Andon (Alpes-Maritimes)
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Andon.

43° 46′ 27″ N 6° 47′ 14″ E / 43.7742, 6.7872

Andon
Image illustrative de l'article Andon (Alpes-Maritimes)
Administration
Pays France
Région Provence-Alpes-Côte d'Azur
Département Alpes-Maritimes
Arrondissement Grasse
Canton Saint-Auban
Code commune 06003
Code postal 06750
Maire
Mandat en cours
Michèle Sicard-Olivier
2008-2014
Intercommunalité Communauté de communes des monts d'Azur
Démographie
Population 550 hab. (2008)
Densité 10 hab./km²
Gentilé Andonnais-Thorencois
Géographie
Coordonnées 43° 46′ 27″ Nord
       6° 47′ 14″ Est
/ 43.7742, 6.7872
Altitudes mini. 911 m — maxi. 1649 m
Superficie 54,3 km2

Voir la carte physique

Voir la carte administrative

Andon est une commune française, située dans le département des Alpes-Maritimes et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur.

Les gentilés des habitants de la commune sont :

  • Andonnais-Thorencois
  • pour ceux du chef-lieu les Andonnais ;
  • pour ceux du hameau de Thorenc les Thorencois.

Sommaire

Géographie

Andon est un petit village des Alpes-Maritimes situé à une cinquantaine de kilomètres de Cannes. Andon est une résidence secondaire pour un grand nombre de côtiers et de personnes attirées par le calme et la beauté de la région et un village d'hiver entouré de petites stations de ski.

De par sa proximité avec la Côte d’Azur et le calme de la montagne, Andon s'avère être une plaque tournante de touristes, réguliers ou non, chacun en quête de calme pour quelques jours ou seulement pour quelques heures, ou encore un havre de paix pour artistes en mal d'inspiration.

La station de ski de l'Audibergue se trouve sur la commune d'Andon. Non loin de là, le Loup prend sa source.

Histoire

La commune d'Andon occupe un territoire regroupant les trois agglomérations constituant Thorenc avec Haut-Thorenc, Thorenc-Station et Bas-Thorenc, au nord, le hameau de Canaux, à l'est, et la station de ski de l'Audibergue, au sud.

Andon

Le site est occupé 1 000 ans avant J,-C,. On retrouve des traces de la présence Ligure dans le camp retranché appelé Castellaras de la Selle d'Andon. Ce site a été ensuite occupé par les Romains. On a retrouvé des bornes milliaires signalant la Via Vintiana reliant Séranon à Gréolières donnant les noms de l'empereur Marc-Aurèle et du procurateur Julius Honoratus.

On a retrouvé des traces de la présence romaine sur plusieurs sites de la commune : la Selle de Caille, la ferme du château, la Moulière, les Teilles, la Selle d'Andon, la Baisse, la Haute-Valette. Au Collet de la Serre, dans le castellaras, a été retrouvé une petite nécropole. Des ruines d'un grand tombeau romain ont été dégagées près du prieuré du Clos de Bourges.

Le village d’Andon a succédé à un ancien village perché au col de Castellaras dont les vestiges dates du XIIIe siècle et a été abandonné à la suite d'un incendie au XVIIIe siècle. Le village a alors été reconstruit à l'emplacement actuel.

Le comte de Provence avait donné ce village à Romée de Villeneuve en 1230. La seigneurie passa ensuite à la famille de Grasse-Bar, puis aux Russan et aux Théas. À la veille de la Révolution elle appartenait, avec Thorenc, à M. de Fanton, lieutenant général au siège de Grasse.

Canaux

Canals apparaît dans les textes en 1251[1].

En 1421, la comtesse de Provence donne cette seigneurie à Bertrand de Grasse. Le village primitif était situé à 1 km plus à l'ouest.

En 1623, l'évêque de Grasse n'ose pas monter à Canaux "tant on assure que le chemin est raboteux et mauvais". Ses successeurs ont été tout aussi prudents.

Thorenc

Thorenc est cité dans des textes à partir de 1200 sous le nom de castrum de Torenc ou Torenc. Le village a d'abord été une seigneurie de Grasse, puis de Boniface de Castellane, avant de dépendre du comte de Provence en 1235 qui l'a transmise à Romée de Villeneuve. Les seigneurs de Thorenc résidaient dans le château des Quatre-Tours que quelques mois par an.

À partir de 1348, la vie du village va être perturbée par l'arrivée de la peste qui décime la population, puis par la guerre que vont se livrer Angevins et Duras pour la succession du comté de Provence. En 1384 ou entre janvier et octobre 1385, on note la présence à Thorenc d'un chef de bande, Vita de Blois, qui s'est emparé de la seigneurie au nom du comte de Savoie. Le texte de la Trêve de Nice, du 3 novembre 1388, indique que "Vita de Blois, entré au service d'Amédée VII avec 25 lances, s'engage à ne pas attaquer jusqu'au mois de mai suivant la duchesse d'Anjou et ses partisans à partir de son castrum de Thorenc". On note encore les ravages faits par la peste au XVe siècle qui va pousser la population à abandonner le village.

En 1542, on voit apparaître une branche de Villeneuve-Thorenc avec Claude Ier. Ses descendants ont aussi été seigneurs de Saint-Jeannet et gouverneurs de Saint-Paul-de-Vence. Claude Ier de Villeneuve-Thorenc vend, en 1539, le château des Quatre-Tours à Rascas, seigneur du Muy. Il fait construire un nouveau château au Haut-Thorenc. Ce château a appartenu ensuite aux Raymond d'Eoulx, aux Puget de Clermont, de Calvy, de Saint-André et au comte de l'Estang-Parade

Au XVe siècle, les de Russan originaires de Rousset, dans les Bouches-du-Rhône, sont co-seigneurs de Thorenc et possèdent une terre au Bas-Thorenc. Un acte du 26 août 1520 enregistre l'accord de partage des terres de Thorenc entre Antoine de Villeneuve (du Haut-Thorenc) et Antoine de Russan (du Bas-Thorenc).

Antoine de Grasse hérite des terres des de Russan et forme la lignée des Grasse-Thorenc possédant une part des terres de Bas-Thorenc, l'autre part a appartenu aux Grasse-Saint-Cézaire. Le fief des Grasse-Thorenc est acheté par les Lombards d'Amirat en 1632. Il est vendu en 1708 à Paul de Théas, seigneur de Caille. Le mariage en 1746 d'Anne-Marie, sœur de François de Théas-Thorenc, avec Albert de Durand de Sartoux fait entrer le château de Baraque dans la famille Durand de Sartoux.

Le château des Quatre-Tours est vendu, vers 1560, par Rescas, seigneur du Muy, aux Villeneuve-Mons, puis passe dans la famille Villeneuve-Bargemon. Au milieu du XVIIIe siècle, les héritiers de ces derniers vendirent cette part du fief à Claude de Fanton, seigneur d'Andon, conseiller du roi en la sénéchaussée de Grasse.

Après la Révolution, le territoire de Thorenc fait partie de la commune d'Andon.

L'hygiénisme du XIXe siècle va créer la mode de séjour à Thorenc comme station climatique se servant de la thérapeutique par l'hygiène. Le sanatorium du clergé de France a été construit à l'emplacement du château des abbés de Lérins.

Administration

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
2002 en cours Michèle Sicard-Olivier[2] UMP Présidente de la communauté de communes des Monts d'Azur
mars 1991 2002 Adrien Prato (né en 1956)   Importateur de motos de trial[3]
1983 mars 1991 Roger Perrimond    
1982 1983 Armand Rebuffel    
1971 1982 Michel Dikansky    
1955 1971 Victorin Bonhomme    
1938 1955 André Saytour    

Une élection municipale partielle eut lieu en 2002, suite à la démission d'Adrien Prato par la Justice, amenant à l'élection de Michèle Olivier.

Démographie

Évolution démographique
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006
335 341 444 249 300 341 504
Nombre retenu à partir de 1962 : population sans doubles comptes

Lieux et monuments

La place Victorin Bonhomme, au centre du village, et l'église
Les remparts du castellaras de Thorenc
  • L'église d'origine médiévale mais refaite entièrement en 1820.
  • Les ruines de la chapelle Saint-Hilaire, abandonnée à la suite de la guerre de succession d'Autriche, en 1746.
  • L'oppidum de Font-Freye, à 1211 m.
  • La Selle d'Andon où se trouvait un prieuré dépendant de l'abbaye de Lérins. Le site avait été occupé par les Romains. On a retrouvé un cimetière romain à côté de la chapelle.
  • L'oratoire Saint-Antoine, ancien lieu de pélerinage.
  • La montagne de l'Audibergue culminant à 1642 m. Une station de ski y a été créée en 1960.
  • Les gouffres de l'Audibergue
  • Le hameau de Canaux avec les ruines du vieux village abandonné au XIVe siècle, les 5 camps celto-ligures, les avens du vallon de la Moulière.
  • Le castellaras de Thorenc[4], vestige de l'ancien village médiéval avec son château féodal et ses remparts datant du XIIe et XIVe siècles, a été inscrit sur l'inventaire supplémentaires des Monuments historiques en 1991. La ville se trouvait à l'embranchement d'une voie romaine est-ouest et de la route médiévale reliant Grasse à Castellane.
  • Le château des Quatre-Tours, manoir fortifié construit au XVe siècle, à Thorenc-station.

Personnalités liées à la commune

Voir aussi

Sur les autres projets Wikimedia :

Article connexe

Liens externes

Sources

Notes

  1. Philippe Beauchamp, Villages et hameaux isolés des Alpes-Maritimes, p. 139-140, Éditions Serre, Nice, 1989 (ISBN 2-86410-131-9)
  2. Site de la préfecture des Alpes-Maritimes, consulté le 19 juin 2008
  3. Pilote de trial
  4. Castellaras de Thorenc, sur la base Mérimée, ministère de la Culture

Wikimedia Foundation. 2010.

Contenu soumis à la licence CC-BY-SA. Source : Article Andon (Alpes-Maritimes) de Wikipédia en français (auteurs)

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Andon, Alpes-Maritimes — Infobox Commune de France|nomcommune=Andon région=Provence Alpes Côte d Azur département=Alpes Maritimes arrondissement=Grasse canton=Saint Auban insee=06003 cp=06750 gentilé=Andonnais Thorencois maire=Michèle Olivier mandat=2002 2008… …   Wikipedia

  • Alpes Maritimes — 43°50′N 7°10′E / 43.833, 7.167 …   Wikipédia en Français

  • Alpes-Maritimes — 43°50′N 7°10′E / 43.833, 7.167 …   Wikipédia en Français

  • Caille (Alpes-Maritimes) — Pour les articles homonymes, voir Caille (homonymie). 43° 46′ 47″ N 6° 43′ 53″ E …   Wikipédia en Français

  • Aiglun (Alpes-Maritimes) — Pour les articles homonymes, voir Aiglun. 43° 51′ 30″ N 6° 54′ 54″ E …   Wikipédia en Français

  • Contes, Alpes-Maritimes — Contes …   Wikipedia

  • Collongues (Alpes-Maritimes) — Pour les articles homonymes, voir Collongues. 43° 53′ 19″ N 6° 51′ 50″ E …   Wikipédia en Français

  • Opio, Alpes-Maritimes — Opio …   Wikipedia

  • Marie, Alpes-Maritimes — Marie …   Wikipedia

  • Moulinet, Alpes-Maritimes — Moulinet …   Wikipedia

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”