Liberté de parole


Liberté de parole

Liberté d'expression

La liberté d'opinion et d'expression est généralement considérée comme une des libertés fondamentales de l'être humain.

Elle est citée à l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme comme suit :

« Tout individu a droit à la liberté d'opinion et d'expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de répandre, sans considérations de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d'expression que ce soit. »

De même, à l'article 11 de la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789 :

« La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi. »

Pour l'Europe (Convention européenne des droits de l'homme, Conseil de l’Europe de 1950 (article 10)) :

« 1 Toute personne a droit à la liberté d'expression. Ce droit comprend la liberté d'opinion et la liberté de recevoir ou de communiquer des informations ou des idées sans qu'il puisse y avoir ingérence d'autorités publiques et sans considération de frontière. Le présent article n'empêche pas les États de soumettre les entreprises de radiodiffusion, de cinéma ou de télévision à un régime d'autorisations. »
« 2 L'exercice de ces libertés comportant des devoirs et des responsabilités peut être soumis à certaines formalités, conditions, restrictions ou sanctions prévues par la loi, qui constituent des mesures nécessaires, dans une société démocratique, à la sécurité nationale, à l'intégrité territoriale ou à la sûreté publique, à la défense de l'ordre et à la prévention du crime, à la protection de la santé ou de la morale, à la protection de la réputation ou des droits d'autrui, pour empêcher la divulgation d'informations confidentielles ou pour garantir l'autorité et l'impartialité du pouvoir judiciaire. »

Jurisprudence (Cour européenne des droits de l'homme, 21 janvier 1999, no 29183/95, Fressoz et Roire c. France) :

« La liberté d'expression vaut non seulement pour les « informations » ou « idées » accueillies avec faveur ou considérées comme inoffensives ou indifférentes, mais aussi pour celles qui heurtent, choquent ou inquiètent : ainsi le veulent le pluralisme, la tolérance et l'esprit d'ouverture sans lesquels, il n'est pas de « société démocratique ». »

Si la déclaration universelle des droits de l'homme de 1948 ne spécifie pas davantage de conditions particulières ni restrictions à cette liberté d'expression, cependant, un certain nombre de juridictions, sous l'égide des Nations unies et des pays y adhérant restreignent toutefois cette liberté en interdisant les propos incitant à la haine raciale, nationale ou religieuse et relevant de l'appel au meurtre qui sont des délits interdits par la loi.

Elle va de pair avec la liberté d'information et plus spécifiquement la liberté de la presse, qui est la liberté pour un propriétaire de journal de dire ou de taire ce que bon lui semble dans son journal, sous réserve d'en répondre devant les tribunaux en cas de diffamation ou calomnie. La calomnie et la diffamation étant là aussi, les restrictions imposées à la notion de liberté d'expression pour toute parole publique, comme pour l'incitation à la haine et au meurtre.

Le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, adopté par l'Assemblée générale des Nations unies précise que la liberté d'expression comprend « la liberté de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées de toute espèce sans considération de frontière » (article 4.).

Sommaire

Importance

La liberté d'expression est bien souvent la première des libertés éliminées dans les régimes totalitaires. Depuis la fin du XXe siècle, l'apparition de modes de communications de masse comme l'Internet et la difficulté des États et du droit à s'adapter à de telles évolutions techniques ont remis sur le tapis les problèmes liés :

  • d'une part au « contrôle » de la liberté d'expression.
  • d'autre part à d'éventuelles mainmises sur celle-ci (cas de la Chine).

Limites

La liberté d'expression connaît certaines restrictions qui doivent être expressément fixées par la loi et qui sont jugées nécessaires au respect des droits et de la réputation d'autrui.

La liberté d'expression peut subir des restrictions :

Exemples de restrictions légales à la liberté d'expression (France) : La menace de commettre un crime ou un délit contre les personnes dont la tentative est punissable est un délit (art. 222-17 CP). La provocation à commettre un crime ou un délit (art. 23 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse). La propagande ou la publicité en faveur de produits, d'objets ou de méthodes préconisés comme moyens de se donner la mort est punie de trois ans d'emprisonnement et de 45000 euros d'amende (art. 223-14 CP). L'atteinte au secret professionnel (art.226-13 CP). La diffamation et l'injure (art. 29 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse).

En Suisse, l'article 261 bis du code pénal réprime la discrimination raciale et interdit notamment de nier les génocides ou autres crimes contre l'humanité[1].

Lorsque des personnes de pouvoir ou des institutions interviennent officiellement ou non pour limiter l'expression, hors des cas qui la restreignent, on parle de censure. Le sexe et la violence font partie des thèmes les plus souvent visés par la censure. Plusieurs États ont aussi des législations contre le blasphème, considéré par de nombreux militants laïques comme une atteinte à la liberté d'expression.

Notes et références

Annexes

Articles connexes

Liens externes

Sur les autres projets Wikimedia :

Bibliographie

  • Joanna Krzeminska-Vamvaka, Freedom of commercial speech in Europe, Hamburg: Verlag Dr. Kovac 2008 - comparative analysis of commercial speech regulation in the US, EU, under ECHR, in Germany and Poland.
  • Portail du droit Portail du droit
  • Portail de la politique Portail de la politique
Ce document provient de « Libert%C3%A9 d%27expression ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Liberté de parole de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Droit à la liberté de parole — Liberté (politique) « La liberté politique est le droit, ou la possibilité, d autodétermination comme expression de la volonté individuelle. » Sommaire 1 Les types 2 Les points de vue 3 Les tendances récentes 4 …   Wikipédia en Français

  • parole — [ parɔl ] n. f. • 1080; lat. pop. °paraula, lat. ecclés. parabola « comparaison » (→ 1. parabole) I ♦ UNE, DES PAROLES : élément(s) de langage parlé (⇒ langage) . 1 ♦ Élément simple du langage articulé. ⇒ mot; expression. Vx Mot. « Ce n est pas… …   Encyclopédie Universelle

  • LIBERTÉ — La question de la liberté peut être abordée à trois niveaux différents, dont chacun fait appel à un type propre de discours. À un premier niveau, celui du langage ordinaire, « libre » est un adjectif qui caractérise certaines actions humaines… …   Encyclopédie Universelle

  • Liberte (politique) — Liberté (politique) « La liberté politique est le droit, ou la possibilité, d autodétermination comme expression de la volonté individuelle. » Sommaire 1 Les types 2 Les points de vue 3 Les tendances récentes 4 …   Wikipédia en Français

  • Liberté politique — Liberté (politique) « La liberté politique est le droit, ou la possibilité, d autodétermination comme expression de la volonté individuelle. » Sommaire 1 Les types 2 Les points de vue 3 Les tendances récentes 4 …   Wikipédia en Français

  • liberté — (li bèr té) s. f. 1°   Condition de l homme qui n appartient à aucun maître. 2°   Se dit par opposition à captivité. 3°   Se dit par opposition à clôture dans un établissement, dans un couvent, etc. 4°   Liberté naturelle. 5°   Liberté politique …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • LIBERTÉ — n. f. Le pouvoir d’exercer sa volonté, en agissant ou n’agissant pas. Agir dans toute l’étendue de sa liberté. Liberté d’aprouver et de contredire. Il se dit particulièrement, en termes de Métaphysique, du Libre arbitre, de la faculté donnée à… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • Liberté d'opinion — La liberté d opinion est un principe de liberté fondamentale apparu à la fin du XVIIIe siècle au cours de la Révolution française, dès le 26 août 1789 dans la déclaration des droits de l homme et du citoyen, et à la suite de la déclaration d …   Wikipédia en Français

  • Liberté —          ALAIN (Émile Auguste Chartier, dit)     Bio express : Philosophe et essayiste français (1868 1951)     «Résistance et obéissance, voilà les deux vertus du citoyen. Par l obéissance il assure l ordre ; par la résistance il assure la… …   Dictionnaire des citations politiques

  • LIBERTÉ — s. f. Le pouvoir d exercer sa volonté, en agissant ou n agissant pas. Liberté entière, absolue, illimitée. Liberté d approuver et de contredire.   Il se dit particulièrement, en Métaphysique, Du libre arbitre, de la faculté donnée à l âme de… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)