Andre Baillon

André Baillon

André Baillon (né le 27 avril 1875 à Anvers, décédé le 10 avril 1932 à Saint-Germain-en-Laye) fut un écrivain belge de langue française.

Biographie

Né à Anvers en 1875, André Baillon perd son père à l’âge d’un mois et sa mère à l’âge de six ans. André et son frère Julien sont recueillis par leur grand-père paternel, petit industriel à Termonde. La fille de ce dernier, leur tante Louise (Mademoiselle Autorité), dévouée mais bigote et peu sensible, s'occupe de l'éducation des deux orphelins.

André, qui était psychiquement vulnérable, vécut assez mal une scolarité durant laquelle il ne parvint ni à s’intégrer à la vie de ses condisciples ni à s’adapter à la pédagogie de ses maîtres : les Jésuites de Turnhout et d’Alost. Il entama sans conviction des études d’ingénieur à partir du mois d'octobre 1893 à Louvain en attendant de pouvoir, une fois majeur, entrer en possession de son héritage. Dès avril 1894, il rencontre une jeune ouvrière, Rosine, avec qui il découvre l'amour et la sensualité. Mais cette liaison devient rapidement une source permanente de souffrances : Rosine l'exploite et le bafoue. En même temps, il se lie avec un groupe d'étudiants non conformistes, voire anarchistes. Aussi, dès 1896, se voit-il exclu de l'université tout autant à cause de son absence aux cours que de sa participation à des « réunions socialistes » et de ses « relations coupables avec une femme de mauvaise vie » (La Dupe, Labor, 1988, p. 52).

De 1896 à 1898, Baillon vit avec Rosine à Liège où il tient un café. Il dilapide son héritage (au Casino d'Ostende notamment) en essayant de retenir sa maîtresse. Ruiné, désespéré, il essaye une première fois de se suicider en 1896, mais ce n'est qu'à la fin de 1898 qu'il rompt avec Rosine.

Après cette rupture, il est accueilli à Bruxelles par son frère. La même année, en mai 1899, Le Thyrse, revue culturelle et littéraire voit le jour ; Baillon y trouve ses premiers amis littéraires et y publie une série de brefs récits qui, soit illustrent la veine réaliste, soit se situent du côté de la littérature morbide et décadente. En 1900, il loue deux pièces à Forest et s'y installe ; il rencontre Marie Vandenberghe, femme aimante et maternelle, qu'il épouse en 1902 ; elle deviendra le personnage central d'Histoire d'une Marie. Il occupe différents emplois et sa difficulté à vivre ne s'atténue pas.

En 1903, il part avec Marie pour Westmalle où il veut vivre la vie simple et rude des paysans de la Campine. Ils y restent jusqu'en 1910 (avec une interruption entre 1905 et 1907) ; une série de croquis, de tableaux minutieusement observés et écrits dans un style bref qui colle du plus près aux faits en résultera et paraîtra en 1919 sous le titre Moi, quelque part (qui devient En sabots dans l'édition suivante, modifiée et augmentée).

Ses années les plus stables, furent celles (1910-1920) où il travailla comme secrétaire de rédaction au quotidien La Dernière Heure. Il abandonna cette fonction pour s’installer en France (Paris, Bourg-la-Reine, Paris et, finalement, Marly-le-Roi) et pour essayer d’y vivre de sa plume.

L’instabilité mentale d’André Baillon le conduisit à faire un séjour psychiatrique à l'Hôpital de la Salpêtrière en 1923 et à attenter plusieurs fois à ses jours. Il s'inspira de son séjour à la Salpêtrière pour son livre Un homme si simple, qui contient quelques éléments autobiographiques.

En 1930, Baillon entama une correspondance passionnée avec la poétesse Marie de Vivier (qui publia La vie tragique d’André Baillon en 1946 et Introduction à l’œuvre d’André Baillon en 1950) ; il connut dès lors un nouveau déchirement intime (entre Germaine et Marie). Peu après sa liaison, aussi fameuse que tumultueuse, avec Marie de Vivier, il essaya encore une fois de se suicider en 1931. Il reçut le prix triennal du roman pour Le Perce-oreille du Luxembourg. En avril 1932, il mourut d'avoir absorbé une dose excessive de somnifères.

Quelques ouvrages

  • Moi quelque part…, 1920
  • Histoire d’une Marie, 1921
  • En sabots, 1922
  • Zonzon Pépette, fille de Londres, 1923
  • Un homme si simple, 1925
  • Le pot de fleur, 1925
  • Le perce-oreille du Luxembourg,1928 - Collection Babel no 2
  • La vie quotidienne, 1929
  • Le neveu de Mademoiselle Autorité, 1930
  • Pomme de pin, 1933
  • Chalet 1
  • Délires

Liens externes

  • Portail de la littérature Portail de la littérature
Ce document provient de « Andr%C3%A9 Baillon ».

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Andre Baillon de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • André Baillon — Activités Écrivain Naissance 27 avril 1875 Belgique Décès 10 avril 1932 France Langue d écriture Français André Baillon (né le 27 avril …   Wikipédia en Français

  • Baillon — ist der Familienname folgender Personen: André Baillon (1875–1932), belgischer Autor Emmanuel Baillon (1742–1802), französischer Naturforscher François Baillon (1778–1851), französischer Zoologe Henri Ernest Baillon (1827–1895), französischer… …   Deutsch Wikipedia

  • Baillon — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Patronyme Le nom de Baillon est celui de plusieurs personnalités (par ordre alphabétique) : André Baillon (1875 1932), écrivain belge. Emmanuel… …   Wikipédia en Français

  • bâillon — [ bajɔ̃ ] n. m. • 1462; de bâiller 1 ♦ Morceau d étoffe, qu on met entre les mâchoires ou contre la bouche de qqn pour l empêcher de parler, de crier. Mettre un bâillon à qqn. 2 ♦ Fig. Empêchement à la liberté d expression. « L art n a que faire… …   Encyclopédie Universelle

  • BAILLON (A.) — BAILLON ANDRÉ (1875 1932) Né à Anvers, cet écrivain belge de langue française se trouva orphelin à l’âge de six ans et fut élevé par une tante, «Mlle Autorité», dont on retrouvera le nom dans le titre d’un roman, Le Neveu de Mlle Autorité (1930) …   Encyclopédie Universelle

  • Baillon, André — ▪ Belgian author born April 27, 1875, Antwerp, Belgium died April 10, 1932, St. Germain en Laye, France       Belgian novelist whose ironic and clear eyed works signaled a change in the direction of Belgian literature.       Born into a bourgeois …   Universalium

  • André Antoine (théâtre) — Pour les articles homonymes, voir André Antoine et Antoine. André Antoine André Antoine est un acteur, metteur en scène, directeur de théâtre et réalisateur français, né le 31 janvier 1857 à Limoges ( …   Wikipédia en Français

  • Poursuite-bâillon — Poursuite stratégique contre la mobilisation publique Qualifiée en droit d Amérique du Nord, une poursuite stratégique contre la mobilisation publique ou poursuite bâillon est une action en justice visant à entraver la participation politique et… …   Wikipédia en Français

  • Olivier Mathieu — est un écrivain d origine belge, né à Paris le 14 octobre 1960 et naturalisé français en 1974. Il est notamment connu pour ses propos négationnistes, antisémites et pour avoir, en février 1990, nié l existence des chambres à gaz en direct à la… …   Wikipédia en Français

  • Robert Pioche — Olivier Mathieu Olivier Mathieu est un écrivain d origine belge, né à Paris le 14 octobre 1960 et naturalisé français en 1974. Il est notamment connu pour s être à plusieurs reprises revendiqué du national socialisme[1],[2], pour ses propos… …   Wikipédia en Français

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”