Les Confessions (Jean-Jacques Rousseau)


Les Confessions (Jean-Jacques Rousseau)

Les Confessions (Rousseau)

Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Les Confessions.
Les Confessions
Auteur Jean-Jacques Rousseau
Genre Autobiographie
Pays d'origine France France
Lieu de parution Paris
Éditeur Cazin
Date de parution 1782-1789

Les Confessions de Jean-Jacques Rousseau est une autobiographie couvrant les cinquante-trois premières années de la vie de Rousseau, jusqu'à 1765. L'œuvre a été achevée en 1769, mais ne sera pas publiée avant 1782, quatre ans après la mort de Rousseau. Celui-ci en avait cependant déjà lu des extraits à divers salons publics et autres lieux de rencontre, notamment les parvis d'église.

Le titre des Confessions a sans doute été choisi en référence aux Confessions de Saint-Augustin, publiées au IVe siècle après Jésus Christ. Rousseau accomplit ainsi un acte sans valeur religieuse à proprement parler, mais doté d’une forte connotation symbolique: celui de l’aveu des pêchés, de la confession. On reproche souvent à Rousseau la prétention extrême présente dans certains extraits des « Confessions » et dissimulée sous une apparente humilité[Qui ?], mais passer outre à la première lecture est nécessaire pour accéder au second niveau de l’œuvre, qui reste un chef d’œuvre de la littérature française.

Composé de 12 livres, « Les Confessions » de Rousseau sont considérées comme la première véritable autobiographie. La première partie de l’œuvre (livres I à VI) a été publiée en 1782 et la seconde (livres VII à XII) en 1789. Rousseau avait un projet de troisième partie qui ne fut jamais terminée.

Sommaire

Contexte

Rousseau aurait été victime de paranoïa sur la fin de sa vie, et persuadé d’une sorte de « complot » contre lui. Cette impression est chez lui renforcée par la parution d’un pamphlet anonyme, Le sentiment des citoyens, attribué par la suite à Voltaire, l’accusant à juste titre d’avoir abandonné ses enfants, lui, auteur d’Émile ou De l'éducation (portant justement sur l’éducation des enfants). Rousseau écrit ainsi ses Confessions pour se justifier et répondre aux nombreuses accusations dont il est victime.

À noter

  • Louise d'Épinay, brouillée avec Rousseau, pensait que les Confessions de son ancien ami étaient une collection de ragots parisiens et qu’elle ferait partie des cibles de ces ragots. Tel ne fut pas le cas (Les Confessions n’ont comme sujet que Jean-Jacques Rousseau lui-même), mais à l’aide de Grimm et de Voltaire, elle rédigea un texte, les Contre-confessions, dans lequel, de manière déguisée – les noms étant changés –, elle justifiait ses propres choix de vie.
  • La mère de Rousseau meurt en accouchant de lui : Rousseau sera toute sa vie hanté par la culpabilité du survivant, et cette culpabilité est souvent présente dans « Les confessions », bien qu’à un stade sans doute inconscient.[réf. nécessaire]

Les fautes « avouées » par Rousseau

Rousseau s’accuse à de multiples reprises de fautes de gravité variable, telles que :

  • Le vol de pommes durant sa prime jeunesse (livre 1)
  • L’éveil de la sensualité par une fessée, présenté sous forme de plaisir masochiste (livre 1)
  • L’accusation mensongère de vol portée par lui contre une jeune cuisinière , Marion (livre 2)
  • L’abandon à Lyon de M. Le Maître (livre 3)
  • Le placement de ses cinq enfants aux « enfants trouvés » (livre 8)
  • L’abandon de Madame de Warens (livre 9)

Mais il est légitime de se demander, au vu des exagérations évidentes de Rousseau – s’accusant de façon démesurée pour des fautes souvent mineures –, si ces auto-flagellations ne sont pas pour lui un moyen détourné de cacher ses fautes véritables (rompant ainsi le pacte autobiographique), voire de se victimiser. On pourrait alors parler de manipulation du lecteur, phénomène fréquent dans les divers exemples du genre autobiographique.[réf. nécessaire]

Livre I

Dans ce premier tome, Rousseau évoque sa petite enfance. Très vite, il parle de sa passion pour les livres et leurs auteurs : "L'Histoire de l'Eglise et de l'Empire par le Sueur, le Discours de Bossuet sur l'histoire universelle, les Hommes illustres de Plutarque, L'Histoire de Venise par Nani, les Métamorphoses d'Ovide, la Bruyère, les Mondes de Fontenelle, ses Dialogues des morts, et quelques tomes de Molière"

Ouvrages liés

  • La Transparence et l'obstacle de Jean Starobinski, analyse souvent considérée comme la plus poussée sur les Confessions de Rousseau.
  • Les Rêveries du promeneur solitaire, ouvrage de Rousseau postérieur aux Confessions, et à vocation autobiographique également.

Liens externes

  • Portail de la littérature Portail de la littérature
  • Portail des Lumières Portail des Lumières
Ce document provient de « Les Confessions (Rousseau) ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Les Confessions (Jean-Jacques Rousseau) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Les confessions (Jean-Jacques Rousseau) — Les Confessions (Rousseau) Pour les articles homonymes, voir Les Confessions. Les Confessions Auteur Jean Jacques Rousseau Genre Autobiographie Pays d origine …   Wikipédia en Français

  • Confessions (Jean-Jacques Rousseau) —   Author(s) Jean Jacques Rousseau Original tit …   Wikipedia

  • Jean-jacques rousseau — Pour les articles homonymes, voir Rousseau (homonymie) et Jean Jacques Rousseau (homonymie). Jean Jacques Rousseau Philosophe occidental Époque moderne …   Wikipédia en Français

  • Jean Jacques Rousseau — Pour les articles homonymes, voir Rousseau (homonymie) et Jean Jacques Rousseau (homonymie). Jean Jacques Rousseau Philosophe occidental Époque moderne …   Wikipédia en Français

  • Jean-Jacques Rousseau — Jean Jacques Rousseau, Pastell von Maurice Quentin de La Tour, 1753 Jean Jacques Rousseau (* 28. Juni 1712 in Genf; † 2. Juli 1778 in Ermenonville bei Paris) war ein Genfer Schriftsteller …   Deutsch Wikipedia

  • Jean Jacques Rousseau — Jean Jacques Rousseau, Pastell von Maurice Quentin de La Tour, 1753 Jean Jacques Rousseau (* 28. Juni 1712 in Genf; † 2. Juli 1778 in Ermenonville bei Paris) war ein Genfer …   Deutsch Wikipedia

  • Jean-Jacques Rousseau — This article is about the philosopher. For the post impressionist painter, see Henri Rousseau. For other uses, see Rousseau (disambiguation). Jean Jacques Rousseau Rousseau in 1753, by Maurice Quentin de La Tour Born 28 June 1712 …   Wikipedia

  • Jean-Jacques Rousseau — Pour les articles homonymes, voir Rousseau (homonymie) et Jean Jacques Rousseau (homonymie). Jean Jacques Rousseau Philosophe occidental Époque moderne Des lumières …   Wikipédia en Français

  • Système de notation musicale de Jean-Jacques Rousseau — Jean Jacques Rousseau est bien connu comme l auteur des Confessions ou du Contrat social. Il l est sans doute moins comme musicien, et moins encore comme l inventeur d un système de notation musicale. C est pourtant à une telle entreprise qu il… …   Wikipédia en Français

  • Systeme de notation musicale de Jean-Jacques Rousseau — Système de notation musicale de Jean Jacques Rousseau Jean Jacques Rousseau est bien connu comme l auteur des Confessions ou du Contrat social. Il l est sans doute moins comme musicien, et moins encore comme l inventeur d un système de notation… …   Wikipédia en Français


We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.