Libraire


Libraire
La librairie parisienne anglophone Shakespeare and Company.

Un(e) libraire est un commerçant qui vend des livres. Il travaille le plus souvent dans une librairie. Il conseille et renseigne le client pour qu’il trouve le livre qu’il cherche mais peut aussi lui faire découvrir de nouveaux auteurs.

Sommaire

Historique

La librairie de Pieter Meijer Warnars de Johannes Jelgerhuis Rienksz (1820).

Jusqu’au début du XIXe siècle, les libraires étaient également éditeurs, achetant les manuscrits aux auteurs, les faisant imprimer et les débitant dans leur boutique. Ce n’est qu’au XIXe siècle que la division des tâches imposera la séparation entre les professions de « libraire » et d’« éditeur ».

Avant la Révolution, les libraires devaient tous demeurer dans les quartiers de l’Université et ils ne pouvaient occuper qu’un seul magasin, fermé le dimanche. Ils ne pouvaient éditer qu’après en avoir obtenu la permission du lieutenant général de police, l’approbation des censeurs et les lettres du grand sceau.

Les libraires étaient forcés, sous peine d’amende, que partageait l’imprimeur, de mettre sur les ouvrages qu’ils éditaient leur nom et leur demeure. Cinq exemplaires devaient être déposés par eux, deux à la bibliothèque du roi, un au cabinet du Louvre, un au garde des sceaux et un au censeur qui lisait l’ouvrage. Les libraires seuls avaient la faculté de décrire les livres et de faire les ventes de bibliothèques, mais sans publicité par voie d’affiche. Une librairie ne pouvait être transmise sans la permission du lieutenant de police.

La Révolution établit la liberté entière pour l’exercice de la profession de libraire. Ceux-ci ne furent plus soumis qu’à la condition d’avoir une patente. La Convention, par décret du 19 juillet 1793, maintint les droits des auteurs, mais n’apporta aucune restriction à l’exercice du commerce de la librairie. Le 18 ventôse an II, elle décréta la prohibition de la sortie des livres précieux et des manuscrits que les étrangers essayaient de s’approprier.

La librairie continua de s’exercer librement jusqu’en 1810, époque à laquelle un décret impérial vint la réglementer et imposer à ceux qui l’exerçaient des obligations qui n’étaient guère qu’un renouvellement de celles de l’Ancien Régime.

La plus ancienne librairie au monde est la Livraria Bertrand à Lisbonne, fondée en 1732, elle est toujours en activité au même endroit depuis 1773 (rua Garret 73-75).

Le métier de libraire

Travail de l’assortiment

Intérieur d'une librairie.

Le libraire se tient au courant des parutions à venir (environ deux à trois mille nouveautés par mois)

  • par les canaux d’information professionnels que constituent, entre autres, la revue Livres-Hebdo et la base de données Électre.
  • en recevant les représentants des maisons d’éditions, qui lui présentent les livres et prennent note de ses commandes, ou à défaut en travaillant à partir de documents de présentation.

Ces commandes concernant les nouveautés s’appellent l’office, qui constitue l’un des modes d’approvisionnement de la librairie. Le libraire choisit aussi de remettre ou non en commande les livres vendus, cela s’appelle le réassort. Il décide avec les représentants de mettre en place des opérations promotionnelles, généralement autour d’une collection. Enfin, il travaille son fonds pour proposer un choix de livres moins récents adapté à sa clientèle et qui correspondent plus spécifiquement au projet de la librairie.

Les retours sont les invendus des nouveautés. Ils sont choisis, retirés des rayons, saisis et mis en colis pour être renvoyés au fournisseur.

Réception et mise en place des livres

Le libraire catalogue les nouveautés (en créant des fiches correspondantes dans le logiciel de gestion du magasin), reçoit les livres (en mettant le stock à jour) et leur attribue une place dans le magasin (présentation sur table, vitrines, mises en avant).

Vente

La vente revêt plusieurs aspects :

  • La mise en avant consiste à présenter les livres de façon ordonnée et attractive. Les éditeurs fournissent parfois du matériel (affiches, présentoirs,...) dit de publicité sur le lieu de vente.
  • Le conseil est la partie la plus sympathique du métier. Le libraire aide le client à choisir un livre, en le questionnant pour formuler sa demande de manière précise et en le renseignant sur les livres susceptibles de répondre à son attente.
  • La vente, généralement combinée avec le conseil, consiste à convaincre le client d’acheter un ou plusieurs livres, en mettant en avant les raisons pour lesquelles ils répondent à ses attentes, ou plus simplement en les lui proposant.
  • L’encaissement est la vente proprement dite; le système informatique retire les livres vendus du stock tout en faisant office de caisse enregistreuse. Le libraire propose au client un sac pour transporter ses achats et si nécessaire un emballage cadeau.

Qualités nécessaires

Le libraire doit tout d’abord aimer lire, pour connaître ses produits, et par conséquent conseiller ses clients. Il doit suivre l’actualité littéraire pour présenter les nouveautés.

Outre l’aspect littéraire important dans ce métier, un libraire doit avant tout être un bon gestionnaire. En effet, il est amené à gérer un stock à la fois au niveau de sa quantité mais aussi et surtout au niveau de sa qualité.

Une donnée importante du métier de libraire est aussi d’être un animateur culturel.

Si vous envisagez de devenir libraire, il faut savoir que c’est aussi un métier physique (les livres arrivent dans des cartons et ils ne se portent pas tout seuls), relationnel (le libraire s’occupe de clients tout autant que de livres) et que les hauts salaires ne sont pas répandus dans la profession.

Formation

En France

Il existe plusieurs filières pour devenir libraire.

  • Une filière de formation par l’apprentissage auprès de

-l’Institut National de Formation de la Librairie permet de préparer un {CAP} de vendeur spécialisé option Presse Librairie Papeterie, le recrutement s’effectuant en général à un niveau 3e; un « Brevet Professionnel » de libraire, le recrutement s’effectuant en général à un niveau Bac ; et, à partir de la rentrée 2006, une Licence professionnelle dont le recrutement s’effectue après un BP ou un DUT/DEUG.

-Centre de formation Profiile en Basse-Normandie (14): vous accueille pour le « CAP » de vendeur spécialisé Librairie Papeterie Presse ainsi que le « BP » spécialisé en librairie

  • Une filière universitaire, plus généraliste, débouchant sur un « DUT Information Communication, option Métiers du Livre et du patrimoine ».
  • Une nouvelle branche universitaire, accessible après un BP ou un DUT permettant de déboucher sur une « Licence Professionnelle » existe depuis 2004, elle permet de former des cadres en librairie.
  • Un « Master Professionnel Information et Communication, option Métiers du Livre » est accessible après une licence.
  • des formations courtes comme celle proposée par la CCI de Lyon. Le diplôme délivré est un « Certificat de Qualification Vendeur en librairie » niveau IV)

- Par ailleurs,L’Institut National de Formation de la Librairie, organise des sessions de formation permanente et continue, aux métiers de la librairie. Notamment, préparant à la création et reprise de librairie indépendante.

En Belgique

En Belgique (Région wallonne), l'IFAPME organise des formations en alternance au métier de libraire. L'acquisition des compétences nécessaires à l'exercice de cette activité peut se faire dès 18 ans par la « formation de chef d'entreprise ».

En Suisse

En Suisse, un apprentissage de 3 ans, combinant travail dans une librairie et jours de cours, permet d'obtenir un CFC (certificat fédéral de capacité) de libraire.

Libraires connus

Sources

Voir aussi

Liens internes

Sur les autres projets Wikimedia :

Lien externe



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Libraire de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • libraire — [ librɛr ] n. • 1380; livraire « copiste » 1220; lat. librarius 1 ♦ Vx Artisan et marchand qui imprimait, vendait des livres. ⇒ éditeur. 2 ♦ (XVIIIe) Mod. Commerçant dont la profession est de vendre des livres au public. ⇒ librairie. Un, une… …   Encyclopédie Universelle

  • libraire — Libraire. s. m. Celuy qui fait mestier de vendre des livres, & d en imprimer ou faire imprimer. Marchand Libraire. Libraire Juré. la boutique d un Libraire. le Corps des Libraires. le Syndic des Libraires. Libraire de l Université …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Libraire — (franz., spr. ǟr ), Buchhändler; L. éditeur, Verlagsbuchhändler …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • libraire — Libraire, Bibliopola …   Thresor de la langue françoyse

  • libraire — /lē brerˈ/ (French) noun A bookseller librairie /lē bre rēˈ/ noun 1. Bookselling 2. A bookshop …   Useful english dictionary

  • libraire — (li brê r ) s. m. 1°   Au moyen âge, religieux qui, dans les monastères, était chargé de transcrire et de garder les livres (copiste de livres est le sens propre dans le latin). 2°   Par extension, celui qui fait le commerce des livres. •   Un… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • LIBRAIRE — s. m. Marchand de livres. La boutique d un libraire. Cet écrivain s est mis aux gages d un libraire. Tous ses ouvrages sont restés chez le libraire. Il a ruiné son libraire. Commis de libraire, ou Commis libraire. Imprimeur libraire. On dit, en… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • LIBRAIRE — n. m. Celui qui fait le commerce des livres. Boutique de libraire. L’étalage d’un libraire. Mon libraire m’envoie toutes les nouveautés intéressantes. Commis de libraire, ou Commis libraire. Imprimeur libraire. Libraire éditeur, Celui qui non… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • libraire — arèla, libraire n. libraire [Lou Tresor dóu Felibrige ne donne le nom qu au masculin] …   Diccionari Personau e Evolutiu

  • libraire — n. libréro, a, e (Albanais) …   Dictionnaire Français-Savoyard


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.