Les amnésiques n'ont rien vécu d'inoubliable


Les amnésiques n'ont rien vécu d'inoubliable

Les amnésiques n'ont rien vécu d'inoubliable est un recueil d'Hervé Le Tellier, publié en 1997 aux éditions Le Castor Astral (ISBN 2-85920-297-8). Il a été traduit, entre autres, en anglais par Ian Monk et publié aux Etats-Unis chez Dalkey Archive.

Synopsis

Chaque pensée débute par « À quoi tu penses ? Je pense que... » Les considérations qu'elles contiennent vont de la plus banale à la plus subtile en passant par les évidences et les jeux de mot. Beaucoup d'entre elles font sourire ou rire, le ton étant principalement celui de l'humour.

C'est aussi, par sa forme (et son titre) un hommage au Je me souviens, de Georges Perec.

Le texte a été adapté au théâtre par plusieurs metteurs en scène, la dernière fois par Frédéric Cherbœuf au Lucernaire puis au Festival d'Avignon, en 2011, avec Isabelle Cagnat et Etienne Coquereau. Sous la forme de questions/réponses, les deux acteurs nouent une intrigue autour d'une sélection de cent cinquante pensées. Le texte revisite les thèmes de la poésie lyrique, mais le rire vient toujours mettre à distance toute interprétation trop sérieuse ou naïve. Dans la parfaite tradition oulipienne, Hervé Le Tellier travaille le langage et ses expressions figées pour y faire naître poésie et vérité.

Lien externe


Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Les amnésiques n'ont rien vécu d'inoubliable de Wikipédia en français (auteurs)