramway desservira :

Liévin - Lens - centre commercial régional de Noyelles-Godault

Les travaux pourraient débuter en 2011-2012 pour une mise en service deux ans plus tard. Son tracé n'est pas encore défini.

Histoire

Administration

Les maires de Liévin depuis la Révolution française

  • 1790-1810, Procope-Alexandre-Joseph de Ligne
  • 1810-1819, Pierre Caron
  • 1820-1822, Jacques Delaby
  • 1822-1825, Pierre Caron
  • 1825-1856, Henri-Antoine de Ligne
  • 1856-1871, Nicolas Antoine Delaby
  • 1871-1878, Alexandre-Procope comte Jonglez de Ligne
  • 1879-1892, Louis Schmidt
  • 1892, Félix Pamart
  • 1893-1905, Édouard Defernez
  • 1905-1912, Arthur Lamendin
  • 1912-1913, Pierre Leroy
  • 1914, François Pouvier
  • 1914-1919 : Évacuation
  • 1919-1925, Léon Degreaux
  • 1925-1929, Jules Bédart
  • 1930-1935, Silas Goulet
  • 1936-1939, Henri-Joseph Thiébaut
  • 1939-1944, Louis Thobois
  • 1944-1945, Henri Bertin
  • 1945-1947, Florimond Lemaire
  • 1947-1952, Eugène Gossart
  • 1952-1981, Henri Darras
  • 1981-..., Jean-Pierre Kucheida

Démographie

Évolution démographique
(Source : Ehess[2] et INSEE[3])
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
953 1 038 1 017 1 223 1 350 1 336 1 392 1 432 1 430
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 449 1 941 2 075 3 587 5 463 8 309 10 718 12 417 14 014
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
17 600 22 070 25 698 10 165 24 054 26 698 25 127 28 875 31 808
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 - -
35 127 35 853 33 070 33 096 33 623 33 427 33 022 - -

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes


33 022 habitants à Liévin

Si lors des précédents chiffres de recensement établis par l'INSEE le nombre d'habitants avait sensiblement baissé, pour s'établir à 32 400 habitants, les derniers résultats communiqués par l'organisme sont plus optimistes : Liévin repasse la barre des 33 000 habitants (33 022 selon les propos du maire). Une hausse significative qui aura un impact positif sur la Dotation de Solidarité Urbaine et de Cohésion Sociale et la Dotation Forfaitaire (calculé en fonction du nombre d'habitants) qui devrait permettre 250 000 euros de recettes supplémentaires.

Héraldique

blason

Les armes de la ville se blasonnent ainsi :

fascé d’argent et de gueules de 8 pièces

Jumelages

Liévin est jumelée avec :

Sport

Le stade couvert régional

Liévin abrite un stade d'athlétisme couvert régional qui accueille tous les ans le Meeting Gaz de France. Il sert aussi de salle de spectacle (Johnny Hallyday, Tina Turner, AC/DC, Depeche Mode, Tryo, WWE Monday Night RAW ...). En 2007 et 2008, le stade couvert régional est en travaux d'agrandissement, pour atteindre au final une capacité de 11 300 places (en configuration spectacle) et 5 300 places (pour les compétitions d'athlétisme). La superficie totale du futur complexe sportif international sera de 31 200 m².

Le projet en chiffres :

  • 64 : c'est le montant (en millions d'euros) de l'investissement, confié à Artois Développement, suite à un appel d'offres international
  • 10 900 : constructions complémentaires en m² (l'ancien stade couvert occupait une surface de 16 140 m²)
  • 31 200 : ce sera la surface totale du stade couvert et du CRAF réunis (en m²)
  • 5 300 : capacité d'accueil du public lors de meetings d'athlétisme (4 300 assis, 1 000 debout)
  • 6 300 : nombre de places assises en configuration "sports collectifs"
  • 11 300 : capacité d'accueil lors de spectacles
  • 101 : nombre de chambres (dont 50 d'un niveau équivalent à un "3 étoiles") réservées aux délégations sportives reçues (contre 50 auparavant), pour un total de 220 lits
  • 4 : nombre de semi-remorques qui pourront simultanément décharger leur matériel
  • 20 : capacité (en tonnes) de ce qui pourra être suspendu dans les virages
  • 40 : capacité (en tonnes) de ce qui pourra être suspendu au centre du stade
  • 700 repas en "self-service" et service à table (déplacé du CRAF vers le stade)
  • 12 : nombre de salles de formation
  • 1 : nombre d'amphithéâtre
  • 1 000 : nombre de places de stationnement qui vont être créées
  • 2008 : année de livraison du nouvel outil (février/mars) en retard.

Autres installations sportives

  • 1 centre nautique "Nauticaa"
  • 1 centre régional d'accueil et de formation (CRAF)
  • 1 centre de préformation de football
  • 1 centre régional de football agréé par la FFF
  • 1 stade d'athlétisme
  • 19 terrains de football
  • 10 salles de sport
  • 2 rochers d'escalade (int. et ext.)
  • 1 aire de tir à l'arc (ext.)
  • 1 terrain de rugby
  • 5 courts de tennis (ext.)
  • 56 associations sportives
  • 8 écoles de sport
  • 1 université de sport (université d'Artois)

Le 13 janvier 2008 Liévin a accueilli l'avant-dernière manche de la Coupe du Monde de Cyclo Cross.

BIENTOT UN VELODROME ET UN DOJO.

A l’appellation stade régional couvert de Liévin succédera donc, jusqu’à l’inauguration, en mars 2009, l’intitulé Pôle d’excellence sportive. « Excellence », voilà bien un mot qui avait disparu depuis pas mal d’années du vocabulaire local. Preuve de l’ambition du site : il sera, d’ici à trois ans, quasi unique en Europe du Nord. En effet, dès l’été 2011, un vélodrome (avec piste de 200 mètres et 2 000 places assises) et un dojo (avec huit tapis pour tous types de sport de combat et 1 500 places) s’ajouteront au Stade couvert et au Centre d’accueil et de formation (CRAF) refaits à neuf et désormais reliés par une splendide arche plongeante. Grâce à la mobilisation de l’État, de fonds européens et des collectivités locales, la ville de Liévin réalise au passage l’affaire du siècle en ne prenant directement en charge que 20 % des 33 millions d’euros que coûte par exemple la rénovation de son stade couvert et du CRAF. L'objectif majeur de cette réhabilitation est l'accueil de délégations olympiques pour les J.O de 2012. Il se murmure même qu'un golf pourrait prendre place près du terril de Pinchonvalle à Liévin.

Monuments historiques

  • Chevalement de la fosse n°3 (fosse Aimé-Tilloy ou fosse Saint-Amé): inscription par arrêté du 6 mai 1992.

Chevalement de la fosse n° 3, dite fosse Aimé-Tilloy ou fosse Saint-Amé, érigé pour la Compagnie des Mines de Lens en 1920 sur un site d' extraction remontant à 1858. Le chevalement métallique à treillis est caractéristique de la reconstruction des mines de Lens dans les années 1920. Ce chevalement a été le témoin de la catastrophe du 27 décembre 1974 qui fit 42 victimes. [5]

Architecture sacrée

  • élément église Saint-Martin reconstruite en 1927.
  • Église Notre-Dame-des-Grâces 1933.
  • Églises modernes Saint-Amé et du Sacré-Cœur.
  • Chapelle Notre-Dame-de-Lourdes 1955.
  • Temple protestant 1925.

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Liens internes

Notes et références

Liens externes


  • Portail des communes de France Portail des communes de France
  • Portail du Nord-Pas-de-Calais Portail du Nord-Pas-de-Calais
Ce document provient de « Li%C3%A9vin ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Lievin de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Lievin — Liévin …   Deutsch Wikipedia

  • Liévin — Liévin …   Deutsch Wikipedia

  • Liévin — Escudo …   Wikipedia Español

  • Liévin — Liévin, Lievin C est dans le Nord Pas de Calais que le nom est le plus répandu, ce qui laisse penser qu il pourrait désigner celui qui est originaire de Liévin, dans le Pas de Calais. Attention cependant, Liévin est aussi un nom de personne d… …   Noms de famille

  • Lievin — Liévin, Lievin C est dans le Nord Pas de Calais que le nom est le plus répandu, ce qui laisse penser qu il pourrait désigner celui qui est originaire de Liévin, dans le Pas de Calais. Attention cependant, Liévin est aussi un nom de personne d… …   Noms de famille

  • Liévin — (spr. ljewäng), Flecken im franz. Depart. Pas de Calais, Arrond. Béthune, an der Souchez und der Nord bahn, hat ein Schloß, Steinkohlenbergbau (jährlicher Ertrag ca. 450,000 Ton.), Bierbrauerei, Zuckerfabrikation und (1901) 17,600 Einw …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Liévin — (spr. wäng), Stadt im franz. Dep. Pas de Calais, an der Deule (Souchez), (1901) 17.600 E …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Liévin — 50° 25′ 22″ N 2° 46′ 43″ E / 50.4227, 2.7786 …   Wikipédia en Français

  • Liévin — French commune nomcommune=Liévin | région=Nord Pas de Calais |département=Pas de Calais| arrondissement=Lens canton= Chief town of 2 cantons insee= 62510 |cp= 62800 |maire= Jean Pierre Kucheida |mandat= 2001 2008 intercomm=Communaupole de Lens… …   Wikipedia

  • Liévin, St. — St Liévin, (12. Nov.), ein Martyrer bei Ninove in Flandern, ist wahrscheinlich identisch mit S. Livinus1 …   Vollständiges Heiligen-Lexikon


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.