Leyssard


Leyssard

46° 09′ 24″ N 5° 28′ 36″ E / 46.1566666667, 5.47666666667

Leyssard
Le village de Leyssard
Le village de Leyssard
Administration
Pays France
Région Rhône-Alpes
Département Ain
Arrondissement Nantua
Canton Izernore
Code commune 01214
Code postal 01450
Maire
Mandat en cours
Michel Mourlevat
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes des Monts Berthiand
Démographie
Population 164 hab. (2007)
Densité 17 hab./km²
Géographie
Coordonnées 46° 09′ 24″ Nord
       5° 28′ 36″ Est
/ 46.1566666667, 5.47666666667
Altitudes mini. 280 m — maxi. 825 m
Superficie 9,61 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Leyssard est une commune française du département de l'Ain. Elle se situe à 30 kilomètres de Bourg-en-Bresse et 18 kilomètres de Nantua.

Ses habitants n'ont pas d'appellation particulière.

Sommaire

Géographie

Situation

Localisation

Leyssard se situe au centre-est du département de l'Ain dans le Haut Bugey, dans le massif du Jura. Le territoire communal, délimité par les communes de Sonthonnax-la-Montagne, Nurieux-Volognat, Peyriat, Ceignes, Challes-la-Montagne, Serrières-sur-Ain et Bolozon, s'étire du nord au sud dans les plis des Monts Berthiand sur 9,61 km². La commune comprend six agglomérations : Leyssard, Balvay, Chapiat, Écuvillon, Mens et Solomiat, auxquelles il faut ajouter la partie nord du Moulin de Cramans, située sur la rive droite du ruisseau du même nom qui sert de limite avec Challes.

Climat

Le climat y est de type semi-continental, avec des hivers froids, des étés chauds, et des précipitations tombant majoritairement en été.

Hydrographie

Le seul cours d'eau de la commune est un gros ruisseau appelé « Ruisseau de Leyssard » ou parfois « Le Bief ». Il prend sa source au nord-est et traverse le village, jusqu'à la cascade « du Petit Gland » au sud-ouest. Il ira se jeter dans l'Ain en traversant la commune de Serrières. Son débit est assez irrégulier, le cours d'eau est même souvent à sec en été. Cet assèchement a été provoqué en par le percement du tunnel de Mornay en 1873, car il a perturbé l'alimentation de sa source.

Voies de communication et transports

Le village se trouve à environ 12 km de l'entrée "La Croix Châlon" de l'autoroute A 404. Celle-ci rejoint l'autoroute A 40 en 6 km.

La route départementale 979 (l'ancienne RN 79) reliant Mâcon et Bourg-en-Bresse à Genève traverse la commune mais aucun des villages la composant. La route passant par le col de Bertiand empêche la circulation des poids lourds sur cette axe, le passage du col leur étant interdit.

Plusieurs petites routes sillonnent le territoire communal pour permettre l'accès aux différents hameaux. La route départementale 85b le long de laquelle la commune est implantée permet de rejoindre Poncin.

Urbanisme

Morphologie urbaine

La commune s'étend du nord au sud sur un longueur de 7 kilomètres, pour 2 kilomètres de large, elle représente donc un rectangle dont les limites à l'est sont marquées par la crête du Mont Berthiand, avec les communes de Ceignes, Peyriat, Nurieux-Volognat et Sonthonnax-la-Montagne. Au nord, on retrouve Bolozon, Serrières-sur-Ain à l'est et Challes-la-Montagne au sud.

Rose des vents Bolozon Sonthonnax-la-Montagne Sortie: La Croix Châlon (A404)
(Nantua par D18)

Nurieux-Volognat
Rose des vents
Serrières-sur-Ain
(Bourg-en-Bresse par D979)
N Peyriat
O    Leyssard    E
S
Challes-la-Montagne
(Poncin par D85b)
Ceignes
(Cerdon par D11g)

Logement

Le nombre total de logements dans la commune est de 85[1]. Parmi ces logements, 69,4 % sont des résidences principales, 29,4 % sont des résidences secondaires et 1,2 % sont des logements vacants. Ces logements sont pour une part de 98,3 % des maisons individuelles, aucun appartement et enfin seulement 1,7 % sont des logements d'un autre type. La part d'habitants propriétaires de leur logement est de 79,7 %[1]. Ce qui est supérieur à la moyenne nationale qui se monte à près de 55,3 %. En conséquence, la part de locataires est de 11,9 % sur l'ensemble des logements qui est inversement inférieur à la moyenne nationale qui est de 39,8 %[1]. On peut noter également que 8,5 % des habitants de la commune sont des personnes logées gratuitement alors qu'au niveau de l'ensemble de la France le pourcentage est de 4,9 %. Toujours sur l'ensemble des logements de la commune, 3,4 % sont des studios, 13,6 % sont des logements de deux pièces, 11,9 % en ont trois, 39 % des logements disposent de quatre pièces, et 32,2 % des logements ont cinq pièces ou plus[1].

Histoire

Héraldique

Toponymie

Faits historiques

Au Moyen Âge, Leyssard dépendait de la Baronnie de Poncin. Passant successivement sous la dépendance des Comtes de Bourgogne et des Sirs de Thoire, Leyssard passe sous domination savoyarde en 1402 et ceci jusqu'en 1601, date de rattachement des Pays de l'Ain à la France, par le Traité de Lyon.

Avant la Révolution, le village relève de l'élection de Belley, subdélégation de Nantua et mandement de Poncin.

En 1790, lors de la création du Département de l'Ain, Leyssard et ses presque 900 habitants devient chef-lieu de canton jusqu'en 1800.

En 1828, quatre de ses hameaux, Serrières, Sonthonnax le Vignoble, Merpuis et Malaval sont détachés de la commune pour former celle de Serrières-sur-Ain.

Politique et administration

Tendances politiques

Administration municipale

Liste des maires

Liste de l'ensemble des maires qui se sont succédé à la mairie de la commune :

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1995 2008 Roger Bely    
mars 2008 2014 Michel Mourlevat[2]    
Toutes les données ne sont pas encore connues.

Jumelage

La commune n'a pas développé d'association de jumelage.

Population et société

Démographie

Évolution démographique
(Source : Cassini[3])

1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
971 850 883 1030 565 584 646 679 673
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
611 573 523 475 449 454 441 422 416
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
406 347 333 298 262 252 202 174 176
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007  
141 120 82 95 113 143 163 164  

Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

(jusqu'au recensement de 1820, Serrières-sur-Ain est comprise)
Histogramme de l'évolution démographique de Leyssard entre 1793 et 2005
(élaboration graphique par Wikipédia)
(Jusqu'au recensement de 1820, Serrières-sur-Ain est comprise)

Le graphique permet de voire la décroissance continue de la population depuis les années 1850 jusque dans les années 1975. On observe également une diminution plus forte pendant la période des deux Guerres mondiales.

Depuis, la tendance semble s'inverser.

Enseignement

L'école fut construite en 1982[4] dans le même bâtiment que la mairie. Elle abritait deux salles de classes, mais le manque d'enfants dans la commune a nécessité la fermeture de celle-ci dès 1962. Les salles de classes ont été réaménagées en salles de réunion.

Le collège le plus proche de Leyssard[5] est le collège Roger Vaillant de Poncin. Leyssard est inclus dans le secteur[6] de ce collège. Le département de l'Ain met à disposition un transport scolaire gratuit le matin et le soir qui passe par plusieurs arrêts dans les différents hameaux de la commune. Il en est de même pour le transport jusqu'au lycée. Le lycée d'affectation des élèves sortant du collège est le lycée de la plaine de l'Ain à Ambérieu-en-Bugey.

Manifestations culturelles et festivités

Des associations sont présentes dans la commune[7] : l’AREL (Association pour la restauration des églises de Leyssard), le comité d'animation rurale de Leyssard, la société de chasse ainsi que les Solstices de Canaa.

La fête patronale a lieu le 15 août.

Santé

Il n'y a ni pharmacie, ni médecin, ni hôpital à Leyssard.

Des médecins sont présents dans les communes de Poncin ou d'Izernore, à quelques dizaines de kilomètres, on peut également trouver un pharmacie à Izernore.

Leyssard se situe dans le secteur du centre hospitalier du Haut Bugey à Oyonnax, à plus de 20 kilomètres. Ce bâtiment ouvert en 2007 a permis le regroupement des hôpitaux d'Oyonnax et de Nantua qui dataient de l'avant-guerre, mais également une mise aux normes de leurs infrastructures.

Médias

Le journal le Progrès propose une édition locale aux communes du Haut-Bugey. Il parait du lundi au dimanche et traite des faits divers, des évènement sportifs et culturels au niveau local, national, et international. La chaîne France 3 Rhône Alpes Auvergne est disponible dans la région.

Personnalités liées à la commune

Jean-Louis Mathieu[8] est né à Nantua le 21 janvier 1738. Il arrive à Leyssard le 15 novembre 1768. Il est bachelier de Sorbonne et devient curé de la paroisse

Économie

Autrefois essentiellement agricole le village et ses hameaux, un microclimat favorable dans la combe a permis l'implantation de vignes[9]. Aujourd'hui, il ne reste que le vignoble de Balvay.

Victimes de la désertification rurale ont vu à partir des années 80 l'installation de nouveaux habitants travaillant sur les bassins d'emploi de Nantua-Oyonnax, Bourg-en-Bresse et Poncin et de résidents secondaires.

Il ne reste en 2004 à Leyssard qu'un artisan électricien[10] et six exploitations agricoles pratiquant également l'élevage bovin[11].

En 1999 le taux de chômage[12] était de 9,5% et de 5,5% en 2005, soit une baisse de 5 points, alors que la baisse constatée sur l'ensemble de la France n'est que de 3,2 points, le taux passant 12,9% à 9,6% étant supérieur à celui de la commune. 51,7% de la population est considérées comme active et plus du quart sont des jeunes scolarisés.

Revenus de la population et fiscalité

Selon l'enquête de l'INSEE en 1999[13], les revenus moyens par ménage sont de l'ordre de 15 246 euros par an, alors que la moyenne nationale est de 15 027 euros par an. Par contre, aucun foyer n'est soumis à l'impôt de solidarité sur la fortune.

Emploi

En 1999, la population de Leyssard se répartissait à 51,7% d'actifs, ce qui est supérieur au 45,2% d'actifs de la moyenne nationale, 14% de retraités , un chiffre inférieur au 18,2% national. On dénombrait également 27,3% de jeunes scolarisés et 7% d'autres personnes sans activité.

Le taux d'activité de la population des 20 à 59 ans de Leyssard était de 94%, avec un taux de chômage de 9,5%, donc bien inférieur à la moyenne nationale de 12,9% de chômeurs. En 2005, il n'était plus que de 5,5% contre 9,6% en France.

Répartition des emplois par domaine d'activité

  Agriculteurs Artisans, commerçants, chefs d'entreprise Cadres, professions intellectuelles Professions intermédiaires Employés Ouvriers
Leyssard 20 % 0 % 0 % 45 % 5 % 30 %
Moyenne nationale 2,4 % 6,4 % 12,1 % 22,1 % 29,9 % 27,1 %
Sources des données : INSEE[13]

La plupart des habitants sont des professions intermédiaires (45%) puis de la classe ouvrière (environ 30%) et enfin 20% d'agriculteurs.

Entreprises de l'agglomération

Commerce

Les épiceries ou autres commerces sont tous situés dans les villages voisins.

Culture et patrimoine

Monuments et lieux touristiques

Monuments laïques

  • Les ruines du château de Balvay sont encore visibles aujourd'hui[14]. Elles se situent à 622 mètres d'altitude sur un promontoire[15] dans les monts Berthiand. Ce site sert de piste d'envol pour les parapentes.

Monuments religieux

  • L'église rurale de Leyssard date de la fin XVe-début XVIe siècle[11]. Elle est placée sous la vocable de Notre-Dame de l'Assomption. Elle a été construite à la place d'un édifice antérieur[16]. Un parchemin daté de 1224 indique qu'elle dépendait de l'abbaye de Nantua.
  • La chapelle de Solomiat.

Patrimoine naturel

  • Point de vue sur les gorges de l'Ain et le Revermont, depuis le site de Balvay

Gastronomie

Patrimoine culturel

Notes et références

  1. a, b, c et d Données INSEE compulsées par Linternaute - Logement à Leyssard
  2. [PDF] Liste des maires de l'Ain au 16 avril 2008 sur le site internet de la préfecture de l'Ain
  3. Notice communale sur le site de base de données Cassini
  4. C. Bryon, M. Rimaz, Richesses Touristiques et Archéologiques du Canton d'Izernore, ITALIQ, 1998, p. 92 (ISBN 2-907656-29-5)
  5. Collège le plus proche, sur maps.google.fr
  6. Carte des secteurs des collèges de la circonscription d'Ambérieu
  7. Les associations, sur cmontsberthiand.com
  8. C. Bryon, M. Rimaz, Richesses Touristiques et Archéologiques du Canton d'Izernore, ITALIQ, 1998, p. 96 (ISBN 2-907656-29-5)
  9. C. Bryon, M. Rimaz, Richesses Touristiques et Archéologiques du Canton d'Izernore, ITALIQ, 1998, p. 83 (ISBN 2-907656-29-5)
  10. Entreprises à Leyssard, sur linternaute.com
  11. a et b Leyssard, sur quid.fr
  12. Données démographiques d'après l'INSEE compulsées par linternaute
  13. a et b Données démographiques d'après l'INSEE compulsées par linternaute
  14. C. Bryon, M. Rimaz, Richesses Touristiques et Archéologiques du Canton d'Izernore, ITALIQ, 1998, p. 85 (ISBN 2-907656-29-5)
  15. Une petite falaise
  16. C. Bryon, M. Rimaz, Richesses Touristiques et Archéologiques du Canton d'Izernore, ITALIQ, 1998, p. 86 (ISBN 2-907656-29-5)

Voir aussi

Bibliographie

  • C. Bryon, M. Rimaz, Richesses Touristiques et Archéologiques du Canton d'Izernore, ITALIQ, 1998, p. 80 - 97 (ISBN 2-907656-29-5)

Articles connexes

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes



Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Leyssard de Wikipédia en français (auteurs)