Leopold Simoneau


Leopold Simoneau

Léopold Simoneau

Léopold Simoneau (3 mai 1916 à Saint-Flavien, Québec - 24 août 2006, à Victoria, Colombie-Britannique) est un ténor québécois considéré par Radio-Canada comme l'un des meilleurs interprètes, au XXe siècle, des opéras de Mozart[1].

Biographie

Issu d'un milieu modeste, il apprend son métier de chanteur à partir de 1939[2], à Montréal, en étudiant chez Salvator Issaurel. C'est là qu'il rencontre la chanteuse québécoise Pierrette Alarie, qu'il va épouser en 1946. Il fait ses premiers pas sur scènes en 1941 en incarnant le personnage de Hadji dans Lakmé. En 1943, c'est son Don Curzo dans Les Noces de Figaro qui lui permet d'incarner son premier personnage dans un opéra de Mozart.[2] Il gagne le prix Archambault en 1944, puis va étudier à New York, chez Paul Althouse.

En 1949, il fait une apparition remarquée à l'Opéra-Comique de Paris dans le Mireille de Gounod[2]. C'est dans les années 1950 qu'il connaît ses premiers succès, se faisant une réputation dans le répertoire mozartien. Il sera dirigé par les plus grands chefs d'orchestre, dont Herbert von Karajan, Igor Stravinski (pour Oedipus Rex, avec Jean Cocteau à la narration, en 1952 lors du Festival du XXe siècle[2]) et Karl Böhm, en plus d'accompagner Maria Callas, Glenn Gould et Joan Sutherland[2]. Son incarnation de Ferrando dans Cosi fan tutte, sous la direction de Karajan (à la tête du Philharmonia), avec notamment Elisabeth Schwarzkopf en Fiordiligi, reste légendaire. Sa participation à Don Giovanni avec Karajan à La Scala de Milan est aussi remarquée [2]. L'air Un'aura amorosa de Così fan tutte restera à jamais un exemple absolu de perfection de chant mozartien. Il s'affirmera comme un des mozartiens les plus absolus de l'histoire du disque : style parfait, distinction, beauté plastique d'une voix à la technique parfaite, détimbrés prodigieux. Il obtient avec sa femme en 1959 la première édition du Prix Calixa-Lavallée, puis le Grand Prix du disque de l'Académie Charles-Cros.

Après New York et l'Europe, il commence à enseigner au conservatoire de musique de Québec en 1963. En 1969, il renonce à sa carrière de chanteur pour se consacrer à la promotion du chant après avoir, entre autres, interprété Don Ottavio de Don Giovanni à 185 reprises.[2] Il occupe à partir de 1967 un poste au ministère de la Culture du Québec[2]. En 1971, il produit un rapport qui dénonce les carences en chant classique au Québec. Ce rapport conduira à la fondation cette même année de l'Opéra de Québec. C'est aussi en 1971 qu'il est fait officier de l'Ordre du Canada. Peu après, en 1972[2], avec sa femme et ses deux filles, Isabelle et Chantal, il déménage en Californie pour enseigner au conservatoire de musique de San Francisco. De retour au Canada, il s'installe à Banff, dans les Rocheuses. Puis, ce sera Victoria en 1982[2]. Il y fonde et dirige de 1982 à 1988, avec son épouse, le programme Canada Opera Piccola pour les jeunes chanteurs. En 1988, Renée Maheu publie un livre sur ces jeunes chanteurs et sur le ténor. Il est fait officier de l'Ordre des arts et des lettres de France en 1990. En 1995, il obtient le grade de Compagnon de l'Ordre du Canada, puis officier de l'Ordre du Québec deux ans plus tard.

Léopold Simoneau a lui-même écrit L'Art du bel canto (paru en 2004 aux Éditions du Boréal), leçon de style et de chant pour les jeunes chanteurs.

Il a chanté pour la dernière fois en public le 24 novembre 1970, à l'ancien Forum de Montréal (dans Le Messie de Handel). Il meurt le 24 août 2006, à Victoria, à l'âge de 90 ans, des suites du diabète.

Honneurs

Références

  1. Biographie sur Radio Canada
  2. a , b , c , d , e , f , g , h , i  et j Presse canadienne, Le ténor Léopold Simoneau s'éteint, Journal Le Soleil (Québec), 27 août 2006, p. 11.
  • Portail du Québec Portail du Québec
  • Portail de la musique classique Portail de la musique classique
  • Portail de l’opéra Portail de l’opéra
Ce document provient de « L%C3%A9opold Simoneau ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Leopold Simoneau de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Léopold Simoneau — Naissance 3 mai 1916 Saint Flavien  Québec Décès 24 août 2006 (à 90 ans) …   Wikipédia en Français

  • Léopold Simoneau — (May 3, 1916 August 24, 2006) was a French Canadian lyric tenor, one of the outstanding Mozarteans of his time. Life and careerSimoneau was born in St. Flavien, Québec, and started his vocal studies in Québec City at Levis College and Université… …   Wikipedia

  • Léopold Simoneau — Léopold Simoneau, CC, CQ (* 3. Mai 1916 in Saint Flavien, Québec; † 24. August 2006 in Victoria, British Columbia) war ein kanadischer Opern und Konzertsänger (lyrischer Tenor). Biografie Simoneau sang zunächst im Kirchenchor, bevor er 1939… …   Deutsch Wikipedia

  • Léopold Simoneau — Nacimiento 3 de mayo de 1916  Cana …   Wikipedia Español

  • Simoneau — may refer to: *Léopold Simoneau *Yves Simoneau *Mark Simoneau *Léopold Simoneau …   Wikipedia

  • Simoneau — ist der Name von Léopold Simoneau (1918–2006), kanadischer Opern und Konzertsänger Yves Simoneau (* 1955), kanadischer Filmregisseur, Filmproduzent und Drehbuchautor Diese Seite ist eine Begriffsklärung zur Unterscheidung …   Deutsch Wikipedia

  • Simoneau — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Simoneau est un nom de famille qui est notamment porté par : Yves Simoneau Jacques Guillaume Simoneau Jean Simoneau Léopold Simoneau Voir aussi… …   Wikipédia en Français

  • Simoneau —   [simɔ no], Léopold, kanadischer Sänger (Tenor), * Quebec 3. 5. 1918; debütierte 1941 und sang an den bedeutendsten Opernbühnen Amerikas und Europas (Paris, Wien, Mailand). Er trat auch bei Festspielen auf (Glyndebourne, Salzburg) und machte… …   Universal-Lexikon

  • Simoneau, Leopold — ▪ 2007       French Canadian lyric tenor (b. May 3, 1916, Saint Flavien, Que. d. Aug. 24, 2006, Victoria, B.C.), used intelligence and passion, a sparkling voice, and clear diction to become a leading hero in Mozart operas in the 1950s and 60s.… …   Universalium

  • Pierrette Alarie — (born November 9, 1921, Montréal, Québec) is a French Canadian coloratura soprano. Married to celebrated French Canadian tenor Léopold Simoneau. Life and career Alarie was the daughter of a choirmaster and assistant conductor of the Société… …   Wikipedia


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.